mercredi, 30 janvier 2013

Holocauste : L'amnésie d'Ueli Maurer

Si c'était un homme...

ghetto.jpgDimanche, à l'occasion de la Journée mondiale de commémoration des victimes de l'holocauste, le président de la Confédération, Ueli Maurer, n'a évoqué que le rôle de « refuge » de la Suisse durant la Guerre Mondiale. Un refuge, certes, pour quelques milliers de personnes fuyant la guerre, sans compter les militaires (français, polonais, russes) internés en Suisse. Un refuge aussi pour une petite partie des victimes désignées du génocide entrepris par les nazis. Mais par pour toutes celles et tous ceux que les bateliers politiques de la Suisse ont refoulé et remis aux mains de leurs bourreaux, en ayant proclamé que leur « barque est pleine », et en sachant le destin que le IIIe Reich réservait à celles et ceux dont il avait décidé qu'ils et elles étaient des êtres inférieurs dont il fallait purger son « espace vital ». « Nous savions » : c'est ce qu'aurait dû dire le président de la Confédération Suisse,
Et c'est ce qu'il aurait dit,  « si c'était un homme » ...




La Suisse savait, et nous savions déjà qu'elle savait...

On l'avait écrit ici il y a peu : le devoir de mémoire nous gave. Parce que faire un devoir de ce qui est une nécessité ne mène qu'à des contritions impuissantes. La mémoire n'est pas un devoir, elle est une nécessité : on n'avance pas sans elle. On n'est tout simplement pas sans elle. Et le discours d'Ueli Maurer lors de la Journée Mondiale de commémoration des victimes  (de toutes les victimes...) de l'Holocauste, dimanche, est condamnable précisément parce qu'il est un refus de cette évidence, et que ce refus est manifesté un jour où il n'est pas loin de relever de l'obscénité, et qui plus est le jour même où la télévision publique confirmait ce que l'on savait déjà : que la Suisse officielle, à commencer par le Conseil fédéral de l'époque, et les prédécesseurs d'alors d'Ueli Maurer à la présidence de la Confédération, étaient informés, sans contestation possible, des actes d'extermination commis par les nazis dans les camps (et sur le front de l'est, et dans les territoires occupés).

Le Conseil fédéral était donc informé depuis 1942, preuves à l'appui, des assassinats de masse commis par les nazis. Belle découverte : nous, citoyens basiques, étions informés depuis cinquante ans (et nous n'avons pourtant que soixante...) que le Conseil fédéral était « informé ». La négation de sa connaissance du génocide ne convainquait plus personne depuis longtemps, hors ceux qui refusaient a priori, a fortiori et ad libitum d'admettre que le démocratique et neutre gouvernement de la neutre et démocratique Helvétie savait pertinemment ce qui se passait dans les camps de concentration, savait qu'il existait des camps d'extermination, savait les massacres sur le front de l'est et les rafles dans les pays occupés -bref, savait le génocide en marche. Des centaines de télégrammes, de lettres, de rapports détaillés avaient été adressés au Conseil fédéral, dès 1941. Des photos, dès 1942, attestaient de la véracité de ces informations. Mais en même temps qu'il les lisait, le Conseil fédéral décidait de renvois en masse de réfugiés étrangers, en particulier de juifs, en pleine connaissance des risques (pour dire le moins) qu'ils encouraient à retomber aux mains des nazis ou de leurs servants locaux. Nous savions que la Suisse savait, et depuis la publication en 2001 du Rapport Bergier nul dans ce pays ne peut plus aujourd'hui ignorer qu'elle savait .

