• Référendum contre l'achat des avions de combat « Gripen » : Combat aérien le 18 mai

    Imprimer

    SnoopyVsTheRedBaron.jpgLe Parlement fédéral ayant accepté de claquer trois milliards pour acheter 22 nouveaux avions de combat (des « Gripen » de chez Saab et Ikea), un référendum avait été  lancé par une large coalition d'opposants à cet achat somptuaire, que la majorité parlementaire (et gouvernementale) entend faire payer par un plan d'austérité frappant l'AVS, l'éducation, et même... la protection contre les inondations. Tout en présentant un budget militaire annuel de cinq milliards. Le référendum a abouti et on votera le 18 mai prochain. La droite s'est mise en ordre de bataille pour une campagne qui pourrait bien être payée en partie par le bénéficiaire du contrat.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Suisse 5 commentaires
  • Tarifs des Transports publics genevois : Tais-toi et paie ?

    Imprimer

    tramhippomobile.jpegOn revotera le 18 mai sur l'initiative de l'Avivo, « Stop à la hausse des tarifs des Transports Publics Genevois », le premier vote ayant été annulé du triple fait de l'insouciance des initiants, qui avaient transmis deux textes d'initiative différents à la Chancellerie, de l'inattention de la Chancellerie qui ne s'en était pas aperçu, et de la rigidité groupusculaire du Parti Pirate qui avait fait annuler le scrutin.  A l'époque le PS n'avait pas soutenu l'initiative, qui propose (notamment) d'inscrire les tarifs des Transports Publics Genevois dans la  loi, et donc d'ouvrir la possibilité d'un référendum contre toute  modification de ces tarifs, en donnant aux usagers payants des TPG le droit de se prononcer sur des tarifs décidés par des gens s'étant à eux-mêmes octroyés la gratuité des transports publics...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports 4 commentaires
  • De quoi parle-t-on quand on parle de "libre circulation" ?

    Imprimer

    libre circulationDu beau principe à la réalité

    De quoi parle-t-on quand on parle de "libre circulation" ? de "libre circulation" des personnes ou de "libre circulation" des travailleurs ? Ce qui est en cause dans le vote du 9 février sur l'initiative udéciste, ce n'est pas la "libre circulation", mais ce que les accords passés et les politiques menées en font, et qu'on nomme "libre circulation des travailleurs" alors que chacun des mots de cette expression est, dans la réalité, mensonger. Libre, la circulation ? Non : elle ne s'applique (et encore, avec des restrictions pour certains) qu'aux ressortissants de l'Union Européenne (ou aux pays avec lesquels des accords spécifiques ont été passés).  S'agit-il de "circulation" ? Non :  il s'agit, pour la Suisse, d'importation de main d'oeuvre. S'agit-il de "libre circulation des personnes" ? Non, il s'agit de "libre circulation" des travailleurs utiles à l'économie du pays.  On a donc d'abord une discrimination entre les Européens et les autres : La "libre circulation" n'est pas libre. On a ensuite une discrimination entre les travailleurs, et entre les travailleurs et les autres : la "libre circulation" est utilitariste. On a enfin un droit fondamental (la libre circulation) réduit à une politique spécifique de l'emploi. Bref,
    la "libre circulation des travailleurs" n'est pas libre, n'est pas une circulation, est discriminatoire et utilitariste. Tromperie sur la marchandise...

    Lire la suite

  • Aménagement du territoire genevois : L'ire de Malthus

    Imprimer

    Genève Plonk et Replonk2.jpgDans le copieux paquet de sujets soumis à la sagacité de nos votes le 9 février, il en est un, cantonal et genevois, qui passe à peu près inaperçu : celui sur la loi générale sur les zones de développement, attaquée par un référendum porté par les propriétaires de villas, soutenus par le MCG et l'UDC, les « vert'libéraux » -et plus curieusement par le Parti du travail. Le crime de la loi ? prévoir des densités minimales de construction dans les zones de développement (mais sans toucher aux zones villas, forestière, agricoles, c'est-à-dire à la majorité du territoire cantonal). Elle est prudente, la loi, mais cette prudence ne l'a pas préservée de l'ire des milieux pour qui tout nouvel habitant est un habitant de trop. L'ire de Malthus contre le poids de la réalité, en somme.

