dimanche, 08 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 8 septembre, de lui

Netchaev.jpgTuez-le ! Moi, je suis déjà mort.
Et puis, si vous me libériez, je vous serais un poids. Là où je suis, j suis ce que vous voulez que je sois. Un exemple, un souvenir, un remord, un fantôme, ce que vous voulez.
Tuez-le ! Saint-Just le disait : nul ne peut régner innocemment. Et les moins innocents sont ceux de meilleure volonté, qui pourtant règnent.
Je ne regrette rien.
Je n'oublie rien.
Je ne t'oublierai pas.
Tuez-le !


 

Et ils le tuèrent. Et lui resta dans son cachot, jusqu'à sa mort. Et eux et lui devinrent des légendes.

 

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.