Personne n'attend de nouvelles excuses de la Suisse pour son attitude pendant la Guerre Mondiale. Ces excuses ont été faites, en 1995, par le président de la Confédération d'alors, Kaspar Villiger. Mais on pouvait attendre au moins du gouvernement fédéral un « nous savions » dont le « nous » n'engagerait évidemment pas personnellement des hommes qui n'étaient pas nés en 1939, mais un Etat assumant sa propre continuité, ses responsabilités et donc l'héritage de tous ses gouvernements légitimes. Quant à toutes celles et ceux qui voudraient eux aussi savoir, septante ans après, ce que savait le Conseil fédéral des années de guerre, nous ne n'avons à leur suggérer que ceci, qu'on ne perdra pas de temps à suggérer à Ueli Maurer : Relisez Primo Levi, Charlotte Delbo, Robert Antelme, Jorge Senprún, Elie Wiesel. Pas par devoir de mémoire, mais parce que, comme l'a dit la vice-présidente de la Fédération suisse des communautés israélites (FSCI) Sabine Simkhovitch-Dreyfus, « il ne s'agit pas seulement de parler du passé » mais aussi de «savoir comment la Suisse agira à l'avenir». Pour qu'elle agisse autrement.
Et parce que « le ventre est encore fécond d'où est surgie la bête immonde ».

14:21 Publié dans Histoire, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (26) | Tags : holocauste, réfugiés, asile, shoah | |  Facebook | | | |

Commentaires

Pour info, vous trouverez ci-dessous la liste des nombreux documents (plus de 50) retraçant les relations internationales de la Suisse entre 1933 et 1945 :
http://www.dodis.ch/fr/dossiers-thematiques/dossier-la-suisse-les-persecutions-nazies-et-la-shoah

Écrit par : Benoît Marquis | mercredi, 30 janvier 2013

Le devoir de mémoire est né d'une exigence, celle de rappeler l'histoire contre le racisme renouvelé de partis et d'institutions qui tablaient sur son oubli. Ce mouvement revendicatif s'est affaibli. Et les commémorations d'aujourd'hui ressemblent trop souvent aux monuments aux morts de 1914-1918 qu'avaient érigés leurs tueurs. Mais de là à dire que cette exigence est vaine... Le 27 janvier l'UDC Ueli Maurer a ignoré que les travaux de la Commission Bergier avaient mis au tiroir l'histoire du radical Chevallaz, cette histoire suisse officielle qui prévalait jusqu'au "Discours Villiger" du 7 mai 1995. Mais opposer les excuses formulées en 1995 par le radical Kaspar Villiger au propos d'Ueli Maurer dimanche dernier me semble une erreur. Il ne faut pas oublier que le 7 mai 1995 Villiger a DISSIMULE le passé antisémite de la Suisse, ACCREDITE le mensonge que le Tampon J était une invention allemande, TU que le Tampon J est utilisé en Suisse même depuis au moins 1937, à une époque où l'Espagne était républicaine, la France gouvernée par le Front populaire et où l'Autriche et la Tchécoslovaquie existaient encore! Alors UELI MAURER, VILAIN DIABLE OU BOUC ÉMISSAIRE ?

Écrit par : Karl Grünberg | mercredi, 30 janvier 2013

Oui, Karl Grünberg,
Dire que durant ma scolarité à l’école primaire on nous enseignait l’histoire avec un manuel écrit par ce mulet de Chevallâne. Un «manuel d’histoire» tartiné par un histrion bas de gamme et colonel de surcroît !
Quant au discours du Kasparasite fédéral… à vomir !

Écrit par : Benoît Marquis | jeudi, 31 janvier 2013

Pour Ueli Maurer et certains autres, la souffrance de nombreux êtres humains frappant vainement à notre porte à cette époque-là, n'est rétrospectivement qu'un "détail" de la Seconde Guerre mondiale, et que globalement le sentiment "national" suisse a fait dignement "front" face à la situation.

