• Budgets publics : Et si on faisait notre boulot ?

    Imprimer

    On n'est même pas encore entrés dans l'Avent, le sapin n'est même pas dressé, on n'a même pas encore acheté les cadeaux que dans nos petits souliers, ce matin, le Père Noël a déposé une grosse enveloppe. Avec un gros document dedans : le budget de la Ville de Genève. Et nos copains du Grand Conseil vont recevoir une plus grosse enveloppe encore. Avec un encore plus gros document dedans : le budget du canton. Merci Père Noël. Fallait pas. Mais bon, maintenant qu'on l'a reçu, notre cadeau de Noël, trouvons-lui le meilleur usage possible. C'est pas parce que la droite locale refuse de faire son boulot qu'il faut la suivre dans cet exemple lamentable et refuser de faire le nôtre Notre travail, nous, on veut le faire. On a été élus pour ça, non ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 5 commentaires
  • Après un échec sur le salaire minimum... La fiscalité, pour rebondir ?

    Imprimer

    S'il ne devait y avoir qu'un seul enseignement à tirer de notre échec de ce week-end, sur le salaire minimum et le revenu minimum d'aide sociale, ce serait celui-ci : ceux qui ont intérêt à ce que nos propositions échouent savent se mobiliser, pas celles et ceux dont les droits et la situation matérielle seraient améliorés par ces propositions. Et on ne peut pas toujours compter sur la Ville de Genève pour renverser les majorités périurbaines et rurbaines de droite. Bref, pour faire passer nos initiatives fiscales, il va falloir non seulement les faire aboutir*, mais surtout les faire voter par ces « milieux populaires » qui, massivement, se sont abstenus dimanche... Parce qu'en face, on s'est déjà mobilisé. On trouvera des feuilles de signatures pour les deux initiatives socialistes sur www.ps-ge.ch/Canton/GE/Canton//Nos-projets/IN-fiscales/

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • Refus du salaire minimum, enterrement du revenu minimum d'aide sociale: Genève a voté, mais quelle Genève ?

    Imprimer

    La majorité (un peu moins de 55 %) d'une minorité (celle qui participé au vote) de citoyennes et de citoyens genevois a donc à la fois refusé le principe d'un salaire minimum, et accepté de supprimer le revenu minimum d'aide sociale. Pendant qu'à Neuchâtel, où l'on votait aussi sur le salaire minimum, celui-ci était accepté avec une majorité comparable à celle qui le refusait à Genève. Et qu'à Saint-Gall, pour l'élection au Conseil des Etats, le président de l'Union Syndicale Suisse terrassait le président de l'UDC. On ne peut pas toujours être les meilleurs. Et on fera mieux la prochaine fois. C'est promis. Reste à nous en donner les moyens.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • Samedi 26 novembre, « journée sans achat » : Parce qu'une vie ne s'achète pas...

    Imprimer

    Demain, dernier samedi de novembre (on nous pardonnera cette concession à la normalité grégorienne), nous célébrerons, comme chaque année depuis bientôt vingt ans, la « journée sans achat ». Nous la célébrerons chacun à notre manière, cette journée de résistance au consumérisme, lancée pour s'interroger «collectivement et pacifiquement» sur le sens de notre soumission volontaire aux injonctions de la société de consommation, et sur les conséquences de cette soumission: épuisement des ressources naturelles, accroissement des pollutions industrielles, perte du lien social, omniprésence de la publicité. Et surtout, oubli de cette évidence ontologique : une vie ne s'achète pas.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Commerce 4 commentaires
  • Genève peut-elle soutenir d'une main ce qu'elle condamne de l'autre ? « La question ne sera pas posée »

    Imprimer

    Est-il opportun, cohérent, défendable que la Ville de Genève soutienne, par le biais d'un concert une organisation (le Keren Kayemeth Leisraël, KKL, ou Fonds National Juif) qui, concrètement, sur le terrain est l'instrument d'une politique que la même Ville de Genève condamne en soutenant un plan, l'«Initiative de Genève», qui veut y mettre fin ? La question aurait dû être posée au Conseil Municipal hier soir, par le biais d'une motion urgente déposée par sept conseillères municipales et conseillers municipaux de gauche, motion que le bureau du Conseil municipal, soutenu par tous les chefs de tous les groupes parlementaires -sauf une- a refusé de soumettre au vote du Conseil, sous les prétextes les plus divers dont celui, franchement ordurier, que la demande faite par la motion relèverait de l'antisémitisme. La question de la cohérence entre les discours et les actes de la Ville ne sera donc pas posée.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 7 commentaires
  • Du revenu minimum à l'assistance individuelle ? NON à la suppression du RMCAS !

    Imprimer

    broyeur.jpg« Acceptez-vous la loi modifiant la loi sur l'aide sociale individuelle ? », demandent le Conseil d'Etat et le Grand Conseil genevois aux citoyennes et aux citoyens de la République. « Non ! », répondons-nous (nous, c'est-à-dire toute la gauche, et les syndicats). La question est innocente, la réponse qu'on lui donnera, quelle qu'elle soit, le sera beaucoup moins. Parce que si cette réponse est « oui », moins de huit mois après l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi fédérale sur l'assurance chômage (que Genève avait refusée à plus de 60 %), c'est une nouvelle tentative de faire peser la responsabilité du chômage sur les chômeuses et les chômeurs eux-mêmes, en précarisant leur situation et en les basculant dans l'assistance, qui serait couronnée de succès.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Elections espagnoles : une défaite méritée

    Imprimer

    L'opposition pour les uns, l'austérité pour tous

    La droite espagnole (et espagnoliste) du Parti Populaire (PP) a donc remporté, largement, les législatives, en obtenant son meilleur résultat depuis que des élections démocratiques lui sont imposées (elle n'avait en effet pas trop de soucis à se faire pendant les quarante années de franquisme...). Pour les socialistes du PSOE, la sanction est lourde, et sans doute méritée : quand les socialistes font une politique de droite, à quoi cela peut-il bien servir de voter pour les socialistes ? Mais ce n'est pas le PSOE qui va payer le plus lourd prix de sa défaite (lui va pouvoir se refaire une santé, une ligne et une cohérence dans l'opposition) : ce sont toutes les Espagnoles, et tous les Espagnols. Y compris la plupart de celles et ceux qui ont voté pour la droite : la cure d'opposition du PSOE lui sera moins dure, et bien plus profitable, que la cure d' « austérité » que la droite va imposer à l'Espagne.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • On vote dimanche sur le Salaire minimum à Genève et Neuchâtel : Pour le principe, et pour l'instrument

    Imprimer

    Même si (et  telle est notre attente) les citoyennes et citoyens de Genève et de Neuchâtel acceptaient, le 27 novembre, l'introduction d'un salaire minimum dans leurs cantons, (dans le canton de Vaud, ce principe a été refusé à une courte majorité de 51,1 %), ce salaire ne sera pas instauré tout de suite : on va voter sur un principe -celui d'assurer aux travailleuses et aux travailleurs un revenu tiré de leur travail et leur permettant de n'avoir pas besoin de recourir à l'assistance pour boucler leurs fins, ou leurs milieux, ou leurs début de mois (il faut au moins 4500 francs par mois par personne adulte, en moyenne suisse, pour pouvoir vivre normalement, mais sans pouvoir épargner un sou en cas de coup dur). Le principe que proposent d'instaurer les initiatives cantonales, et qui devra être concrétisé lors du vote sur l'initiative fédérale lancée par Unia, l'USS et le PS, est à la fois fondamental et instrumental : fondamental en tant que principe de justice, instrumental et indispensable, pour lutter contre la sous-enchère salariale.

    Lire la suite

    Lien permanent 1 commentaire
  • Affres budgétaires municipales : Un déficit, et alors ?

    Imprimer


    Résumé des festivités budgétaires de fin d'année : En Ville de Genève, la Commission des Finances du Conseil Municipal s'étant révélée incapable de faire son boulot d'examen du projet de budget présenté par le Conseil administratif, c'est donc en séance plénière que ce travail devra être fait. Sans aucune garantie qu'il le soit. Et la Ville n'aura peut-être pas de budget à la fin de l'année, puisque seule la gauche (c'est-à-dire les socialistes et « Ensemble à gauche ») est disposée à voter le seul qui sera proposé.  Pas de budget 2012, et alors ? la Ville aurait recours aux «douzièmes provisionnels», c'est-à-dire au budget de l'année précédente, découpé en tranches mensuelles. Et on s'en satisferait fort bien : ce budget, c'était, pour l'essentiel, le nôtre...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Licenciements, délocalisations, démantèlements, austérité budgétaire... : Faire face ensemble ou tomber séparément ?

    Imprimer

    Plus de 2000 personnes ont manifesté samedi dernier à Nyon pour défendre le maintien du site et des emplois de Novartis à Prangins. «Vasella, t'es pas là, les indignés sont tous là», scandait-on dans le cortège. « Tous là », vraiment ? Dans tous les mouvements de résistance aux licenciements, aux délocalisations, aux démantèlement qui se succèdent, ce qui frappe, c'est plutôt l'extrême fragmentation, locale et sectorielle, de ces résistances. Novartis, Bopst, Kudelski, et demain les mobilisations pour le renouvellement des conventions collectives dans la construction, puis la métallurgie, puis La Poste et Swisscom, puis contre les mesures d'austérité budgétaires cantonales et municipales : un clou chasse l'autre, un combat succède à un autre, mais sans mobilisation générale, sans résistance globale, sans mouvement unifiant. Or nous le savons : nous ferons face ensemble, ou nous tomberons séparément.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Démission de Berlusconi : Les marchés m'ont tuer...

    Imprimer

    Un présumé socialiste grec acquis aux politiques libérales et un présumé libéral italien acquis à ses propres monopoles renvoyés en une semaine de leurs chefferies gouvernementales : joli tableau de chasse européenne. Qui a fait tomber Berlu ? Le peuple italien ? les  « Indignés » italiens ? La gauche italienne ? Non :  « les marchés ». Et les alliés de Berlu au gouvernement. Et quelques chefs d'Etat et de gouvernement européens, à commencer par Merkel et Sarkozy. Et la Banque centrale européenne, et le Fonds monétaire international. Berlusconi n'a pas été renversé par la mobilisation, en Italie, d'un mouvement populaire : il a été lourdé par la droite et la finance italiennes et européennes, une semaine après que Papandreou ait subi le même sort. Congédiés l'un et l'autre comme des domestiques surpris à faucher les petites cuillères. On est dans Labiche, pas dans Machiavel.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • 9 novembre 1932 + 79 : Pour mémoire, au cas où...

    Imprimer

    Le 9 novembre 1932, il y a 79 ans, l’armée suisse tirait sur des manifestants protestant contre la tenue d’un meeting fasciste : treize personnes furent tuées à Plainpalais. Nous nous donnons un devoir de mémoire. Comme chaque année, on s'est donc retrouvés une petite centaine sur la plaine de Plainpalais, nul d'entre nous n'ayant vécu l'événement que nous commémorions, pour nous souvenir de ce jour où  « notre » armée a tiré dans le tas d'une manifestation antifasciste à Genève. Et nous avons proclamé haut et fort : « plus jamais ça ! ». Enfin... plus jamais ça peut-être, ici, chez nous (et encore...). Parce qu'ailleurs, en Syrie par exemple...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire 3 commentaires
  • Les entreprises suisses licencient 15'000 personnes en trois mois

    Imprimer

    Les bourses ou les vies !

    Crédit Suisse, Schindler, UBS, Novartis, Bobst, Kudelski et tous les autres : en trois mois, les entreprises suisses ont supprimé ou annoncé la suppression de 15'000 postes de travail (dont 4500 en Suisse), soit en procédant à des licenciements, soit en annonçant des réductions de temps de travail, des non remplacements de salariés sur le départ ou des mises à la retraite anticipée. Explication des unes (celles qui sont dans le secteur productif : la cherté du franc suisse par rapport à l'euro et au dollar). Explication des autres (celles qui sont dans le secteur financier et bancaire) : la crise du système financier mondial. Victimes des unes et des autres : leurs salariés.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 1 commentaire
  • Non à la suppression du Revenu minimum d'aide sociale : La Justice, pas l'aumône !

    Imprimer

    Le 27 novembre prochain, en même temps que l'introduction d'un salaire minimum, c'est la suppression d'un succédané de revenu minimum (le RMCAS, revenu minimum cantonal d'aide sociale) qui sera soumise au vote des Genevoises et des Genevois. La gauche a lancé un référendum contre cette suppression -non qu'elle se satisfasse du RMCAS, mais parce que ce que par quoi la droite propose de le remplacer est encore plus lacunaire, plus suspicieux, socialement plus excluant. C'est donc pour la même raison que nous disons «  oui » au salaire minimum et « non » à la suppression du RMCAS : parce que le principe de toute politique sociale doit être la justice, pas l'aumône !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 6 commentaires
  • Glissade sur le Parquet genevois : la droite zappe Zappelli

    Imprimer

    On ne devrait pas, mais on se le permettra tout de même, ce léger ricanement saluant la démission, hier, du procureur général de la République de Genève, l'ineffable Zappelli. Réélu face au socialiste Paychère, avec comme programme « contre les gros délinquants comme contre les petits délinquants », comme slogan « Zappelli fait appliquer la loi pour une justice forte »... et comme fin de parcours cette piteuse démission (pardon : cette «courageuse anticipation de fin de mandat»...) accompagnée d'éloges contraints de ceux qui l'ont poussé dehors, les uns n'en tenant plus d'attendre de prendre sa place, et les autres ne supportant plus son active contribution au plombage politique de la droite genevoise. Début octobre, Zappelli assurait encore n'avoir « aucune intention de quitter le navire ». Il explique aujourd'hui sa démission par le « blocage » au sein de la Justice genevoise et son parti assure l'avoir soutenu jusqu'au bout. Sans doute : comme la corde soutient le pendu, ou comme Exit accompagne ses membres. Car c'est bien la droite qui a zappé Zappelli...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : France 1 commentaire
  • A propos de quelques poussées d'eczéma intégriste : Blasphémons, c'est notre droit !

