• Prolongation des heures d'ouverture des magasins : Non, c'est non ! Faut vous le dire combien de fois ?

    Imprimer

    Dimanche, pour la deuxième fois à Genève, et la vingt-troisième fois en Suisse depuis 1996, le peuple des consommateurs a dit clairement (à 56,2 % des suffrages) qu'il n'avait pas besoin qu'on lui ouvre une heure de plus la Migros ou la Coop du coin ou le centre commercial d'un peu plus loin, et que les dizaines de magasins déjà ouverts jusqu'à 22 heures, minuit, ou 24 heures sur 24, lui suffisent. Mais ce vote, aussi clair et net que le refus au plan fédéral de l'initiative fiscale socialiste, le patronat du secteur de la grande distribution, ses porte-voix politiques (le député Jeannerat, notamment), son journal (la «Tribune de Genève») et son ministre, Pierre-François Unger, refusent d'en tenir compte. Et Unger d'annoncer qu'il va se repointer devant le Conseil d'Etat avec une nouvelle proposition de trois dimanches d'ouverture des magasins. Le vote n'était pas clair ? Faut recommencer ? Atteindre les 75 % de « non » pour que ces braves gens comprennent qu'ils devraient se la coincer ? « Non », c'est « non », c'est pas « p'têt ben qu'oui » !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Commerce 1 commentaire
  • Acceptation de l'initiative udéciste sur le renvoi des « criminels étrangers » : Vive le Röstigraben !

    Imprimer

    Vive le Röstigraben !

    En liant immigration et criminalité, l'UDC a donc réussi à faire accepter une initiative absurde et inapplicable, contre la Romandie (à un comédon valaisan près) et contre les villes (y compris les villes alémaniques), en s'appuyant sur des parcs à bourges où le taux de criminalité doit atteindre à peu près le taux de chômage du Vatican, et sur des arrière-pays rupestres où le dernier étranger vivant a été brûlé vif pendant la guerre du Sonderbund, et où les manifestations les plus courante de criminalité doivent être la sodomisation du cheptel ovin par des valets de ferme bourrés. Quant aux pleurnicheries de la droite radelibe et pédécé sur le sort de son contre-projet à l'initiative udéciste, on se contentera de répliquer que si elle avait consacré à soutenir son texte des moyens comparables à ceux qu'elle a investi pour combattre la modeste et prudente initiative fiscale socialiste, ce contre-projet aurait passé la rampe -ce qui n'aurait d'ailleurs pas été une bonne nouvelle puisque le contre-projet, calibré pour pouvoir être appliqué, était plus dangereux qu'une l'initiative qui finira, si l'on s'en donne les moyens, dans un congélateur constitutionnel avec d'autres étrons du même genre. La défaite du contre-projet est enfin d'autant plus réjouissante qu'elle est aussi celle de l'aile droite du PS et de ses notables alémaniques, qui appelaient à soutenir pour des raisons tactiques, opportunistes et électoralistes un texte aussi navrant que leurs calculs politiques.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 9 commentaires
  • Samedi, Journée sans achat : ne plus acheter, pour ne plus se vendre

    Imprimer

    Elle n'est organisée qu'une fois par an, quand elle mériterait de l'être au moins une fois tous les deux jours : la Journée sans achat, demain samedi, tiendra stand à Genève, place du Molard (de 10 à 17 heures), à la veille d'un scrutin qui verra le bon peuple des consommateurs, dont font d'ailleurs partie les travailleuses et les travailleurs des grands magasins, se prononcer sur le projet du patronat de ce secteur, et de ses chefs de rayons politiques, de prolonger les heures d'ouverture de leurs souks, sous les prétextes les plus divers et, pour certains, les plus fantaisistes. La coïncidence de la votation et de la Journée sans achats est fortuite, mais ce hasard objectif est heureux  -il permet de poser publiquement la question qui fâche, au moment où la frénésie consumériste de la fin de l'année expose ses premiers symptômes : la qualité d'une vie se mesure-t-elle à la quantité des biens qu'on la passe à accumuler, ou à la qualité des liens qu'on se donne le temps de tisser, hors de toute incitation marchande ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Commerce 4 commentaires
  • Genève déborde de ses frontières : L'agglo et les blaireaux

