• Devoir de vacances : Dessine-moi une alternative...

    Imprimer

    Au capitalisme réellement existant (et réellement existant aujourd’hui, non à celui ayant existé il y a un siècle), quel socialisme réellement possible la gauche socialiste oppose-t-elle ? La social-démocratie s’arc-boute sur sa volonté de socialiser le capitalisme pour en raboter les aspérités les plus blessantes, ou à défaut les dissimuler sous le vernis de l’Etat social ; ce qu’il reste du mouvement communiste bascule peu à peu dans une nostalgie réactionnaire mâtinée de corporatisme (en direction et à partir de la fonction publique, mais aussi des rentiers) : qu’y a-t-il de socialiste dans tout cela ? Rien, strictement rien.Alors qu'il y a tout du socialisme possible dans les possibilités même du capitalisme. Or que le capitalisme soit la matrice du socialisme, cela fait tout de même plus d'un siècle et demi qu’on le sait : que nous ayons à faire accoucher ce ventre, il est grand temps de l’admettre, et de nous y mettre.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Grisélidis s'ennuyait dans son Panthéon, quand soudain...

    Imprimer

    Trublionne posthume...

    Grisélidis Réal repose certes dans le petit Panthéon genevois, mais pas pour laisser Genève en repos. Troubler était une vocation, chez elle et c'est aussi pour cela que Genève avait décidé de l'honorer d'une place dans le même cimetière que Calvin ou Borges -mais tel est pris qui croyait se déprendre de la perturbatrice : ce n'est plus le lieu de repos des cendres de la courtisane qui est contesté mais ce qui va en signaler la localisation : Le Conseil administratif de la Ville de Genève a refusé pour la deuxième fois le projet de stèle devant être placée sur la tombe de Grisélidis Réal au cimetière des rois. Le projet du sculpteur Jo Fontaine évoquerait de manière trop explicite un sexe féminin. En réalité, rien n'est vraiment explicite, on est dans le symbole (un triangle dans un cercle), et c'est beau. Et puis quoi ? rappelle Jo Fontaine :  il y a déjà « plusieurs paires de fesses et de seins au cimetière des rois ».. Et très explicites, ces paires. Pour ne rien dire du phallus granitique qui orne, sur son tapis de roubignolles, la tombe de l'illustre Georges Favon, ci-devant  Conseiller d'Etat.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture, Genève 0 commentaire
  • Des vertus intégratives supposées du football : Nati sauce multiku

    Imprimer

    Ce soir, on saura qui de la Suisse ou du Honduras (mais c'est où, ça, le Honduras ? Comment peut-on être Hondurien ?) aura passé le cap des éliminatoires du Mundial de foot pour se retrouver en huitième de finale, et qui prendra, comme les Italiens, les Anglais, les Espagnols (pour ne citer que ceux-là) le charter du retour. Avouons d'emblée qu'on s'en fout un peu, de savoir qui des Suisses ou des Honduriens restera au Brésil. En revanche, quelque chose qu'on nous serine depuis le début du Mundial à propos de l'équipe de Suisse commence assez sérieusement à nous chauffer les oreilles : l'ode au « multiculturalisme » de cette équipe, mesuré par l'origine nationale de ses joueurs, et à son exemplarité positive.  Les équipes de foot, et le spectacle qu'elles donnent, auraient ainsi des vertus intégratives particulières... Question : ces vertus supposées ne seraient-elles pas communes à toutes les pratiques collectives dans une société, « multiculturelle » par définition...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sports, Suisse 0 commentaire
  • Opposer les besoins, trier les droits : une politique de gauche ?