    Lire la suite

  • Une croisade contre les femmes : l'interruption volontaire de solidarité

    Imprimer

    antiIVG.jpgIl y a quelques jours, des milliers de manifestants réclamaient, à Washington et à Paris (avant que le parlement français abolisse la « clause de détresse » dans la loi) la fin du droit des femmes à interrompre leur grossesse, et dans quelques jours on votera en Suisse sur une initiative lancée par des milieux très chrétiens  très réactionnaires, en tout oécuménisme intégriste catholique-protestant (les églises protestantes, cependant, appellent à voter NON), initiative qui demande que les interruptions volontaires de grossesse ne soient plus remboursées par l'assurance-maladie de base. Le débat fait rage également en Espagne, où le gouvernement de droite, soutenu par l'église catholique et son pape, veut rendre illégales plus de 90 % des IVG actuellement pratiquées -certains voulant carrément en revenir à la criminalisation sans exception prévalant sous Franco -en même temps qu'y prévalait la peine de mort...  Bienvenue dans le passé...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Femmes, Politique, Suisse 6 commentaires
  • Joseph Déjacque (1821-1864) : A bas les chefs !

    Imprimer

    anarchisme, pouvoir, gouvernementOn ne lit plus Joseph Déjacque, ouvrier, poète, publiciste, insurgé en 1848, emprisonné, exilé, est le créateur du néologisme « libertaire », par opposition à libéral. On ne le lit plus, et on a tort. Alors on vous le fait lire. C'est bon pour la tête, dans quelques heures c'est le week-end, vous avez le temps de vous cultiver et de titiller vos fondamentaux.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Siphonnage avant privatisation totale du téléréseau genevois ? Un NON de plus en plus nécessaire

    Imprimer

    siphonnage Naxoo.jpgOn vote, en Villle de Genève, le 9 février, sur la vente des actions de la Ville dans la téléréseau municipal (Naxoo). L'acheteur potentiel de ces actions, UPC Cablecom, s'est à sa manière, lourdingue, invité dans la campagne : le fichier des clients lui a été transféré (sans que les clients aient été consultés sur ce transfert), et Cablecom rapatrie chez elle des milliers de clients Naxoo avant même que l'on sache si elle sera ou non l'actionnaire unique. Rapatriement d'ailleurs assez foireux.  On devrait remercier ces chauds partisans de la proposition de privatisation totale de l'actionnariat de Naxoo : en siphonnant Naxoo avant même que le peuple leur en ait donné l'autorisation, ils contribuent à rendre nécessaire, le 9 février prochain, un NON à cette autorisation. Et à leurs pratiques.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Médias 2 commentaires
  • Modeste (?) appel à la gauche genevoise : Et si on arrêtait les conneries ?

    Imprimer

    élections, gaucheOn a toujours été ici de ceux qui considéraient que l'injonction « choisis ton camp, camarade ! » avait quelque chose de... comment dire ? comminatoire, simpliste, binaire... le genre «  classe contre classe »,« si t'es pas avec nous, t'es contre nous »... Mais franchement, est-ce qu'il n'y aurait pas des moments où «  choisir son camp » ne relèverait plus de la bête discipline (qu'on nous pardonne ce pléonasme) mais de l'intelligente cohérence ? des moment où il y aurait, pour faire dans la tautologie, un peu de l'identité de gauche d'un parti de gauche qui se jouerait dans le soutien (ou son absence) à une candidature de gauche ? Surtout quand la gauche ne pèse plus, toutes forces rassemblées (enfin, rassemblées, faut le dire vite...) qu'un tiers des suffrages... Et par sa propre faute... Il est vrai qu'on les a accumulées, les conneries ces deux dernières années..

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 1 commentaire
  • Modification de la loi sur les crèches : De la crèche au corral ?