    Imprimer

    Un accord a été signé lundi dernier entre les autorités genevoises, vaudoises et françaises de la région, pour le financement d'une première étape de projets infrastructurels rendus nécessaires par le développement fulgurant de la régio genevensis. Fulgurant ? Bien plus rapide que prévu, en tout cas : on prévoyait 200'000 habitants de plus en vingt-cinq ans, on en déjà gagné 65'000 en cinq ans... dont la moitié se sont installés en France, et un tiers dans le canton de Vaud, faute de logements disponibles à Genève, alors que dans le même temps et le même espace le nombre de places de travail s'est accru de 36'000 (soit en cinq ans le tiers de ce qu'on prévoyait en vingt-cinq ans), dont 6000 sur territoire vaudois -mais sans progression côté français. Les déséquilibres régionaux auxquels le projet d'agglomération voulait remédier se sont donc accentués, alors que l'on peine à constituer réellement la région, et surtout à admettre qu'elle est désormais le cadre de référence politique qui s'impose, puisqu'elle est le cadre qui s'impose à la réalité, et qui impose sa réalité, quelque déni que lui opposent dérisoirement quelques blaireaux refusant de voir plus loin que l'entrée de leur terrier, et rêvant même de s'y barricader.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 5 commentaires
  • Rénovation de la patinoire des Vernets : Combien vaut une fesse de sponsor ?

    Imprimer

    obeses.jpgPour assurer le confort des fessiers des sponsors et autres « VIP » qu'insupporte l'idée de se mélanger au commun des supporters (qui sentent la bière et la transpiration) du Genève-Servette Hockey-Club (GSHC), le Conseil administratif de la Ville a proposé au Conseil municipal, qui les a renvoyés en commission, un ensemble de deux ou trois crédits, pour un total de 13 ou 14 millions de francs, destinés à la création aux Vernets de « sky loges » et d'une « zone Lounge » et du « reprofilage du gradin sponsors ». En quels termes poétiques est dit ce vrai projet de gauche, pour une vraie Municipalité de gauche... Ces crédits, toutefois, ne satisfont même pas le GSHC, qui veut plus : une nouvelle patinoire. Et qui craint que la rénovation de l'ancienne, et l'amélioration de l'accueil des séants de la crème (financière) des spectateurs, ne soient un argument pour repousser aux calendes grecques la « nouvelle enceinte » dont il rêve et dont il rêve qu'elle lui soit offerte sur un plateau par la Ville et le Canton. Et le président du GHSC, Hugh Quennec, de sussurrer que le club « ne demande pas d'aide financière, mais simplement un outil structurel » pour lui permettre « de vivre ». Le rôle d'une collectivité locale est-il de mettre une infrastructure sportive à la disposition d'un club ou de la mettre à disposition de la population ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Des Morgenstern pour des expulsions

    Imprimer

    Motion de MM et Mme Pascal Holenweg, Gérard Deshusses et Maria Pérez
    déposée le 23 novembre 2010 au Conseil Municipal de la Ville de Genève


    "renvoi des criminels étrangers" : On ne touche pas encore le fond ? Alors creusons !

     

    Exposé des motifs

    Le 28 novembre prochain sont soumis à la sagacité, écliptique, du peuple une initiative pour le "renvoi des criminels étrangers" et un contre-projet parlementaire, inégalement applicables mais également xénophobes. Une initiative et un contre-projet qui, en instituant la "double peine" (prison+expulsion), proclament qu'un même crime est moins grave lorsqu'il est commis par un Suisse que par un étranger, et qu'une victime est moins victime lorsqu'elle l'est d'un Suisse que lorsqu'elle l'est d'un étranger, ce qui fait de la suissitude une circonstance atténuante du crime et de ses conséquences ? C'est insuffisant : il nous faut aussi considérer qu'un crime commis à  Genève est plus grave quand il est commis par un Confédéré que par un Genevois et plus grave quand il est commis en Ville de Genève par un habitant d'une autre commune qu'un habitant de la Ville : Tant qu'à piétiner le principe de l'égalité devant la loi, autant le faire consciencieusement...

