jeudi, 05 février 2015

Elections municipales genevoises : c'est parti !

élections, Municipales, communes« Vive la Commune ! » (on ne s'en lasse pas...)

1716 candidates et candidats se présentent sur 170 listes pour l'élection, le 19 avril, des 924 conseillères et conseillers municipaux des 45 communes genevoises, et 224 pour l'élection des 137 membres des exécutifs communaux, le 10 mai.  Les mandats municipaux sont désormais de cinq ans, soit un de plus qu'auparavant, mais combien de temps les conseillères et conseillers municipaux resteront-ils et -elles en fonction ? Déjà, plus de la moitié (51,6 %) des élues et élus en 2011 ont démissionné de leur mandat en cours de route, ou n'ont pas accepté leur élection ou leur promotion comme « viennent-ensuite ». Autrement dit : la majorité des conseillères et conseillers municipaux genevois siègent actuellement sans avoir été élus, et un-e sur dix n'était même pas candidat-e... Et cela alors que le mandat durait un an de moins. Au terme de la prochaine « législature » municipale, ne restera-t-il plus en fonction qu'un tiers des élu-e-s d'avril prochain ? Accrochons-nous, et vive la Commune !

Lire la suite

17:42 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : élections, municipales, communes | |  Facebook | | | |

mercredi, 28 janvier 2015

Journée d'action unitaire de la fonction publique genevoise, jeudi : Pas touche aux services publics !

Manif jeudi.jpgDemain, jeudi, sera une journée action unitaire et de grève de la fonction publique genevoise, avec une manifestation de soutien à la clef.  Le budget cantonal 2015 ayant été voté, l'action syndicale et politique ne consiste plus à tenter d'empêcher qu'il soit « antisocial », puisqu'il l'est, mais à tenter d'en réparer les béances et d'en limiter les dégâts, et à faire front contre les projets de loi que la droite, ultramajoritaire au parlement, a déposé ou va déposer, pour alourdir encore la facture sociale de sa propre politique d'« économies » sur le dos (si possible courbé) des plus faibles, dans le même temps que se déversent les cadeaux fiscaux dans les poches des plus forts. Dès lors, cette mobilisation ne doit pas être seulement celle des salariés de la fonction  publique, mais celle de la population au service de qui ces salariés travaillent. Car toucher aux services publics c'est toucher aux droits sociaux de toutes et tous. Qu'on se le dise et le manifeste, à 17 heures, jeudi, place Neuve : pas touche aux services publics !

Lire la suite

16:14 Publié dans Genève, Politique, syndicats | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fonction publique, services publics | |  Facebook | | | |

lundi, 26 janvier 2015

022 Télégenève (Naxoo), un an après : Le "service au public" corseté par l'intérêt privé...

Comme on n'a pas encore cuvé l'ouzo de la victoire ingurgité hier soir, on  attendra demain et d'avoir les idées claires (déjà que Syriza n'a pas attendu qu'on décuite pour passer un accord avec la droite) pour vous parler de la Grèce. Aujourd'hui, on se replie sur une valeur genevoise sûre : Naxoo.
Une année après le refus, en votation populaire, de la proposition du Conseil Administratif et du Conseil Municipal de la Ville de Genève de vendre les actions détenues, en tant qu'actionnaire majoritaire, par la Ville de Genève dans le téléréseau 022-Télégenève (Naxoo pour les intimes), le Conseil Municipal se prononcera aujourd'hui sur le rapport de la commission des finances, chargée de traiter (ou de maltraiter) trois motions différentes, l'une (déposée avant la votation) du MCG, la deuxième du groupe "Ensemble à Gauche", la troisième du PLR et de l'UDC, portant sur à peu près tout ce qui, s'agissant de ce dossier, a précédé, accompagné et suivi la votation. La commission des Finances a mis quatre mois pour venir à bout de l'étude des motions et la majorité (MCG, UDC, PLR, PDC, EàG) de la commission en a tiré une proposition assez insignifiante faite au Conseil Municipal. Enfin, la semaine dernière, répondant indirectement à cette proposition, le Conseil Administratif a présenté un plan d'action pour développer les prestations de service public de la société, en proposant que tous les représentants de la Municipalité au sein du Conseil d'administration de Naxoo s'accordent sur des propositions, des stratégies et une "vision" communes. On s'accordera à considérer que c'est bien le moins qu'ils doivent faire, mais que peut faire réellement la Ville, actionnaire certes majoritaire de Naxoo, mais corseté par des contrats, une convention et des lois qui l'empêchent de mettre réellement cette société "au service du public" et la mettent au service de l'intérêt privé de l'actionnaire minoritaire ?

