jeudi, 15 novembre 2012

Fusion des caisses de retraite CEH et CIA : Du bon usage d'un référendum

Le Conseil d'Etat a officialisé hier l'aboutissement, avec au moins 7014 signature, du référendum contre la loi instituant la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (LCPEG), du 14 septembre 2012, par la fusion des caisses CEH et CIA. La votation populaire sur cet objet est fixée au 3 mars 2013, date à laquelle on votera aussi sur l'initiative cantonale de l'AVIVO « Stop aux hausses des tarifs des Transports Publics Genevois», sur l'initiative populaire fédérale « contre les rémunérations abusives » (dite initiative Minder) et sur la révision de la loi fédérale sur l'aménagement du territoire. Des sujets mobilisateurs qui devraient amener aux urnes plus de citoyennes et de citoyens que les derniers rendez-vous électoraux, ce  qui devrait donner un chance aux opposants au projet du Conseil d'Etat sur la fusion des caisses, projet soutenu par le Cartel intersyndical de la fonction publique, mais combattu par le Syndicat des services publics, qui avait lancé le référendum.

Lire la suite

15:12 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : politique, retraite, avs, deuxième pilier, cia, ceh | |  Facebook | | | |

mardi, 06 novembre 2012

Derniers feux de David Hiler ?

Politique fiscale de la terre brûlée

Le 11 octobre dernier, le Conseil d'Etat genevois a proposé, par la voix du ministre des Finances David Hiler,  d'introduire un taux unique d'imposition des entreprises et d'abolir de ce fait le statut fiscal particulier, et privilégié, accordé aux multinationales dont les activités sont extérieures à la Suisse, et qui ne sont frappées que d'un impôt de 11,6 % sur leurs bénéfices alors que les entreprises locales sont taxées à 24,2 %. Le Conseil d'Etat propose un taux unique de 13 %, qui  entraînerait une baisse de recettes de 457 millions de francs pour le canton, sans aucune compensation, alors que le budget cantonal est déjà déficitaire du fait des nombreux cadeaux fiscaux accordés ces dernières années.  S'ajoutant à d'autres propositions de réduction des ressources fiscales du canton et des communes (suppression de la taxe professionnelle communale et de l'imposition au lieu de travail, par exemple), la proposition d'un taux unique de 13 % va encore vider un peu plus les caisses, des collectivités publiques déjà mises à mal par les contre-réormes fiscales de ces dernières années. Une sorte de politique fiscale de la terre brûlée, avant la fin de mandat de l'actuel ministre des Finances...

Lire la suite

14:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

lundi, 05 novembre 2012

Genève : La gauche laisse le PLR réinstaller le PDC à la Municipalité

strapontin.jpgAvec l'appui inavoué de la gauche gouvernementale (PS et Verts) et inavouable de la majeure partie de la « gauche de la gauche » (ou présumée telle), et en échange de l'abandon des prétentions démo-chrétiennes à la Cour des Comptes, le PLR a donc réinstallé, après vingt ans de pied-de-grue, le PDC à l'exécutif municipal genevois, sur le strapontin que depuis vingt ans la gauche concède à la droite (mais dont un certain Pierre Maudet avait tout de même su faire un siège propulseur). Cela sauve le PDC de la Ville de Genève, en lui assurant pour quelques temps encore la survie de son groupe parlementaire. Mais cela satisfait aussi les quatre conseillers administratifs de gauche, assez heureux de se retrouver avec un collègue plus accommodant que l'auraient été l'UDC Bertinat ou la coco Salika, et surtout avec le représentant d'un groupe parlementaire qui aura quelque peine à voter contre le budget de la Ville, ce budget étant désormais l'octroi à Guillaume Barrazone des moyens de faire autre chose que de la figuration.

Lire la suite

01:59 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, élection, barrazone, salika wenger | |  Facebook | | | |

mercredi, 31 octobre 2012

Vidéosurveillance : Rassurer le bon peuple

L'aimable Conseil Municipal de l'aimable Ville de Genève a longuement (deux heures de débat...) traité hier d'une pétition de l'aimable parti démocrate-chrétien (qui aurait préféré en faire une initiative mais y avait échoué au stade de la récolté de signatures), en faveur d'un développement de la vidéo-surveillance dans l'espace public de Piogre -cela même à quoi Lucerne appelle à renoncer, pour cause d'inefficacité... Pourquoi cette demande à Genève de ce dont on s'apprête à renoncer à Lucerne, sur proposition de la municipalité elle-même ? Pour lutter contre la délinquance et l'insécurité ? Mais filmer des délinquants en train de se livrer à leurs coupables activités, ce n'est évidemment pas réduire la délinquance, si c'est, peut-être, en accélérer la répression -qui par définition n'intervient qu'une fois l'acte répréhensible commis, et n'empêche donc nullement sa commission. Surtout lorsqu'il s'agit de récidivistes qui se tamponnent le casier judiciaire d'être une fois de plus alpagués... Alors, la vidéosurveillance, pourquoi ?

