Deuxième tour de l'élection du Conseil des Etats : Aux urnes, les gens !

Imprimer

Carlo-Lisa.jpgPour éviter le cataclysme absolu que serait évidemment la reconduction d'un duo de gauche au Conseil des Etats (comme depuis douze ans...), on à droite et à Genève, une direction du PLR qui appelle à voter le "ticket" PLR-PDC de ce qui fut l'"Entente", un morceau du PLR qui n'appelle à voter que pour le candidat du PLR (sans le PDC) et un autre morceau qui appelle à voter un "ticket" PLR-UDC. On salue donc, sans aucune arrière pensée, la naissance d'"Ensemble à droite" (toujours sans le PDC). Et on lui souhaite, toujours sans arrière-pensée, la même crédibilité et la même efficacité que celles d'"Ensemble à Gauche"... Pour autant, on aurait grand tort de se démobiliser : Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga ne sont pas encore élus -elle et lui ne le seront dimanche prochain que si l'électorat de gauche, bercé par la douce mais trompeuse berceuse des désordres de la droite, ne se démobilise pas (pour l'heure, la participation est misérable). Vous avez encore six jours pour voter : Aux urnes, les gens ! Et pas funéraires, les urnes...

Dies iræ, dies illa, dies calamitatis et miseriæ

On admiré la pleine page de la "Tribune de Genève" de samedi que notre ancien collègue du Conseil municipal, le PLR Olivier Wasmer, a publié au nom d'un improbable "comité d'entrepreneurs genevois pour une droite unie", pour appeler à voter pour l'UDC Céline Amaudruz et le PLR Hugues Hiltpold au Conseil des Etats, histoire d'en finir avec "12 ans de gauche, de taxes et de blocages" -ils ont fait ça tout seuls, Bob Cramer et Liliane Maury-Pasquier, deux parlementaires fédéraux sur 246 ?). Rebelote deux jours plus tard dans l'hebdo gratuit des milieux immobiliers, "Tout l'Immobilier" : deux pleines pages et une demie-page en plus pour appeler à voter Amaudruz-Hiltpold. Plus une pleine page pour appeler à voter Hugues Hiltpold tout seul, et une autre pour appeler à voter pour le même, avec une petite mention polie de la présence d'une candidats PDC. Et toujours avec la même sonnerie de tocsin : si Carlo Sommaruga et Lisa Mazzone, ces candidats "très clivants, voire extrémistes" (Christian Lüscher, dans "Tout l'Immobilier") sont élus, "le système libéral qui a fait la prospérité de notre pays, nos libertés, notre sécurité ainsi que la place financière de notre canton seraient durablement impactés". Sont forts, nos candidats... on vous le redit : c'est Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga, c'est Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht. Pas moins : "ils détestent les multinationales et employeurs en général. Ils veulent massacrer la classe moyenne". Des génocidaires, carrément.

Depuis douze ans, Genève est représentée au Conseil des Etats par un duo socialiste et vert, et cette représentation a été bien plus à l'unisson (elle l'a été dans 75 % des cas) des votes populaires des Genevois que ne le serait une représentation par la droite. Jusqu'à présent, c'était Liliane Maury-Pasquier et Robert Cramer qui représentaient, et fort bien, Genève à Berne. Après dimanche, si la gauche ne part pas à la pèche, ce sera tout aussi bien Carlo Sommaruga et Lisa Mazzone. Et la droite désunie hurle à la mort : si le "ticket" de gauche passait, tout y trépasserait -la prospérité, les libertés, les transports privés, la propriété privée, la sécurité, l'armée, les frontières, la neutralité... Dies iræ, dies illa, dies calamitatis et miseriæ, on attendait la religion, elle n'est pas venue sinon sous la plume apocalyptique de nos sonneurs de tocsin de droite. Sans doute est-elle passée de mode, du moins ici, mais d'autres droites ailleurs n'hésitent pas à re-prêcher les Croisades et à appeler à la défense de l'Occident chrétien. ça nous viendra sans doute dans quatre ans -profitons donc de cette pause laïque, même si elle ne devait être due qu'à un oubli de la droite locale.

 

Lien permanent Catégories : élections, Genève, Politique, Suisse 0 commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel