• Mundial de foot : sous les stades, la plèbe

    Imprimer

    Blatter.jpgPiqûre de rappel social dans les « fan zones »

    Avant les matchs du Mundial brésilien, sur le site de la « Fan Zone » des Vernets, un clip de Solidar Suisse sera diffusé, passant en revue les « fautes » les plus exemplaires commises lors des précédentes compétitions internationales, pour en arriver, sous le slogan « stop aux tacles sociaux », à un « tacle » du patron de la coupole internationale du foot professionnel (la FIFA), Sepp Blatter, sur un petit vendeur de rue brésilien. Le Mundial brésilien, il est vrai, est passé comme un rouleau compresseur sur le petit peuple des villes où se joueront les matchs, dans des stades rénovés ou construits flambant neufs, à coups de milliards dans un pays où les infrastructures sociales les plus essentielles sont en déshérence. Si nous étions animés de quelque mauvais esprit, nous souririons de cette caresse à nos bonnes consciences de gauche (qui, il est vrai, on bien besoin d'un peu de tendresse en ce moment), mais n'étant animés de rien qui ressemble à du mauvais esprit, nous saluons cette piqûre de rappel social, « contextualisation » indispensable des jeux du cirque.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Solidarité, Sports 0 commentaire
  • Conseil d'administration de Naxoo : Comment faire entrer Goupil dans le poulailler ?

    Imprimer

    L'autre jour, au Conseil Municipal on devait désigner trois personnes à proposer à l'assemblée générale des actionnaires de Télégenève (Naxoo, quoi) pour représenter au Conseil d'administration de la société son actionnaire principal -la Ville de Genève- après que trois de ses représentants aient démissionné, suite au désaveu infligé par le peuple municipal à la proposition de la Ville et du Conseil d'administration de vendre les actions détenues par la Municipalité dans la société, et de les vendre à l'actionnaire minoritaire (devenant ainsi actionnaire unique), la filiale de la multinationale ricaine UPC -Cablecom. Et on a en effet désigné trois personnes à proposer à l'assemblée générale des actionnaires de Télégenève : une conseillère municipale d'« Ensemble à Gauche », un conseiller municipal MCG, et une démo-chrétienne pas conseillère municipale. Fin de l'épisode ? Ben non. Finalement, l'élue d'Ensemble à Gauche n'accepte pas son élection et son groupe ne présentera aucune candidature pour la remplacer. Comment  dès lors faire entrer Goupil dans le poulailler de Naxoo ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Médias, Politique 0 commentaire
  • Election du parlement européen : L'Europe vote suisse, on peut adhérer...

    Imprimer

    Elections européennes : en France, le Front National fait un tabac (pur caporal de troupe), loin devant la droite démocratique -le PS marinant en troisième position avec moins du sixième des suffrages, et l'ensemble de la gauche, des Verts au Front de Gauche stagnant à un niveau helvétique.  Au Danemark aussi, l'extrême-droite est en tête, devant les sociaux-démocrates. Quelques îlots de résistance, tout de même. Et de bons (ou du moins pas mauvais) résultats en Grèce (Syriza en tête), en Irlande (le Sinn Féin à 17 %), à Malte (les travaillistes en tête), au Portugal (la coalition de centre droit au pouvoir largement devancée par l'opposition socialiste), en Espagne (la « Gauche unie » progresse et Podemos, issu du mouvement des Indignés, fait son entrée au parlement européen), en Italie (le Parti démocratique est en tête -mais devant les « grillistes ») et en Suède (les sociaux-démocrates en tête). On se console avec ce qu'on peut. La gauche européenne pèse ce que pèse la gauche en Suisse ? On peut adhérer à l'Union Européenne, on y sera pas dépaysés...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Europe, Politique 2 commentaires
  • Tarifs des Transports publics genevois : Bis repetita placent

    Imprimer

    Dimanche dernier, pour la deuxième fois, le corps électoral genevois (puisqu'on ne dit plus le « Conseil Général », ce qui est fort dommage, ne serait-ce que pour la symbolique d'une appellation qui faisait du peuple, non un agglomérat de votants mais une instance de la République) a approuvé l'initiative de l'Avivo sur les tarifs des Transports Publics Genevois. Sous des prétextes parfaitement futiles, le premier vote du 3 mars 2013 avait été annulé, et le peuple amené à se prononcer à nouveau. Il l'a fait, en douchant les espoirs de ceux qui attendaient qu'il se désavouât lui-même : l'initiative déjà adoptée à 56 % en 2013 a été réadoptée à 54 % en 2014.  « Les Genevois sont insatisfaits du rapport qualité-prix » des TPG, a résumé le Conseiller d'Etat Luc Barthassat après le vote de dimanche dernier : fallait-il vraiment le leur faire dire deux fois pour que les TPG et le Conseil d'Etat le comprenne, et comprenne également que ceux qui ont refusé une hausse des tarifs refuseront également une baisse des prestations ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Transports, votations 0 commentaire
  • Les Genevois refusent de payer pour des parkings en France : Pingrerie et déni de réalité...