    Imprimer

    Combat combat_de_coqs.jpgde coquelets et prise d'otage

    Il faut savoir gré à deux élus municipaux genevois de nous avoir ré-inventé (en la détournant) une méthode d'action parlementaire, qu'on pourra se faire un plaisir, sinon un devoir, d'utiliser et de détourner à notre tour lorsque l'envie nous prendra : la prise en otage d'une proposition à laquelle tout le monde (ou presque) est favorable, ou du moins feint de l'être, pour obtenir l'annulation d'une décision que le Conseil municipal ne peut pas annuler lui-même, parce qu'elle est de la compétence exclusive du Conseil administratif. Par exemple : suspendre la réalisation d'une crèche tant que le Conseil administratif n'a pas renoncé à résilier le bail de locataires dont les appartements pourraient être affectés au logement de personne sortant d'un hébergement d'urgence, mais pas encore de la précarité et de la rupture sociales. Ultime combat de coquelets de poulailler municipal, parlement à jamais inconsolable de ne pas être un législatif...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Logement, Politique 0 commentaire
  • Baisse de moitié du supplément d'intégration lié au Contrat d'aide sociale individuelle (CASI)

    Imprimer

    Une mesure indigne d'un Etat social...

    Le 11 juin 2014, le Conseil d'Etat annonçait dans son point de presse, un changement du règlement d'application de la Loi sur l'insertion et l'aide sociale (LIASI), impliquant une baisse du supplément d'intégration lié au Contrat d'aide sociale individuelle (CASI). Celui-ci passera de CHF 300.- à CHF 150.- par mois dès le 1er septembre 2014. Le Conseil d’Etat invoque une économie de près de 9 millions dont une partie devrait être affectée à l'acquisition d’une formation de base pour les personnes à l'aide sociale. Cette mesure intolérable s’attaque aux plus démuni-e-s dans une ville réputée pour être une des plus chères du monde. Elle est indigne d’un Etat social. Elle rompt la solidarité envers les plus précarisé-e-s. Elle compromet la cohésion sociale de notre canton.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 5 commentaires
  • Algérie, Egypte : syndicats réprimés, printemps étouffés

    Imprimer

    Pourquoi le soulèvement des peuples d'Afrique du nord n'a-t-il réellement pu aboutir à un véritable changement de régime qu'en Tunisie, et pas en Egypte, ni en Algérie, ni même en Libye ou il n'a abouti qu'à remplacer une démence par une autre ? Peut-être parce qu'il fut porté en Tunisie par un mouvement syndical émancipé de la tutelle du parti-Etat. Mais en Algérie et en Egypte, les mouvements sociaux, étouffés ou réprimés, n'ont pas disparu, ni la volonté des travailleurs de construire un syndicalisme d'opposition, indépendant de l'Etat et, en Algérie, d'un ex-syndicat unique voué à la fonction de « courroie de transmission » du régime et de ses clans. Pour aider les mouvements syndicaux autonomes égyptiens et algériens à s'organiser, se coordonner et se renforcer, le SOLIFONDS (Fonds de solidarité pour les luttes de libération sociale dans le tiers monde) a lancé un appel au soutien : répondez-y...

    Lire la suite

  • Premiers feux de camp de la bataille des Municipales genevoises : Question d'alliances...

    Imprimer

    Les deux principaux partis politiques de la Ville de Genève, le PS et le PLR, ont désigné, lundi et hier, leurs candidates et candidats au Conseil Administratif. Le PLR, qui ne détient aucun siège à la Municipalité genevoise, présente trois candidat-e-s, officiellement pour accompagner le magistrat PDC sortant Guillaume Barazzone, officieusement pour lui piquer son siège après le lui avoir offert lors d'une élection complémentaire en 2013, la gauche n'ayant pas réussi à soutenir uniment la candidate présentée par le Parti du Travail (et la Jeunesse socialiste), Salika Wenger. Quant au PS, qui détient deux des cinq sièges de l'exécutif, il en représente les deux titulaires, le maire Sami Kanaan et la Conseillère administrative Sandrine Salerno. Ce ne sont que les premiers feux de camp de la bataille qui s'annonce pour les Municipales en Ville de Genève, et ils n'éclairent encore que très faiblement, mais ils signalent déjà que la question centrale de ces élections sera celle des alliances.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 1 commentaire
  • Naturalisations : allez, on en remet une couche...