Lire la suite

15:29 Publié dans Genève, Médias, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : 022 télégenève, naxoo, upc cablecom | |  Facebook | | | |

vendredi, 23 janvier 2015

Election à l'escabeau du perchoir du Grand Conseil de Piogre : Au bal des faux-derches

Pina Bausch.jpgLe Grand Conseil genevois a renouvelé hier soir son bureau, au sein duquel tous les groupes parlementaires sont représentés, en s'arrangeant habituellement entre copains de chambrée pour y occuper à tout de rôle la présidence, les vice-présidences et les secrétariats. Seul candidat en lice pour la présidence, le député PLR Antoine Barde a été élu sans problème à la succession du socialiste Antoine Droin. Pour la première vice-présidence, le parlement cantonal avait le choix entre le chef de tribu MCG, Eric Stauffer, et un PDC, Jean-Marc Guinchard. C'est le PDC qui a été élu par 54 voix (très vraisemblablement celles de la gauche et du PDC, plus une partie du PLR) contre 44 (le MCG, l'UDC et l'autre partie du PLR). Du coup, vexé et furax, Gominator, qui estimait avoir « toutes les compétences pour diriger les débats » et affirmait sans rire que lesdites compétences «  ne sont pas contestées » dénonce en parlant de lui à la troisième personne « la basse manœuvre des partis qui veulent sanctionner Stauffer ». Et tout cela vous a plutôt un air de bal des faux derches chorégraphié par Pina Bausch que du  Bal du « Guépard » de Visconti...

Lire la suite

15:59 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mcg | |  Facebook | | | |

mercredi, 21 janvier 2015

Prestations sociales municipales : Egalisons par le haut, pas par le bas !

Politique sociale, aide sociale, pauvretéLors du récent débat budgétaire municipal, nous avons entendu des bancs de la droite une dénonciation de l'« inégalité » qu'introduirait, entre les habitants du canton, le fait que la Ville de Genève accorde aux siens des prestations que la plupart des autres communes n'accordent pas aux leurs (allocation de rentrée scolaire, aide sociale complémentaire aux allocations complémentaires cantonales, par exemple). Nous n'avons en revanche pas entendu formuler la proposition de contribuer si peu que ce soit à ce que ces prestations soient introduites dans les communes qui ne les accordent pas, mais seulement le dur désir d'en priver les habitants de la Ville. La Ville de Genève ne peut certes (et hélas) imposer à d'autres communes une élévation de leurs prestations sociales au niveau de celles de la Ville, mais puisqu'une majorité du Conseil municipal trouve cette inégalité inacceptable, et que nous espérons qu'une majorité considère que ce scandale ne réside pas dans le fait que les habitants de la Ville bénéficient d'un droit mais dans le fait que les habitants des autres communes n'en bénéficient pas, nous proposons que s'instaure une égalité des droits sociaux non par le bas, mais par le haut.        

Lire la suite

16:15 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique sociale, aide sociale, pauvreté | |  Facebook | | | |