    Lire la suite

  • Avant-projet de loi sur la culture : qu'en faire ?

    Imprimer

    Sortir de la guerre de tranchées

    Le Parti socialiste, et nous* même, puisqu'il nous* arrive d'être d'accord avec notre* propre parti, avons salué, sans illusions excessives, l'avant-projet de loi sur la culture issu des travaux de la commission d'experts (CELAC). Cet avant-projet exprimait, sur le fond, une position que nous défendons depuis des années, et que défendaient également les milieux culturels regroupés dans le RAAC -dont à notre connaissance nul n'a jamais affirmé qu'il était à lui seul le représentant attitré de toutes celles et ceux qui, à un titre ou un autre, dans un domaine ou un autre, professionnellement ou en amateurs, sont des acteurs culturels. Mais les travaux de la CELAC n'ont rien eu du parcours d'un long fleuve tranquille, et ont plus souvent qu'à leur tour été le théâtre d'une véritable guerre de tranchée entre la Ville et le canton. Le projet qui en est ressorti en porte encore les traces -et le débat qui va s'engager sur l'ultime phase de ce travail, celle du projet de loi qui sera déposé devant le Grand Conseil, n'y échappera pas non plus.


    *où l'on s'offre le petit plaisir d'un pluriel de majesté

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Equité fiscale : Mobilisation générale de la droite contre l'initiative socialiste

    Imprimer

    Alarmée par un premier sondage qui signalait une potentielle majorité populaire en faveur de l'initiative socialiste pour des « impôts équitables », la droite politique et patronale a sorti les gros moyens pour la combattre -ce qui tranche assez spectaculairement avec sa pusillanimité face à l'initiative udéciste pour le renvoi des « criminels étrangers », qu'elle est aussi supposée combattre, mais qu'elle prend bien garde d'affronter ouvertement, n'ayant rien à gagner ni à préserver à un tel affrontement. Annonces « pleine page » dans les plus grands quotidiens du pays, multiplication des encarts publicitaires dans tous les journaux possibles et imaginables, ratissage des media par les porte-paroles politiques du pouvoir financier, le lavage de cerveaux citoyens produit un premier effet attendu : un nouveau sondage fait passer  le oui à l'initiative socialiste de 58 à 46 %, grâce à la remise au pas des sympathisants de droite -mais un nouveau Roestigraben se dessine, puisque les Romands semblent refuser l'initiative UDC et accepter celle du PS, à l'inverse des Alémaniques.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Tondre la Ville pour satisfaire Cologny ?

    Imprimer

    La Constituante en remet une couche

    Faire revenir la totalité de l'impôt communal à la commune de domicile du contribuable, et donc abolir la répartition actuelle de cet impôt entre la commune de domicile et la commune de travail : c'est la proposition faite par la droite à la Constituante. Pour la Ville de Genève, principale cible de cette nouvelle offensive, ce sont 80 millions de recettes fiscales qui sont en jeu, et qu'elle perdrait; ces 80 millions, c'est ce qu'elle perçoit des contribuables qui travaillent en Ville sans y habiter, mais en profitant de ses infrastructures et de ses services -dont tout le canton profite, d'ailleurs. La proposition de la droite a été renvoyée en commission, mais ses auteurs, majoritaires à la Constituante, entendent bien la faire accepter finalement en plénière, et l'inscrire dans le projet de Constitution qui sera soumis au peuple. En nous donnant une raison de plus de le refuser.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • Nouvelles centrales nucléaires : Le compte à rebours (du bon sens) est lancé

    Imprimer

    Les experts (ne peuvent pas se tromper, puisque ce sont des experts) de l'Inspection fédérale suisse de la sécurité nucléaire ont donné un avis favorable à la construction de trois centrales nucléaires, pour remplacer, sur les mêmes sites, les actuelles centrales en bout de course de Mühleberg, Gösgen et Beznau -qui continueront d'être exploitées pendant un certain temps, parallèlement aux nouvelles centrales, qui n'entreront pas en service avant 2027. Cet avis favorable (sous l'angle de la sécurité et de la gestion des déchets) a été donné avec une certaine précipitation, mais pour le lobby nucléaire, qui a réussi à installer l'une des siennes (l'actuelle présidente de la Confédération) à la tête du ministère de tutelle, il faut faire vite. Prendre de vitesse les défenseurs d'une politique énergétique alternative, et pousser le plus fort possible à la consommation d'électricité, pour pouvoir ensuite agiter le spectre de la pénurie et en faire un argument en faveur de nouvelles centrales nucléaires.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Energie 0 commentaire
  • Augmentation des tarifs TPG : Faire payer aux usagers cinquante ans de conneries politiques ?