    Imprimer

    crèches, garderies, petite enfance, votationOn ne votera pas seulement, le 9 février, sur la dernière en date des initiatives xénophobes et sur la version suisse de l'offensive intégriste contre le droit à l'avortement, mais aussi, à Genève, sur le maintien de la qualité de l'accueil dans les crèches, menacée par une loi votée par la majorité de droite et d'extrême-droite du Grand Conseil, et qui, en ignorant superbement un accord passé entre le Conseil d'Etat et le personnel de la petite enfance, abaisse, sous prétexte de faciliter la création de nouvelles places d'accueil,  les exigences d'encadrement des enfants et de formation du personnel devant l'assurer.  Pour éviter d'avoir à financer la création de nouvelles places en maintenant la qualité d'accueil existante, on péjore cette qualité. En 40 jours, les référendaires (toute la gauche et les syndicats) avaient recueilli près de 28'000 signatures, quatre fois plus que nécessaire. C'est de bon augure, mais c'est par un vote, maintenant, qu'il s'agit de le confirmer, l'augure.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • Social-xénophobie : Quand on vote comme on crie...

    Imprimer

    Il y a un danger spécifique à des initiatives proclamatoires du genre de celle de l'UDC sur l'« immigration massive » : le danger de les voir soutenues parce qu'on n'attend pas de les voir appliquées, qu'on ne pense même pas qu'elles seront acceptées, et pour lesquelles on vote comme on scande un slogan. Sauf que ce n'est pas d'un slogan dont il s'agit, mais d'une norme de droit, constitutionnelle, qui, si elle est acceptée, aura donc des effets -mais pas ceux qu'attendent certains de ses partisans. Sauf à, délibérément, décider de ne pas l'appliquer alors qu'on le devrait. L'initiative de l'UDC n'est pas un sondage d'opinion, mais une proposition qui exige l'impossible : une gestion «autonome» (à la nord-coréenne ?) de l'immigration des étrangers, et le retour à des contingentements bureaucratiques qui n'empêchaient pas une immigration encore plus importante que l'actuelle. Ce n'est évidemment pas ce que souhaitent la plupart des partisans de l'initiative, mais quand on vote comme on pousse un cri, il arrive que ce cri vous revienne en pleine figure, comme un boomerang ayant raté sa cible.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration, Politique, Suisse 8 commentaires
  • « Halte à l'immigration massive » ? La méthode césarienne

    Imprimer

    Helvètes, souvenez-vous de Jules...

     

    Divico_und_Caesar.jpg

    Il était une fois un pays riche, peuplé d'homme et de femmes prospères, gentils, civilisés, tout ça. Les métèques se mirent en marche pour y émigrer. En masse. Un homme trouva le moyen de s'y opposer : il alla à la rencontre des métèques, coupa à Genève e pont qu'ils devaient emprunter, leur flanqua une râclée et les renvoya chez eux. Non mais... Voilà, c'est comme ça qu'on maîtrise l'immigration de masse, pas avec des initiatives populaires à la con, inapplicables et proposant des contingentements obsolètes. Laissons maintenant la parole à Cesar : Helvètes, prenez-en de la graîne et coupez les ponts. Faut tout vous dire, c'est fatiguant, quand même, à la longue...

    Lire la suite

  • Traversée routière du petit-lac : Ni initiative, ni contre-projet !

    Imprimer

    traversée de la radeL'Assemblée générale du PS (cantonal) genevois a accepté, hier soir, le préavis du Comité directeur du parti, défavorable au soutien socialiste à un contre-projet  au contenu inconnu, concocté par le TCS et l'Entente (PLR et PDC) pour faire pièce à l'initiative de l'UDC pour une traversée routière de la rade de Genève. Il était proposé au PSG de soutenir un texte dont on ne sait rien, sinon qu'il a pour but d'offrir un choix entre une initiative udéciste qui ne répond plus à rien et un projet passant plus au large -mais pas moins nuisible, et coûtant plus de trois milliards, à indexer au temps qui passerait entre sa funeste adoption et sa plus funeste encore réalisation...

    Après tout, on est dans une ville où le premier acte d'une politique des transports (et de l'immigration) ayant consisté, il y a 2072 ans, à couper un pont pour empêcher l'immigration de masse des Helvètes en Gaule, 2072 ans de plus ne seront pas de trop pour étudier attentivement, avec tout l'esprit positif, le sens de l'ouverture et la disponibilité au consensus qui nous caractérisent, les projets de pont, de tunnel et de transpondeurs spatiotemporels sur, sous, dans et à travers le Rhône, la rade ou le Petit Lac.