mardi, 20 janvier 2015

Comment Dugong déplacera les montagnes : Ze Manifeste

Gauche Dugong, politiqueIl y a quelque temps, nous fûmes de ceux qui, « pour en finir avec la gauche caviar » qui commençait sérieusement à nous courir sur les blinis, lancèrent sur le marché déjà fort encombré de la critique de gauche de la gauche, la « Gauche Anchois », destinée à rester d'une confidentialité élitaire confinant à la conspiration aristocratique. Las ! Par maladresse, cette phalange reçut de quelques media une publicité malencontreuse, qui nous convint de procéder, sans regrets, à sa dissolution. Mais, orphelins d'un réseau de comploteurs ricanants, nous ne nous résolvions pas à son absence. Et c'est ainsi qu'après une fugace tentative de créer une « gauche pingouin », nous procédâmes à la création de la «  Gauche Dugong », dont le prestige depuis ne cesse de croître, certes souterrainement (ou plutôt subaquatiquement), mais en proportion de la crainte qu'elle suscite -à juste titre, car sous l'apparente vacuité de son manifeste fondateur, que nous (re)publions ci-dessous, se cachent d'abyssales profondeurs : que chacun en barbarouffe autour de lui, car l'état des choses politiques (et les élections municipales à venir) rend urgente l’émergence d'une pensée à la fois radicale et cohérente : la nôtre, forcément...  vous en voyez une autre, vous ?

Lire la suite

15:42 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : gauche dugong, politique | |  Facebook | | | |

lundi, 19 janvier 2015

Les Musées d'Art et d'Histoire de Genève « à l'horizon 2020 » : notre faim d'un projet culturel toujours pas rassasiée...

Nous avons reçu, il y a quelque temps des Musées d'art et d'histoire un texte, intitulé « Le MAH à l'horizon 2020 », donnant, du point de vue de la direction du MAH, des «éléments pour un  projet culturel», dans le cadre du traitement par la commission des Arts & de la Culture du Conseil Municipal d'une motion de l'Alternative demandant au Conseil administratif de présenter au Conseil Municipal, avant le vote du projet de crédit pour la restauration et d'extension du Musée d'Art et d'Histoire, un rapport spécifique sur les implications et les contenus de ce projet, la politique muséale du MAH, les collaborations entre le MAH et les autres musées genevois, ainsi que les autres institutions culturelles genevoises, y compris les établissements d'enseignement public et de recherche. Que dire des « éléments pour un projet culturel », tels qu'esquissés par les MAH ? Qu'on reste sur notre faim -il est vrai qu'elle confinait à la gloutonnerie, et que ce qu'on nous sert pour la calmer tient, pour l'instant, du carême. Alors on attend, pour savoir si le projet de rénovation et d'extension du MAH vaudra, culturellement, la peine qu'on le soutienne.

Lire la suite

14:44 Publié dans Culture, Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mah | |  Facebook | | | |

vendredi, 16 janvier 2015

Abolition de la peine de mort : la Ville de Genève veut s'engager... Sans « mais » ni « sauf »...

MORTOPOR.jpgElle tient en une phrase de treize mots, la proposition que le Conseil Administratif de la Ville de Genève fait au Conseil Municipal, et dont celui-ci débattra mardi ou mercredi: « s'engager en faveur de l'abolition de la peine de mort ». Point (ou poing) final. Pas de « mais » ni de « sauf » : on s'engage ou non, mais si on s'engage, c'est sans restriction, sans exception, sans barguigner. On entendra certainement maugréer que, deux semaines après les sanglants délires djihadistes de Paris (et les massacres innommables, mais recouverts des fracas parisiens, commis au Nigeria par « Boko Haram »), le moment est mal choisi pour que le parlement d'une ville, fût-elle « capitale mondiale des droits de l'Homme », s'engage, comme il y est sollicité, pour l'abolition d'une peine définitive que l'on pourrait prononcer contre les terroristes et les massacreurs... et si au contraire nous étions précisément dans le moment de dire que nous ne voulons rien avoir de commun avec eux, qui la chérissent, la fétichisent, la pratiquent sans restriction, et finissent par se l'infliger à eux-mêmes, comme on s'offre un cadeau  ?

Lire la suite

14:38 Publié dans Droits de l'Homme, Genève, Justice | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : peine de mort | |  Facebook | | | |

mardi, 13 janvier 2015

Petit débourrage de Champ-Dollon : quand on veut, on peut...

Pourvu que ça dure...

