• campagnes sur le projet de nouvelle constitution : Enfumages

    Imprimer

    Heureuses citoyennes et heureux citoyens que vous êtes, vous avez le choix :  ça y'est, le débat sur la nouvelle constitution genevoise est lancé, par ses partisans sur le mode de l'éloge du consensus et de la «politique des petits pas», et par ses opposants sur le mode de la caricature :  leur conférence de presse d'avant-hier fut en effet un grand moment de rhétorique fossilisée, de réflexions ligneuses et de déni de lecture du texte soumis à l'approbation du bon peuple. Quant aux partisans du projet, présentant hier leur coalition, c'est en le posant comme « rassembleur, moderne et novateur » qu'ils tentent de le vendre. Rassembleur ? Il ne l'est déjà plus. Moderne ? la modernité a toujours été une forme politique creuse, dans laquelle on peut mettre n'importe quoi. Novateur ? il faut le dire vite... Entre appel au consensus mou et falsification des textes, le débat commence dans l'enfumage.

    Lire la suite

  • Basse-cour des mécomptes

    Imprimer

     Le 4 novembre prochain, on n'élira pas seulement le successeur (ou la success... euse ? rice ? oresse ? -bref : Salika...)  de Pierre Maudet au Conseil Administratif : on élira aussi les six membres (trois magistrat-e-s et trois suppléant-e-s) de la Cour des Comptes. Une élection à la Cour des Comptes, ça ne vous dit rien, ne vous rappelle rien ? Vous avez la mémoire courte : il y a une dizaine de mois, on s'était offert à gauche l'un de ces jolis psychodrames dont nous semblons avoir périodiquement besoin, autour de la candidature du juge Daniel Devaud, présenté par « Ensemble à Gauche », alors que le PS avait l'intention de présenter son président d'alors, René Longet, pour remplacer une magistrate démissionnaire issue de ses rangs.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Election partielle à la Municipalité de Genève : Salika, qui d'autre ?

    Imprimer

    Est-il concevable que la gauche soit absente d'une élection, et donc du débat politique qui la précède et l'accompagne, à l'exécutif de la principale commune du canton, de la commune-centre d'une région d'un million d'habitants, de la deuxième ville de Suisse, d'une Municipalité dont le budget annuel dépasse le milliard de francs ? Telle est la question qui se pose aux différentes formations de la gauche municipale genevoise, largement arpentée en y incluant les Verts, et à laquelle, à l'exception du Parti du Travail, elles peinent apparemment à répondre autrement qu'en louant le statu quo.  Il y a pourtant déjà une candidature de gauche à cette élection...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • Putain, soixante ans...

    Imprimer

    A dix ans, on se demande ce qu'on fout là, on n'a pas la réponse, mais on est là quand même. Et on se demande s'il est vraiment nécessaire de grandir, on se répond que non, mais on grandit quand même.
    A quinze ans, on se dit qu'on est sera vieux à trente, et à dix-huit ans on décide qu'on se tuera avant d'en avoir quarante.
    A vingt ans, on se dit qu'on a encore le temps de voir venir avant de se ranger ou de se tuer. Et à quarante ans, on ne s'est pas tué mais on se dit qu'on aurait peut-être du se ranger, faire carrière et famille...
    A cinquante ans, on se dit qu'un demi-siècle, c'est bien court.
    Et voilà, on a soixante ans.
    On a grandi, on a vieilli, on ne s'est pas tué, on ne s'est pas rangé, on n'a pas fait carrière, on n'a pas fait famille, on n'a pas de Rolex, pas de bagnole et pas de pouvoir. Et on gage qu'on ne fera ni n'aura jamais rien de tout cela, même si la statistique nous donne encore un bon quart de siècle d'espérance de vie.
    Mais où sont-elles passées, ces soixante années ? Qu'en a-t-on fait ? Où diable les avons-nous perdues, gaspillées, consumées ? Elles sont passées si vite... et pourtant, pendant ce temps pour nous si court, on a changé de monde...

    Lire la suite

  • Projet de nouvelle constitution : que la fête commence !

    Imprimer

    Le 14 octobre, on fêtera le refus d'un texte de constitution. On ne sait pas encore lequel, du texte en vigueur ou du texte proposé, mais on sait déjà que l'un des deux passera à la trappe. Forcément. Et comme aucun des deux ne nous sied, on votera blanc, comme nous y invite  la Jeunesse Socialiste (http://www.js-ge.ch/?page_id=1414)

    Lire la suite

  • A propos de la proposition de vente des actions de la Ville de Genève dans Télégenève (Naxoo)

    Imprimer

    La préposée à la protection des données et à la transparence avait recommandé (http://www.ge.ch/ppdt/doc/documentations/RECOMMANDATION_9_07_12_T_VilleGE.pdf) à la Ville de Genève de donner accès public à la convention d'actionnaires (téléchargeable sur http://www.fichier-pdf.fr/2012/06/19/convention-d-actionnaires-vdg-cablecom-sarl-telegeneve/)) passée entre la Ville, Télégenève et Cablecom,  le 28 août 2006 :

    Cette recommandation équivaut à une demande de lever la clause de confidentialité prévue à l'article 14.1 de la convention, article qui réserve l'éventuelle obligation de révélation qu'imposeraient des normes légales. Ce qui est précisément le cas ici. La préposée note que le document (la convention, donc, mais également ses annexes) est un document concerné par la loi, au auquel l'accès est garanti, sous réserve d'exceptions prévues par la loi, mais dont aucune n'est pertinente dans son cas. 

