vendredi, 14 octobre 2011

Budget culturel de la Ville de Genève : En quel état la droite se meuh...

Les commissions spécialisées du Conseil municipal de la Ville de Genève examinent en ce moment  les projets de budgets qui les concernent. La Commission municipale des arts et de la culture (Carts) examine donc le budget culturel de la Ville de Genève. Compte tenu de l'importance de ce budget, due à l'importance de la Ville de Genève dans la politique culturelle de toute la région (la Ville en est depuis un siècle et demi le premier acteur public, le premier contributeur et le premier soutien), on est en droit d'attendre des élues et élus municipaux siégeant au sein de la Carts qu'ils fassent leur boulot avec tout le sérieux qui s'impose, et avec le souci de défendre à la fois l'engagement culturel de la Ville auprès des artistes et les prestations que les différents lieux culturels genevois offrent à la population. Mais l'attendre de toutes et tous, c'est méconnaître l'état en lequel se meut (ou se meuh...) désormais la droite municipale genevoise...


Petit exercice budgétaire d'obscurantisme culturel

Or donc, comme il se sait désormais (ou commence à se savoir), les représentant-e-s de la droite municipale, tous partis confondus du PDC au MCG, se sont attaqués, à la hache, au budget culturel de la Ville de Genève. Ils et elles ont d'abord proposé une réduction linéaire, arbitraire et aveugle de l'ensemble du budget 2012, pour le ramener mécaniquement au niveau de celui de 2011. Cette proposition ayant été refusée en raison de son imbécilité, la droite s'est mise à tailler au hasard dans les propositions du Conseil administratif, en ne donnant généralement aucun argument pour justifier ces coupes (ainsi de celle d'un million de francs dans le fonds général pour le théâtre, ramenant ses disponibilités à moins de la moitié de celles de 2011), ou ne donnant que des arguments où la sottise le dispute au sectarisme : ainsi de la suppression de 100'000 francs au Festival international des droits humains, « dont l'idéologie nous déplaît ». Dans cet exercice d'obscurantisme culturel, les représentant-e-s du PDC et du PLR se sont servilement alignés sur ceux de l'UDC et du MCG, dont on n'attendait d'ailleurs rien de plus, si on attendait encore, sans doute naïvement, de la part de la droite démocratique autre chose que cette nouvelle manifestation de déliquescence intellectuelle et de décadence politique.  Il convient évidemment de dénoncer, comme le PS vient de le faire dans un communiqué, la participation du PDC et du PLR à ce qui apparaît comme une entreprise de sabordage de la politique culturelle de la Ville de Genève. Et même si l'on peut encore se trouver disposé à  témoigner aux radelibes et aux démo-chrétiens un peu de la compassion que doit susciter l'état dans lequel leurs deux partis se trouvent, il convient aussi d’appeler les milieux culturels, les artistes, les créateurs genevois, à faire preuve de la plus grande vigilance dans les deux mois à venir, afin de vouer à l'échec les tentatives de la droite et de l'extrême-droite genevoise de réduire  l'engagement culturel de la Ville de Genève à quelques opérations touristiques. Et dans l'immédiat, on peut (ça mange pas de pain, et ça peut aider à la mobilisation) signer la pétition lancée par le Syndicat Suisse Romand du Spectacle pour « permettre à « Genève ville de culture » de rester une réalité et pas un slogan du passé ! » :

www.petitions24.net/pas_de_coupe_dans_le_budget_de_la_cul...

17:51 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : politique, culture | |  Facebook | | | |

Commentaires

à l'instar de la bouteille à moitié pleine... voyons-y un seul avantage: ceux qui s'attaquent à la hache au budget culturel de la VdG... sortiront certainement leur tronçonneuse contre l'octroi d'un crédit d'étude complémentaire pour la mise au point fine du 'truffage' et de la surélévation du MAH... à moins que leur allégeance aux promoteurs de ce projet ne leur fasse renier sans vergogne leur souci affirmé haut et fort d'économie...