Quand on veut, on peut (et si on disait ne pas pouvoir, c'est qu'en fait on ne voulait pas) : en cinq mois, le nombre de détenus dans la prison genevoise, surpeuplée, de Champ-Dollon, a diminué de 18 % et est revenu à son niveau de décembre 2012, en passant de plus de 900 détenus à la mi-août à 734 détenus le 6 janvier. Toujours pour 387 places, il est vrai, ce qui signifie que la prison est toujours surpeuplée, mais qu'elle l'est moins qu'avant. Maigre progrès, mais progrès tout de même. Acquis comment ? en faisant ce qu'on assurait ne pas pouvoir faire : en cessant de bourrer la prison avec tout ce qu'on ramasse dans la rue comme petits délinquants et comme étrangers en situation irrégulière. C'est un (bon) début, mais ce n'est qu'un début : d'une année sur l'autre, en moyenne, le nombre de détenus continue à augmenter (comme ailleurs en Suisse). Et si la surpopulation carcérale de Champ-Dollon se réduit, c'est aussi parce que quand on a atteint la barre des 900 détenus et qu'on on a craint l'explosion, on a transféré une partie des détenus dans d'autres lieux d'enfermement. Le choix, décisif, d'une autre politique pénale reste donc à faire. Et les réflexes carcéromaniaques à défaire.         
      

Lire la suite

20:27 Publié dans Genève, Justice | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prisons, champ-dollon, jornot | |  Facebook | | | |

vendredi, 09 janvier 2015

Le rêve autoroutier-lacustre de la droite genevoise : Combler le lac, qu'on voie le parking !

Vous parler de la traversée autoroutière du Petit Lac genevois après le massacre parisien des porteurs de liberté, c'est sans doute une faute de goût. Et une absence coupable de sens des priorités. Mais quoi ? la bouffonnerie peut succéder à la tragédie sans l'effacer, et ayant revendiqué hier, d'autant plus fièrement qu'on ne risquait pas grand chose à le faire, le droit de dire et d'écrire ce qu'on voulait, comme on le voulait, quand on le voulait, on a du même coup revendiqué le droit d'écrire de ce qui n'importe pas le plus. Ne serait-ce que pour prendre date lorsqu'aucune cause plus exigeante ne nous requerra. Or donc, lundi dernier, la droite genevoise, avec le sens des priorités et des combats historiques qu'on lui connaît, a déposé une initiative populaire signée par un peu moins de 12'000 personnes, pour une traversée routière du Petit-Lac de Genève. Enthousiasme de la « Tribune de Genève » du lendemain : « on ne pouvait rêver mieux pour se remettre dans le bain en cette rentrée 2015 à Genève ». La « Julie » a les rêves qu'elle peut.

Lire la suite

11:41 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

lundi, 05 janvier 2015

2015, année politique... Des urnes et des burnes

2015 sera donc, nous annonce-t-on, une année « très politique » en nos contrées (et ailleurs). Forcément, on est d'accord, en mauvais lecteurs d'Aristote : politiques les années humaines le sont toutes, par nature humaine... Année politique, donc, et année d'élections, par conséquent. Mais seulement par conséquent : il n'y a pas que les élections, dans la vie politique. Alors, bien sûr que 2015 sera une année électorale, municipale et fédérale. Bien sûr qu'il va s'agir à Genève de maintenir et de renforcer les majorités de gauche en Ville et dans les villes, et en Suisse d'affaiblir la majorité de droite qui sévit au parlement et au gouvernement fédéraux. Mais les élections ne sont qu'une traduction -celle d'un rapport de forces sociales, qui, s'il aboutit dans les urnes, ne s'y construit pas. Parce qu'il se construit ailleurs, avant et autour. Et après. Au risque assumé (dans la honte) d'un machisme très ordinaire, on dira qu'avant et après les urnes, il y a les burnes. Celles qui sont supposées, métaphoriquement bien sûr, permettre d'accepter, voire de rechercher, le conflit, créateur de politique et dissolvant des connivences.

Lire la suite

15:26 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : élections | |  Facebook | | | |

lundi, 29 décembre 2014

MAIS QUE FAIT LA POLIS ?

