• Abdelaziz Bouteflika candidat grabataire à sa succession

    Imprimer

    Bouteflika.jpgLe fantôme de l'Algérie

    Le 21 février dernier, un fantôme est apparu à la télévision algérienne : le président de l'Algérie. Les Algériennes et les Algériens ont vu l'homme qui préside leur République "démocratique et populaire" dans l'état où il se trouve -et où avec lui se trouve le régime qu'il incarne depuis vingt ans et que ceux qui se cachent derrière lui voudraient bien qu'il continue à incarner puisqu'ils le présentent pour un nouveau mandat présidentiel. Abdelaziz Bouteflika est arrivé à Genève dimanche dernier pour subir des examens aux hôpitaux universitaires : après un AVC en 2013, il est presque grabataire : aphasique, ne se déplaçant plus que poussé dans son fauteuil roulant, incapable d'autres geste que quelques signes mécaniques de la main, et sans nul doute totalement incapable d'assumer ses fonctions. Les Algériens se mobilisent pour qu'on le libère du rôle tragique qu'on lui fait jouer. Et pour que l'Algérie ne devienne pas aussi fantômatique que son président.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 7 commentaires