Écrit par : Santo Cappon | jeudi, 31 janvier 2013

L'attitude de M. Maurer est déplorable, merci à vous pour votre article, car les médiats traditionnels ont passé l'information en coup de vent. Histoire de ne pas trop écorcher la Suisse dans leur colonne, car aujourd'hui remettre en cause la Suisse c'est risqué et les médiats préfaires encore éviter un sujet qui pourrait mettre mal à l’aise leurs lecteurs. Le nationalisme ambiant qui devient de plus en plus fort empêche l'autocritique au non de la « perfection » helvétique. Une perfection aussi utopique que l’humanité du gouvernement suisse durant la deuxième guerre. M. Maurer devrai au moins s’excuser pour ces propos mensonger et insultants. M. Maurer dois aussi apprendre qu’en faisant partie de l’exécutif du gouvernement il doit laisser de côté son militantisme et accommoder ses paroles au reste du CF. Il faut aussi qu’il comprenne que lorsqu’il s’exprime en tant que président le monde est à l’écoute, et qu’il ne peut pas s’exprimer de la même manière que quand il parle au un auditoire udc acquis à sa cause. Car quant on est président on parle au nom de tous et pas seulement en celui de ces partisans.

Écrit par : Steve Ovic | jeudi, 31 janvier 2013

Un grand merci pour cette mise au point, je crains qu'il ne faille renouveler encore longtemps l’exercice.

Écrit par : Gilliéron | jeudi, 31 janvier 2013

"lorsqu’il [Ueli] s’exprime en tant que président le monde est à l’écoute"

Quant même pas.

Écrit par : Dirait-on pas la grande palmeraie de Tizi-Ouzou ? | jeudi, 31 janvier 2013

D'ordinaire tous les socialistes évoquent les prétendus bienfaits (qu'on a d'ailleurs jamais vu) de la mise en application de leur utopie et font l'impasse sur les 100 millions de morts dans les systèmes étatiques où l'on a implémenté pour de vrai et jusqu'au bout de sa logique cette doctrine. Sans défendre Uli Maurer que je ne peux pas voir même en photo, en parlant de bête immonde, commencez par soigner aussi votre propre amnésie socialiste.

Écrit par : mais tout à fait | jeudi, 31 janvier 2013

Donc les massacres commis par les uns excusent ceux commis par les autres, les génocides s'effacent mutuellement et l'amnésie stalinienne excuse celle d'Ueli Maurer ?

Écrit par : Pascal Holenweg | vendredi, 01 février 2013

Encore une fois, les centaines "d'informations" qu'à reçu le Conseil Fédéral étaient assortis de centaines d'informations contraires, qu'on ne cite plus aujourd'hui, et pourtant elles existent, à commencer par les rapports de la Croix-Rouge qui a eu accès aux camps à partir de 1942 en passant par les photos aériennes des Alliés et les enquêtes du Vatican.
Quant aux massacres à l'Est, il y a eu 20 millions de civils tués dont 1 million de Juifs, pourquoi ne mettre en évidence que les documents relatifs aux Juifs et pas aux autres ? N'ont-ils pas, eux aussi, au devoir de mémoire ? Le devoir de mémoire sélectif n'est pas bon.

Écrit par : Batko | dimanche, 03 février 2013

De quelles "informations contraires" parlez-vous ? d'"informations" qui attesteraient qu'il n'y a pas de massacres de juifs dans les territoires occupés par les Allemands et dans les camps de concentration et les camps d'extermination ? Quant aux massacres perpétrés contre d'autres que des juifs (des tziganes, par exemple, et des populations civiles en général), ont-ils été passés sous silence comme ceux liés à la shoah ?

Écrit par : Pascal Holenweg | lundi, 04 février 2013

L'amnésie de l'holocauste on l'a trouve aussi dans la gauche actuelle qui fustige sans cesse la politique d'Israël face aux Hamas dont ce dernier voudrait bien éradiquer tout les juifs du proche orient. Le Hamas je le rappel voue un culte pour mein Kampf. Hitler est pour le Hamas un modèle dans la politique anti-sémite notemment la shoah.

D.J

Écrit par : D.J | lundi, 04 février 2013

@DJ

Votre commentaire est incohérent.

En effet, l’Holocauste ne justifie pas et ne justifiera jamais les exactions des israéliens à l’encontre des populations palestiniennes. Bien au contraire.

Celui qui reconnaît l’ampleur de la tragédie de l’Holocauste ne peut pas rester indifférent à souffrance du peuple palestinien, peuple qu’il n’est en rien responsable des agissements des européens pendant la deuxième guerre mondiale.