    Imprimer

    Genève traîne, Maudet râle

    Pour la gauche en général, et pour le PS en particulier, l'acquisition de la nationalité par naturalisation devrait relever d'une démarche purement administrative et non d'un acte politique; une démarche d'état civil, en somme, exempte d'arbitraire et de discriminations. C'est cette position que la gauche a défendue en votations populaires (sur les «naturalisations facilitées» et les « naturalisations par les urnes ») et encore tout récemment au Parlement fédéral, dans le cadre de la révision de la loi fédérale. C'est dire que tout ce qui peut objectiver le processus de naturalisation devrait nous convenir. Or, à Genève, une grande partie de la gauche (et la quasi totalité de la droite, pour ne rien dire de l'extrême-droite) semble encore tenir au folklore des « Schweizermacher ». Mais le renfort, soudain, nous vint de là d'où on ne l'attendait guère : du Conseiller d'Etat PLR Pierre Maudet...    

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Suisse 0 commentaire
  • « Programme de législature » du gouvernement genevois : Du vide enrobé de menaces

    Imprimer

    baudruche01.jpg
    Présentant le « programme » de législature du gouvernement, son président, François Longchamp, s'est excusé de sa vacuité : « nous aurions souhaité vous présenter des promesses enthousiasmantes, ce ne sera pas le cas ». Comme ceux qui auraient souhaité un Conseil d'Etat enthousiasmant sont pareillement déçus, on ne feindra même pas la surprise devant le contenu de ce programme. Le Conseil d'Etat s'est cependant empressé de préciser que les propositions qu'il aurait du faire en juin, pour la législature, il les fera à l'automne, pour l'exercice budgétaire. En attendant,  on devra se contenter d'un « programme de législature » qui ne convient qu'au MCG. Sans doute parce qu'il ressemble à son propre programme : du vide enrobé de menaces.  Avec ce paradoxe : un programme insignifiant peut tout de même dire beaucoup de choses. En les taisant, ou en les travestissant...
        

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 2 commentaires
  • Comment Dugong déplacera les montagnes : Le Manifeste de la Gauche Dugong

    Imprimer

    Il y a quelqlamantin_ld05.jpgue temps, nous fûmes de celles et ceux qui, « pour en finir avec la gauche caviar », lancèrent sur le marché déjà fort encombré de la critique de la gauche, la « Gauche Anchois », destinée à rester d'une confidentialité élitaire confinant à la conspiration aristocratique. Las ! Par maladresse, cette phalange reçut de quelques media une publicité malencontreuse, qui nous convint de procéder, sans regrets, à sa dissolution. Mais, orphelins d'un réseau de comploteurs ricanants, nous ne nous résolvions pas à son absence. Et c'est ainsi qu'après une fugace tentative de créer une « gauche pingouin », que nous finîmes par admettre condamnée par le réchauffement de la planète et la fonte de la banquise, nous procédâmes à la création de la « Gauche Dugong », dont le prestige depuis ne cesse de croître, certes souterrainement (ou plutôt subaquatiquement), mais en proportion de la crainte qu'elle suscite. Nous en republions donc ici, à la demande d’innombrables lecteurs de notre feuille, le manifeste fondateur. Et qu'on y prenne garde : sous son apparente vacuité se cachent d'abyssales profondeurs...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Mundial de foot : C'est parti pour un mois de purge

    Imprimer

    clystere-seringue___iniature-1470c32.jpgVoilà, c'est parti, pour un mois de purge. Une majorité des Brésiliens, selon les sondages, estiment désormais qu'organiser le Mundial fut une erreur, que les milliards gaspillés dans cette organisation, l'édification de ses infrastructures spécifiques et son encadrement sécuritaire auraient du être consacrés à autre chose, de plus essentiel : la requalification des services publics. Ajoutez à cela la destructions des quartiers pauvres, l'expulsion de leur population dans une périphérie la plus lointaine possible, l'épuration sociale, la corruption, les violences policières, les morts et blessés dans la construction des stades et la main-mise des multinationales sponsorisant l'événement sur les lieux où il se produit, vous aurez l'arrière-plan, le décor, le contexte, de la « grande fête du foot ». Et on sait bien qu'on ne pourra pas la gâcher, la « grande fête du foot », avec nos états d'âmes tiermondistes de gauche.. Mais si on pouvait y arriver, à la gâcher, on le ferait ... et si la plèbe brésilienne des sans logis, des sans emplois, des sans soins, des sans terre, pouvait le faire, on y applaudirait...      

