samedi, 16 novembre 2013

Projet de budget 2014 de la Ville de Genève (suite, et certainement pas fin)

On a oublié, vendredi, dans nos vitupérations contre les âneries budgétaires de la droite municipale, que celle-ci ne proposait pas seulement de supprimer le service "Agenda 21" et de virer une trentaine de travailleurs sociaux, mais aussi de couper dans toutes les "lignes 31" finançant le fonctionnement même de l'administration municipale. Or dans le seul domaine de la culture et du sport, ces coupes provoqueraient de gros dégâts : dans l'organisation des manifestations culturelles (Fête de la Musique, Nuit des Musées, Musiques en été, etc) et sportives (Urban Geneva, Jeux de Genève, VTT Trial, etc.), dans l'animation dans les bibliothèques municipales et leurs possibilités d'acquisition, dans la capacité d'entretien du matériel sportif courant, dans les possibilités d'expositions temporaires dans les musées etc... Mais bon, hein, tout ça, c'est de la culture (et un peu de sport), et on sait bien que la culture, c'est un truc de gauche... acheter des livres pour les bibliothèques, pis quoi encore ? Apprendre à lire ? Pis après, les gens, ils vont lire des trucs même pas écrits par des gens de chez nous ? ou des naturalisés genre Haldas ?


Communiqué de l'Alternative
Lors du vote d’entrée en matière le 9 septembre 2013, le PLR, le PDC, le MCG et l’UDC, majoritaires au Conseil municipal de la Ville de Genève, avaient posé comme objectif politique l’équilibre budgétaire.
Un projet de budget 2014 amendé avec un bénéfice de 43’000 francs a été présenté début novembre par le Conseil administratif à la Commission des finances. Frustrées par cet équilibre budgétaire, la droite et l’extrême-droite ont voté en commission des finances une série de coupes scandaleuses et arbitraires. Avec à la clé : la suppression de 49 emplois et de nombreuses prestations indispensables à la population.

Concrètement, à titre d’exemple, seront fermés dès janvier 2014 :
- les espaces de quartier, tel que le 99 rue de Lyon;
- les clubs d’aînés dans les différents quartiers ;
- les points Info Services.
En outre, la suppression des Unités d’action communautaire (UAC) et de l’Agenda 21 va détruire la politique municipale en matière de cohésion sociale, de développement durable et d’égalité.
Enfin, ces coupes budgétaires représentent le licenciement de 49 personnes.

Le PS, les Verts et Ensemble à Gauche dénoncent ces attaques sans précédent. Une conférence de presse (présentera) une stratégie et des actions de mobilisation.

12:08 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : budget, ville de genève | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.