mardi, 28 mai 2013

Quand le trou de la Praille engloutit le Servette : Le stade maudit...

stadefin.jpgQue faire d'un stade que la Fondation qui le gère qualifie elle-même d'enceinte « le plus souvent vide et tristement silencieuse » ? S'agissant du Stade de la Praille, c'est la question qui se pose (et que nous posons) depuis sa construction (à laquelle, rappelons-le au passage, nous étions tout de même quelques uns à nous opposer).  Une réponse a été suggérée par une équipe française, Evian-Thonon-Gaillard (ETG), qui joue (encore) en division d'élite, qui n'a, elle, pas de stade digne de ce nom, et qui depuis la proclamation de l'existence de la « Grande Genève », se sent, logiquement, chez elle à Genève. Ce qui nous fait une équipe sans stade et un stade sans public, qui auraient bien voulu convoler afin de remplir le stade vide par les supporters de l'équipe sans stade. L'équipe française a donc demandé à la coupole du foot européen (l'UEFA) et à son président, Michel Platini, d'être autorisée à jouer à la Praille. Ce que l'UEFA avait déjà refusé en 2010. Et qu'elle a donc nouveau refusé.

Lire la suite

14:45 Publié dans Genève, Sports | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

lundi, 27 mai 2013

Elections cantonales genevoises : Des listes pour des prunes et des votes pour des nèfles ?

Les élections cantonales genevoises approchent : ça se sent au ton du débat politique, aux initiatives et aux référendums lancés, à la volonté des partis de tout faire pour se distinguer les uns des autres, y compris de leurs alliés. On ne se risquera pas (encore) ici à faire des pronostics de résultats, sinon celui-ci : plusieurs des listes qui concourront aux élections cantonales de cet automne (les Verts libéraux, les bourgeois démocratiques, les pirates...) seront sans doute condamnées par la barrière du quorum à avoir fait campagne pour des prunes, et leurs électeurs à avoir voté pour des nèfles. C'est d'ailleurs pour éviter ce sort que les divers groupements de la « gauche de la gauche » se sont unis (du moins pour l'instant) sous une bannière unique. En creux de l'échéance électorale se pose donc la question du quorum, de sa légitimité, de ses effets -et, pour nous, de la nécessité de l'abolir. Une initiative abolissant le quorum serait donc une excellente initiative, même si elle devait être lancée par une coalition de carpes de gauche et de lapins de droite.

Lire la suite

14:13 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

vendredi, 24 mai 2013

Vente des actions Naxoo de la Ville de Genève : Au moins offrant...

Le Conseil administratif de la Ville de Genève (sauf le Maire...) propose au Conseil municipal de ratifier un accord conclu avec la société UPC-Cablecom pour la reprise par celle-ci des actions de la Ville dans l'opérateur de téléréseau Naxoo (Télégenève), dont Cablecom est déjà actionnaire minoritaire et qu'elle attend depuis des années de pouvoir se goinfrer. Grâce à une convention d'actionnariat donnant à l'actionnaire minoritaire un pouvoir exorbitant, Cablecom dispose d'un droit de préemption sur les actions de la Ville si celle-ci souhaite les vendre. C'est ce droit que Cablecom veut exercer -mais la vente n'est pas encore autorisée par le Conseil Municipal, et si elle devait l'être, elle serait soumise à référendum. Une occasion de se demander si la vente d'un réseau de communication majoritairement en mains publiques à une société privée n'est pas, forcément, une vente au moins offrant -non du point de vue financier, mais de celui du pluralisme des sources et moyens d'information...

Lire la suite

14:37 Publié dans Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : naxoo, télégenève, upc cablecom, cablecom | |  Facebook | | | |

mardi, 21 mai 2013

Friture picrocholine à Piogre : Le parlement rue

On revient donc ici sur l'incident qui a clôt prématurément,la dernière séance du Conseil Municipal de la Ville de Genève -ou plutôt revient-on sur la rafale de commentaires contristés qu'il a suscité, dont ceux du rédacteur en chef de la Tribune de Genève et de l'animateur multicarte des salons où l'on cause de politique genevoise, l'un et l'autre faisant assaut de prêches en faveur de la neutralité politique des parlements et de l'asepsie des débats auxquels ces bons esprits voudront bien consentir à laisser les parlementaires se livrer. « Le parlement n'est pas la rue », nous pontifie l'un d'eux. Il en est pourtant bien l'aboutissement, comme l'Agora. Ce qui vaudra toujours mieux que l'être comme un cimetière. Le parlement n'est pas la rue mais le parlement rue s'il est vivant.
Comme doit l'être la politique, en démocratie.