    Imprimer

     

    1602.jpg

    Le 9 février dernier, Genève votait pour la libre circulation, contre le contingentement des immigrants. Et trois mois après, Genève votait contre une modeste participation à l'installation, côté français de la frontière, de parkings-relais destinés à soulager la voirie genevoise du trafic automobile frontalier. Incohérent, le vote du 18 mai ? Evidemment. Stupide ? Aussi. Mais surtout, inquiétant. Non par ses conséquences concrètes, mais par ce qu'il signifie de déni de réalité : Non, Genève n'est pas à l'extrémité occidentale de la Suisse, mais en son centre. Et Genève n'a de frontières avec la France. Et Genève n'est pas un canton urbain, mais un canton rural de montagne. Et les emplois existants et créés à Genève peuvent tous être occupés par une population active résidente qui trouve dans le canton tous les logements nécessaires.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Région, votations 0 commentaire
  • Il n'y aura pas de salaire minimum légal en Suisse : Retour à la case « aide sociale »

    Imprimer

    La défaite est lourde, et sans îlot régional de résistance (à part les Pâquis) : même à gauche, l'initiative syndicale pour un salaire minimum n'aura pas fait le plein des voix (un tiers des électrices et des électeurs de gauche ont voté contre un texte soutenu par toute la gauche). Il n'y aura donc pas en Suisse de salaire minimum légal, et les « travailleurs pauvres » devront continuer à requérir une aide sociale pour boucler leurs fins ou leurs milieux de mois. Et les contribuables qui ont voté « non » au salaire minimum légal continueront à se substituer aux patrons pour que les salariés sous-payés puissent subvenir à leurs besoins.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse, syndicats, votations 2 commentaires
  • L'achat des Gripen restera un mirage...

    Imprimer

    crash.jpgHier, une rafale de refus a transformé l'achat des Gripen en mirage : le vote des Suissesses et des Suisses est clair, c'est « non » à l'achat des 22 avions de combat suédois pour l'armée de l'air helvétique. C'est d'ailleurs la seule bonne nouvelle (avec tout de même l'acceptation à Genève de l'initiative de l'AVIVO donnant au peuple le pouvoir de se prononcer sur les tarifs des transports publics) de cette journée de votations. Cet avion de combat aura donc au moins eu une utilité : celle d'un lot de consolation politique pour la gauche. Mais d'entre les « nouvelles menaces » auxquelles notre beau pays devrait parer, n'y aurait-il pas désormais pour l'armée la démocratie directe ?

    Lire la suite

  • Mouvement socialiste et mouvement syndical : Questions d'identité...

    Imprimer

    Mercredi soir, à Genève, des syndicalistes et des socialistes s'interrogeaient gravement dans un débat sur le thème des liens entre le parti et les syndicats, sur la nature de ces liens, la situation des uns et des autres (du parti et des syndicats). Avec, en filigrane, cette question : comment reconstituer une conscience et une identité de classe ? Une question posée surtout à l'organisation politique, menacée de se muer en une sorte de mouvement « attrape-tout » priorisant les enjeux sociétaux sur les enjeux économiques, élargissant la défense des travailleurs à celle de ces 99 % de la population dont les « indignés » nord-américains se veulent les hérauts. 99 %, c'est-à-dire tout le monde, sauf les plus puissants, les plus riches, l'oligarchie politico-économique ultra-minoritaire des « maîtres du monde » (les quelques maîtresses qui s'y retrouvent n'altérant guère la masculinité de la tribu). 99 %, presque tout le monde -autant dire aucun groupe, aucune classe, aucune strate en particulier.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, syndicats 0 commentaire
  • Querelle d'héritage dans la gauche française : Mais foutez lui la paix, à Jaurès !