Celui qui feint de commémorer les victimes de l’Holocauste et qui approuve en même temps et aveuglement les comportements délictueux de l’État israélien n’est qu’un hypocrite.

En ce qui concerne le Hamas, vos affirmations pour être prises au sérieux et non comme simple propagande grossière, ont besoin d’être appuyées par des références. Alors, si vous voulez bien les publier, on appréciera.

Écrit par : Arthur | lundi, 04 février 2013

@ Arthur,

On ne le répetera jamais assez que les paletiniens sont surtout victimes des ripostes isrèlienne contre ceux qui veulent anéantir l'état juif. Tel le Hamas ou le Hezbollah.

L'état d'Israël a tiré les leçon de l'histoire. Une histoire de 3000 ans de persécution anti-juive. Comme beaucoup vous aimez apparemment les juifs seulement quand ils sont victimes. Pour les juifs d'Israël cela leur fait une belle jambe d'être aimé que si ils sont exterminé comme pendant la shoah. Israël est un état constamment sur la défensive contre des gens qui veulent les anéantir parce qu'il sont juifs. Si leur survie passe par une détestation c'est qu'il y quelque chose de grave et d'anti-sémite dans l'esprit des pro-palestiniens.

PS: Mein Kampf best sellers en Turquie et dans le monde arabe.

http://www.dreuz.info/2012/04/mein-kampf-et-le-monde-musulman/

D.J

Écrit par : D.J | lundi, 04 février 2013

@DJ

Vous vous enfoncez dans l’incohérence. Le Hamas et le Hezbollah n’existaient pas encore que les juifs d’Israël comme vous dites ont expulsé des centaines de milliers de Palestiniens de leur terres, de leurs villages et de leurs maisons.

Donc, les Palestiniens ne sont pas victimes du Hamas et du Hezbollah comme vous prétendez soit par ignorance soit par mensonge, mais bien des Israéliens. Pour votre information d’ailleurs Le Hezbollah est un mouvement politique libanais et non palestinien.


« Comme beaucoup vous aimez apparemment les juifs seulement quand ils sont victimes. »

Si vous voulez dire par-là que les juifs ont le droit de se défendre, je ne vois pourquoi vous nieriez ce droit aux Palestiniens, à moins bien sûr que votre unique motivation ne soit le racisme. Le Hamas est un mouvement dont son apparition n’aura pas eu lieu sans les spoliations israéliennes à l’encontre de la population palestinienne.


« Israël est un état constamment sur la défensive contre des gens qui veulent les anéantir parce qu'il sont juifs. »

Ils sont à la défensive peut-être parce qu’ils ont pris et continuent à se servir de ce qui ne les appartiennent pas. Pas besoin d’être juif pour se faire detester par les personnes auxquelles vous déposedez de leurs biens. Faut pas confondre.


« Le Hamas je le rappel voue un culte pour mein Kampf. Hitler est pour le Hamas un modèle dans la politique anti-sémite notemment la shoah. »

Concernant vos commentaires sur le Hamas, non seulement votre lien ne fait aucune référence à ce mouvement, mais en plus le site auquel votre lien renvoie est un site de propagande nullement fiable. Vous croyez que vous alliez-vous en sortir avec une pirouette aussi lamentable: ? ? ? « PS: Mein Kampf best sellers en Turquie et dans le monde arabe. » ? ? ?

Écrit par : Arthur | lundi, 04 février 2013

Arthur
Etudiez l'histoire, si possible un peu plus loin que le seul chapitre qui vous arrange, ce sera mieux.
Puis proposez une solution juste pour tous. Juste, donc recevable.

Écrit par : archi-bald | mardi, 05 février 2013

« Israël est un état constamment sur la défensive contre des gens qui veulent les anéantir parce qu'il sont juifs. »

La Palestine est un non-Etat constamment sur la défensive contre des gens qui veulent les anéantir parce qu'ils sont palestiniens.