vidéosurveillance, sécurité, Big Brother


Lire la suite

12:39 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vidéosurveillance, sécurité, big brother | |  Facebook | | | |

lundi, 29 octobre 2012

Election municipale du 4 novembre : Sortir du marais...


politique,gauche,ps,élection,salika wengerLes choses et le choix devraient être simples, pour la gauche, lors de l'élection municipale de ce week-end : Il y a trois candidats et une candidate au Conseil administratif de la Ville de Genève. Et d'entre ces quatre candidatures, il n'y en a qu'une seule de gauche : celle de Salika Wenger. Et en face, une seule qui s'assume clairement comme une candidature de droite : celle d'Eric Bertinat. Et entre les deux, au «centre», c'est-à-dire dans le marais, clapotent un candidat de « centre-droit » ne s'assumant pas de droite, Guillaume Barrazone, qui ne sait même pas à 100'000 balles près combien va coûter sa campagne quand nous en sommes à payer avec nos jetons de présence de Conseillers municipaux les 2500 balles des « pavés » pour Salika dans « Le Courrier », et un candidat de «centre-gauche», Didier Bonny, de gauche in pectore et centriste bénévolant urbi et orbi. La gauche peut-elle choisir le marais ?

Lire la suite

12:06 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, gauche, ps, élection, salika wenger | |  Facebook | | | |

jeudi, 18 octobre 2012

Constitution : Ne pas tourner la page, la réécrire !

Les lendemains d'hier ont certes été difficiles pour certains, et les rancœurs peinent peut-être encore à se dissiper, mais il n'est tout de même pas trop tôt pour essayer à la fois de comprendre ce qui s'est passé, pourquoi cela s'est passé, et ce qu'il convient de faire maintenant  - d'autant que dans le camp du « non de gauche » comme dans celui du « oui mais », ce qui prévaut désormais, au moins publiquement, est bien l'attitude qui convient :se remettre au travail, lancer les propositions qui intégreront dans la nouvelle constitution ce qui y manque, en expurgeront ce qui la dépare et y reformuleront ce qui mérite de l'être. Il s'agit donc moins de tourner la page que de la réécrire. En attendant, comme l'assassin, paraît-il, revient toujours sur les lieux de son crime, il convient que le traître revienne sur ceux de sa traîtrise, ne serait-ce que pour en savourer les quelques effets positifs (moins déterminants qu'espérés, mais tout de même... ). Et ce regard retrospectif posé, Judas pourra s'en aller se ressourcer sur une terre où règne un débat politique apaisé, serein, portant sur de grands enjeux rationnellement analysés et incitant à des actes militants porteurs d'espérance et d'alternative. En Corse, donc.

Lire la suite

13:03 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : constitution, politique | |  Facebook | | | |

mercredi, 17 octobre 2012

Election partielle au Conseil administratif de Genève : Salika, qui d'autre ?

Pour en finir avec la gauche marshmallow

Dans un peu plus de deux semaines, le 4 novembre, en même temps qu'une élection à la Cour des Comptes dont nous n'avons aucune honte à avouer que nous nous contrefoutons, se tiendra en Ville de Genève une élection partielle à l'exécutif municipal (il s'agit de repourvoir le siège laissé vacant par Pierre Maudet). Quatre candidatures à cette élection : une de gauche, deux de droite, une « indépendante » (ce qui, politiquement, ne veut pas dire grand chose, sinon qu'elle ne se résout pas à dire où elle se situe). Le PDC et le PLR soutiennent leur candidat de droite (Guillaume Barrazone),. l'UDC et le MCG soutiennent leur candidat de droite encore plus à droite (Eric Bertinat)... Et les partis de gauche ? PdT et JS exceptés, ils attendent, des Verts à solidaritéS en passant par le PS, réfugiés dans un silence poltron, n'ayant réussi à produire comme mot d'ordre qu'un inconsistant « tout sauf Bertinat » et comme analyse qu'un piteux « nous ne voulons pas d'un exécutif monocolore »... On connaît la gauche caviar, on avait tenté de lancer la gauche anchois, on hérite de la gauche marshmallow : mollachue, doucereuse et écoeurante à la deuxième bouchée.