On en a passé, des heures, avant noël, au Conseil Municipal et au Grand Conseil, à accoucher des budgets de la Ville et du Canton... A force, si on n'avait pas la conscience politique coulée dans les neurones et l'idéologie émulsionnée dans le sang, on en aurait presque oublié que si les parlements sont bien des lieux politiques, ils ne sont pas les seuls, qu'ils ne sont même que l'espace où se traduisent toutes les actions politiques menées ailleurs, et que ce qu'on y fait (et ce qu'on y dit, mais les parlements sont de ces lieux où "dire", c'est faire"...) ne remplace pas ce qu'on a à faire ailleurs.
Mais bon, c'est tout le même là que se prennent des décisions, et il n'est pas sans importance ni sans effet que les majorités qui font les votes, et les projets sur lesquels elles se prononcent, soient de gauche ou de droite.

Lire la suite

16:05 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : budgets publics, finances publiques, parlements | |  Facebook | | | |

lundi, 22 décembre 2014

Vote des budgets publics genevois : Comme ça, au moins, c'est clair...

chasses.jpgIl aura fallu, au Grand Conseil comme au Conseil Municipal, deux jours pour accoucher d'un budget. Avec des majorités inverses pour des budgets politiquement contradictoires -mais au moins, c'est clair : le budget cantonal genevois 2015 est un budget de droite, voté par la droite, contre la gauche (ce ne fut pourtant pas faute, pour le PS et les Verts, de tout tenter, même l'illusoire, pour le rendre acceptable, sans y parvenir -« il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre...»), et le budget municipal genevois 2015 est un budget de gauche, voté par la gauche contre la droite (quoi qu'il en soit du retournement de veste du MCG, sentant le vent venir et soucieux, au parlement municipal comme au parlement cantonal, de se retrouver du bon côté du vote, histoire sans doute de disputer, et de ravir, au PDC le titre envié de roi de la girouette politique). Evaporé, le « centre », dissout, le « ni gauche, ni droite » d'un MCG franchisé par les affairistes. Une gauche, une droite. Ne reste plus qu'à rassembler la première contre la seconde, dans les parlements, et hors des parlements.

Lire la suite

15:54 Publié dans austérité, syndicats, gauche, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : budgets publics | |  Facebook | | | |

mardi, 16 décembre 2014

Usagers et usagères, employées et employés ensemble pour défendre le service public

Cet après-midi, à 17 heures, au parc Saint-Jean (devant les syndicats patronaux), tous les syndicats genevois, appuyés par toute la gauche, appellent le personnel, les usagères et les usagers des services publics à manifester pour les défendre face à une majorité gouvernementale et parlementaire qui s'apprête (jeudi) à décider de coupes budgétaires massives dans l'éducation, la santé, le social, l'administration, en s'attaquant à la fois à la population la plus fragile du canton et aux employés de la fonction publique et parapublique. Cette manifestation accompagne une journée de débrayages dans tous les secteurs, non pour la défense de « privilèges » (qui ne sont que des droits qu'il s'agit d'accorder à tous les travailleurs du secteur privé, plutôt qu'en priver ceux du secteur public), mais pour la défense du seul secteur capable d'assurer à toutes et tous des prestations indispensables sans en exclure celles et ceux qui ne peuvent y accéder quand elles sont « proposées » (c'est-à-dire vendues) au « prix du marché »...
Manif.jpg

Lire la suite

06:42 Publié dans Genève, Politique, syndicats | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fonction publique, services publics | |  Facebook | | | |

lundi, 15 décembre 2014

Objectif de la droite municipale genevoise : exister. Au moins un peu.

Le 18 décembre, le parlement cantonal genevois se prononcera sur le budget de la République pour 2015. Quelques jours après que le parlement municipal se soit prononcé (ce soir ou cette nuit) sur le budget de la Commune, après les quinze heures de débat de samedi. On avouait lors du débat notre perplexité face à la vingtaine d'amendements déposés in extremis (la peur des réactions qu'ils pouvaient susciter s'ils étaient annoncés plus tôt étant médiocre conseillère) par la droite municipale, et dont, à premier examen, certains ne pouvaient être expliqués que par d'excessives libations la veille de leur dépôt (ou une solide gueule de bois au moment leur rédaction). Un examen un peu plus approfondi nous a cependant convaincu que tous ces amendements, mêmes les plus absurdes (avec une mention spéciale pour ceux pondus par le PLR) avaient une motivation commune : faire exister politiquement, et médiatiquement, ne fût-ce qu'un moment fugace, leurs auteurs... A n'importe quel prix..

