• 1er Mai :Pour les travailleurs, pas pour le travail !

    Imprimer

    On manifestera, dimanche 1er Mai. Non pour la fête du travail, ce vieux machin pétainiste, mais pour celle des travailleurs, ce vieux machin socialiste. Non pour le travail, mais pour celles et ceux qui le font, et en vivent, ou aimeraient le faire et en vivre, et en mieux vivre.


    Rendez-vous à Genève :
    11 heures, monument aux combattants d'Espagne, au débouché de la rue Dancet sur le boulevard du Pont d'Arve
    15 heures, départ du cortège, Bd James-Fazy
    16 heures, rassemblement place de Neuve
    17 heures, fête parc des Bastions

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Pantaleone et Matamore réconciliés sur le dos des immigrants

    Imprimer

    BUFFONI !

    Après s'être assez copieusement houspillés pour la galerie, Sarkozy et Berlusconi se sont donc réconciliés. Ces bouffons s'agitebnt toujours pour la galerie, mais surtout pour leurs extrême-droites respectives, et sur le dos des immigrants africains. Qui se ressemble s'assemblant, le président français et le premier ministre italien n'avaient guère de divergences sur le fond. Les voilà donc unis pour exiger une réforme de l' «Espace Schengen » afin de pouvoir, sous un prétexte ou un autre mais qu'on appellera  « circonstances exceptionnelles », refermer sur les Africains les frontières que Schengen voulait ouvrir aux Européens.

    Lire la suite

  • Après Fukushima, déjà une espèce en voie de disparition : les pronucléaires

    Imprimer

    Préservez la biodiversité ! Adoptez un nucléocrate !

    On ne sait s'il fallait le craindre ou l'espérer, mais on aurait en tout cas dû s'y attendre : la catastrophe de Fukushima a eu un effet dramatique sur une espèce jusqu'alors fort vivante, apparemment douée, sinon de beaucoup de courage, d'au moins d'intelligence, mais une espèce que l'impact de Fukushima sur les opinions publiques semble avoir fait disparaître de la surface visible du globe : les pronucléaires. Oukisont passé, les pronucléaires ? Zont tous muté écolo ? apu de nucléocrates ? Impossible. Mais le manace est là, sur la survie de cette espèce certes nuisible, mais à laquelle, à force, depuis quarante ans, on avait tout de même fini par s'habituer...  Dès lors, luttons pour la survie des espèces en voie de disparition ! Solidarité avec les pronucléaires (s'il en reste) ! Adoptons un nucléocrate !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Energie 4 commentaires
  • Algérie : Les « citoyens journalistes » des syndicats autonomes

    Imprimer

    Briser le silence

    Contrairement à la Tunisie, à l'Egypte, au Yemen, à la Syrie, l'Algérie n'est pas entrée en insurrection. Elle a encore sur le coeur les 200'000 morts et disparus qui ont, en vingt ans plombés, suivie la brève éclaircie démocratique de la fin des ann'es '80, après les émeutes de 1988 et la chute, pour un temps, du système de parti unique, le parti n'étant d'ailleurs lui-même que le paravent de la police politico-militaire. Sous l'éteignoir policier, militaire et politique, toutefois, la révolte gronde  Le pouvoir a fait les concessions qui lui coûtent le moins (la levée de l'état d'urgence, par exemple, mais après vingt ans...), mais tient ferme sur l'essentiel : la mainmise sur les ressources économiques, le contrôle du champ politique... et du champ médiatique. Pour échapper à ce contrôle, les syndicats autonomes ont mis sur pied un réseau de « citoyens journalistes », pour informer les Algériennes et les Algériens des luttes menées par les mouvements sociaux, et mobiliser la population pour la défense de ses droits et de ses libertés. Le SOLIFONDS appelle à soutenir ce projet des syndicats autonomes : www.solifonds.ch

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Solidarité 1 commentaire
  • Avril 1915 - avril 2011 : nier l'évidence du génocide arménien ?

    Imprimer

    Il y a 96 ans, en avril 1915, était déclenché dans ce qui était encore l'Empire Ottoman, le premier génocide du XXe siècle, que l'on s'en tienne à la chronologie calendaire qui fait commencer ce siècle le 1er janvier 1901, ou que l'on adhère à la retrospection historique, qui le fait commencer au déclenchement de la Grande Guerre, en 1914. La Ville de Genève a décidé, sur mandat de son Conseil Municipal unanime, d'ériger sur la Promenade Saint-Antoine une installation commémorative, non seulement du génocide des Arméniens, mais aussi des relations séculaires de Genève avec l'Arménie -Genève ayant notamment été le lieu où se sont créées ou structurés deux des principaux mouvements politique d'émancipation de l'Arménie, le Dashnak et le Hintchak. Ce geste de la Ville n'a pas été du goût d'une association négationnisted turque, qui tempête depuis des semaines et tire toutes les sonnettes (y compris celles qui se trouvent à l'extrême-droite de la porte, sublime ou non) pour que la Ville renonce à son travail de mémoire. Et d'en appeler au Conseil fédéral, et à Micheline Calmy-Rey, pour que la Confédération sermonne la Commune.