Lire la suite

12:04 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : parlement, conseil municipal, mcg | |  Facebook | | | |

jeudi, 16 mai 2013

17 mai, Journée internationale contre l'homophobie : J'interAgis, ils bavent

17-mai-journee-mondiale-lutte-lhomophobie-l-lyeloe.jpegVendredi, c'est la journée internationale de lutte contre l'homophobie. Genève y prend sa part, en soutenant une campagne du mouvement «LGBT Youth Suisse» avec pour slogan : « J'interAgis », plaçant au centre de sa démarche non les 10 ou 15 % d'homosexuel-les, bisexuel-les ou transgenre, mais « le reste de la population » -les hétéros, donc. Des hétéros émancipés de l'homophobie. Car cette phobie fait bien d'autres victimes que l'intelligence de qui en souffre :  on compte deux à cinq fois plus de tentatives de suicides chez les jeunes homosexuel-les que chez les jeunes hétérosexuel-les... Lors des grandes manifestations en France contre le « mariage pour tous »,  il avait été écrit que «l'homosexualité existe chez 450 espèces animale, l'homophobie chez 2 : une espèce d'araignée qui vit en Equateur et des cons qui vivent au Moyen-Age ». Mais qui n'en bavent pas moins de nos jours, même dans des espaces politiques démocratiques.
Des conseils municipaux genevois, par exemple.

Lire la suite

14:17 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : homophobie, mcg | |  Facebook | | | |

mardi, 14 mai 2013

Une prison bourrée de gens qui n'ont rien à y faire : Champ dolent

535821_10200477848260781_133771011_n.jpgFin 2010 déjà, 800 personnes étaient détenues à Genève dans les divers lieux voués à cette haute fonction : Champ-Dollon, la Pâquerette, le quartier cellulaire de Belle-Idée, Favra, le Vallon, Riant-Parc. la Brenaz, Villars, Montfleury, Frambois et les « violons » du Palais de Justice. Deux ans et demi plus tard, ce nombre total de détenus dans toutes les prisons genevoises était dépassé par la seule prison de Champ-Dollon.... et le bâtonnier de l'Ordre des avocats genevois, François Canonica, constate comme nous qu'une partie des personnes qui se trouvent à Champ-Dollon n'ont « rien à y faire ». De l'aveu même du département de la Sécurité, un détenu de Champ-Dollon sur huit (12 % du total des détenus) est entré en prison en avril pour le seul motif de «séjour illégal» en Suisse. Autrement dit, pour punir quelqu'un de séjourner illégalement en Suisse, on l'oblige à séjourner légalement à Genève. L'intelligence de la politique carcérale genevoise saute aux yeux, quand Champ-Dollon devient un champ dolent.

Lire la suite

09:21 Publié dans Genève, Justice | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : prison, champ-dollon | |  Facebook | | | |

mardi, 07 mai 2013

Loi cantonale sur la culture : obscur éclaircissement...

doigtdansloeil.jpg« La future loi sur la culture votée au prochain Grand Conseil (...) doit aussi éclaircir les rapports de partenariat public entre la Ville et Canton », estimait récemment Sylvie Bonier, en édito de la « Tribune« ». Ouais, ben on sera déjà bien contents si elle ne les obscurcit pas, cette loi, les rapports de partenariat public entre la Ville et le canton. Alors attendre qu'elle les éclaircisse, franchement, relèverait du domaine de la foi aveugle. Et en cela comme en religion, on est franchement athées. Tentant d'expliquer pourquoi la fonction de Conseiller d'Etat n'est plus ce qu'elle était, Pierre-François Unger observait que «  nombre de décisions sont transférées à Berne sans que les moyens de les appliquer nous soient toujours octroyés. Ceux qui décident ne paient plus, et réciproquement ». Il a raison, Unger. Mais en gros, ce qu'il décrit, c'est exactement ce que de fort mauvais esprits soupçonnent le canton de Genève de tenter avec sa nouvelle loi sur la culture : s'arroger le pouvoir de décider en faisant supporter à d'autres (les communes en général  et la Ville en particulier) le coût de ces décisions...