Écrit par : Gilgamesh | mardi, 05 février 2013

" Donc, les Palestiniens ne sont pas victimes du Hamas et du Hezbollah comme vous prétendez soit par ignorance soit par mensonge, mais bien des Israéliens. Pour votre information d’ailleurs Le Hezbollah est un mouvement politique libanais et non palestinien. "

Quand Israël a totalement évacué Gaza, le hamas a directement profité de la situation pour agresser l'état hébreux par des tire de roquettes sur les population civile. C'est ici que l'on voit la reconnaissance des palestiniens quand on leur redonne une autorité sur un territoire. Ils en profite pour agresser les israéliens.

" Vous vous enfoncez dans l’incohérence. Le Hamas et le Hezbollah n’existaient pas encore que les juifs d’Israël comme vous dites ont expulsé des centaines de milliers de Palestiniens de leur terres, de leurs villages et de leurs maisons. "

Les palestiniens n'ont jamais possédé de territoire, il n'y a jamais eu d'état palestinien et la palestine est un nom d'une région donné de Rome. Cette région fut toujours sous tutelle de puissance ( romaine, ottomane, britannique etc... ) Lors de la création d'Israël les état arabes ont dénié ce droit aux juif d'avoir un état en voulant les expulsé par la force. Ils ont perdu la guerre avec toute les conséquences qui s'ensuivit.

Les arabes se disent tous frère; il n'ont qu'à accueillir leurs " frères palestiniens ". Le monde arabe est vaste il y a de la place pour eux. Et le problème est réglé.

" Concernant vos commentaires sur le Hamas, non seulement votre lien ne fait aucune référence à ce mouvement, mais en plus le site auquel votre lien renvoie est un site de propagande nullement fiable. Vous croyez que vous alliez-vous en sortir avec une pirouette aussi lamentable: ? ? ? « PS: Mein Kampf best sellers en Turquie et dans le monde arabe. » ? ? ? "

La relation du nazisme et des mouvements islamiste est un fait historique. Le grand mufti de Jérusalem et Hitler se sont bien rencontré et partageaient les mêmes idées anti-sémites contre le peuple juif. Mein Kampf est populaire chez les islamistes parce qu'ils s'en réfèrent sur d'antisémitisme d'Hitler. Les mouvements comme le Hamas sont clairement antisémite par nature. Leur charte veut clairement détruire l'état hébreux. Beaucoup d'islamistes regrettent qu'Hitler n'ait terminé le travail d'extermination.

D.J

Écrit par : D.J | mardi, 05 février 2013

@ Arthur,

Les photos parlent d'eux-mêmes. Ce sont bien des salut nazis. Le god bless Hitler que porte cette femme voilée en dit long sur la popularité d'Hitler chez les islamistes.

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/archive/2011/10/29/hessel-le-grand-resistant-de-bureau-sooutient-le-terrorisme.html

D.J

Écrit par : D.J | mardi, 05 février 2013

"Les palestiniens n'ont jamais possédé de territoire, il n'y a jamais eu d'état palestinien et la palestine est un nom d'une région donné de Rome "... et alors ? Il n'y avait pas d'Etat "hébreu" non plus avant Israël (seulement, éventuellement, une royauté, ce qui ne fait pas un Etat, et encore est-elle largement plus mythique -biblique- qu'historique), est-ce que cela délégitime l'Etat d'Israël ? Il n'y avait pas d'Etat français avant les Capétiens, non plus, seulement un (ou des) royaume(s) franc(s)... est-ce que cela délégitime la France comme Etat ? Et je ne parle même pas de la Suisse, inexistante comme Etat avant 1798... Il se trouve qu'il y a désormais un peuple israélien (qui ne se réduit pas à sa composante juive) et un peuple palestinien (qui ne se réduit pas à sa composante islamiste), et que le droit à disposer d'eux-mêmes vaut pour les deux... ou ne vaut rien pour aucun des deux...

Écrit par : Pascal Holenweg | mardi, 05 février 2013

@DJ

Hors sujet. Vous évitez de répondre à mes remarques car vous êtes dans l’impossibilité de le faire de manière cohérente sans me donner raison. Votre très maladroite dérobade signale que vous êtes dans le déni, dans la négation, dans le négationnisme. En même temps, vous vous autorisez à critiquer ceux qui adoptent une attitude similaire à la votre. Peut-t-on désigner cela autrement que comme de l’hypocrisie ?