    Lire la suite

  • Féeries pascales : L'ultime baiser de Judas

    Imprimer

    Pâques, du jeudi au lundi, c'est -ce devrait être- LA fête chrétienne, celle qui célèbre ce qui fonde la mythologie chrétienne : la Passion de Jésus. le choix qu'il fait de son destin, de sa dénonciation, de son jugement, de sa mort et, pour qui y croit, de sa résurrection en Christ. Mais pour le christianisme occidental, ou ce qui en reste, cette fête fondatrice n'est plus guère qu'une scansion dans le calendrier des vacances, et c'est le noël des marchands, des usines à jouets et des illuminations consuméristes qui s'est imposé comme le moment unique d'un semblant de rituel religieux. L'ultime baiser de Judas, pour quelques milliards de deniers. Vanité des vanités... Après tout, le disciple fondateur, le seul disciple de Jesus qui ait été indispensable à la naissance de la nouvelle religion, le disciple sans qui le christianisme n'aurait pu être, et sans qui Jesus ne serait resté, quelque temps dans les mémoires, avant que d'en disparaître, que comme un prédicateur excentrique, ce disciple essentiel et sans évangile, c'est Judas.

    Lire la suite

    Lien permanent 4 commentaires
  • L' « Identité nationale », dernier masque du racisme ?

    Imprimer

    Détournement de nation

    En France, où les Sarkozy, Besson, Hortefeux, Guéant voulaient en faire un thème de débat prioritaire, histoire de brouter sur les pâturages du Front National (ce qui n'a finalement engraissé que celui-ci) l' « identité nationale »  est devenue la dernière excuse de la xénophobie, une machine à désigner l'allogène comme ennemi de l'intérieur, et à trier les indigènes en bons et mauvais Français. Et la droite suisse, elle aussi à la traîne de l'extrême-droite, n'est pas loin de faire le même usage du même concept, tordu, battu et retordu dans tous les sens jusqu'à n'en plus prendre aucun. La nation, dressée par les révolutionnaires contre les identités religieuses et communautaires vaut pourtant bien mieux que l'usage qu'on est en train d'en faire, et qui la réduit à l'ethnie.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Elections municipales genevoises : L'Alternative, qui d'autre ?

    Imprimer
    victoire.jpg

    A vaincre sans péril, on ne triomphe peut-être pas, mais on gagne tout de même. Le contrat a été rempli en Ville de Genève et à Lancy, plus que rempli à Carouge(on rafle tous les sièges de l'exécutif), à Vernier (on lourde le MCG) et. à Meyrin (on gagne la majorité). A Onex cependant, les brouillards montant de la plaine de l'Aire et stagnant sur les urnes ont permis l'élection du Conducator.  En Ville, on ne se demandait même plus si les quatre candidat-e-s de l'Alternative allaient être élus, mais seulement s'ils allaient tous obtenir la majorité absolue au premier tour (finalement, Seul Sami Kanaan l'atteint,, Sandrine Salerno ne la manquant que pour quelques suffrages), et sortir comme à la parade, en tête des dix prétendant-e-s à la Municipalité de Genève, ce qui a été le cas... Quant à la droite, plus grand monde ne la croyait capable de menacer sérieusement l'un des sièges de la gauche, la seule question restant étant de savoir qui, de Maudet ou Kraft-Babel allait compléter le quatuor de l'Alternative pour en faire le quintette de la Municipalité. Ce sera Maudet. Enfin, Chevrolet, l'UDC et le MCG sont dans les choux. Bref,  les jeux sont faits, et pour les vainqueurs (nous), les emmerdements commencent. Enfin !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • Elections municipales genevoises : Tiers votant

    Imprimer

    Lorsque vous lirez ces lignes, il sera trop tard pour que vus puissiez, si ce n'est déjà fait, voter par correspondance aux Municipales, et il ne vous restera plus qu'à vous déplacer, comme au bon vieux temps, jusqu'à votre local de vote -ou à laisser d'autres décider à votre place. A trois jours de la clôture du scrutin, le taux de participation restait inférieur à 30 %. Au bout du compte, pas beaucoup plus du tiers du corps électoral aura consenti à choisir les cinq femmes et hommes qui administreront, plus que la diriger, et incarneront politiquement la deuxième ville de Suisse, et géreront son milliard et plus de budget.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Au prétexte d'un changement de ministre de la Culture...

    Imprimer

    Moi artiste, toi gestionnaire ?

