mercredi, 28 août 2013

Quand les TPG trimballent le MCG : Copropagande...

Si on a bien compris les conditions de la campagne électorale genevoise, quand « Ensemble à gauche » joue au tram pour revendiquer le rétablissement des lignes 13 et 16, elle reçoit une contravention, et quand le MCG salope les trams pour revendiquer le retour de la loi du lynch, il reçoit des électeurs ? Nos trams genevois sont en effet désormais affublés de placards du MCG, dans le style habituel de la Lega Ginevrina : «flinguons la délinquance», « Tolérance zéro », haro sur les mendiants, les « prisons luxueuses » -celles où on vous accorde à Genève le privilège de vous entasser à six 23 heures sur 24 dans des cellules prévues pour deux... la routine, quoi...


La resquille contre la nausée ?

Les leghistes genevois voulaient, comme d'hab', casser du frontalier sur les flancs des trams : la commission d'attribution de ces emplacements a décidé de substituer le terme politiquement correct, mais complètement idiot, de «  préférence cantonale » au célèbre « frontaliers assez ! » utilisé par le MCG il y a quatre ans (et accessoirement, de l'autre côté de la frontière -et donc en changeant de frontaliers- par le Front National). C'est en effet plus prudent : un tiers des conducteurs de trams et de bus sont précisément frontaliers. Parce que pour faire ce boulot, y'a pas assez de Genevois candidats à le faire, et capables de le faire. A moins d'engager des chauffards alcooliques sur leur seule qualification d'être de Piogre. Le MCG (qui d'ailleurs présente au Grand Conseil la candidature d'un frontalier, qui nous explique bravement qu'il s'est engagé en politique pour se « constituer un réseau »... un idéaliste, quoi...) a accepté la substitution de l'ânerie à  l'injure, mais son luminescent président, Roger Golay, a tout de même cru bon de proclamer que « les chauffeurs n'ont pas à  s'immiscer dans les affaires politiques du canton »... Or en les obligeant à trimballer des placards électoraux, dont ceux du MCG, c'est pourtant précisément ce qu'on leur demande de faire... Et si les TPG ont censuré les attaques contre les frontaliers, ils ont laissé placarder celles contre les mendiants et l'appel au lynchage des « délinquants » (sauf sans doute s'ils sont membres du MCG). Il est vrai qu'ils ne conduisent pas de trams, les mendiants. Mais il serait peut-être opportun que quelqu'un rappelle aux TPG que les trams et les bus sont des véhicules de transports publics, pas des piloris.

Cela dit, restons positifs, car à quelque chose nausée est bonne : s'il nous fallait un prétexte pour justifier notre obstination à user gratuitement des transports publics genevois, les TPG et le MCG nous l'offrent : puisque les premiers se font payer par le second pour accrocher ses cochonneries sur leurs trams, ils n'ont pas à  nous demander en plus de payer pour être transporté sous pareille enseigne. Et on ne saurait trop vigoureusement vous inviter, aimables lectrices et lecteurs, à  suivre ce mauvais exemple : celui de la resquille comme résistance à la nausée, en somme... En rappelant au passage à ceux qui, Conseillers municipaux, députés, voire parlementaires fédéraux tel le Gilbert Collard du MCG, s'indigneraient de cet appel à la resquille, qu'eux ne rechignent pas à se voir offrir, aux frais des contribuables, des abonnements généraux de transports publics (y compris, dans le cas du Collard précité, des abonnements CFF 1ère classe valables en  sus dans tous les réseaux de transports publics de Suisse, TPG compris), que par ailleurs le bureau du Grand Conseil genevois a par ailleurs décidé d'augmenter de 25 % les jetons de présence des députés (de quoi s'abstenir de leur payer le bus...), au prétexte que les impôts allaient tenir compte de ce revenu, et qu'on n'a pas souvenir d'avoir entendu d'autres que les socialistes, et en tout cas pas le MCG, rechigner devant ce cadeau.