Lire la suite

16:45 Publié dans Culture, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

lundi, 06 mai 2013

Campagne électorale genevoise : indispensables frontaliers. Jusqu'au pilori.

Fidèle à sa pratique d'affiches boueuses pour des campagnes boueuses, le MCG a lancé sa campagne électorale pour les cantonales de cet automne en produisant une affiche attaquant personnellement le président du Groupement transfrontalier, Michel Charrat, portraituré en photo avec comme sous-titre : «les ennemis des Genevois»... Ennemis des « Genevois » sont donc celles et ceux qui langent les gosses des Genevois dans les crèches genevoises et les grand-parents des Genevois dans les EMS genevois, conduisent les bus et les trams genevois, torchent et soignent les Genevois dans les hôpitaux genevois. Le MCG fait campagne électorale contre les frontaliers, et alors ? même pour le pilori que le MCG a racheté aux héritiers de Géo Oltramare,  les frontaliers sont indispensables... Que serait le MCG, sans eux ? et à qui s'en prendrait-il pour exister ?
Aux pigeons ? absurde, ils votent MCG...

Lire la suite

13:33 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élections, frontaliers, mcg | |  Facebook | | | |

mardi, 30 avril 2013

« Bouclier fiscal » : L'Inique et sa Propriété

bouclier fiscal.jpgQue faire, en bons (quoique critiques) lecteurs de Max Stirner, de l'Inique et de sa propriété ? Au XXIe siècle, la place d'un bouclier est au musée. Et donc, celle du bouclier fiscal instauré à Genève pour protéger les hauts revenus et grosses fortunes de la progression de l'impôt direct, est au musée des iniquités fiscales, puisque la propriété de cette iniquité est de soustraire les contribuables les plus aisés à l'application du principe « chacun doit contribuer selon ses moyens ». Début juin, le PS genevois lancera une initiative populaire pour la suppression de ce « bouclier fiscal » protégeant les nantis de leur douloureuse participation équitable au financement des collectivités publiques. Et une semaine plus tard, à Zurich, on votera sur la proposition d'« impôt des bonzes » -un prélèvement de 1 % sur les fortunes de plus de deux millions. La fiscalité redevient donc, et c'est une bonne nouvelle, un enjeu politique prioritaire.

Lire la suite

17:00 Publié dans Economie, Fiscalité, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bouclier fiscal, impôt, ps | |  Facebook | | | |

jeudi, 25 avril 2013

Culture : L'accès et l'abcès

« Une étincelle peut mettre le feu à toute la plaine »

Au départ, c'était une motion bénévolente déposée par des conseillères et conseillers municipaux des trois groupes de l'Alternative, une proposition relevant de l'évidence, mais qu'il nous fallut deux heures de joutes oratoires pour faire accepter; elle demandait que les réductions de tarifs d'entrée dans les institutions culturelles et sportives de la Ville de Genève soient étendues aux bénéficiaires de l'aide sociale accordée par des institutions publiques et privées, et que ces bénéficiaires en soient informés. Rien de bien révolutionnaire, tout de bien raisonnable... mais voilà, on est déjà en période électorale, et l'extrême-droite (le MCG et l'UDC) avait une furieuse envie de se faire entendre sur un sujet où règne plutôt son mutisme. Mais comment se faire entendre sur une proposition à laquelle on ne peut pas -ou n'ose pas- s'opposer et qu'on regrette sans doute de n'avoir pas déposée soi-même ? Eh bien, en parlant de tout autre chose. De tout et de rien. Surtout de rien. Mais en en parlant très fort. La proposition parlait d'accès à la culture ?  On en fit un abcès d'inculture, et cette petite étincelle mit le feu à toute la (petite) plaine du Conseil Municipal...

