lundi, 31 octobre 2016

C'est bien écrit "La Poste", là ?


la posteEntre 500 et 600 des 1400 offices postaux actuels vont donc disparaître en Suisse dans les quatre ans à venir au profit d'"agences postales" implantées dans des commerces, des EMS ou des hôtels, et d'automates "My Post". Cette "réforme" décidée par La Poste va concerner directement les 1200 collaborateurs de ces offices supprimés : si la Poste assure qu'il n'y aura aucun licenciement et que "comme à l'accoutumée, elle s'engagera activement dans le dialogue avec les partenaires sociaux" (mais après les avoir mis devant le fait accompli : le dialogue, oui, la négociation, non...), Syndicom dénonce le "démantèlement le plus drastique dans l'histoire de la poste", prévoit une "baisse des prestations" et constate le "réduction du service public". Le syndicat autonome des postiers SAP évoque un "sacrifice du personnel sur l'autel du profit". La direction de La Poste, elle, parle d'adaptation à l'évolution du comportement de la clientèle, se justifie par le déficit du réseau postal et la désertion des guichets au profit d'internet. On avoue ne pas avoir constaté une telle désertion au guichet de notre poste de quartier. On habite sûrement dans un coin reculé peuplé de rescapés cacochymes du paléolithique. Le genre qui va faire ses paiements avec son carnet jaune et qui envoie des lettres écrites à la main et pliées dans des enveloppes en papier avec une adresse écrite à la main et un timbre-poste collé au dessus. Des survivants, quoi. Des vieux. Des pauvres. Des pas intéressants.


"La poste développe le réseau du futur". Bientôt dans le cloud ?

En 2001, il y avait 3500 offices postaux répartis sur tout le territoire suisse. Quinze ans plus tard, il n'y a en plus que 1400. Et dans quatre ans, il n'y en aura plus que 800. A la place de ceux déjà supprimés, et de ceux qui vont l'être, il y aura de nouvelles "agences postales" dans des commerces, des hôtels et des EMS. Et des automates. On n'arrête pas le progrès. Ni les raisonnements comptables appliqués à des services publics auxquels ils ne devraient pas s'appliquer. Ni les promesses : la Directrice générale de La Poste, Susanne Ruoff, a commencé par donner l'assurance qu'il restera encore 800 à 900 bureaux de poste en Suisse en 2020. Et ensuite ? Ben... elle a murmuré qu'il n'était pas exclu que d'autres bureaux de postes allaient aussi disparaître, au profit d'une "agence postale", comme les 600 dont elle a annoncé la suppression dans les quatre prochaine années. Mais que, promis, en Suisse, il y aura encore des offices postaux. Du moins tant que la loi imposera à La Poste d'assurer un service universel au plus proche possible de la population -ce qui, selon les syndicats, n'est cependant déjà plus le cas : le syndicat autonome SAP rappelle que 800'000 habitants de ce pays, pas si étendu que cela pourtant, n'ont plus accès à un office postal à une distance "raisonnable". On peut donc s'attendre à ce que des propositions soient faites de lever cette obligation légale d'assurer un service universel. Et on sait pertinemment qu'au parlement fédéral, à droite, on en rêve. Et qu'on compte bien ne pas se contenter d'en rêver.

"La poste développe le réseau du futur", écrit son communiqué de la semaine dernière... "Ce qui prime, ce sont les prestations, pas le lieu physique", a ajouté la directrice générale.  Elle envisage de les expédier dans le cloud, les prestations ? Et les usagers avec ?

17:17 Publié dans Suisse, syndicats | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : la poste | |  Facebook | | | |

Commentaires

La Poste a fait 645 millions de bénéfices en 2015 selon 20min :http://www.20min.ch/ro/economie/news/story/La-Poste-a-r-alis--un-b-n-fice-de-645-millions-30083028

J'espère qu'un jour ce directeur deviendra très vieux, comme nos petits vieux d'aujourd'hui qui doivent faire un parcours du combattant pour accéder à un guichet ou handicapé, comme tous les handicapés qui ne peuvent pas entrer dans un bureau de poste et encore moins dans des petits magasins points de chute postale ou aura faire à des drones qui livreront ses paquets en bas de l'immeuble si tout va bien et qu'il devra aller chercher avec 2 cannes ou un rollator ou un tintaban sans pouvoir le soulever. Déjà que certains facteurs refusent de les monter...

Et notre gouvernement a des parts dans tout cela ?

Bravo ! Quelle économie de pochette surprise. Combien vont coûter les frais d'aide à domicile obligées de faire des km pour aller à la poste des paquets ou les curateurs gérant les paiements et autres charges administratives avec bientôt 45 % de seniors et retraités ?

Soyez prudents lorsque vous votez, essayez de trouver quelqu'un qui sait compter puisqu'ils ne pensent qu'à ça, à défaut d'avoir deux sous d'humanité.

Écrit par : Le Tigre | lundi, 31 octobre 2016

Les commentaires sont fermés.