samedi, 27 juin 2015

Des vacances sans vacance...

réfléchir, c'est commen cer à désobéir.jpgDes devoirs, des plaisirs...

On vous laisse à vos vacances, et on se laisse aux nôtres, pour quelques semaines. Mais les mots sont trompeurs : vacance n'est pas vacuité. Pas forcément. C'est se sortir, si l'on peut, des routines, des pesanteurs, des rites de nos agendas. Et d'entre eux, des routines, des pesanteurs et des rites politiques -de ce dont nos exubérances parlementaires forment l'écume des jours politiques...  Et c'est aussi se libérer de ces conformismes modernistes engluants, de ces progressismes consensuels auxquels ils nous prend de plus en plus souvent l'envie un peu perverse d'opposer de radicales nostalgies -de celles qui n'ont rien à voir avec les "néo-réacs" régressifs qui, parés d'une étiquette d'"incorrection politique" qu'ils se sont eux-mêmes décernée, se pavanent dans tous les media en clamant leur marginalité et l'odieuse censure dont ils seraient les victimes... partons donc à la recherche de ces radicales nostalgies, plus anarchistes que libertaires, qui sont autant de résistances intérieures à la modernité marchande... nos devoirs de vacances nous seront des plaisirs rares...

Lire la suite

21:39 Publié dans Agenda, De tout un peu, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

jeudi, 25 juin 2015

Après Syriza et Podemos : le Parti démocratique des peuples de Turquie (HDP)

Turquie, Kurdistan, AKP, HDP, Erdogan, Demirtas

Printemps kurde, printemps turc

Après la Grèce et l'Espagne, la Turquie ? selon les résultats officiels des récentes élections législatives en Turquie, le parti islamiste au pouvoir, l'AKP est arrivé en tête du scrutin, mais n'a recueilli que 40,8% des suffrages. Une dégringolade de près de dix points par rapport à son score d'il y a quatre ans (49,9%). Avec 258 des 550 sièges de députés, l'AKP est nettement en dessous de la majorité absolue, et incapable de former un gouvernement sans se coaliser avec un autre parti. En fait, le grand vainqueur du scrutin est le quatrième parti en suffrages : Le HDP (Parti démocratique du peuple), qui a obtenu 13,1% des suffrages et raflé 80 sièges d'un coup pour son entrée au parlement. Les deux autres principaux adversaires  de l'AKP, le parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate et kémaliste), en léger recul,  et le parti de l'action nationaliste (MHP, droite), en légère progression obtiennent respectivement 25% et 16,3% des suffrages et 133 et 80 sièges. Le recul des islamo-conservateurs de l'AKP prive en outre le sultan Erdogan de la possibilité d'instaurer sans passer par un référendum le régime présidentiel dont il rêve.

Lire la suite

18:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : turquie, kurdistan, akp, hdp, erdogan, demirtas | |  Facebook | | | |

mardi, 23 juin 2015

MAH : Le lièvre, la tortue et la votation

Le référendum avance, le Projet social et culturel aussi

Les Verts genevois, divisés, ont décidé de ne pas soutenir le référendum lancé contre le projet de rénovation et d'extension du Musée d'Art et d'Histoire et de laisser les référendaires récolter les signatures nécessaires avant de se prononcer sur le fond, lorsque le référendum aura abouti. Seuls une coalition et un parti politiques soutiennent donc, aux côtés des défenseurs du patrimoine, ce référendum : l'UDC et « Ensemble à Gauche ». Vu les profils et les motivations légèrement contradictoires des référendaires, quelque chose nous dit qu'il va falloir attendre (en le souhaitant) l'aboutissement du référendum pour qu'un véritable débat s'engage sur le projet, et pas seulement sur ses à-côtés. On attendra donc. Notre patience est quasiment angélique... D'ailleurs, on attend aussi le fameux Projet Scientifique et Culturel qui doit nous dire à quoi va se vouer le « nouveau MAH » (le « MAH+ »). On attend. On attend la votation populaire et le projet scientifique et culturel. On attend en relisant « le livre et la tortue » On attend en espérant qu'on aura le PSC avant la votation. 
 