Lire la suite

17:31 Publié dans Culture, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

mardi, 23 avril 2013

Petits énervements municipaux genevois

Allô ? Non mais allô, quoi...

Un conseiller municipal MCG porte plainte contre un journaliste qui a commenté ironiquement sur facebook le commentaire idiot, réchauffé dans le MCGHI du surlendemain, d'un autre journaliste à propos d'une intervention énervée dudit conseiller municipal accusant le monde entier en général, le maire en particulier et le président du Conseil municipal au passage de forfaitures diverses et variées... Bon, qu'un conseiller municipal MCG en soit à ne comprendre l'expression « deuxième degré » que comme la gradation d'une brûlure, soit... -on n'attend pas grand chose d'autre de ce vivier... qu'il considère que le procureur général de la République n'ait rien d'autre à foutre que vaseliner les états d'âmes d'élus municipaux moins intéressés par les débats auxquels ils sont supposés participer que par l'écran de leurs tablettes, passe encore... Mais qu'on nous demande de prendre cette bouffonnerie au sérieux... Chef, y'a un journaliste de la «Tribune » qui ironise sur les conseillers municipaux d'Ensemble à gauche qui déplacent leur caucus pour aller au Grand Théâtre...
on porte plainte, chef, on porte plainte ?

Lire la suite

14:54 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : parlement, mcg, connerie | |  Facebook | | | |

lundi, 22 avril 2013

Vidéosurveillance : Le plumeau et l'aspirateur

Au prétexte de prévenir délinquance et criminalité dans la rue, et en expliquant qu'il ne s'agit que de «  tester » un dispositif, le canton prévoit d'installer 21 caméras de vidéosurveillance dans un périmètre restreint des Pâquis. Certains des partisans de cette opération ne cachent pas qu'il s'agit moins de développer un dispositif efficace de lutte  contre les violences, les trafics, les incivilités et les vols que de répondre au « sentiment d'insécurité »  des habitants. Mais il ne fait guère de doute qu'en réalité, la vidéosurveillance d'un périmètre délimité (et un périmètre « vidéosurveillé » ne peut qu'être délimité) ne fait, rapidement, que déplacer vers un périmètre non surveillé les comportements qu'on prétend vouloir rendre impossibles : c'est « l'effet plumeau »  : ça ne fait que déplacer la poussière... il est vrai qu'en période d'élection, ça peut aussi attirer des suffrages :  il y a donc de l'aspirateur électoral dans le plumeau sécuritaire.

Lire la suite

13:31 Publié dans Genève, Sécurité, insécurité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vidéosurveillance, vidéoprotection, délinquance, pâquis | |  Facebook | | | |

mercredi, 17 avril 2013

« Pensons la ville pour agir » : La ville, champ politique

Vendredi et samedi, un collectif d'associations d'habitants de Genève invite* invite les habitants à « penser la ville pour agir », et à intervenir directement dans le débat public (et politique) pour y défendre un projet de développement urbain qui corresponde aux besoins et aux droits de la population. Ce discours des droits -droit au logement, à un environnement urbain vivable, à des services et des équipements publics présents partout-  est un discours politique. Au plein et vrai sens du terme : celui qui nous vient de la « polis »  grecque -la ville, précisément... là où s'inventa la démocratie, et là où la démocratie prend aujourd'hui le sens d'un « droit à la ville » qui implique sa réappropriation par ses habitants.

*Maison des associations dès 20 heures vendredi,
dès 13 heures samedi

Lire la suite

15:27 Publié dans Genève, Logement, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : urbanisme, ville | |  Facebook | | | |

lundi, 15 avril 2013

Mesures urgentes contre l'asile : Est-on de trop pour résister ?

afficheAsile.jpgLe comité référendaire contre les mesures urgentes modifiant la loi sur l'asile a lancé le 8 avril sa campagne (on vote le 6 juin) par une conférence de presse tenue sans les socialistes, pas invités -il est vrai qu'ils n'avaient pas soutenu, pour des raisons tactiques, le référendum lors de son lancement, mais cette position était celle du parti suisse, plusieurs partis cantonaux avaient appelé à signer le référendum, et le PS suisse, qui appelle aujourd'hui à voter « non », va injecter plusieurs dizaines de milliers de francs dans la campagne). Même la Jeunesse socialiste qui, elle, avait soutenu le référendum, ne fut pas invitée pour le lancement de la campagne contre la révision de la loi qu'elle combattait... La votation s'annonce-t-elle donc si facile pour les défenseurs du droit d'asile qu'ils puissent se permettre de bouder le principal parti politique appelant à les soutenir ? C'est bô, l'optimisme...