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sports 0 commentaire
  • La gentille gauche et l'extrême-doite méchante

    Imprimer

    Bureau des pleurs ou riposte politique ? 

    La gauche gentille (qu'on nous pardonne ce pléonasme) se plaint : le MCG pourrit l'ambiance dans les parlements, et c'est pas juste, on y était si bien avant qu'il y entre. Dans « Gauche Hebdo » (du 31 mai) les nouvelles présidentes des Verts, Lisa Mazzone, et du Parti socialiste, Carole-Anne Kast, invitent la gauche à « s'unir pour dénoncer les agissements du MCG qui menace la démocratie » -curieusement, les caissettes sur lesquelles les affichettes du journal résumaient l'appel des présidentes verte et socialiste par « le MCG est un parti dangereux pour la démocratie » ont été systématiquement vandalisées (« par des inconnus », ajoute l'hebdo -des inconnus sans doute « ni de gauche ni de droite »...). S'unir pour dénoncer les agissements du MCG, soit. ça ne mange pas de pain. Mais après la dénonciation, on fait quoi ? On la fait aboutir à quoi, la dénonciation ? A un bureau des pleurs démocratiques, ou à une capacité de riposter comme ils le méritent aux « agissements » qu'on dénonce ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 12 commentaires
  • Restauration et extension du Musée d'Art et d'Histoire : Un peu de culture dans le débat ?

    Imprimer

    Un projet de motion déposé au Conseil municipal de la Ville de Genève*, et renvoyé à la commission des Arts et de la Culture, demande qu'on mette un peu de projet culturel dans le débat sur la restauration et la rénovation du MAH... Un débat sur le projet culturel, après des années de guerre de tranchées autour du seul enjeu patrimonial, et avant des mois de polémiques sur le seul enjeu financier, cela s'impose.. Parce que si « faire entrer un musée du XIXe siècle dans le XXIe siècle »  est l'ambition affichée du projet officiel de restauration et d'extension du Musée d'Art et d'Histoire, on a beaucoup de mal à trouver sous cette formulation prudhommesque de quoi exprimer le contenu culturel d'un tel projet. Or c'est ce contenu culturel qui peut seul peut justifier l'engagement politique et financier qu'il implique de la part de la Ville de Genève... 

    * Projet de motion de Mme et MM Pascal Holenweg,  Pierre Gauthier, Grégoire Carasso et Sandrine Burger : "Restauration et extension du Musée d'Art et d'Histoire :quel contenu culturel, quelles garanties éthiques ?"

    Lire la suite

  • Prêche socialiste de Pentecôte : Vive la commune !

    Imprimer

    Dimanche,pentecotesinaiviie.jpg c'est la Pentecôte. Une fête chrétienne célébrant la descente enflammée du Saint-Esprit sur les combustibles apôtres de Jésus de Nazareth et sur leurs amis, cinquante jours après Pâques. En ce jour, les chrétiens sont supposés prier leur dieu pour que pareille descente (moins enflammée, sans doute) de pareil Esprit leur soit accordée. Combien le font-ils ? La réponse la plus plausible, dans nos contrées, aujourd'hui, serait de nature à désespérer les fidèles -aussi nous abstiendrons-nous de la donner. En revanche, nous ne nous abstiendrons pas de faire notre petite Pentecôte à nous. Et comme il n'y aura pas de Pentecôte avant les prochaines élections municipales genevoises, nous nous prierons donc nous-mêmes de bien vouloir accorder un peu d'attention à la nécessité de ne pas se présenter à des élections municipales sans un programme politique qui fasse de la commune autre chose, et plus, et mieux que l'étage inférieur de l'Etat, son entresol -sa loge de conciergerie. 