Lire la suite

13:38 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, élections, gauche | |  Facebook | | | |

mardi, 16 octobre 2012

La droite genevoise refuse l'entrée en matière sur le budget cantonal : Courage, fuyons !

Vendredi soir, au Grand Conseil genevois, un front de la droite de la droite (PLR, UDC, MCG) a imposé, contre les autres groupes (PS, Verts, PDC) un pur et simple refus d'entrée en matière sur le budget cantonal, au prétexte d'un déficit excessif (alors qu'avec ses 278 millions, il est de 72 millions moindre que celui de l'année précédente, accepté et salué par le PLR). C'est un gouvernement à majorité de droite qui est ainsi gifflé par la droite. Mais c'est surtout un parlement dont la majorité refuse de faire le travail pour lequel, historiquement, les parlements ont été constitués, et des députés qui refusent de faire le travail pour lequel ils ont été élus. Pourquoi ? Sans doute parce qu'on est à un an des élections cantonales, et que bien plus que la question de savoir quels moyens accorder à la République pour faire quel travail, c'est la question « de combien de séants de députés et de fauteuils de ministres PLR, UDC et MCG pourra-t-on écraser les sièges du parlement et les fauteuils du gouvernement l'année prochaine » qui taraude la droite. Et que d'ici là, elle s'impose un mot d'ordre, un seul : Courage, fuyons devant nos responsabilités politiques !

Lire la suite

16:32 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, budgets | |  Facebook | | | |

lundi, 15 octobre 2012

Genève : Molle adoption d'une constitution molle...

Constitution, Genève, DaliEt d'une ! (reste l'autre...)

Verre à moitié vide ou à moitié plein ? On pariait, ici, sur le rejet de la nouvelle constitution -pari perdu : elle a été acceptée. On pariait sur une abstention de l'ordre des deux tiers, pari gagné : on y est, largement. On voulait des votes blancs plus nombreux que la différence entre les « oui » et les « non », on y est en Ville de Genève mais pas au plan cantonal (où la proportion de votes blancs est tout de même trois fois supérieure à l'habituelle)... Il y avait deux constitutions auxquelles faire le sort qu'elles méritent : l'une était en vigueur, l'autre était proposée pour remplacer la première. On ne pouvait les refuser les deux, on devait en accepter ou en confirmer une, et refuser ou accepter l'autre. C'est fait : la constitution proposée a été acceptée, la constitution en place transférée aux archives et la dépouille de James Fazy enfin laissée à la paix des dépouilles.

Lire la suite

14:20 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constitution, constituante, politique, votation | |  Facebook | | | |

vendredi, 12 octobre 2012

Constitution genevoise : Un choix à 55 % de 35 % de 50 % ?

Hier soir, on en était à 22,6 % de participation au vote sur la constitution, à trois jours de la clôture du scrutin. Si la tendance se poursuit, on se situera quelque part autour des 35 % de participation -et des 65 % d'abstention. On ne risque donc pas le tsunami démocratique sur cet enjeu dont on nous clame pourtant qu'il est dé-ci-sif.  Il vous reste jusqu'à demain pour voter par internet, et de dix heures à midi dimanche matin pour voter, à l'ancienne, dans un local de vote, en déposant dans une urne un bulletin propre sur lui. Parce que c'est bô, un bulletin de vote virginal, immaculé, préservé des grafitis... Gardez donc le vôtre dans son innocence, ne le mélangez pas à ceux de l'UDC et du MCG ni à ceux du PLR et du PDC, n'y mettez pas de croix (les croix, c'est bon pour les cimetières), laissez-le aussi propre que vous l'avez reçu : VOTEZ BLANC !



Lire la suite

16:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, constitution, constituante | |  Facebook | | | |

jeudi, 11 octobre 2012

Trois bicentenaires genevois à célébrer... comme ils le méritent

Corvées de mémoire...

Est-ce notre côté français ? c'est fou ce qu'on commémore, et s'apprête à commémorer, à Genève, en ce moment, entre la gauche de la gauche qui résiste au temps qui passe en brandissant le tibia (gauche) de James Fazy pour exorciser le spectre d'un changement de constitution, la Genève culturelle qui fait à Rousseau une fête que Jean-Jacques aurait peut être reçue avec reconnaissance de son vivant et qui l'eût consolé des bûchers de ses livres, mais qui aujourd'hui nous sert surtout à nous souvenir que la République de Genève est bien plus ancienne que le canton du même nom, et les trois bicentenaires que ladite République et sa Commune annoncent pour commémorer, l'un le retour de son oligarchie, l'autre un débarquement sans danger de quelques troupes suisses de parade, et le troisième la fin (jusqu'à ce jour) de l'indépendance de la République...