    Quel que soit le résultat de l'élection, dimanche, de la Municipalité genevoise, et à quelque résultat qu'aboutisse ensuite la répartition des responsabilités entre les élue-s à l'exécutif de la Ville, Genève aura, à l'été, un nouveau ou une nouvelle ministre de la Culture, puisque en cette étrange République, la politique culturelle est, de facto, déterminée par la Commune -qui y consacre près du quart de son budget. C'est le prétexte à imaginer ce que pourrait être l'adresse d'un artiste à son ou sa ministre. Un artiste imaginaire, bien sûr, quoique masculin comme celui qui l'imagine, et un-e ministre encore virtuel-le...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture 2 commentaires
  • Traversée routière de la rade : Et pont, et pont, petite pâte à pont...

    Imprimer

    ça faisait longtemps, mais la voilà revenue : la traversée routière de la rade. Depuis les années soixante, elle nous rend visite tous les deux ou trois ans sous forme de projets, d'avant-projets, d'idées de projets, de fantasmes de projets. Et elle fait bien son âge, et son époque, celle du tout bagnole. Bref, le Conseil d'Etat a présenté les résultats de la Nème étude sur le sujet. Et préconise désormais une traversée, toujours routière, de préférence en pont, entre le Vengeron sur la rive droite, et la Pointe-à-la-Bise sur la rive gauche. Y croit-il seulement, le Conseil d'Etat, au projet qu'il fait mine de défendre, et qui ne pourra être financé que par la Confédération, si elle le veut bien -et on ne voit pas pourquoi elle le voudrait, puisqu'il y a mieux à faire, pour trois fois moins cher...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • Triomphe de la Lega au Tessin : Essere incudine o martello ?

    Imprimer

    Avec le même discours, les mêmes recettes, les mêmes gesticulations (mais, il est vrai avec la trogne de sdf deBignasca et non le look de mercenaire de Stauffer, et surtout avec vingt ans d'activisme derrière elle), la Lega tessinoise a enfoncé le MCG genevois, frisé ce week-end les 30 % de suffrages, est devenue le premier parti de son canton, et a conquis au détriment des radelibes un deuxième siège au Conseil d'Etat. « Le phénomène de la Lega va au-delà de toute imagination », soupire, sur l'enclume, le président du PLR, Fulvio Pelli, pour qui « le Tessin va bien ». Le Tessin, peut-être, mais lequel ?  « Il faut être enclume ou marteau » : la Lega martèle depuis vingt ans... mais avec deux conseillers d'Etat bien sous tout rapports politiques, la Lega elle est désormais un parti gouvernemental de droite, comme les autres, partageant le bilan des autres. Tout le talent de Bignasca est d'avoir réussi à le faire oublier et à faire oublier que la Lega n'est pas seulement le marteau, mais aussi l'enclume...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 5 commentaires
  • Municipales genevoises, dernier round, J-6 : C'est pas le moment de mollir !

    Imprimer

    A vaincre sans péril, triomphera-t-on sans gloire aux Municipales genevoises ? Nous vous serinons depuis des semaines ce slogan péremptoire :  « L'Alternative, qui d'autre ? », puisqu'en face, à droite, il n'y a plus personne, ou des girouettes, ou les fonds de tiroir de la brocante politique locale. Mais à trop compter sur les erreurs de ses adversaires et la nullité de ses ennemis, on risque de s'endormir sur des lauriers qu'on n'aura même pas pris la peine de gagner. On risque surtout de ne pas prendre conscience de ses propres faiblesses, de ses propres contradictions. Et donc, de n'y pas pouvoir remédier. En attendant dimanche prochain, et en y espérant une victoire qu'on aura méritée par notre propre mobilisation, nous avons vu, hier, la victoire de l'UDC à Lucerne et un raz-de-marée leghiste au Tessin, on se dit que ce n'est pas avec la France qu'il faudrait renforcer la frontière, mais avec la Suisse, et qu'à Genève, c'est pas le moment de mollir...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • La politique culturelle, grande absente du débat électoral genevois

    Imprimer

    Silence sur la culture dans la ville des mots ?

    Tout à Genève, à commencer par Genève elle-même, a procédé de l'échange et de la parole. L'histoire ici n'a pas laissé ces alluvions, ces dépôts matériels empilés les uns sur les autres, siècle après siècle, règne sur règne, et sur quoi se fondent les villes illustres d'Europe. Genève n'est pas moins porteuse d'histoire qu'elles, mais son histoire n'est pas dite par des pierres : elle l'est par des mots. Or sur sa politique culturelle, le débat électoral semble n'avoir rien eu à dire, et sur la politique culturelle, un silence s'est fait, dans la Ville des mots.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • Au prétexte d'un débat français : Laïc et nunc

    Imprimer

    Sarkozy et son Père Joseph, Guéant, croyaient avoir eu une idée géniale : lancer un débat sur la  « laïcité » en le concentrant sur l'islam et en oubliant délibérément que les revendications « communotaro-religieuse » sont au moins aussi fréquentes venant d'autres milieux religieux que musulmans (à commencer par des milieux chrétiens plus ou moins fondamentalistes, catholiques et protestants mêlés). L'idée a fait flop, et le « grand débat sur la laïcité » s'est réduit à un pince-fesse dans un hôtel, vite bouclé, vite enterré. Reste que le foireux débat sarkozyste sur la « laïcité » réduite à l'islamophobie nous donne l'occasion de redire ce que peut signifier pour la gauche le mot, et le projet, de  « laïcité »...