Lire la suite

15:58 Publié dans Culture, Genève, votations | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mah, mah+ | |  Facebook | | | |

Une bonne idée neuve vieille de 500 ans : le revenu de base inconditionnel

Même si la gauche renâcle...

Cette année encore peut-être, plus vraisemblablement l'année prochaine, on se prononcera en votation populaire sur l'initiative populaire pour un  revenu de base inconditionnel, déposée en octobre 2013 avec plus de 125'000 signatures. Et les citoyens et yennes de notre beau pays seront les premiers et les premières au monde à pouvoir voter sur une proposition qui se trouve sans doute être la plus subversive de toutes celles faites depuis quelques décennies, du moins à ce niveau du processus légal de décision politique, dans le champ social -une proposition qui rencontre des soutiens, et affronte des oppositions, qui transcendent le clivage gauche-droite (sans que cela remette en question la prégnance politique de ce clivage). On ne vous cachera pas plus longtemps que le revenu de base inconditionnel, ou dont la seule condition est l'existence de son bénéficiaire, on est pour. Et qu'à l'initiative proposant de l'instaurer, on votera donc « oui« ». Même si la gauche renâcle,  à ce qui fait, dans le bon sens, bouger les lignes.
  

 

Lire la suite

00:11 Publié dans Economie, Politique, Suisse, Travail | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : revenu minimum, revenu de base | |  Facebook | | | |

vendredi, 19 juin 2015

Hébergement des « hommes en trop » : Genève : la Ville au front, le canton aux fraises

 

Manif samedi.jpg

 

Aujourd'hui, premier jour de Messidor, comme depuis deux jours, la Maison des Arts du Grütli, à Genève, est aussi un lieu de refuge. Elle le restera, avec l'accord de la Ville de Genève, au moins jusqu'à lundi. Elle est l'un des lieux de la Fête de la musique, d'aujourd'hui à dimanche. Elle sera encore ce soir à 18 heures le lieu d'un rassemblement de solidarité avec les requérants d'asile que les autorités cantonales veulent stocker dans des abris PC souterrains. Et demain samedi en partira à 16 heures une manifestation de soutien au mouvement « No Bunkers », qui dénonce le traitement que font subir aux immigrants en général, aux requérants d'asile (déboutés ou non) en particulier, les autorités cantonales et fédérales suisses, actrices d'une politique à la fois hypocrite, impuissante et provocatrice. Une politique à laquelle la Ville de Genève, aujourd'hui, répond par la disponibilité, le dialogue, le respect des revendications et surtout des droits des immigrants -ces « hommes en trop ». Ce n'est pas le seul terrain, le seul champ politique, où la Commune se retrouve devoir assumer la tâche de pouvoirs supposés lui être « supérieurs », mais c'est aujourd'hui le plus visible de tous ceux où la Ville s'oblige à être au front, parce que le canton est aux fraises.

Lire la suite

16:31 Publié dans Genève, Immigration, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : asile, migrations, stop bunckers | |  Facebook | | | |

mercredi, 17 juin 2015

Cachez ces immigrants qu'on ne saurait voir...

Mondo Cane...

Sur les côtes italiennes et grecques, les naufragés survivants de l'exode africain s'échouent, jour après jour, par centaines, laissant derrière eux, au fond de la mer, des centaines de leurs camarades. A Vintimille, les polices française et italienne se renvoient les réfugiés comme des colis indésirables. Mondo Cane... A Genève, les autorités cantonales, dont on sait que le projet est de faire de Genève le « hub » romand des expulsions de requérants d'asile déboutés, tout en parsemant la république de prisons diverses et variées dont l'une au moins serait réservée à ces indésirables métèques, se livrent à un déplacement forcé ayant toutes les apparences d'un véritable enlèvement, des hommes célibataires du foyer des Tattes (où un incendie à tué un réfugié il y a quelques mois) pour les installer (on dira plutôt : les stocker) dans un abri souterrain. Depuis lundi, avec l'accord de la Ville de Genève, des migrants et des militants occupent le centre culturel du Grütli pour protester contre l'enfouissement des requérants d'asile. Ce soir encore, à 18 heures, un rassemblement se tiendra devant le centre culturel) du Grütli pour les soutenir dans leur combat pour un lieu d'hébergement durable, vivable... et à la surface terrestre.

Lire la suite

14:35 Publié dans Genève, Immigration | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : réfugiés, requérants d'asile, asile | |  Facebook | | | |

mardi, 16 juin 2015

Vote genevois pour la "transformation de bureaux en logements" : Enfumage et coup de semonce

On ne s'attendait pas vraiment à la gagner, la votation sur la loi facilitant la transformation, sans contrôle de leurs loyers, de bureaux en logements. Mais on ne s'attendait pas non plus à la perdre avec un écart si important, en n'ayant rassemblé dans le camp du « non  » de 42% des votants (ce qui correspond néanmoins à peu près au poids de la gauche dans ce canton). On savait que, dans l'enfumage généralisé de l'enjeu opéré par la droite, et tout particulièrement par le MCG, il allait être  difficile de faire émerger l'explication des conséquences et des intentions réelles, de la « loi Zacharias ». Dont acte : pour la première fois depuis 1962, la gauche et les organisations de locataires et d'habitants perdent une votation dont l'enjeu est le socle légal de protection des locataires. La loi acceptée par le peuple dimanche n'aura certes quasiment aucun effet sur la crise du logement mais ce « coup pour rien » s'agissant de l'offre de logements correspondant aux besoins réels n'en est pas moins un coup de semonce : la droite et ses supplétifs MCG se préparent à une salve de propositions qu'il va falloir aussi combattre par référendum. En se mobilisant un peu mieux qu'on vient de le faire...

Lire la suite

17:03 Publié dans Genève, Logement, votations | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

lundi, 15 juin 2015

Initiative populaire fédérale « pour des multinationales responsables » : Pour que la Suisse assume son poids dans l'économie mondialisée

Des enfants, par centaines de milliers selon Amnesty International, exploités dans les plantations de cacao dont la production est achetée par les industriels suisses du chocolat, des conditions de travail s'apparentant au mieux au servage, au pire à l'esclavage, dans les usines textiles asiatiques qui approvisionnent les grands distributeurs suisses, l'extraction ravageuse pour l'environnement de matières premières utilisées par des multinationales dont le siège, le capital (ou les deux) sont suisses : notre pays et ses entreprises sont loin d'être innocents des désastres sociaux et écologiques, des violations des droits fondamentaux et de la surexploitation du travail humain dans le monde. Après une pétition signée par 135'000 personnes, une initiative populaire fédérale a été lancée il y a deux mois pour rendre les multinationales « suisses » responsables de leurs actes, et la Suisse responsable de « ses » multinationales : il s'agit de faire assumer par la Suisse son poids dans l'économie mondialisée.
On ne saurait trop vous inciter à signer cette initiative : on peut en obtenir les feuilles de signatures en les téléchargeant depuis http://konzern-initiative.ch/

Lire la suite

17:10 Publié dans Economie, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : multinationales | |  Facebook | | | |

vendredi, 12 juin 2015

Servette FC et Stade de la Praille : Union sacrée et stade suprême

Bon, d'accord, c'était prévu, puisque c'est rituel, mais tout de même. ça interloque : au Grand Conseil genevois, ce fut «l'union sacrée pour sauver le stade» de la Praille après la cacade du FC Servette, titre « Le Courrier » de vendredi dernier. L'« Union sacrée », rien  que ça. Et pour « sauver » quoi ? la patrie ? la liberté ? un droit fondamental ? Non : un stade. Mal foutu, mal conçu, mal payé, trois fois trop grand, trois fois trop cher, dix fois trop vide. Pour lequel les députés (enfin, pas tous, des Verts et des « Ensemble à Gauche » ont tout de même rechigné à se laisser mobiliser comme en '14) demandent au Conseil d'Etat d'établir un plan pour maintenir le Titanic de la Praille à flot. Pour en faire quoi ? On s'en fout : ce truc a coûté tellement cher pour des prunes (ou presque) qu'on est prêt à payer encore autant pour pas plus de prunes. ça doit être ça, le raisonnement au coeur de la «gestion responsable des ressources publiques » : balancer des millions dans un trou, et quand on voit que ça ne suffit pas à le boucher, y rebalancer des millions. Pour le PDC, comme pour la commission de gestion du Grand Conseil, le stade « non terminé  » est un « équipement d'utilité publique ». Ah ouais ? Quelle « utilité publique » ? celle de pomper des ressources que, par ailleurs, on refuse d'affecter par exemple à la construction d'un nouveau Cycle d'Orientation ?