    Imprimer

    Jaurès.jpgLe mois dernier, François Hollande et Jean-Luc Mélenchon ont chacun, mais séparément, déposé au pied de deux statues différentes de Jean Jaurès, deux gerbes de fleurs, en commémoration du bientôt centenaire de son assassinat, le 31 juillet 1914, à la veille de la Grande Guerre, par un sicaire d’extrême-droite. Hommages sincères, ou nécrophilie récupératrice ? Sans doute un peu des deux. Et voilà donc Flamby et Méluche se disputant l’auguste dépouille, la tirant l’un sur la droite pour justifier sa politique et l’autre sur la gauche pour justifier sa dénonciation de la social-trahison. Après les cloches de Bâle célébrées, en 1912, par Jaurès, au grand congrès de l’Internationale socialiste contre la guerre, les cloches de Carmaux. Quand elle est divisée, la gauche française se dispute Jaurès ? Certes, cela a plus de gueule que se disputer Mollet ou Thorez, mais c'est tout de même une sorte d’accaparement politicien d'un mort plus éloquent que les vivants qui s’en réclament.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France, Histoire, Politique 0 commentaire
  • Le « Gripen », au prétexte de la « sécurité » : Bouquet final anxiogène

    Imprimer

    Les partisans de l'achat des avions de combat « Gripen » auront tout essayé pour le faire accepter au bon peuple : les witz de corps de garde d'Ueli Maurer, l'activisme de l'Ambassadeur de Suède, le coup des emplois créés par les « mesures compensatoires », celui de la défense de l'armée sournoisement menacée dans son existence (et son essence) par l'opposition à l'achat de l'« avion de papier » (ainsi qualifié par le président du PLR, qui maintenant plaide pour son acquisition). Il ne manquait à ce feu d'artifice qu'un ultime pétard, et on nous l'offre ces jours sous la forme d'un discours légèrement paranoïaque (ou lourdement anxiogène, cela dépend des discoureurs) sur les menaces internationales. Et l'on y convoque pêle-mêle l'Ukraine, l'Afrique du nord, la Syrie. Sans souci de vraisemblance, mais avec l'énergie, sinon du désespoir, du moins de l'inquiétude quant au résultat du vote. On saura dimanche s'il faut en rire ou en être consternés...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Dernier coup de collier pour le salaire minimum...

    Imprimer

    salaires, salaire minimumPays riche, salaires de pauvre

    C'est entendu, vérifiable, de notoriété universelle : la Suisse est un pays riche. Plus riche que presque tous les autres. Au moins du point de vue matériel. Un pays riche dont on nous assure qu'il n'a pas les moyens de garantir un salaire minimum à toutes celles et ceux qui y travaillent. On a dit tout et n'importe quoi du salaire minimum, dans les rangs de ses adversaires. Tout et son contraire : qu'il allait niveler les salaire par le bas et en même temps hausser l'échelle des salaires (en haussant ses barreaux inférieurs), qu'il nourrirait le chômage tout en accroissant l'immigration de travailleurs. La seule chose qu'on n'a pas dite, c'est que les salaires de pauvres versés à un-e salarié-e sur dix de ce pays riche arrangent finalement ceux qui décident dans ce pays -et qui décident que la responsabilité d'assurer un revenu suffisant pour vivre soit transférée du patronat à la collectivité publique, et du salariat à l'aide sociale.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Economie, syndicats, votations 0 commentaire
  • Initiative de la « Marche Blanche » : Exorciser la pédophilie ou la combattre ?

    Imprimer

    Dans nos sociétés de l'entant-roi, la pédophilie est le mal absolu, le crime de lèse-majesté, et le consensus semble général sur la nécessité de « protéger la société des pédophiles ». Comme si c'était la société qu'il fallait en protéger et pas les enfants. La « société » s'en est toujours fort bien accommodée de la pédophilie, tant qu'elle ne se voyait pas, ne se dénonçait pas : la pédophilie à l'intérieur du cercle familial, dans le champ des églises ou des pratiques sportives, « la société » ne mettait pas beaucoup d'acharnement à la combattre. Alors, on se rabat, comme l'initiative de la « Marche Blanche » soumise au vote dimanche, sur les actes pédophiles commis dans un cadre professionnel. Une initiative qui « joue aux apprentis sorciers », estime l'ancien juge fédéral Claude Rouiller. Aux apprentis sorciers, ou aux exorcistes ?

    Lire la suite

  • Mondial de foot au Brésil : Ordem e lucro !

    Imprimer

    Ordem-e-Progresso.jpgLe 12 juin s'ouvrira le Mondial de foot, organisé au Brésil à  coup de milliards (20 à 30 milliards de francs investis pour le Mondial et les JO de 2016, dont au moins 13 milliards pour le seul Mondial) consacrés à la construction d'infrastructures (stades, routes et aéroports), et au financement des actions d'épuration sociale (expulsions des habitants des favelas, interdiction des marchands de rue, notamment) entamées pour donner du Brésil l'image d'un pays « propre en ordre ». « Ordem e progresso », proclame la devise du Brésil. « Ordem », l'ordre, sans doute. Mais pendant le Mondial, pour nourrir la coupole internationale du foot professionnel, en laissant le peuple du pays organisateur du Mondial en payer la facture ce sera plutôt « Ordem e lucro »...