Lire la suite

15:39 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, commémorations | |  Facebook | | | |

jeudi, 04 octobre 2012

Constitution genevoise : Ce n'est qu'un débat, continuons le confus !

Constitution, constituante, politique, votationOn s'était promis de ne pas y revenir pendant une semaine, et puis voilà, mille excuses, mais on craque. Parce que le débat constitutionnel genevois commence sérieusement à nous gonfler. Non par ce qui devrait être son objet et son enjeu, mais par la forme qu'il prend. Celle, qu'on nous pardonne la vulgarité de la métaphore, d'un débat de merde, mené à coup d'invectives, et de procès d'intentions, de caricatures des enjeux et de prédictions paranoïaques. ça pleurniche d'un côté, ça agonit de l'autre, et ça nous pompe l'air des deux.


Lire la suite

12:57 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constitution, constituante, politique, votation | |  Facebook | | | |

mercredi, 03 octobre 2012

Quand Rémy s'en va-t-en voyage

Jusqu'où s'étend la Grande Genève ? Jusqu'à New York...

Le Maire de Genève (Rémy Pagani, cette année)  interviendra samedi à New York, lors de la quatrième session du «  Tribunal Russell sur la Palestine », pour rappeler la nécessité de défendre et de respecter les Conventions de Genève et le droit international. C'est bien le moins, direz-vous, que l'on puisse attendre du maire de Genève, que de défendre les Conventions de Genève ? Eh bien vous auriez, de l'avis de la droite genevoise, grand tort. Le Maire de Genève n'a pas à aller à New York rappeler qu'il faut défendre les Conventions de Genève. Le Maire de Genève doit rester à Genève, en silence, le cul posé sur son fauteuil de Maire de Genève. Mais voilà, ni la pratique, ni l'histoire ne militent en faveur de cette reposante conception du rôle de Maire de Genève.

Lire la suite

13:07 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, pagani, tribunal russell | |  Facebook | | | |

lundi, 01 octobre 2012

Constitution genevoise : A cambiare, radicalmente e da capo

vignette Constitution23.jpgLe moins que l'on puisse écrire est que le projet de nouvelle constitution genevoise a du plomb dans l'aile (surtout dans l'aile gauche, mais l'aile droite est également touchée), et qu'il serait vraiment fort surprenant qu'il soit accepté dans deux semaines par la majorité de la petite minorité de Genevoises et de Genevois qui non seulement auront le droit de voter, mais auront consenti à en user. Après quelques semaines d'attente précautionneuse, et ayant pris le temps de humer le vent pour déterminer sa direction, les résistants de la dernière heure sont sortis du bois et, à visage découvert, flinguent désormais sans risque le texte de la Constituante et le dernier carré (héroïque : les chants désespérés sont les chants les plus beaux) de ses défenseurs. Bref, tout indique que le 15 octobre, Genève se retrouvera avec la même constitution  que l'avant-veille. Et qu'il faudra remettre l'ouvrage (car il en a besoin) sur le métier. Mais cette fois, notre ouvrage, sur notre métier. Radicalmente e da capo.

Lire la suite

14:41 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : constitution, constituante, politique | |  Facebook | | | |

jeudi, 27 septembre 2012

Constitution : Et blanc, passe-moi l'éponge !

Comme un clou, un vote chasse l'autre...

Or donc, trois semaines après avoir voté (en Ville) sur un projet d'essai de zones piétonnes, on votera dans le canton sur un projet de nouvelle constitution, avant, trois semaines plus tard, de revoter (en Ville) pour désigner celui (ou plutôt celle) qui s'asseoira dans le fauteuil municipal, encore tout tiède, qui fut celui de Pierre Maudet. La démocratie, dans ce coin de pays, ne débande pas. On frise même le priapisme politique. Mais bon, puisque nous y sommes conviés, parlons (ou plutôt reparlons) du scrutin constitutionnel du 14 octobre. Sur l'air du petit vin blanc :

« Ah le petit vote blanc,
qu'on dépose dans les urnes,
on en a plein les burnes,
de leurs constitutions »...

Lire la suite

14:24 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mardi, 25 septembre 2012

Zones piétonnes : l'échec d'un compromis foireux

Piéton taine et tonton

Par plus de 65 % des voix, et une participation de 38 % plutôt supérieure à la moyenne, les électrices et électeurs de la Ville de Genève ont refusé dimanche le modeste crédit de 5,36 millions de francs destiné à essayer, pendant un an, de « piétonniser » 50 rues ou tronçons de rue, en guise de première tentative de concrétiser l'initiative des Verts pour 200 rues piétonnes. Seuls quatre arrondissements ont accepté le crédit. Et les majorités négatives ont été d'autant plus fortes qu'elles s'imposaient dans des quartiers non concernés, ou peu concernés, par le projet.