    Lire la suite

  • Du parti politique comme outil : Le prendre, s'en déprendre, en user...

    Imprimer

    Quelques débats et enjeux récents nous incitent à le rappeler : Une organisation  politique est d’abord, si elle veut être autre chose qu'un office de  placement, l’ensemble des désirs individuels d'action politique ; elle n'est ni une famille, ni un groupe thérapeutique, ni une paroisse, ni une corporation mais un instrument, politique, entre les mains de celles et ceux qui le constituent ; elle n’a ni ne doit avoir sur eux aucune prise dont ils ne pourraient se déprendre. Le parti n’est pas au-dessus de ses militants, mais en-dessous de celles et ceux qui le constituent. Et surtout, il n'est pas une fin en soi : qu'il perdure ou disparaisse, se renforce ou s'affaiblisse n'est que la rançon de sa capacité à être, précisément, un outil, qu'il faut prendre comme tel, sans s’en vouloir les chefs ni accepter d’en être les instruments, et dont on doit pouvoir se déprendre comme l’on se dévêt.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Genève : élection populaire du Procureur Général : Gauche contre droite, c'est simple, non ?

    Imprimer

     

    élection, Procureur Général, BS, Bayenet, Jornot

    Dans une élection au suffrage universel où se confrontent un candidat de droite vraiment à droite et un candidat de gauche clairement à gauche, pour l'un des postes politiques (on insiste, oui, Madame la et Monsieur le juge...) les plus importants de la République, le positionnement d'un parti de gauche devrait être simple, évident : à gauche.. Or le corporatisme prévalant sur le choix politique, les socialistes et les Verts pourraient ne pas soutenir la candidature de gauche, celle de Pierre Bayenet, contre la candidature de droite, celle d'Olivier Jornot. Résumé du Comité directeur du PS : « Nous ne soutenons pas Pierre Bayenet mais nous ne soutenons pas non plus Olivier Jornot ».  On risque dès lors bien de devoir déposer pour le candidat de gauche une liste « socialiste de gauche », puisqu'il apparaît que « socialiste de gauche » n'est pas le pléonasme que cela devrait être...

    Lire la suite

  • Dieudonné et les poubelles de l'histoire

    Imprimer

    antisémitisme,dieudonnéInterdire la connerie ? Vaste programme...

    Le gouvernement français a finalement réussi à faire interdire le spectacle "Le Mur" de Dieudonné. Qui a fini par y renoncer. Bon, la cause est entendue : Dieudonné est, ou est devenu, un connard. Un connard malin, mais un connard. Fier de l'être, d'en faire spectacle et d'en bien vivre, soustraction fiscale et insolvabilité frauduleuse à la clef. Au fond, son truc est simple : aller chercher dans les poubelles de l'histoire ce qui y pue le plus, l'exhiber, rouvrir l'exposition vichyste "le Juif et la France", se rengorger de la réprobation que cela suscite (onze condamnations pour diffamation et injures) et dénoncer ceux qui voudraient combattre ce miasme comme autant de coupables d'atteinte à la liberté d'expression. Contre Dieudonné, très content de lui et de la situation qui lui est faite par ceux qu'il provoque, le ministre français de l'Intérieur, Manuel Valls, a sonné la charge et indiqué aux préfets la base légale d'une éventuelle, et ouvertement souhaitée, interdiction des spectacles devenus meetings d'un showman devenu militant d'extrême-droite. Mais la question reste  posée, à laquelle l'interdiction des meetings de Dieudonné ne répond pas : "Interdire la connerie" ? Vaste programme, eût dit De Gaulle...