Lire la suite

14:02 Publié dans Droits de l'Homme, Genève, Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : asile, droit d'asile | |  Facebook | | | |

mardi, 02 avril 2013

Tarifs des TPG : Rebelote !

vignetteTPG.jpgL'initiative de l'AVIVO sur les tarifs des Transports Publics Genevois n'a pas été acceptée ! Elle a pourtant bien obtenu 56 %  de votes favorables le 3 mars, mais pour une sombre histoire de dissemblance entre le texte soumis à signature et le texte soumis au vote, le scrutin a été annulé. On devra donc revoter sur ce texte. Certes, bricolée dans l'urgence, comme réponse à une tentative d'augmenter les tarifs sans que le service offert ait été, lui, amélioré, l'initiative de l'AVIVO était mal foutue. Mais elle donne elle-même le moyen de remédier à ses propres erreurs en transférant au parlement (voire, en cas de référendum, au peuple) le pouvoir d'adopter les tarifs des TPG, et les derniers à pouvoir faire à l'AVIVO le reproche d'avoir bricolé une initiative sont bien ceux qui ont bricolé une modification de la loi pour pouvoir exclure du Conseil d'administration des TPG le magistrat y représentant la principale commune du canton, celle qui concentre tous les problèmes, toutes les charges, et toutes les lignes du réseau...

Lire la suite

13:13 Publié dans Genève, Politique, Transports | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : tpg, transports publics, initiative, avivo | |  Facebook | | | |

jeudi, 28 mars 2013

Traversée routière de la rade ou du petit lac : Boulet d'obstination

Recalé à Berne pour avoir déposé un dossier ne répondant pas aux critères de subventionnement fédéral, le Conseil d'Etat genevois s'obstine à proposer une traversée autoroutière du (petit) lac. Il y va seulement un peu plus sur la pointe des pieds, en ayant modifié sa stratégie pour la calibrer aux critères fédéraux : il définit désormais cette traversée du lac comme «complémentaire» de l'élargissement de l'autoroute de contournement, qui pourra, si Genève parvient à la faire inscrire dans l'arrêté fédéral idoine, être financée par la Confédération au titre de la suppression des « goulets d'étranglement ». On prévoit un horizon 2020-2025 pour cette suppression du « goulet d'étranglement » que représente aujourd'hui l'autoroute de contournement, surchargée. Et un horizon 2030 (ou plus tard, le plus tard possible...) pour la réalisation du boulet d'obstination : le pont ou le tunnel lacustre. Au moins, ça nous laisse un peu de temps pour organiser l'opposition à cette dispendieuse (trois milliards et demi) fumisterie.

Lire la suite

14:10 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mardi, 26 mars 2013

On voudrait pas lasser, mais... Encore les prisons ?

Encore les prisons ? Mais c'est une obsession, chez vous... Non, pas une obsession, mais, outre quelques moments de notre modeste vie personnelle,  une sorte de devoir :  ceux qui veulent couvrir Genève de geôles ne se lassent pas, eux, de faire de leurs pulsions pénitentiaires la colonne vertébrale de la politique pénale de la République. Quitte à tordre les statistiques afin de faire diminuer artificiellement le taux d'occupation de Champ-Dollon pour que l'on cesse de les accuser de « bourrer la tôle » par une politique du  « tout sécuritaire » que  l'ancien Procureur général Bernard Bertossa dénonce comme un leurre, et une incitation à la désignation de l'étranger comme une menace en soi, alors qu'il y a une criminalité locale qui n'a rien à voir avec l'immigration, et que la désignation de la criminalité  « importée » comme la menace principale repose sur une perception bancale de sa réalité :  les mendiants rrons menacent moins la sécurité à Genève que les oligarques, mais ce sont le premiers que l'on pourchasse : les seconds, on les cajole...

