mercredi, 02 mars 2016

Pas d'interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires, mais...

nord-sud.jpgDeux Suisses sur cinq...

 L'ultime sondage GFS-SSR accordait à l'initiative socialiste contre la spéculation sur les denrées alimentaires le soutien de 31 % des personnes interrogées (mais avec un quart de l''échantillon qui n'avait pas encore pris position). Au final, l'initiative, qui avait reçu le soutien, outre celui, naturel, de toute la gauche politique, de plusieurs dizaines d'organisations et de mouvements environnementaux, de solidarité internationale, et de syndicats, y compris du syndicat paysan Uniterre, a obtenu plus de 40 % des suffrages, a été acceptée dans deux cantons (Jura et Bâle-Ville), et n'a été repoussée à Genève, capitale mondiale du négoce céréalier, "que" par 54 % des votantes et tants. Ni les initiants (la Jeunesse Socialiste), ni leurs soutiens ne s'attendaient à un tel score : deux suisses sur cinq favorables à leur proposition anticapitaliste et altermondialiste...


"Ce n'est qu'un début, continuons le combat" (chanson populaire)

Nul, pas plus nous que quiconque, ne s'attendait à ce que l'initiative de la JS pour l'interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires soit acceptée par le peuple (et moins encore par les cantons). Mais qu'elle soit soutenue par plus de 40 % des suffrages, qui aurait parié un sac de blé sur un tel résultat ? Le commerce international des matières premières et transformées pesait 20 milliards en Suisse en 2011 (dix fois plus que dix ans auparavant), 4 % du PIB suisse, un quart du PIB genevois, et 8000 emplois. Presque la moitié de l'électorat actif dimanche dernier n'en a pas moins soutenu la proposition, aussi peu libérale que fort radicale, d'interdire la spéculation sur les denrées alimentaires, sans tenir compte de la distinction jésuitique entre "bonne" et "mauvaise" spéculation dont nous fûmes abreuvés, à jet continu, pendant toute la campagne. L'association suisse du négoce international a d'ailleurs accusé le coup, en mettant, évidemment, le bon résultat de l'initiative sur la faiblesse de la communication du secteur lui-même, apparemment tout surpris de ne pas susciter la sympathie spontanée d'une écrasante majorité de la population.

L'initiative socialiste a subi "une défaite prometteuse", titrait hier "Le Courrier". Une défaite prometteuse de plus : on en a déjà une sacrée collection, depuis la Commune de Paris. Certaines héroïques, d'autres anecdotiques, quelques unes sans lendemain, d'autres, en revanche, qui finirent en victoire, au prix d'une obstination politique plus épuisante pour ses adversaires que pour celles et ceux qui en firent preuve : combien de votes cantonaux et fédéraux perdus sur la revendication du suffrage féminin (et de l'éligibilité des femmes), avant qu'il soit consacré ? Et combien de votes perdus sur la revendication de l'octroi (princier) des droits politiques aux étrangers ? Et même, combien de morts à la barricade d'honneur pour la conquête du suffrage universel ? Le résultat de l'initiative socialiste pourrait (devrait...) d'ailleurs déjà inciter la Suisse, qui vient de réduire son aide au développement, à mettre ses actes au diapason de l'image qu'elle aime à donner (ou à croire qu'elle donne) d'elle-même. Ainsi pourrait-elle s'engager dans la mise en oeuvre, à son niveau, de l'agenda onusien pour un "développement durable", dont l'objectif est d'éradiquer la faim dans le monde d'ici quinze ans, et appliquer les "limites de position" sur les matières premières, que la nouvelle loi sur les marchés financiers prévoit.

On n'a pas gagné ce vote, mais son résultat n'a rien de désespérant. Ce n'est pas qu'on aime particulièrement les défaites -c'est qu'on sait qu'il n'y a réellement de défaite que dans l'abandon, et la résignation. L'initiative pour l'interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires n'a pas été approuvée dimanche dernier ? d'autres initiatives qui portent le même combat vont suivre, à commencer par celle pour des "multinationales responsables" (responsables de leurs actes),
Bref : "Ce n'est qu'un début, continuons le combat" (vieil air connu)

16:38 Publié dans Développement durable, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : spéculation, nourriture, jeunesse socialiste | |  Facebook | | | |

Commentaires

Cause toujours

Écrit par : Pierre Jenni | mercredi, 02 mars 2016

Les commentaires sont fermés.