    Imprimer

    Depuis deux semaines, à Paris, des intégristes catholiques, affirmant vouloir lutter contre la « christianophobie ». perturbent violemment, gaz lacrymogène, huile de vidange, oeufs et boules puantes aidant, la représentation au Théâtre de la Ville du spectacle  de Romeo Castellucci «Sur le concept du visage du fils de Dieu». Et le 2 novembre, les locaux de «Charlie Hebdo», qui s'en prenait dans un numéro spécial aux islamistes tunisiens et libyens, ont été incendiés, après que le site du journal ait été piraté au nom du Dieu unique. Le charivari au Théâtre de la Ville est revendiqué, l'incendie de Charlie Hebdo ne l'est pas, mais la question posée par ces deux provocations est la même : de quoi spectacle et journal se seraient-ils rendus coupables ? De blasphème ? Et quand ce serait ? le droit de blasphémer n'est-il pas intrinsèque à la liberté d'expression, et à la liberté de croyance, chaque religion pouvant être considérée comme blasphématoire d'une autre ?

    Lire la suite

  • Le 27 novembre, on vote à Genève et Neuchâtel sur le salaire minimum : La justice, pas l'aumône !

    Imprimer

    Le 27 novembre prochain, on trouve à l'ordre du jour des votations cantonales à Genève et à Neuchâtel,  l’introduction d’un salaire minimum, revendiqué au plan fédéral par une initiative syndicale dont l'aboutissement est prochain, et qui sera donc elle aussi soumise au peuple (et aux cantons) de tout le pays. L'acceptation des initiatives cantonales à Genève et à Neuchâtel, le même jour et pour les mêmes raisons de principe, par delà les différences de situation économique des deux cantons,  serait (soyons optimistes : sera...) un bel entraînement pour le combat au niveau fédéral...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Travail 2 commentaires
  • Population mondiale : Sept milliards d'humains, et alors ?

    Imprimer

    Nous sommes donc, nous annonce l'ONU, sept milliards d'humaines et d'humains sur terre. Sept milliards d'humains, et alors ? Nous produirions assez de nourriture pour en nourrir deux fois plus, si les ressources alimentaires étaient équitablement réparties, et si nous n'étions pas dans un monde où les uns bouffent trop quand les autres crèvent de faim. Mais sept milliards d'humaines et d'humains sur terre, il semble que cela en panique une partie -celle, apparemment, qui vit le mieux ou le moins mal. Parce que cette part de l'humanité est celle dont la croissance démographique est la plus faible, et qu'elle se sent menacée par l'autre part, plus jeune, plus pauvre... et plus prolifique. A qui on ne dit plus de se serrer la ceinture, mais de fermer sa braguette.

    Lire la suite

  • Accord européen pour « sauver » la Grèce, l'euro ou les banques ?

    Imprimer

    Hellas, trois fois Hellas...

    Les chefs d'Etat et de gouvernement de la « zone Euro »  (l'Union Européenne est hors course en tant qu'espace politique) étaient parvenus à un « accord de principe » pour réduire de moitié la dette de la Grèce, recapitaliser les banques qui vont perdre une partie de leurs créances et renforcer le Fonds européen de stabilité financière. Un accord tardif, insuffisant, qui va probablement manquer sa cible, et fait l'impasse sur les responsabilités dans la crise financière européenne -à commencer par celle d'un système qui, au lieu de mobiliser des ressources financières pour un plan de relance les mobilise pour boucher un trou qu'il a lui-même creusé. Et voilà que, patatras ! la démocratie s'invite dans le souk !

    Lire la suite

    Lien permanent 4 commentaires
  • D'une élection l'autre : au tour du Conseil fédéral

    Imprimer


    La concordance des canards


    Alain Berset, Pierre-Yves Maillard, Stéphane Rossini, Marina Carobbio : tous quatre sont candidate et candidats à la succession de Micheline Calmy-Rey pour le deuxième siège socialiste au sein du gouvernement fédéral. Un siège qui n'est plus contesté par la droite, mais dont la ou le titulaire sera désigné par un parlement fédéral à large majorité de droite. « Avec Alain Berset et (Simonetta) Sommaruga, le PS restera brave, ennuyeux et bien adapté. Ce ne sera pas très bon pour lui », ronchonne dans son coin du « Temps »  un hôtelier haut-valaisan. Le ronchon ronchonne à raison -mais en choisissant la concordance contre la coalition, le PS a aussi accepté d'en payer le prix : sa neutralisation. Quitte à avoir des socialistes au Conseil fédéral (on préférerait qu'il n'y en ait point, mais enfin, le parti, lui, préfère qu'il y en ait), on choisirait plutôt Maillard et Carobbio que Berset et Sommaruga -mais notre modeste avis est d'un modeste poids : ce sera Berset et Sommaruga.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire