mardi, 20 janvier 2015

Comment Dugong déplacera les montagnes : Ze Manifeste

Gauche Dugong, politiqueIl y a quelque temps, nous fûmes de ceux qui, « pour en finir avec la gauche caviar » qui commençait sérieusement à nous courir sur les blinis, lancèrent sur le marché déjà fort encombré de la critique de gauche de la gauche, la « Gauche Anchois », destinée à rester d'une confidentialité élitaire confinant à la conspiration aristocratique. Las ! Par maladresse, cette phalange reçut de quelques media une publicité malencontreuse, qui nous convint de procéder, sans regrets, à sa dissolution. Mais, orphelins d'un réseau de comploteurs ricanants, nous ne nous résolvions pas à son absence. Et c'est ainsi qu'après une fugace tentative de créer une « gauche pingouin », nous procédâmes à la création de la «  Gauche Dugong », dont le prestige depuis ne cesse de croître, certes souterrainement (ou plutôt subaquatiquement), mais en proportion de la crainte qu'elle suscite -à juste titre, car sous l'apparente vacuité de son manifeste fondateur, que nous (re)publions ci-dessous, se cachent d'abyssales profondeurs : que chacun en barbarouffe autour de lui, car l'état des choses politiques (et les élections municipales à venir) rend urgente l’émergence d'une pensée à la fois radicale et cohérente : la nôtre, forcément...  vous en voyez une autre, vous ?


    "Ce qui est, est : le reste, faut voir" (Jean-Baptiste Botul)

La gauche Dugong ne fait pas de politique. Elle la défait.

N'ayant ni programme, ni perspectives, la Gauche Dugong n'a ni agenda, ni défis à relever, mais l'avenir pour elle. Car son passé est glorieux :  En 2009, un site rituel composé des restes d'une quarantaine de dugongs, le sanctuaire d'Akab, a été découvert à Umm al-Quwain, aux Émirats arabes unis. Il a été daté de 3500 à 3200 avant Jesus Christ.  La Gauche Dugong précède donc tous les monothéismes. Elle est fondatrice de toutes les conceptions non-cycliques de l'histoire, et donc de toutes les espérances d'enfin prendre l'histoire en mains. Ou en nageoires.

Le dugong formant aujourd'hui la seule espèce de son genre et de sa famille (les dugongidés), la Gauche Dugong est donc à elle-même sa propre espèce et sa propre famille -la seule espèce et la seule famille  de la gauche encore capable de ce ricanement autocritique (le barbarouffement)  indispensable à la survie de toute espèce et de toute famille politiques. Quand la Gauche Dugong barbarouffe, c'est que la gauche a fait une connerie. C'est dire si la Gauche Dugong barbarouffe souvent. En fait, elle passe son temps à barbarouffer.

Il convient de se méfier du dugong qui barbarouffe :  Sous ses dehors placides il cache bien son jeu, car tant va le dugong à l'abysse qu'à la fin il se fâche.

La Gauche Dugong ne pédale pas dans la semoule, mais dans les algues. Tapie dans les hauts fonds de la politique locale, la Gauche Dugong regarde frétiller les bancs de candidats en ordre de bataille pour les frais électoraux du printemps et de l'automne. Elle barbarouffe doucement entre ses algues, en contemplant d'un museau rigolard le mouvement brownien qui agite ceux qui sont prêts à tout pour revenir au parlement comme ceux qui sont prêts à tout pour y rester.

La Gauche Dugong ne pense pas que le monde appartienne à ceux qui se lèvent tôt. De toute façon, que le monde lui appartienne, elle n'en a rien à secouer, la Gauche Dugong.

La Gauche Dugong n'a pas de carte de crédit. Elle a des dettes.
La Gauche Dugong est contre les 35 heures. Parce que c'est encore 15 heures de trop. Au moins.
La Gauche Dugong ne soigne pas son look.
La Gauche Dugong ne fait pas de sport. Elle ne prend de l'exercice que quand elle ne peut pas faire autrement, et s'empresse de rendre l'exercice qu'elle a pris.

La Gauche Dugong nage à contre-courant. Et pas seulement pour frayer.
La Gauche Dugong en a ras la nageoire des gens qui veulent sauver la planète mais se contrefoutent de leurs voisins.

La Gauche Dugong n'est pas armée. Elle est désarmante.

La Gauche Dugong n'est pas appariée, elle est amoureuse. Même quand elle est mariée.

La Gauche Dugong n'est pas cohérente, ses membres sont co-errants.

La Gauche Dugong est donc l'avenir de la gauche, de la laïcité et de l'histoire.
Au moins.  

15:42 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : gauche dugong, politique | |  Facebook | | | |

Commentaires

ça à l'air bien votre truc !
Y'a juste le mot gauche qui me gêne un peu.

Écrit par : Pierre Jenni | mardi, 20 janvier 2015

Votez Gong, vous n'avez pas le choix.

Écrit par : Déblogueur | mardi, 20 janvier 2015

mais rien n'empêche personne de créer une droite dugong ou un centre dugong...

Écrit par : Pascal Holenweg | mardi, 20 janvier 2015

Dugong ; la sous-miction, en direct de Pyongong, Well - Bek, écrivain qui nique les pisse-copies déclare se méfier de l'Adieu au langage et sème antique une nouvelle prose-statique sur tous les incontinents.
Faut pas charia , évidemment, ça va de soie dans "le texture"

Écrit par : briand | mardi, 20 janvier 2015

Tout ceci est pathétique. Au moins.

Écrit par : QueFaire | mercredi, 21 janvier 2015

Les commentaires sont fermés.