Le discours MCG, au degré zéro du discours politique, est nauséabond, raciste, xénophobe, homophobe, paranoïaque, et consiste globalement, essentiellement et substantiellement à prendre les électrices et teurs pour des cons -bref, ça pue ? Oui, mais franchement, vous en attendiez quoi d'autre, du MCG ? Un programme ? un projet ? des idées ?  Dégueulasse et minable, la campagne du MCG ? Evidemment. Mais elle a tout de même cette vertu insigne, de rendre visible ce que vaut le parti qui la mène, et en quelle géhenne pataugent ceux qui votent pour lui.
Vous n'aviez tout de même pas attendu que le MCG dégueule sur les trams pour savoir ce qu'il vaut ? Pour découvrir qu'il n'est pas différent de tous les partis sortis de la même soue d'extrême-droite ? Ou pour s'indigner de ses étrons rhétoriques, tout en passant avec lui de petits accords de derrière les fagots de bûchers pour Rroms ou homosexuels, histoire de s'assurer un siège, une présidence, un budget, un vote ?

17:05 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : élections | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonsoir,

Ce devrait être "copro-propagande", le titre ^^ de votre post :-)

Écrit par : Denise Park | mercredi, 28 août 2013

Ne pas rater le Blog de Baertschi du MCG , il vous propulse dans l'Allemagne des années trente, par ses comparaisons Zoologiques , il confirme mon analyse d'embryologiste concernant les cellules souches elles peuvent potentiellement se différencier en fonction d'un environnement "favorable" le MCG , du fascisme en devenir , une sorte de proto-fascisme.

Écrit par : briand | mercredi, 28 août 2013

Haha ça confirme la réalité de cette vieille idée totalitariste que tout ce qui est plus ou moins "publique" est réservée a la propagande de la gauche. C'est bien gravé dans les mentalités:

- La télévision publique se doit de n'offrir un plateau qu'aux candidats de gauche
- Les transports publiques ne peuvent placarder que des affiches de gauche
- La voie publique ne peut être confisquée que par des manifestants de gauche (d’ailleurs seul les manifestant de gauche ont le droit d'être cagoulé).
- Seul les gauchistes peuvent resquiller les tpg parce que c'est un acte militant, tout les autres sont des délinquant qui volent l'état.

Ont notera aussi que seul les frontaliers sont de bon chauffeur tpg puisque tous les chômeurs genevois sont des alcooliques (mais qui ne boivent pas des coups dans le même village que la drh)

Allez, parler plutôt de votre programme qu'on s’émerveille un peu...

Écrit par : Eastwood | mercredi, 28 août 2013

" Mais il serait peut-être opportun que quelqu'un rappelle aux TPG que les trams et les bus sont des véhicules de transports publics, pas des piloris. "

Pas des piloris certes, mais qui dit transports publics dit prestations, or même si ces prestations n'ont pas de prix, elles ont un coût qu'il faut couvrir et comment voulez-vous couvrir intégralement ces coûts si vous resquillez ?

Je ne "roule" pas pour le MCG, mais je trouve tout de même assez cocasse que le parangon de la resquille donne ici une leçon de gestion économique et de salubrité aux TPG, alors qu'il se refuse à en payer les titres de transport ...
C'est un peu comme si le Rom qui aurait "piqué" un sandwich dans une grande surface vienne ensuite se plaindre auprès du service client parce que la date de péremption est échue !

Pascal Holenweg, un peu de cohérence s.v.pl. !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | jeudi, 29 août 2013

Soit, "un peu de cohérence" :
1. en tant que contribuable, je paie déjà, comme tous les contribuables (moins que les plus riches d'entre eux, plus que les plus pauvres) par le budget cantonal (par les impôts, donc) les TPG. Je ne vois aucune raison pour que les usagers desdits TPG paient deux fois, une fois en tant que contribuables, et en fonction de leur revenu, et une deuxième fois en tant qu'usagers, sans aucune considération de leur revenu.
2. en tant qu'usager, je n'accorde aucune légitimité pour me faire le moindre reproche d'user des transports publics sans les payer à ceux qui reçoivent gratuitement un abonnement général sous prétexte qui'ils sont parlementaires fédéraux, députés ou conseillers municipaux.
3. en tant que Conseiller municipal, je refuse de me faire offrir un abonnement général gratuit tant que le Conseil Municipal ne se sera pas prononcé pour des transports publics gratuits -et voté les crédits permettant de les instaurer sur le territoire de la Ville...
4. en tant que consommateur, je soutiendrai pleinement la démarche du "Rom qui aurait piqué un sandwich dans une grande surface" (tiens, pourquoi un Rom, au juste ? ah oui, c'est vrai, les voleurs de poule...) et irait ensuite se plaindre que la date de péremption soit échue : en le faisant, il préserverait les consommateurs "honnêtes" (c'est àdire par Roms...) du risque de la lystériose.