    Lire la suite

  • « Gripen » : quand la campagne prend son envol... Dramaturgie épique pour un achat inutile

    Imprimer

    Alarmés par les sondages et la persistance d'intentions de vote majoritairement défavorables à l'achat des avions de combat « Gripen » (même si le «  oui » progresse et le « non » régresse, ce dernier est toujours assez nettement en tête), les partisans de cet achat vantent désormais moins les qualités de l'avion qu'ils convoitent et la nécessité de l'acquérir, qu'ils n'appellent la Suisse profonde à se mobiliser pour défendre son armée attaquée par une coalition de gauchistes antimilitaristes, de bobos égoïstes et jouisseurs et d'irresponsables ignorants des lourdes menaces pesant sur Maman Helvetia. Bref, ils nous rejouent la dramaturgie épique d'une campagne contre l'abolition de l'armée, alors qu'il ne s'agira, le 18 mai, que de répondre à la question : la Suisse a-t-elle vraiment besoin de claquer des milliards pour s'acheter 22 avions de combat supplémentaires quand ceux dont elle dispose déjà lui suffisent ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Suisse 0 commentaire
  • Initiative sur le salaire minimum : L'équité plutôt que la charité

    Imprimer

    Les derniers sondages d'intentions de vote sur l'initiative syndicale pour un salaire minimum légal n'augurent guère de son acceptation, et alors ? Combien de temps a-t-il fallu pour instaurer l'AVS ? Pour concrétiser (et encore : pas totalement...) le cahier de revendications de la Grève Générale de 1918 ? Combien de fois a-t-il fallu voter pour que finalement le peuple des mâles accepte d'accorder les droits politiques aux femmes ?  Tout ce qui, le 18 mai, dépassera l'étiage actuel de la gauche (30 % des suffrages) sera bon à prendre, chaque canton qui dira « oui » à l'initiative sera un engagement à poursuivre le combat au plan cantonal. On pourra prendre la droite et le patonat aux mots de leur éloge du « partenariat social » contre le salaire minimum légal et de leur dénonciation de l'« assistanat social généralisé ». Parce que le choix, finalement, est simple :  l'équité  par le salaire minimum, ou l'assistance sociale pour les bas salaires.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, syndicats 1 commentaire
  • Initiative sur les tarifs des TPG: On persiste et on vote

    Imprimer

    vignetteTPG.jpgL'initiative de l'AVIVO sur les tarifs des Transports Publics Genevois avait obtenu 56 %  de votes favorables le 3 mars 2013, mais pour une sombre, quoique parfaitement accessoire, histoire de dissemblance entre le texte soumis à signature et le texte soumis au vote, le scrutin a été annulé. On revote donc le 18 mai sur ce texte. Certes, bricolée dans l'urgence, comme réponse à une tentative d'augmenter les tarifs sans que le service offert ait été, lui, amélioré, l'initiative de l'AVIVO est mal foutue (comme bien des initiatives que la gauche a lancée, ou soutenue). Mais elle donne elle-même le moyen de remédier à ses propres erreurs en transférant au parlement (voire, en cas de référendum, au peuple) le pouvoir d'adapter les tarifs des TPG.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Transports 2 commentaires
  • Restauration et extension du Musée d'Art et d'Histoire : Et le projet culturel ?

    Imprimer

    La semaine dernière, le Conseil Municipal de la Ville de Genève a renvoyé en commission la proposition du Conseil administratif d'un crédit de, formellement, 139 millions de francs (dont 6,8 millions de frais d'étude déjà  engagés), pour la restauration et l'extension du Musée d'Art et d'Histoire. Le parlement municipal ne s'est donc pas encore prononcé sur cette proposition -il le fera lorsqu'elle reviendra, avec un rapport de majorité et, sans doute, un rapport de minorité,  de la seule commission où elle a été expédiée, la commission des travaux, le Conseil municipal ayant en effet refusé de faire étudier aussi la proposition par la Commission des arts et de la culture. Comme si le seul enjeu du projet était l'enjeu architectural et patrimonial. Comme si le débat ne devait porter que sur le contenant du musée. Comme si le projet muséal en tant que tel, la démarche culturelle qui va être celle du nouveau musée (s'il se réalise), les rapports de cette institution culturelle avec les autres institutions culturelles genevoises -comme si tous ces enjeux étaient secondaire, et que la question : "un musée pourquoi" était intempestive, alors qu'elle est la première, et la plus importante, qu'il faudrait se poser...

    Lire la suite