Votre réponse est hors sujet, mais quand bien même on se daigne de jeter un coup d’œil à vos photos, on remarque immédiatement que ce sont des images dont la source est bien sur invérifiable. Ça sent (pour ne pas dire que cela pue) la propagande à des lieues.

Écrit par : Arthur | mardi, 05 février 2013

@DJ

Je viens de remarquer que vous avez répondu plus haut.


« Quand Israël a totalement évacué Gaza... »

Israël n’a jamais évacué Gaza. Gaza est en état de siège total. Elle peut être assimilée à une prison à ciel ouvert. La moindre des choses est que ses habitants aient le droit de se battre pour leur liberté. Octroyer ce droit à des uns et le nier à des autres ne peut s’expliquer que par des sentiments partisans malsains.


« Les palestiniens n'ont jamais possédé de territoire... »

Vous êtes un négationniste. Les familles des réfugiés Palestiniens conservent encore la clé de ce qui étaient leur maisons et propriétés.


« Lors de la création d'Israël les état arabes ont dénié ce droit aux juif d'avoir un état en voulant les expulsé par la force. Ils ont perdu la guerre avec toute les conséquences qui s'ensuivit. »

Ici vous justifiez chez les uns ce que vous condamnez chez les autres. Expulser des arabes c’est bien, expulser des juifs pas. Si ce n’est pas du racisme, je ne sais pas ce que cela pourrait bien être.


« Les arabes se disent tous frère; il n'ont qu'à accueillir leurs " frères palestiniens ". Le monde arabe est vaste il y a de la place pour eux. Et le problème est réglé. »

Ici votre racisme se confirme. Le nettoyage ethnique ne vous dérange pas le moins du monde. Bien au contraire.


« La relation du nazisme et des mouvements islamiste... »

Votre dernier paragraphe continue avec la grossière propagande que vous ne vous fatiguez pas de répéter. Ce n’est pas parce un mufti était pote avec Hitler qu’il faut punir une population en entier. Les punitions collectives étaient une des pratiques préférées des nazis.

Écrit par : Arthur | mardi, 05 février 2013

" Israël n’a jamais évacué Gaza. Gaza est en état de siège total. "

Israël protège surtout ses frontières contre un régime totalitaire et fanatique ce qui est normal. C'est bien le Hamas qui prend en otage sa population. Notamment en se servant de lui comme bouclier humains

La démocratie et l'état de c'est en Israël et non à Gaza qui est dirigé par des fanatiques islamistes.

" Vous êtes un négationniste. Les familles des réfugiés Palestiniens conservent encore la clé de ce qui étaient leur maisons et propriétés. "

Historiquement il n'y a jamais eu de nation palestinienne. Quand à leur maison les pro-palestiniens oublient un peu vite celle qui servent de cache d'arme pour le hamas.

" Ici vous justifiez chez les uns ce que vous condamnez chez les autres. Expulser des arabes c’est bien, expulser des juifs pas. Si ce n’est pas du racisme, je ne sais pas ce que cela pourrait bien être. "

Cela fait 3000 ans que les juifs ont été persécuté surtout dans cette région du proche orient. Le monde arabe ou perse ont toujours eu une haine viscéral les contre les juifs. Jamais dans l'histoire un peuple fut aussi longtemps persécuté que furent les juifs. Aujourd'hui Israël existe et se bat pour sa survie entouré d'un monde génétiquement hostile envers les juifs. Israël est la seule démocratie accomplie de la région face à des régimes totalitaire et islamique. Les arabes de la région ne récoltent que ce qu'ils ont semé durant des siècles contre les juifs. Ils ont fini par trouvé une population juive plus forte que eux. Et j'en suis bien content.

Choisir entre un gaza aux main de fanatique totalitaire et un Israël démocratique mon choix est vite fait. je choisi toujours le monde libre.