Lire la suite

16:58 Publié dans Genève, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : stade de genève, stade de la praille, sfc, servette, football | |  Facebook | | | |

jeudi, 11 juin 2015

14 juin : On devrait voter sur la redevance, on votera sur la SSR....

Si vous lisez le petit menu des festivités votatoires (on dit bien un apéritif dinatoire, pourquoi pas une festivité votatoire ?) du 14 juin, au chapitre de la révision de la loi sur la radio et la télévision, vous trouverez une proposition de modifier la redevance finançant l'entreprise publique de radio et de télévision (mais aussi, désormais, d'internet), la SSR. Mais si vous suivez le débat qui s'est engagé sur cette proposition, ce n'est plus de la redevance dont il est question, mais de la SSR elle-même, de son rôle, de ses programmes, de sa taille, de son coût... Vieille histoire : depuis les années soixante, la SSR est la cible constante d'attaques de la droite patronale et politique, qui ne cesse de la dénoncer comme un nid de (suivant les époques) crypto-communistes, socialistes ou gauchistes. Un vieux débat sur une vieille dame (la SSR est née en 1931 comme seule entreprise autorisée à diffuser des programmes de radiodiffusion). Mais là, ce vieux débat sur cette vieille dame, il a quand même tout d'une nappe de brouillard : après tout, ce qui est proposé au vote, ce n'est qu'une modernisation de la redevance, pas un prononcement sur les programmes du medium public...

Lire la suite

15:05 Publié dans Médias, Politique, votations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ssr, rts, media publics | |  Facebook | | | |

mercredi, 10 juin 2015

Initiative pour une imposition des successions : Financer les retraites par les héritages...

Résumé du débat sur le financement de l'AVS : la droite soutient le plan du Conseiller fédéral socialiste Alain Berset, lequel Conseiller fédéral socialiste combat l'initiative syndicale et socialiste « AVS+ », que les
socialistes, forcément, soutiennent contre le plan du socialiste Alain Berset (qui propose notamment une élévation de l'âge de la retraite des femmes). Et la gauche soutient en outre l'initiative sur les successions, soumise au vote dimanche prochain, et dont le produit
serait aux deux tiers affecté au financement de l'AVS, ce qui permettrait d'éviter précisément une élévation de l'âge de la retraite^des femmes puisque l'imposition des successions telle que proposée produirait des ressources qui, pour leur part affectée à l'AVS,
couvriraient largement ce que le « plan Berset » attend d'une élévation de l'âge de la retraite des femmes... et sans doute est-ce là encore une évaluation a minima, puisque basée sur un volume global d'héritages
estimé à 40 milliards annuels alors qu'il serait en réalité de plus de 75 milliards... Financer les retraites par les héritages, cela a du 
sens, non ?

Lire la suite

17:24 Publié dans Fiscalité, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : avs, retraites, héritages, successions | |  Facebook | | | |

lundi, 08 juin 2015

« Transformation de bureaux en logements » : Une vessie pour une lanterne...

Vignette loyers.jpgSi l'enjeu de la proposition soumise au vote genevois de dimanche prochain était réellement la transformation de bureaux en logements, ce vote n'aurait sans doute pas lieu, parce qu'aucun référendum n'aurait été lancé contre la modification de la loi qu'implique la proposition. Mais il s'agit moins, pour les auteurs de celle-ci, de permettre la transformation de bureaux en logement que de permettre la transformation de la loi sur les démolitions, transformations et rénovations (LDTR) en coquille vide, et d'affaiblir à la fois les protections légales dont les locataires bénéficient, et l'organisation qui les défend, l'ASLOCA,  que le Conducator du MCG (puisque c'est le MCG qui est à la manoeuvre pour les milieux immobiliers) a déclaré vouloir « détruire ». Et si pour cela on peut à la fois se débarrasser d'objets locatifs qu'on n'arrive plus à louer, tondre les locataires en leur louant deux fois leur prix d'anciens bureaux transformés en logement, et évincer des petits commerçants et artisans de leurs locaux pour transformer ceux-ci en logements soustraits au contrôle des loyers, c'est tout (triple) bénéfice, pour les propriétaires, les régisseurs et les spéculateurs. Ceux-là même qui ont résolu de faire prendre aux locataires la vessie de la « lex Zacharias » pour une lanterne progressiste...