Écrit par : Pascal Holenweg | jeudi, 29 août 2013

"A moins d'engager des chauffards alcooliques sur leur seule qualification d'être de Piogre."

Nul doute que, les candidats chauffeurs "alcooliques" genevois et autres chômeurs, se souviendront de vos "amabilités" et par la même, celle de votre parti, le moment venu!

Dites M.Hollenweg n'est pas un de vos amis qui tient les reines de la formation à Genève ? Qu'a-t-il fait pour pour remettre à niveau les potentiels candidats (alcoolo?) aux TPG ? Le voulait-il ou s'est-il contenté de laisser faire le DRH(probablement frontalier) des TPG?

Vous êtes forts à gauche quand il s`agit de défendre les chômeurs; vous préférez leurs fournir des allocations plutôt que du travail !

Écrit par : Exprof | jeudi, 29 août 2013

Pascal Holenweg,

Reprenons :

1° : C'est de la mauvaise foi, car vous ne payez pas "deux fois" (sic) ...
Vous savez très bien que les titres de transport encaissés ne couvrent pas la totalité des coûts des TPG, ceci au même titre que les frais d'hospitalisation facturés aux patients ne couvrent pas les coûts globaux engendrés par les HUG. Et ici non plus on ne peut parler de modulation de ces frais en fonction du revenu. Il y aurait d'autres exemples.

2 et 3° : Il ne s'agit pas de reproche, mais d'incivilité, voire de délinquance, lorsqu'on se soustrait à une obligation légale. Nous ne sommes pas ici dans la morale chrétienne ("reproche"), mais dans des règles de droit que tout citoyen se doit de respecter, volens nolens !

Toutefois, je partage pleinement votre position concernant les prestations en natures accordées aux parlementaires et autres députés ou conseillers municipaux - ici la gratuité des transports publics. J'y suis opposé pour des raisons d'égalité et d'équité.

" ... je refuse de me faire offrir un abonnement général gratuit tant que le Conseil Municipal ne se sera pas prononcé pour des transports publics gratuits -et voté les crédits permettant de les instaurer sur le territoire de la Ville... "

Ici c'est clairement un acte d'insoumission ! Et pourquoi d'ailleurs limiter cette gratuité au territoire de la Ville seulement, alors que le réseau des TPG n'épouse pas le découpage politique des communes genevoises ? Imaginez-vous la complexité de la mise en oeuvre d'une telle mesure si d'aventure elle devait être appliquée ?
Tout ce est gratuit n'a pas de valeur dit-on et ceci est vérifiable quotidiennement, notamment sur l'espace public.

4° : " (tiens, pourquoi un Rom, au juste ? ah oui, c'est vrai, les voleurs de poule...) " : parce que c'est un thème à la mode et que moi aussi je peux être un brin provocateur ...

Pour la détection de la listeria et autres germes pathogènes dans les denrées alimentaires, nous disposons à Genève d'un service officiel, le SCAV (Service de la consommation et des affaires vétérinaires) qui s'occupe déjà de ce domaine avec compétence et qui paie les échantillons prélevés dans les commerces. Nous n'avons donc nul besoin de chevaliers blancs, kleptomanes, improvisateurs et bricoleurs.

Citoyennement vôtre !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | jeudi, 29 août 2013

"chauffards", pas "chauffeurs"
"rênes", par reines

Écrit par : Pascal Holenweg | jeudi, 29 août 2013

Pour mémoire à PH,

Lors de la dernière mise en concours de 100 postes de chauffeurs par les TPG, il y a eu 3000 candidatures ! Admettons que 2000(?) soient venues hors de CH, il devait bien y avoir 1000 candidats provenant du bassin lémanique voire de CH, dont probablement plusieurs centaines de genevois! Hors vous connaissez le résultat de la sélection ? 50 postes ont été attribués à des frontaliers sur les 100¨!
Il est bien connu, que seule cette catégorie de chauffeurs est apte à conduire aux TPG. C'est ce que vous nous répéter sans cesse.

Les "chauffards alcoolos" comme vous dites devaient-être largement minoritaires si ce n'est aucun, me semble-il puisque, au minimum, tous les candidats devaient présenter un certificat de bonne vie et moeurs lors de leur candidature...

Va pour rênes...