" Ici votre racisme se confirme. Le nettoyage ethnique ne vous dérange pas le moins du monde. Bien au contraire. "

C'est de l'intégration que j'évoque. Les arabes savent bien être solidaire quand il s'agit de chasser le juif de la région où de cracher leur anti-américanisme. Mais pour aider son frère palestinien il y a plus personne. Les juifs ont créé leur état parce qu'il étaient nul par tranquille pourchassé par tout le monde. Les palestiniens n'ont pas ce problème avec le monde entier et encore moins par les nations arabes. Au lieu d'espérer un état improbable ( dont je ne serais pas contre non plus à priori ) pourquoi n'iraient-ils pas comme citoyen à part entière dans les nations arabes?

" Votre dernier paragraphe continue avec la grossière propagande que vous ne vous fatiguez pas de répéter. Ce n’est pas parce un mufti était pote avec Hitler qu’il faut punir une population en entier. Les punitions collectives étaient une des pratiques préférées des nazis. "

Les muftis sont des chefs religieux qui ont une influence importante sur les population musulmanes. La relation entre celui de Jérusalem et Hitler était l'antisémistisme. Vous pouvez nier la réalité, mais une bonne frange de la population musulmane est très hostile envers les juifs. Hitler est bien vu parce qu'il a fait ce que rêve beaucoup d'islamiste. Génocider les juifs.

Les gauchistes pro-palestiniens assimilent sans cesse l'extrême droite comme des mouvements pro-nazi; il suffit qu'un membre du FN fasse le salut nazi pour que cela confirme leur dire. Mais quand des bataillons de soldats du Hamas et de Hezbollah font en rang le salut Hitlérien pour ces mêmes gauchistes cela ne prouve rien cela reste que de la propagande sioniste.

D.J

Écrit par : D.J | mardi, 05 février 2013

@ Pascal,

" et alors ? Il n'y avait pas d'Etat "hébreu" non plus avant Israël (seulement, éventuellement, une royauté, ce qui ne fait pas un Etat, et encore est-elle largement plus mythique -biblique- qu'historique), est-ce que cela délégitime l'Etat d'Israël ? "

Cela n'empêche pas que l'on entende partout que les juifs ont volé la terre aux palestiniens; une terre qui n'a appartenu qu'à des empires. La nuance est là.

D.J

Écrit par : D.J | mardi, 05 février 2013

La terre que possédaient les Palestiniens n'"appartenait" pas à des empires, elle leur appartenait à eux. Ils en sont d'ailleurs souvent gardé les titres de propriété. Il est vrai que ça ne peut pas constituer un argument pour affirmer l'existence d'un Etat palestinien à l'époque, mais cela constitue en tout cas la confirmation que l'espace sur lequel l'Etat d'Israël a été créé n'était pas un No man's land...

Écrit par : Pascal Holenweg | mardi, 05 février 2013

@DJ

L’impression qui me donnent vos propos est que vous avez une vision complètement déformée de la réalité actuelle d’une part et ensuite de l’Histoire. Une vision manichéenne. Pour vous il y a d’un coté les gentils qui représentent « Le Bien » et de l’autre les méchants qui représentent « Le Mal ». Et pour une fois que les gentils sont plus forts que ces monstres qu'ils ont en face, vous êtes de tout cœur avec eux.

On peut imaginer que vous partez d’une profondément honnête et bonne intention. Vos objectifs seraient donc la justice, la liberté, le respect des êtres humains et de leur dignité. Et vu qu'il y a les méchants d’un coté et les gentils de l’autre votre choix comme vous dites est simple.

Vous êtes un train de percevoir les choses soit en noir soit en blanc.
Seulement il faut que vous compreniez qu'entre le noir et le blanc il y a une infinité de nuances de gris, et que si vous voulez respecter les valeurs (dont je suppose vous vous réclamez), vous ne pourrez pas le faire en ayant une vision aussi réductrice comme celle que vous donnez à voir.

Écrit par : Arthur | mercredi, 06 février 2013

Les commentaires sont fermés.