Lire la suite

15:39 Publié dans Genève, Logement, votations | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

vendredi, 05 juin 2015

Une menace pour la démocratie et les services publics : Les enjeux de l’accord TISA

mondialisation, libre-échange, TISADes négociations à huis clos entre une cinquantaine de pays dont les USA, les 28 Etats membres de l'Union Européenne... et la Suisse, se déroulent à Genève, pour conclure un accord sur « le commerce des services », plus connu sous l’acronyme anglo-saxon (forcément) « TISA ». Les termes mêmes qui dénomment cet accord en disent l'enjeu : «commercialiser» les services publics, procéder à leur privatisation massive dans tous les domaines et faciliter les échanges commerciaux entre l’Europe et les États-Unis. Le secret dont s'entourent ces négociations, secret parfois rompu par la publication de documents comme ceux que « Wikileaks » a divulgué cette semaine, est aussi une mesure de leur importance : celle d'une attaque généralisée contre le service public, mais aussi contre les droits démocratiques : les accords envisagés obligeraient les Etats signataires à s’engager dans une politique économique dont le cours ne pourrait plus ensuite être infléchi, et qui sers contrôlé par des tribunaux arbitraux privés aux ordres d'intérêts privés. Tiens, d'ailleurs, c'est curieux : on entend peu à ce sujet les habituels contempteurs des «juges étrangers»...

Le mensuel socialiste indépendant « Pages de gauche » organise Jeudi 11 juin 2015 à 19h00 au Café Gavroche (Bd James-Fazy) un débat public (suivi d'un apéro, y'a pas de raison de se laisser aller) sur «TISA», sur ses conséquences concrètes en Suisse, sur la résistance à ce danger. 

Lire la suite

16:53 Publié dans Economie, Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : mondialisation, libre-échange, tisa | |  Facebook | | | |

jeudi, 04 juin 2015

Grands et petits séismes dans le monde du foot mondial et genevois : Ce que le sport est devenu...

Cinq jours après avoir été réélu à la tête de la Coupole mondiale du foot professionnel, la FIFA, Sepp Blatter a annoncé avant-hier sa démission d'une présidence qu'il occupait depuis 17 ans. Sous son règne, la FIFA était devenue une puissance financière (10 milliards de dollars de profits) et politique (l'attribution à un Etat de l'organisation d'une Coupe du monde de foot est, pour cet Etat, un enjeu politique). Et un panier de crabes, dont quelques uns ont fini ces jours dans le panier de la justice américaine (la justice suisse enquêtant aussi sur le panier et ses moeurs), laquelle commençait dangereusement à se rapprocher de Blatter. D'où, sans doute, sa démission, au-delà du prétexte du manque d'unanimité à l'élire. A part ça, à Genève, le drame qui couvait a éclot : le FC Servette a été relégué administrativement en Première ligue de foot faute d'avoir pu fournir les garanties financières nécessaires pour rester en «challenge league». Si on ne hurle pas de désespoir après ce double coup du sort injuste, on risque le peleton d'exécution pour haute trahison ?  Et si on voit en Blatter et Quennec (le président du FC Servette, donc) des symboles de la réalité du foot professionnel, on est des antisportifs primaires ? Eh bien soit, on assume : on est des antisportifs primaires. Secondaires, tertiaires et quaternaires, même. Vu ce que le sport est devenu, en tout cas..