Écrit par : Exprof | jeudi, 29 août 2013

ces chiffres (que je n'ai pas vérifiés) ne me paraissent pas de l'ordre de l'exorbitant., même si certains ne relèvent que de suppositions : un millier de Suisses et quelques centaines de "Genevois" (je suppose que vous évoquez là les résidents du canton -mais pour moi, un Annemassien est genevois...). Que pour finir, la moitié des postes aient été attribués à des frontaliers me paraît également logique (vous auriez pris comme exemple l'engagtements d'infirmiers et d'infirmières aux HUG, on en serait probablement à deux tiers de frontelier-e-s) : les TPG ont engagé des gens qui avaient déjà l'expérience de la conduite de véhicules de transports publics. Le favoritisme (la "préférence cantonale") aurait été d'engager des gens ne sachant pas conduire un bus ou un tram, pour la seule raison qu'ils sont "genevois"... D'ailleurs, en proportion, les candidatures genevoises et suisses ont été plus nombreuses, dans vos suppositions, à être retenues que les candidatures "frontalières"... Quant aux "chauffards alcooliques", on ne peut en effet pas les engager (ou on peut les lourder si on les a engagés par erreur). Mais la "préférence cantonale" devrait remédier à cette profonde injustice sociale pour les chauffards alcooliques genevois d’appellation contrôlée, non ?

Écrit par : Pascal Holenweg | jeudi, 29 août 2013

"(je suppose que vous évoquez là les résidents du canton -mais pour moi, un Annemassien est un genevois"

Et un Annemassien est-il un Parisien? Si oui alors, un Genevois est un Parisien et réciproquement. cqfd.

Là vous dites clairement les choses...J'espère que vous vous mettiez dans la peau d'un chômeur bien de chez nous, ou que vous le soyez réellement (je sais, nous savons tous, que cela ne peut vous arriver vu les réseaux politiques dont vous disposez ) et que vous soyez candidat, même, pour un poste de chauffeur (non alcoloo) aux TPG.

Fatalité pour vous ou malchance, vous restiez à quai et verriez défiler à votre place des "frontaliers" venant des quatre coins de France ou d'ailleurs. Je doute fort que votre indifférence à l'égard des autochtones dans votre situation du moment... Mais vous, vous avez la politique qui vous sert(vira) de béquilles...tant que le peuple en décidera.

J'espère que vous aurez le courage d'expliquer tout ceci à la classe ouvrière à laquelle vous êtes tant attaché...du moins en apparence.

Écrit par : Exprof | jeudi, 29 août 2013

Un Annemassien est un Genevois parce que Genève ne se résume pas au canton (ni à la Ville). et que sont Genevois tous ceux (et toutes celles) qui habitent la Genève réelle (pas le Ganève administrative), d'où qu'ils y viennent. Et un Parisien n'est pas plus un Genevois que ne l'est un Zurichois. Montez au sommet du Salève et essayez de trouver la frontière : le "bassin de vie" est continu... et mieux vaut que nos bus et nos trams soient conduits par des gens qui savent les conduire, dussent-ils habiter au Perrier...

Écrit par : Pascal Holenweg | vendredi, 30 août 2013

PH,
Vous êtes "drôle" , j'imagine que si vous n'avez pas jeté votre passeport CH , vous l'avez peut-être donné à un rom ?

Lorsque vous montez au Salève, n'oubliez pas de prendre vos lunettes Varilux, vous verrez, par beau temps, j'usqu'à Ouchy voir même plus loin...j'usqu'à Berne si vous faites un effort... Mais je sais bien que vous avez de la peine à regarder sur votre droite sauf aux séances du CM de la ville de GE...

Écrit par : Exprof | samedi, 31 août 2013

Il est vrai que ce que je vois sur ma droite, dans la salle du Conseil Municipal, est agréable à regarder...

Écrit par : Pascal Holenweg | samedi, 31 août 2013

PH,

Vous n'avez toujours pas répondu sur l'objet ou la (les) personne(s) de votre contentement, lorsque vous regardez sur votre droite au CM de la ville de GE.

Est-ce Mme SW ou M. PV ou vos magistrat de parti M. SK et Mme SS ? Ou alors bêtement la porte de sortie qui vous mène à la buvette ? (je sais là je vous provoque un peu...mais je compte sur votre sens de l'humour encore une fois).

Écrit par : Exprof | dimanche, 01 septembre 2013

Je ne fréquente pas la buvette, et elle n'est pas sur ma droite mais sur ma gauche, derrière les Verts.

Écrit par : Pascal Holenweg | dimanche, 01 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.