    Lire la suite

  • 13'500 signatures contre la suppression du RMCAS : Enrayer la machine à exclure

    Imprimer

    On votera sur la suppression du Revenu minimum d'aide sociale : le référendum lancé par la gauche, les syndicats et les associations de défense des chômeurs et des précarisés a largement abouti, avec plus de 13'500 signatures, qui contestent le remplacement du RMCAS par un système de « tri » des bons et mauvais chômeurs en fin de droit, dirigeant les uns vers une improbable « réinsertion professionnelle », et les autres vers l'assistance sociale. Avec comme cerises sur cet amer gâteau une baisse des prestations d'assistance, et la transformation des travailleurs sociaux en aiguilleurs de l'exclusion sociale. L'aboutissement du référendum est un premier coup porté à un tel projet : le coup décisif devra être porté par un refus en votation populaire. Pour enrayer la machine à exclure, avant de la démantibuler.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • Elections zurichoises et vaudoises : déroute du « centre-droit »

    Imprimer

    C'est rienka la faute aux Japonais

    Les élections du week-end signent une nouvelle déroute du « centre-droit », à Zurich et dans le canton de Vaud. A Zurich, ce sont les Verts libéraux qui, en doublant leur représentation parlementaire, et le Parti bourgeois-démocratique, qui font figure de vainqueurs des élections cantonales, lourdement perdues par les radicaux-libéraux. Dans le canton de Vaud, les socialistes et les Verts progressent dans les exécutifs municipaux des villes, et là aussi, ce sont les radelibes qui reculent. Cependant, la gauche stagne dans les parlements municipaux, où l'UDC (en l'absence d'un équivalent vaudois du MCG) progresse. Explication des perdants : tout ça, c'est la faute à Fukushima. A y regarder de plus près, les retombées électorales suisses de l'accident nucléaire japonais ne sont pourtant pas si évidentes...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Réouverture électorale de la chasse aux Rroms

    Imprimer

    Faute de shtetl...

    Il ne fait pas bon être Rrom en nos villes en période d'élections. A Genève, le MCG veut leur fermer l'abri de nuit des Vollandes et à Lausanne les radelibes veulent interdire la « mendicité par métier », ce qui devrait fort inquiéter nombre de commerçants et de clubs sportifs du cru. Les Rroms, en tout cas, auraient parfaitement raison de s'en contrefoutre, n'était le harcèlement policier dont ils sont victimes, et l'exploitation politique dont ils font l'objet. L'antisémisme traditionnel (l'antijudaïsme) ne fait plus recette (sans avoir disparu pour autant) ? Qu'importe : la tripe est encore féconde, on trouvera, et on a trouvé, d'autres boucs émissaires. Le pogrom change de cible, se fait doucereux, légal, hygiéniste, mais c'est toujours un pogrom. On ne brûle plus les shtetls (il n'y en a plus à brûler) -on appelle la télé pour se faire filmer devant le débarras des campements roms. On progresse, quoi.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • Ceci n'est pas un poisson d'avril

    Imprimer

    20'000 chômeurs en fin de droit de plus, d'un coup

    Lorsque vous lirez ces lignes, notre beau et laborieux pays aura compté, d'un coup, d'un seul, 20'000 chômeuses et chômeurs en fin de droit de plus. Qui osera encore dire que les Suisses sont lents ?  Quand la Suisse officielle veut être rapide, elle y arrive : l'entrée en vigueur de la nouvelle loi sur le chômage, acceptée par la majorité des votantes et des votants (mais refusée par tous les cantons latins) en septembre dernier, et appliquée brutalement, sans dispositions transitoires, et de fait avec effet rétroactif, va faire buter, en une nuit, plus de 2300 personnes sur la fin de leurs droits à l'indemnisation contre le chômage.


    NON à la précarisation des chômeuses et des chômeurs, NON à l'exclusion sociale :
    Samedi 2 avril, 14 heures, Rassemblement devant l'Office cantonal de l'emploi, rue des Glacis de Rive, puis cortège vers l'Hospice Général, rond-point de Rive, et enfin vers l'Hôtel-de-Ville.

    Lire la suite

    Lien permanent 2 commentaires