    La ville de Genève (le Conseil administratif) a accepté cette recommandation. Nous l'espérions et, avions, avec d'autres, fait ce que nous pouvions pour l'obtenir. La proposition d'une vente par Télégenève de ses parts dans la télé locale Léman Bleu, et l'hypothèse d'une acceptation de cette proposition par le Conseil Municipal (sous réserve d'un référendum) rend d'ailleurs la communication du texte liant la Ville, Télégenève et Cablecom d'autant plus légitime, sauf à accepter que le parlement municipal puisse se prononcer sans avoir pu réellement apprécier la situation dans laquelle se trouve l'entreprise dont la Ville est actionnaire majoritaire -majoritaire, mais paralysé.

    En attendant que s'ouvrent les débats au Conseil Municipal, on vous résume l'état des choses, tel qu'on l'a compris...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 19 commentaires
  • La chèvre émissaire

    Imprimer

    Secret bancaire, Eveline Widmer-SchlumpfChargées des péchés des banques par les défenseurs habituels des banques, chèvre émissaire des pratiques des premières et des complicités des seconds, voilà donc Eveline Widmer-Schlumpf lâchée pour les expier à leur place dans l'étrange désert surpeuplé où rôdent les négociateurs d'accords bancaires, les vendeurs de listings bancaires, les démarcheurs de comptes bancaires et les agents du fisc américain, du fisc français et du fisc allemand.

    Lire la suite

  • 15 août, de lui

    Imprimer

    Vous essayez de me comprendre, c'est bien. Vous essayez aussi de m'utiliser, c'est encore mieux. Vous voulez agir, je veux agir, fort bien... mais répéter comme un moulin à prières « il faut faire quelque chose », ce n'est pas agir, c'est prier, comme les dévots quand ils se retrouvent confrontés à quelque chose qu'ils ne comprennent pas, à une situation qu'ils ne maîtrisent pas... agissons ! Prions !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fiction 0 commentaire
  • La Pierre et le Vent, 14 août

    Imprimer

    14 août, d'elle

    Tu n'est pas encore mort. Pas encore. Et de toi, nous avons décidé, souverainement, de ne retenir que ton intelligence et ta volonté. Sept ans de prison n'ont pas plus altéré l'une que brisé l'autre. Le reste, tes mensonges, tes manipulations, tes chantages, ta conviction bornée que la fin justifie les moyens, nous ne l'oublions pas, ni n'avons à te le pardonner, mais l'ayant soupesé, nous avons conclu qu'aujourd'hui, cela pesait moins que la force qui te reste.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • La Pierre et le Vent, 14 août

    Imprimer

    14 août, de lui

    La horde primitive ? Après tout, pourquoi pas ? Elle a bien fait tomber Rome...

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fiction 0 commentaire
  • Le Pierre et le Vent, 12 août

    Imprimer

    12 août, d’elle

    Les « hommes bons » dont tu parles ne sont pas au faîte du pouvoir, s'ils en hantent les antichambres. Ce n'est pas à eux que nous en voulons, c'est à ceux qui sont au-dessus d'eux. Et cela ne vaut pas seulement pour eux, cela vaut pour tous les servants de l'ordre. Les « hommes bons », et les « hommes mauvais », sans qui cet ordre ne tiendrait pas un jour.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fiction 0 commentaire
  • 11 août, de lui

    Imprimer

    Les « puissants », dis-tu... et si c'était affaire de classes ? Je ne veux pas me faire passer pour un disciple de l'Allemand, mais il n'a peut-être pas tort de faire de « toute l'histoire l'histoire de la lutte des classes »... C’est si simple, au fond : il y a les gens de peu, les gens d’assez, les gens des beaucoup et les gens de trop. Les gens de peu sont beaucoup, et j’en suis, ou j'en étais avant que de ne plus être que des gens de rien, les gens de trop sont peu. Ils ont trop, et sont de trop. Et toi, de quelles gens es-tu ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fiction 0 commentaire
  • 10 août, d'elle

    Imprimer

    Je te le répète, puisque tu sembles ne pas vouloir l’entendre : nous savons bien ou nous mène le chemin que nous avons pris. Mais que nous prêches-tu ? La prise du pouvoir sur nos frères ? Cela même que tu ne cessas de tenter, et à quoi, fort heureusement, tu échouas ?

    Nous ne sommes pas hommes et femmes de pouvoir. Nous savons que le pouvoir rend fou –penser à toi nous le rappellerait si nous l’avions oublié- et que les fous de pouvoir n’ont plus, au bout de leurs mécomptes, que cette folie-là, qui a tué, étouffé, toutes les autres.

    Mais dans quelle faille s’engouffre cette folie ? Dans quel manque ? Dans quelle incertitude sur ce que l’on est, ce que l’on voudrait être, ce qu’on est inconsolable de ne pouvoir être… que cherche le hiérarque qui contraint sa servante à lui céder ? la même chose peut-être que toi lorsque tu contraignais tes camarades à te suivre jusqu’au meurtre de l’un d’eux ? Le plaisir de contraindre, et seulement ce plaisir-là ? prouver qu’on est le plus fort ? qu’on peut exiger, et obtenir, n’importe quoi de n’importe qui ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fiction 0 commentaire
  • La Pierre et le Vent, 9 août

    Imprimer

     

    9 août, de lui

     

    Nous usons de la violence parce que rien d’autre ne peut faire bouger la pierre de notre sépulcre. En avez-vous fait, de la propagande pacifique dans les campagnes… En avez-vous mené, des campagnes d’alphabétisation… et pour quel résultat ? Pour vous faire cracher dessus par ceux que vous vouliez tirer de leur soue… ils y étaient bien, dans leur soue, pourquoi vouliez-vous les en sortir ? ils y ont leurs habitudes, ils y ont fait leur vie, ils en connaissent l’odeur, la texture…

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Fiction 0 commentaire