Écrit par : mauricef | vendredi, 14 octobre 2011

Les 300 millions du budget de la culture sont une vaste fumisterie ! En effet tous les élus se battent pour faire quelques économie dans tous les secteurs du budget, de la construction aux aménagement en passant par la sécurité... Mais pour la culture et les subventions accordées, c'est l'opacité la plus complète qui règne... En effet chaque ligne du budget représente un montant accordé a tel ou tel associations ou collectifs, mais il est impossible de contrôler la justification de cette subvention, pour certaine reconduite systématiquement chaque année depuis plus de 50 ans !!! Cette appréciation est strictement réservée a la bonne volonté du magistrat en charge de la culture !!! (A gauche bien entendu...) Les élus en ville de Genève sont ainsi privé de tous contrôle sur les subventions accordées, ils ne peuvent ainsi pas faire un travail sérieux, volontairement placé en position d'ignorance, ne pouvant qu'approuver ou désapprouver chaque ligne de subventions sans avoir les éléments nécessaires a leur réelle appréciations et justifications.

Écrit par : Laurent Leisi | vendredi, 14 octobre 2011

Trop tard, le crédit d'étude complémentaire du projet Nouvel, ils l'ont voté...

Écrit par : Pascal Holenweg | vendredi, 14 octobre 2011

C'est faux : nous recevons sur simple demande, voire sans les avoir même demandés, les budgets, les comptes et les rapports d'activité de toutes les associations ou fondations subventionnées.

Écrit par : Pascal Holenweg | vendredi, 14 octobre 2011

Concernant le MAH et le calamiteux projet Nouvel, le MCG est bien le seul a avoir soutenu votre amendement monsieur Holenweg, comment se fait il que votre propre parti n'ait pas suivi ?.

Écrit par : Laurent Leisi | samedi, 15 octobre 2011

Mon amendement a été soutenu par "Ensemble à gauche", qui l'avait d'ailleurs co-signé, et, avec réticences, par le MCG, qui ne pouvait pas faire autrement. Le groupe socialiste ne l'a en effet pas soutenu (à une exception près, que j'embrasse au passage), parce qu'il pensait qu'il allait gêner Sami Kanaan -ce qui n'était pas le cas,m et ce qui de toute façon était une mauvaise raison. Au fond, peu importe : le projet Nouvel est mort -il n'y a que ses partisans qui ne le savent pas encore.

Écrit par : Pascal Holenweg | samedi, 15 octobre 2011

Nous avons clairement dit dès le départ qu'il s'agissait d'un mauvais projet pour de multiples raisons, votre amendement était donc le bienvenu et nous l'avons pleinement soutenu, sans aucunes réticences, sachez le !
Quand a votre analyse sur sa mort annoncée, je la partage !

Écrit par : Laurent Leisi | samedi, 15 octobre 2011

@Pascal Holenweg, Un ouf de merci à vous lire !

ça nous change des censures exercées en toute souaillardise limites anti-suisse mais à répétition, d'un journaliste français établi pour se faire prophète en Helvétie, toujours malade de vouloir être l'élu, l'aimé,

jouant aujourd'hui le registre du would-be politicien sur un terrain pour experts ingénieurs, architectes et géologues

Ceci étant pour ces énièmes sujets souillardeux censurant tout ce qui ne le brosse pas dans le sens du poil.

Il y en a tant, de ces français "établis en Suisse" restant revenchards à tout va, faisant leurs souillardises franchouillardes à tout crin, n'ayant fait que du cheap média, critiquant tous azimuts en contemplant son image de prophète hors du pays

se plaçant aujourd'hui au-dessus des géologues, architectes et ingénieurs sur le sujet d'un 2me passage de la rade,
ça fini par lasser un max!

Faudrait pas que ces souillards occupent trop de terrain,
qu'ils s'imaginent des choses comme occuper un poste d'élu suisse
ou qu'ils s'imaginent que des électeurs fassent confiance à de tels opportunistes

C'est là où des Pascal Hollenweg nous permettent de mieux respirer

Sinon, c'est quoi ce projet Nouvel?

Écrit par : graphycs | samedi, 15 octobre 2011

"ça nous change des censures exercées en toute souaillardise limites anti-suisse mais à répétition, d'un journaliste français établi pour se faire prophète en Helvétie, toujours malade de vouloir être l'élu, l'aimé,"

+1000

Écrit par : Johann | mercredi, 19 octobre 2011

Les commentaires sont fermés.