Lire la suite

14:52 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : budget, budgets publics, ville de genève | |  Facebook | | | |

vendredi, 12 décembre 2014

Genève, an 1602 : « Ah la Belle Escalade... »

Le battement d'aile d'un papillon

Le battement d’aile d’un papillon en Chine peut provoquer un typhon en Californie, nous suggère la théorie du chaos. Dans la nuit du solstice d’hiver 1602, un papillon a battu de l’aile. Il n’a pas provoqué de typhon, il a seulement réveillé quelques veilleurs endormis. Le sort d’une République tenait à ce réveil : Des envahisseurs furent repoussés, la République survécut, 18 de ses défenseurs furent tués et 72 de ses assaillants (dont 13 exécutés après avoir été fait prisonniers)... Ville de marchands devenue République de pasteurs et d’imprimeurs, cité de diplomates et de conspirateurs, refuge de potentats chassés de leurs trônes par des révolutionnaires qui avant eux avaient ici trouvé le même refuge, Genève n’a pu l’être que parce que le battement de l’aile du papillon, au solstice d’hiver 1602, tira de leur sommeil quelques bourgeois et quelques réfugiés assoupis.  Jusqu'à dimanche, c'est leur réveil que Genève commémore.

Lire la suite

15:37 Publié dans Genève, Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : escalade, savoie | |  Facebook | | | |

jeudi, 11 décembre 2014

Message de Berne à Genève : Il n'y a pas eu de génocide des Arméniens en 1915...

De la pleutrerie au négationnisme

Le Ministre suisse des Affaires étrangères, et par ailleurs encore président de la Confédération, Didier Burkhalter, s'est fendu d'une lettre au Conseil d'Etat genevois pour lui recommander de ne pas accorder à la Ville de Genève l'autorisation d'ériger dans un parc de la Ville, à proximité du Palais des Nations un mémorial des génocides du XXe siècle, et en particulier (mais seulement en particulier, parce qu'il n'a pas été reconnu par les héritiers de ses auteurs) du génocide des Arméniens -qu'on commémorera en avril prochain, un siècle après qu'il fût commis. Le Conseil fédéral suisse se fait ainsi le commis d'un gouvernement turc (et de ses porte.valises et porte-plumes locaux, dont, détail amuant, le MCG...), au prétexte que le mémorial des génocides, prévu pour être installé à proximité des organisations internationales, pourrait gêner quelques diplomates et fonctionnaires internationaux. Ainsi la pleutrerie conforte-t-elle le négationnisme.

Lire la suite

14:58 Publié dans Genève, Histoire, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : arménie, turquie, génocide | |  Facebook | | | |

mardi, 09 décembre 2014

Répartition des tâches entre les communes et le canton de Genève : Petit rappel de quelques principes...

Il y a deux semaines, le Conseil municipal de la Ville de Genève a renvoyé en commission un projet de règlement déposé par les Verts et "Ensemble à Gauche", concernant la capacité d'intervention du Conseil Municipal dans les "négociations" entre les communes et le canton sur la répartition des tâches et des compétences entre les unes et l'autre. On revient donc sur les propositions (admettons qu'elles vaillent la peine d'être considérées comme telles) faites dans ce cadre par le mirifique gouvernement genevois. On vous fera grâce d'en prendre prétexte pour vous gratifier d'un exposé sur le projet anarchiste de remplacement de l'Etat par la libre association des communes, pour nous en tenir à un rappel des principes constitutionnels et des lois qui en découlent.  Ce n'est pas que l'actuelle constitution  genevoise soit un modèle d'audace et d'imagination politiques, c'est simplement que c'est le texte sur lequel le gouvernement cantonal est supposé s'appuyer pour organiser la répartition des tâches et des ressources entre collectivités publiques -et en l’occurrence, entre communes et canton. Et que ce texte garantit "l'autonomie des communes", proclame le principe de "subsidiarité" et pose comme méthode celle de la concertation...

Lire la suite

16:52 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communes | |  Facebook | | | |

jeudi, 04 décembre 2014

Grève (ou pas) des Transports Publics Genevois : Efficace, en plus d'être légitime...

