vendredi, 03 juin 2016

Le cinéma "Le Plaza" n'est pas encore mort : N'y touchez pas, c'est un bijou !

Vignette Plaza.jpgComme on sait (et comme on regrette), l'autorisation de démolir le cinéma "Le Plaza", bijou de salle sertie dans un complexe architectural classé mais dont on a absurdement retiré la salle de cinéma pour la déclasser, le propriétaire plaidant l'impossibilité de la rentabiliser, a été accordée par le Conseil d'Etat, la démolition du "Plaza" étant cependant subordonnée à l'octroi d'une autorisation de construire autre chose (un centre commercial surplombé de "logements étudiants" pas plus rentables que la salle qu'on veut démolir parce qu'elle n'est pas rentable...), autorisation qui n'a pas encore même été formellement demandée. Les recours contre l'autorisation de démolir ont tous été rejetés (par la même juge) sans argument sur le fond, et sous le seul prétexte de défaut de "qualité pour agir", le dernier en date étant celui de la section genevoise de la société suisse des architectes -laquelle a cependant fait recours contre le refus de son recours. Le combat continue donc -il reprendra de plus belle lorsque l'autorisation de construire sera déposée -et nous avons quelques armes en réserve, dont on vous dira des nouvelles...
En attendant, SAMEDI 4 JUIN, GENEVE, la Fédération des Architectes Suisses organise une visite guidée de l'extérieur de l'ensemble dans lequel est serti le "Plaza" : Rendez-vous 15h sur l'Ile Rousseau. De là, on se dirigera sur la rue du Cendrier. C'est-à-dire sur le Plaza. Dont on ne pourra cependant qu'admirer la façade, le proprio défendant jalousement l'entrée de ce qu'il veut détruire...


Le coeur d'un espace culturel, plutôt que le ventre d'une pompe à phynance

Le bâtiment abritant la salle du cinéma «Le Plaza», construit dans  les années '50 du siècle passé par l'architecte Marc-Joseph Saugey (qui est aussi l'architecte de la salle), est exemplaire de l'architecture de l'époque. A ce titre, il a été classé en 2004, classement confirmé par le Tribunal fédéral. En 2011, cependant,  la salle a été retirée de ce classement, par le Conseil d'Etat, sur la base d'"expertises" (sans contre-expertises, le propriétaire les ayant refusées) concluant à l'impossibilité de rentabiliser la salle comme salle de cinéma. Les arguments de ces "expertises" sont cependant tout à fait contestables, ne serait-ce que parce qu'elles ne tiennent compte que de la rentabilité de l'exploitation de la seule salle de cinéma, sans tenir compte des gains réalisés dans les autres parties commerciales du complexe classé (et classé comme un tout).

"Déclasser" la salle de cinéma alors qu'elle est un élément structurant d'un ensemble qui reste (heureusement...) classé, et la déclasser pour pouvoir la démolir et la transformer en un souk, c'est un précédent -et un précédent aussi navrant que dangereux. Si une telle entreprise de saccage était laissée au libre choix d'un propriétaire qui ne cherche qu'une rentabilité maximale, et refuse même de considérer la rentabilité de l'ensemble construit par Saugey comme pouvant compenser le défaut de rentabilité d'un seul de ses éléments, on ne voit pas ce qui pourrait empêcher le déclassement du rez-de-chaussée de l'immeuble "Clarté" de Le Corbusier au prétexte qu'on n'en tire aucun bénéfice, ou du foyer du Grand Théâtre au prétexte que les récitals et les réceptions qu'on y donne ne couvrent pas les coûts de son entretien. Une première exigence est donc que le Conseil d'Etat revienne sur cette décision absurde de "saucissonnage" d'un élément architectural classé dans son ensemble.

Un mouvement s'est créé pour sauver "Le Plaza" de la rapacité procédurière de ses propriétaires, et pour en faire le coeur d'un espace culturel, plutôt que le ventre d'un pompe à phynance mercantile. Ce mouvement a lancé une pétition au Conseil municipal, signée par plus de 1700 personnes. Il a suscité, au même Conseil municipal, une motion reprenant l'essentiel de la pétition, motion par laquelle, si elle est acceptée (ce que propose la commission des Arts & de la Culture du Conseil municipal), il est demandé au Conseil administratif

- d'étudier et, cas échant d'entreprendre, toute démarche et de faire toute proposition, y compris de rachat, éventuellement en partenariat, afin de maintenir la salle du cinéma "Le Plaza"en tant que lieu culturel ouvert au public,  dans le respect de sa conception et de son architecture.
- de saisir la Commission fédérale des monuments historiques d'une requête de reclassement de la salle du "Plaza"

Un projet culturel est en cours d'élaboration, des soutiens s'organisent, pour que les autorités municipales et cantonales reprennent leurs esprits, et pour qu'autour du Plaza, un véritable espace culturel se créée, qui maintiendra cette salle splendide et lui redonnera vie, dans une moitié de ville (la rive-droite) où on ne comptera bientôt plus qu'un seul et unique cinéma, un cinéma de quartier sauvé précisément par la commune : le "Nord-Sud".

Rejoignez  le groupe "Touchez pas au Plaza" (https://www.facebook.com/groups/1447065642251760/). Vous ne serez pas de trop pour mener ce combat.

16:57 Publié dans Culture, Genève, urbanisme | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.