    Lire la suite

  • Insoutenable suspense politique à Piogre : Guéguerre pour un perchoir

    Imprimer

    Subitement, mardi, les armes se sont tues en Syrie, les affrontements ont cessé en Ukraine, et à Odessa les mères, inquiètes, ont recouché  leurs bébés dans les poussettes et remonté les marches des grands escaliers pour interroger les cosaques : mais qui va être élu à la présidence  du Conseil Municipal de la Ville de Genève ? le candidat de la gauche ou un candidat de droite ? L'angoisse montait la crise menaçait, l'affrontement grondait, les hallebardes avaient été graissées et les tripes étaient nouées. Pour « Le Courrier », si le candidat d'« Ensemble à gauche » n'était pas élu à la «  fonction précieuse en termes de symbolique et de visibilité, le coup serait rude« ». Ah bon. Parce qu'en année électorale, dans un parlement où les décisions les plus importantes se prennent à une ou deux voix de majorité, rien n'était plus essentiel pour la gauche que de perdre une voix dans les votes (le président ne vote qu'en cas d'égalité des voix...) et dans les débats (il n'y prend pas part), et d'en faire gracieusement cadeau à la droite ? Il faut croire.  On y a cru.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 1 commentaire
  • Pétition au Conseil Municipal de la Ville de Genève : A commission superfétatoire, travail pour la seule gloire !

    Imprimer

      Il faut bien l'avouer, nous cultivons quelques obstinations. D'entre elles, ni des moindres ni des cardinales, il y a celle de vouloir mettre fin à l'existence d'une instance inutile, contestable sur le fond et superfétatoire quant à la forme : la commission municipale des naturalisations. Nous avons par deux fois proposé sa suppression, par deux fois le Conseil municipal de la Ville de Genève a décidé de la maintenir, quoique sachant qu'il pourrait s'en passer, mais ne voulant sans doute pas faire de la peine à celles et ceux qui y siègent en étant persuadés que c'est là oeuvre utile. Dont acte : puisque le Conseil Municipal tient à cette commission superfétatoire, on propose désormais qu'y oeuvrer soit un travail « pour la gloire » et la gloire seule, se suffisant à elle-même...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Immigration, Politique 0 commentaire
  • Peine de mort : Du trash, sinon rien !

    Imprimer

    L'exécution ratée d'un condamné à mort, après plusieurs sinistres épisodes du même genre, a fait scandale aux Etats-Unis. Qu'on ne s'y trompe pas : c'est le ratage de l'exécution qui a scandalisé, pas la sentence de mort elle-même. Et donc pas la peine de mort en soi. Seulement la foirade de sa matérialisation. Fin avril, dans l'Oklahoma,  Clayton Lockett a mis trois quart d'heure à agoniser après l'injection du cocktail de poisons devant le tuer (bricolé sur place, le cocktail, et jamais testé -comment, et sur qui, aurait-on pu d'ailleurs le tester ? sur le procureur ayant requis la peine de mort ?) . Les médecins avaient prévenu : votre mélange est une vraie saloperie pour un vrai supplice. Le président Obama a chargé le Procureur Général d'enquêter sur l'application de la peine de mort. Pas sur son utilité, ou sa légitimité : sur son application. Parce que le précepte « c'est un sale boulot, on n'a qu'une excuse, c'est qu'on le fait salement », ça ne lui suffit pas, à Obama. Il veut juste savoir pourquoi on ne peut pas le faire plus proprement. Ce qui suggère qu'on puisse, précisément, commettre proprement l'homicide légal.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Justice 0 commentaire
  • Genève suisse : célébration d'une réécriture de l'histoire...

    Imprimer

    1814Mektoub ?

    C'est parti, samedi, pour quasiment deux ans de commémoration (« avec chaleur et convivialité ») de l'entrée de la République de Genève dans la Confédération Helvétique. De commémoration, ou plutôt de célébration : si on commémore un événement, on célèbre la signification qu'on lui donne : « Et Genève épousa la Confédération », titre « Le Temps ». On va donc faire comme si, Mektoub !, il était écrit que Genève devait être suisse, comme si le Grand Dugong qui fait l'Histoire tapi dans les plis du temps en avait ainsi décidé, de toute éternité. Or ce n'était pas écrit, ce fut un choix de la Genève officielle, de la Suisse et des monarchies européennes coalisées contre la France. Ce choix arrangeait tout le monde -quoique la Suisse sans doute moins que Genève. L'année prochaine, nous annonce Pierre Maudet, un bus sillonnera les grandes villes suisses pour leur « présenter la cité de Calvin » : deux siècles après qu'elle soit devenue suisse, il faut donc encore la présenter aux Suisses...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Histoire, Suisse 1 commentaire