TPG, grève

Un accord*a été trouvé entre les syndicats des TPG et les employés de la régie d'une part, le Conseil d'administration et la direction d'autre part : La grève annoncée des Transports Publics Genevois pour aujourd'hui n'aura pas lieu -les employés en ont décidé cette nuit). La grève de la semaine dernière et la menace de grève de cette semaine ont été couronnées de succès, après des négociations provoquées par la grève elle-même -et c'est sans doute ce que ceux qui depuis dix jours accablent les syndicats et les employés des TPG d'injures et de menaces vont le moins bien digérer : la grève, en plus d'être légitime, c'est efficace. Quand c'est bien organisé, et que ça intervient à temps, c'est-à-dire avant que les décisions combattues soient prises, pas après, quand c'est trop tard, comme à la Boillat ou à Merck Serono... La grève des TPG était préventive ? oui. Et elle a prévenu. Et même si rien n'est encore joué (la question, éminemment politique, des moyens à allouer aux TPG pour compenser la baisse des tarifs décidés par le peuple, moyens que les majorités parlementaires et gouvernementales refusent de leur allouer), la grève et la menace de grève sont porteuses d'enseignements -à commencer par celui-ci : un rapport de force, ça se construit avant la confrontation, pas après, quand on a déjà perdu et qu'on ne peut plus négocier que le prix de la défaite et le nombre des victimes. 
Cet après-midi, à 16 heures 30, devant l'Hôtel-de-Ville,
à l'appel de tous les syndicats genevois, on se rassemblera pour soutenir toutes les actions de défense du service public et de leur personnel. 
   
* L’accord prévoit l’absence de licenciement pour la période 2015-2018, le maintien des mécanismes salariaux statutaires, le maintien des effectifs pour 2015 sur la base de l’effectif en vigueur au 31 décembre 2014. Pour les autres années du contrat de prestations, l’évolution des effectifs sera discutée chaque année. L’entreprise et les syndicats s’engagent à analyser l’offre, les temps de parcours et les horaires de conduite avec pour objectif une adaptation dès avril 2015. L’entreprise s’engage aussi à intervenir auprès de la caisse de pension pour que les retraités bénéficient pour les deux prochaines années de 700 fr. en guise de remerciement pour les services accomplis. Pour 2017, l’entreprise s’engage à mettre en place un fonds de solidarité.
De leur côté, les syndicats s’engagent à négocier un service minimum dès janvier 2015.
 

Lire la suite

06:07 Publié dans Genève, syndicats | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : tpg, grève | |  Facebook | | | |

mercredi, 03 décembre 2014

Transports publics genevois, fonction publique, budget du canton : SchwarzPeter in Genf

touche pas a mes TPG.JPGDemain, comme nul en Romandie ne peut l'ignorer, les Transports Publics Genevois devraient être en grève, malgré un début de commencement de négociation «  encourageant », selon les syndicats. « Qui pilote le droit de grève dans les services publics et aux TPG ? », s'interrogentla Communauté genevoise d'Action Syndicale et le Cartel Intersyndical des services publics. Réponse : personne. Les syndicats négocient, organisent la grève, exercent le droit de grève -mais leurs interlocuteurs,à commencer par le gouvernement,, jouent à propos de la grève comme à propos du financement du service public, au très vieux jeu du « SchwarzPeter », où il s'agit de se débarrasser le plus vite possible d'une carte (le « Pierre noir ») en la refilant au voisin. Le gouvernement renvoie les syndicats au Conseil d'administration des TPG, ou à leur direction qui les renvoie au Conseil d'administration, avec qui les syndicats négocient mais qui les renvoie quand il peut au parlement ou au gouvernement qui les renvoie au parlement qui les renvoie au gouvernement. Lequel est lui aussi, dans ce conflit comme dans d'autres, en grève. Mais depuis un an. Et sans aucun service minimum.
Demain jeudi, à 16 heures 30, devant l'Hôtel-de-Ville, à l'appel de tous les syndicats genevois, on se rassemblera pour soutenir la grève des TPG et les actions de défense du service public. Y'a urgence.

Lire la suite

15:45 Publié dans Genève, Politique, syndicats, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tpg, grève | |  Facebook | | | |