Lire la suite

15:38 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : transports, mobilité, piétons, parkings, zones piétonnes | |  Facebook | | | |

vendredi, 21 septembre 2012

Election partielle au Conseil administratif de la Ville : le non-choix du PS

Dilemme le maudit...

Hier soir, les socialistes de la Ville étaient conviés à préciser (elle en avait besoin) leur position sur l'élection partielle à la Municipalité de Genève. Le PS allait-il choisir ? choisir de ne pas choisir ? choisir de ne pas choisir tout en choisissant quand même un peu ? Ne pas choisir tout en faisant mine de choisir ? Finalement, c'est cette dernière solution, piteuse, qui s'est imposée. Sous la forme d'un vigoureux défonçage de porte ouverte : les socialistes appellent à ne pas voter pour le candidat de l'UDC et du MCG. Aller plus loin que ce « Tout sauf Bertinat », c'était aller trop loin. Choisir, c'est douloureux.

Lire la suite

12:20 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, élection, ville de genève, ps | |  Facebook | | | |

jeudi, 20 septembre 2012

Politique genevoise : eau courante à tous les étages

Du verre au seau... et du seau aux urnes ?

On avait déjà beaucoup apprécié le jet du verre d'eau MCG à la face d'un député libéral, on devrait donc s'esbaudir au jet du seau d'eau PDC à la face du juge de gauche (de la gauche), mais malgré notre mauvais fond tapissé de mauvais esprit, tout de même, on hésite. Ce n'est pas qu'on entretienne un respect particulier pour l'institution en laquelle ces jeux d'eau se produisirent : c'est seulement qu'on aurait préféré en savoir un peu plus, tout « secret de fonction » aboli, sur ce qui a amené à cet arrosage automnal. Et c'est surtout qu'on préférera toujours une bonne et saine polémique politique à une grotesque échauffourée entre pontes caractériels. Même s'il nous arrive d'y prendre part. Nous célébrons aujourd'hui la quatrième fête «sanculotide», celle de l'opinion. Autrement dit, celle du débat -pas celle de la rixe.

Lire la suite

14:59 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, cour des comptes, élections | |  Facebook | | | |

vendredi, 14 septembre 2012

Ouverture du mois du blanc : Ecrivez votre propre constitution !

Lors de leur conférence de presse de lancement de campagne, les opposants au projet de nouvelle constitution genevoise nous ont balancé un argument massue: « on nous soumet un paquet ficelé, ce qui est antidémocratique ». On aurait donc du voter séparément sur chacun des 240 articles du projet ?   imaginez la polémique entre les partisans du oui-non-non-oui-non-oui-non-non non-oui-non-blanc (etc...) et ceux du oui-oui-non-non-oui-blanc-non-oui-oui-non-non-oui... Une constitution se vote toujours en bloc, s'accepte ou se refuse en bloc, et se rabote et se complète ensuite. Autre argument tartouille, mais cette fois pour nous faire voter le projet de nouvelle constitution, « dire non, c'est accepter de jeter les 15 millions que l'exercice aura coûté par la fenêtre, sans aucune garantie qu'un nouvel exercice fera mieux ! » ... Depuis quand la valeur politique d'un projet se mesure-t-elle au coût de sa présentation ? Quant à l'absence de « garanties qu'un nouvel exercice fera mieux », on  ne va tout de même pas voter un projet simplement parce qu'il aurait pu être pire... Bref, le débat vole bas et ce rase-motte nous lasse...

Lire la suite

14:16 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : politique, constitution, constituante, js | |  Facebook | | | |

jeudi, 13 septembre 2012

Budget municipal : Faire notre boulot... avec ou sans la droite

Premier débat budgétaire au Conseil Municipal de la Ville de Genève, mardi soir, lors du débat d'entrée en matière sur le projet de budget présenté par l'exécutif communal.  Enfin, « débat » il faut le dire vite et se contenter de peu : parlons plutôt d'une succession, pendant deux heures, de déclarations générales, d'expression d'états d'âmes, de frustrations des uns, de satisfaction obligée chez les autres. Un exercice un peu vain, dont le terme était évident : le renvoi en commission du projet, pour examen attentif, ligne par ligne, et pour amendements multiples et variés, avant le marathon budgétaire de décembre. Et cela, c'est le travail du Conseil Municipal, pas celui du Conseil administratif. Et on le fera, ce boulot...


Lire la suite

14:47 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, budget, ville de genève | |  Facebook | | | |