    Lire la suite

  • Appartements vides à Genève : Lanceurs d'alerte

    Imprimer

    Présente depuis une semaine, sur Facebook, une page (www.facebook.com/groups/appavid/) recense, à partir d'informations transmise par les habitants eux-mêmes, les appartements vides à Genève. Les appartements vides, c'est-à-dire laissés délibérément vides, pour quelque raison que ce soit. Plusieurs dizaines de cas ont déjà été recensés. A l'initiative de cette page de «  lanceurs d'alerte », Stéphane Guex-Pierre explique : « nous voulons dresser un état des lieux (et pousser) les responsables politiques à s'emparer du problème » , ne serait-ce que pour appliquer les lois existantes. Le succès de l'initiative (le groupe autour de la page comptait 2266 membres jeudi soir) signale, pour le moins, un problème, et manifeste un « refus de résignation »  à ce que ce problème ne soit pas pris en compte par ceux dont c'est le boulot... ou soit délibérément entretenu par ceux (propriétaires, régies) qui le nient...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Logement, Politique 3 commentaires
  • 2014, grande cuvée sportive : Décervelage intensif au programme

    Imprimer

    Coupe du monde de foot, Jeux Olympitres de Sotchi, sans oublier les récurrences (Tour de France, championnats nationaux, derbies divers et variés) : l'année 2014 s'annonce comme l'une des meilleures cuvées du crétinisme sportif. On a déjà, ici, évoqué les délires financiers et bétonniers et l'exploitation négrière de travailleurs pour construire les arènes des jeux du cirque.  Mais on ne saurait oublier que toutes ces pathologies supposent une idéologie et proposent un spectacle, et que pour comprendre l'impact mondial du décervelage par le sport il est aussi utile de lire Guy Debord que les comptes de la FIFA ou du CIO...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Sports 1 commentaire
  • Grippe xénophobe annuelle : Quel anticorps ?

    Imprimer

    VignetteUDC.jpgLes initiatives xénophobes, dans ce pays, tiennent de la grippe saisonnière, à un rythme à peine ralenti : depuis 40 ans, il nous en tombe une chaque année. Explicite (comme celle à laquelle nous avons à faire et qui sera soumise au vote indigène le 9 février) ou non (comme le furent les initiatives pour le renvoi des « criminels étrangers » (mais pas des criminels suisses, on est dans le protectionnisme) ou contre les minarets, pris comme symboles de la présence d'une « religion étrangère à nos valeurs chrétiennes » -en oubliant que ces valeurs chrétiennes sont construites sur un soubassement païen. Contre la grippe saisonnière, cependant, des vaccins sont disponibles. Pas contre le virus xénophobe annuel.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration, Politique, Suisse 0 commentaire
  • Tiens, fume, c'est du genevois !

    Imprimer

    Pot tenebras lux !

    ça n'a l'air de rien, d'un tout petit pas vers la reconnaissance d'une évidence, mais cela tient tout de même de la rupture : un groupe de travail « interpartis » genevois (n'y manquait qu' «  Ensemble à Gauche » , parce que ce groupe rassemblait les partis représentés au Grand Conseil dans la législature défunte et qu'EàG n'y était pas représentée...) propose de rompre avec la répression de la consommation du canabis, et d'autoriser sous contrôle public des « cercles de consommateurs », sous contrôle public. Une porte s'ouvre, et il était temps : Depuis la fermeture, il y a dix ans, de l'expérience du  « Delta 9 » de culture et de vente contrôlées de cannabis, on n'avait pas bougé d'un poil : on continuait à considérer le cannabis à l'instar de l'héroïne ou de la cocaïne, c'est-à-dire à en pénaliser la production, la consommation et la vente, et à refuser d'admettre qu'on gigote dans une impasse en remplissant les prisons, nourrissant les réseaux mafieux et consumant en Suisse, chaque année, 200 millions de francs pour rien.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • Agenda politique : C'est reparti comme en '14...

    Imprimer

    dugong broutant.jpgOn glandait paisiblement depuis deux semaines, et là, on se réveille. On a digéré la dinde, cramé le sapin, éventé le champagne -bref, on repart comme en '14. Et si nous prenions le temps, entre deux marques sur nos agendas  politiques, entre deux élections (quoiqu'en avril 2014, on devra se farcir les élections judiciaires...) de nous demander à quoi servent, et ce qui légitime, les instruments, les organisations et les partis politiques, dont nous nous  dotons ou dont nous usons pour « faire de la politique » ?  Las ! On va encore avoir le nez dans l'agenda politique, cette année. Bon, moins profondément enfoui que l'année dernière et que l'année prochaine, avec ses élections municipales et ses élections nationales, mais quand même, va y'avoir du lourd...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Agenda, Genève, Politique 0 commentaire