• Discours (rituel) du 14 juillet : La révolution, d'accord, mais ailleurs...

    Imprimer

     

    14juillet1789.jpg

     

    On a pris l'habitude de rompre, tous les 14 juillet, d'écrire, gravement, forcément gravement de la révolution. Parce que le 14 juillet, Sire, ce n'était pas une émeute, mais une révolution. Et parce qu'écrire de la révolution, c'est plus facile, moins fatiguant et moins dangereux que la faire. Alors comme chaque année, on va en écrire -ou plutôt, on va écrire de son absence. Et peut-être aussi, en filigrane, de notre propension à reporter sur d'autres, ailleurs, les attentes que nous sommes bien en peine de satisfaire nous-mêmes, ici. En célébrant ces autres, avant que de les vouer aux gémonies dès lors qu'ils ne font pas ce qu'on attendait qu'ils fassent à notre place. Ainsi sentons-nous, présentement, nombre de nos camarades genevois (et circonvoisins) de la gauche bâbord prêts à se battre jusqu'au dernier Grec pour défendre la juste ligne prolétarienne (et la sortie de l'euro) contre le traître Tsipras... Parce que la révolution, nous, ici, on sait comment les autres doivent la faire. Ailleurs.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Tunisie, quatre ans après la révolution : Rembourser la dette ou construire la société ?

    Imprimer

    Dans les seuls quatre premiers mois de 2015, 2000 personnes parties d'Afrique du nord pour l'Europe se sont noyées en Méditerranée. Les causes de leur migration sont évidemment à rechercher dans les conditions de vie faites dans leurs pays à celles et ceux qui sont prêts à risquer de mourir pour les fuir -des conditions de vie qui ne sont certainement pas étrangères, non plus, à la tentation djihadiste à laquelle certains d'entre eux peuvent céder. Ainsi, en Tunisie, où la sombre connerie purificatrice vient de frapper, des ressources considérables (10 % des recettes d'exportation) sont consacrées par l'Etat au service de la dette plutôt qu'à la construction d'une société, et d'une économie, ouvrant d'autres perspectives aux jeunes que l'exil ou le délire exterminateur. La solidarité avec les migrants implique aussi un travail sur les causes de la migration : c'est au soutien à un tel travail en Tunisie que nous appelle le SOLIFONDS...
    SOLIFONDS
    compte postal 80-7761-7
    mail@solifonds.ch
    www.solifonds.ch

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Solidarité 0 commentaire
  • MAUVAISE GRECE

    Imprimer

    (ce texte est paru dans "Le Courrier" du mercredi 8 juillet)

    Font chier, les Grecs. On leur explique posément,  sagement, qu'il faut qu'ils écoutent ceux qui savent (et qui ont la clef du coffre), qu'ils fassent ce qu'on leur dit de faire s'ils veulent rester dans la famille, et qu'est-ce qu'ils font, les Grecs ? Ils n'en font qu'à leur mauvaise tête de Grecs. Sous prétexte de démocratie. Et sous prétexte qu'ils l'auraient même inventée, la démocratie, alors que tout le monde sait que la démocratie, elle a été inventée le 1er août 1291 sur une prairie à vache au bord du lac des Quatre Cantons. Même que la démocratie, les Grecs, au long de leur histoire récente, ils en ont plus souvent payé l'absence (sous Metaxas, puis sous l'occupation allemande, puis lors de la guerre civile, puis sous le régime des colonels...) que célébré la présence.    

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Europe, Politique 5 commentaires
  • 6-10 juillet 2015, Genève : SEMAINE DE MOBILISATION CONTRE LES SOCIÉTÉS TRANSNATIONALES

    Imprimer

    Stop Tisa.jpgDes dizaines de délégués de mouvements sociaux, d'organisations paysannes, de syndicats et de communautés en résistance convergent vers Genève pour défendre la nécessité d'un nouveau traité international contraignant pour mettre fin à l'impunité des violations de droits humains commises par les sociétés transnationales et faire entendre leurs propositions par rapport à son contenu lors de la première réunion du groupe de travail intergouvernemental du Conseil des droits de l'homme créé à cet effet.
    Or au même moment se tient à la Mission d'Australie un nouveau round de négociations de l'Accord sur le commerce des services (TiSA) qui menace de provoquer une nouvelle vague de dérégulation, de libéralisation et de privatisation, notamment dans les services publics, et d'étendre encore l'emprise des entreprises transnationales sur notre société.
    Il est temps que cela cesse!
    Mobilisons-nous maintenant contre TISA et l'impunité des sociétés transnationales!

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Economie, Monde 0 commentaire