Lire la suite

17:17 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : football, fifa, uefa, blatter | |  Facebook | | | |

mercredi, 03 juin 2015

Que faire de la « Loi Zacharias » ? poursuivre sur sa lancée...

caveau.jpgOUI A LA CONVERSION DE CAVEAUX EN BUREAUX

PLUS DE BUREAUX POUR LES VIVANTS !
SANS CONSTRUIRE
SANS DECLASSER
SANS ATTENDRE
(et sans chauffage, sans eau et sans électricité, mais surtout sans avoir besoin d'expulser des locataires vivants, c'est parfois rétif, les locataires vivants, surtout quand ils sont à l'ASLOCA...)

Alors, ne barguignons pas, ne mégotons pas, ne procrastinons pas : disons sans tarder un résolu « OUI A LA CONVERSION DE CAVEAUX  EN BUREAUX », reconvertibles ensuite en logements, puis re-reconvertibles en caveaux convertibles en bureaux convertibles en logements, ad libitum...
Simple et raisonnable. Et logique. Et rationnel. Et tout et tout... Non ?

Lire la suite

19:15 Publié dans Genève, Logement | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

mardi, 02 juin 2015

Présidence du Conseil Municipal de la Ville : L'insoutenable prétention de proposer un choix...

Les conseillères et conseillers municipaux de la Ville de Genève choisiront cet après-midi leur présidente ou leur président. Choisiront, puisqu'ils auront le choix entre un candidat du MCG et une candidate du PS. Quoi de plus démocratique qu'un choix ? Il faut apparemment poser la question puisque dès qu'a été connue la décision du PS de présenter une candidate et de "contester" (ciel...) la candidature du MCG, s'est abattue sur le PS (et sa candidate) une averse de reproches indignés : quoi, vous osez remettre en cause le "tournus", l'"alternance", le "droit" du 1er vice-président à poser son séant sur le siège du président ? Vous osez nous contraindre à choisir ? Eh bien oui, on ose, sinon remettre en cause le "tournus", du moins remettre sa pratique actuelle, celle qui prive le parlement de tout choix. Nous avons l'insoutenable prétention d'offrir au Conseil Municipal un choix entre un candidat et une candidate à la présidence. Evidemment, la démocratie, ce serait plus simple avec des candidatures uniques, chaque parti à son tour, inlassablement. Une histoire cyclique à la grecque : on passerait ad aeternum d'un parti à un autre, sans jamais pouvoir se prononcer réellement ni sur ce parti, ni sur son candidat ou sa candidate. Le rêve, quoi. Dis Tonton, c'est où, la Corée du Nord ? A l'Hôtel-de-Ville, en face des canons... et ils servent à quoi, les canons ? A tirer sur les méchants qui veulent troubler les successions planifiées...

Lire la suite

06:14 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ville de genève, conseil municipal | |  Facebook | | | |

lundi, 01 juin 2015

Nouvelle « législature » municipale genevoise : D'abord résister au recul... Puis avancer...

communes, Ville de GenèveDemain, le « nouveau » Conseil Municipal de Genève entre en fonction. Avec une nouvelle présidence dont on vous touchera quelques mots demain, promis. Mais la polémique née de l'impudence démocratique de socialistes osant présenter à cette présidence une (excellente) candidate contre un candidat MCG, a un peu fait oublier à quoi était voué ce parlement municipal dans lequel on va siéger pendant cinq ans. Avec beaucoup de pain sur la planche : les enjeux de la «législature municipale» qui s'ouvre sont considérables pour toutes les communes : des projets très concrets menacent leur capacité à maintenir les prestations qu'elles assurent à leur population, voire (s'agissant de la Ville et des villes, dans les domaine de la culture, des loisirs et du sport, mais aussi de la sécurité) à la population de tout le canton, et à financer les investissements nécessaires à la concrétisation des droits sociaux ), à la qualité de vie et à l'offre culturelle. Ainsi, la « réforme » fiscale voulue par la droite, abolissant la répartition de l'impôt municipal entre commune de résidence et commune de travail pour ne garder que l'imposition sur le lieu de résidence, coûtera très cher (au moins 120 millions par an) à la Ville de Genève, et mettra en péril les prestations qu'elle assure à tout le canton. Notre premier combat politique sera de résister à ces entreprises funestes... Notre premier combat, non le seul : d'abord résister au recul, puis avancer.

Lire la suite

16:35 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : communes, ville de genève | |  Facebook | | | |