Lire la suite

14:49 Publié dans Genève, Justice, Politique, Sécurité, insécurité | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : prison, champ-dollon | |  Facebook | | | |

mercredi, 20 mars 2013

Semaine genevoise contre le racisme : Un voile de confusions

Jusqu'à dimanche se déroule une « Semaine genevoise contre le racisme»  affichant cette profession de foi : « la diversité, une valeur suisse ». Comme si la « diversité » était une «  valeur » en soi, plutôt que la définition même de la société par opposition à la communauté, et comme si cette « valeur »  était particulièrement « suisse ». La «semaine genevoise contre le racisme» s'est ouverte par une exposition sur « le voile dans tous ses états », avec pour objectif celui de «replacer dans une perspective historique et anthropologique la polémique (..) sur le voile porté par les femmes appartenant à certaines communautés musulmanes ». Et nous voilà face à une confusion entre ce qui relève du racisme et ce qui relève du constat des diversités culturelles et religieuses. Une confusion doublée d'un amalgame entre la stigmatisation, condamnable, des « musulmans », et le refus, indispensable, d'admettre le primat de traditions religieuses ou culturelles sur les principes de la citoyenneté.

Lire la suite

14:12 Publié dans Droits de l'Homme, Genève | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : racisme, discrimination, diversité, voile islamique | |  Facebook | | | |

mardi, 19 mars 2013

Stade de la Praille : une offre française refusée et des perspectives en eau de boudin...

Que faire d'un stade que la Fondation qui le gère qualifie elle-même d'enceinte « le plus souvent vide et tristement silencieuse » ? S'agissant du Stade de la Praille, c'est la question qui se pose (et que nous posons) depuis sa construction (à laquelle, rappelons-le au passage, nous étions quelques uns à nous opposer). Une réponse a été suggérée par des élus français de la région genevoise et une équipe française, Evian-Thonon-Gaillard (ETG), qui joue (encore) en division d'élite, qui n'a pas de stade digne de ce nom et qui depuis la proclamation de l'existence de la « Grande Genève » se sent, logiquement, chez elle à Genève, a demandé à la coupole du foot européen (l'UEFA) et à son président, Michel Platini, d'être autorisée à jouer à la Praille. Ce que l'UEFA avait déjà refusé en 2010. Et qu'elle a donc nouveau refusé. On a donc une équipe sans stade et un stade sans public, qui voudraient convoler afin de remplir le stade vide par les supporters de l'équipe sans stade. Une jolie histoire de vases communiquants et de baignoires qui se vident et se remplissent.
Mais de vases communicants vaseux et de baignoires d'eau de boudin.

Lire la suite

14:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : stade, stade de genève, praille | |  Facebook | | | |

vendredi, 15 mars 2013

Genève : Une majorité de bric, de broc et de branques ridiculise le parlement

Manif fonction publique.jpgAu bal des comptables, les bouliers sont rois

Lire le journal du jour à minuit peut être un plaisir pervers... hier, jeudi, la « Tribune de Genève » titrait: : « Vote du budget 2013 : L'atout caché du Conseil d'Etat ». Pour être caché, il était caché, l'atout... Et le redac'chef de la « Julie » de résumer : « Les augures sont favorables ». Des augures on n'eut pas de nouvelles mais les Auguste, en tout cas, étaient sur la scène... Le spectacle donné par le Grand Conseil, hier, et plus encore que le spectacle, le contenu politique (politicien, plutôt) des décisions prises par ce bal de comptables bornés fut affligeant. A quelque chose malheur peut-il être bon ? la majorité parlementaire de bric, de broc et de branques constituée en agglutinant le PLR, l'UDC et le MCG pour adopter une caricature de budget au terme d'une caricature de débat est aujourd'hui le meilleur des arguments pour en changer, l'automne prochain, de majorité parlementaire.

Lire la suite

04:40 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : budget, parlement, services publics | |  Facebook | | | |