    Imprimer

    La commission des transports du Grand Conseil demande, à une large majorité (PS, verts, PDC, MCG), contre les libéraux, radicaux et udécistes, de reporter (seulement de reporter) d'un an (seulement d'un an) la hausse des tarifs TPG. Un vote de principe ? Non : un vote d'opportunité : les conditions de transport des usagers des TPG, autant que leur humeur, sont si dégradées ,par les travaux rendus nécessaires par les nouvelles lignes de trams, que la grogne est générale. A six mois des élections municipales, ça inquiète. Mais quand les travaux seront terminés, la majorité de droite ressortira du frigo la hausse des tarifs, en comptant que les oppositions qu'elle suscite aujourd'hui se seront estompées, et en ressortant jusqu'à plus soif l'argument de l'amélioration des prestations, « qu'il faut bien financer » mais qu'elle refuse de faire financer par le canton, alors qu'il ne s'agit que de réparer un demi siècle de conneries dans la politique des transports urbains.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • Contre-réformes scolaires : En arrière, toute !

    Imprimer

    Une école qui reviendrait sur toutes les réformes entreprises depuis cinquante ans, et ne serait jamais plus, au grand jamais, réformée. Une école où l'on aurait réinstauré la ségrégation entre les « meilleurs et les « moins doués » regroupés dans des classes cul-de-sac. Une école où « autorité » (du maître) et discipline seraient les maîtres mots des pratiques enseignantes... cette école est un fantasme, et un fantasme récurrent (Platon, déjà, geignait sur le comportement des sauvageons de son temps), mais elle est aussi un projet : celui de l'UDC suisse. Un projet bien dans l'air du temps. C'est d'ailleurs pour cette raison que l'UDC se trouve subitement avoir quelque chose à dire sur l'école : parce que ce qu'elle dit sur l'école ne diffère en rien de ce qu'elle dit sur la sécurité, l'immigration, la famille ou l'armée. Et que, sur tous ces sujets, son mot d'ordre est le même et tient en trois mots : en arrière, toute ! Mais ce qui ne saurait surprendre, venant de l'UDC, surprend tout de même, lorsque, sur le mode suave, le reprennent les politiques préconisées par des femmes et des hommes de gauche, avec comme objectif le même que celui que l'on nous serine sur à peu près tous les sujets et pour répondre à tous les problèmes : Travailler plus plus gagner plus. Ou avoir de meilleures notes.

    Lire la suite

    Lien permanent 4 commentaires
  • Généralisation de la vidéosurveillance : Souriez, vous êtes filmés ! (ou fliqués)

    Imprimer

    Les caméras de surveillance fleurissent dans les communes genevoises : au moins neuf s'en sont déjà équipées (Carouge, en dernier lieu, en septembre, grâce à des défections à gauche).  Ajoutez-y les bus, les parkings, les stades, la gare, et quelques ambassades et autres lieux sensibles, vous aurez un territoire où le panoptisme cher à Jeremy Bentham est une réalité. Or la prolifération des caméras de surveillance se fait dans un remarquable flou statistique : combien y en a-t-il, où sont elles, quand fonctionnent-elles, qui se cache derrière elles, combien de temps les images sont-elles gardées ? mystères. Des mystères auxquels s'ajoute un vide juridique, malgré une loi votée le 9 octobre 2008 par le Grand Conseil, qui prévoit que les caméras de surveillance doivent répondre à une nécessité, ce qui est rarement le cas, et doivent se cantonner à  répondre à  cette nécessité, ce qui est difficilement vérifiable. Résultat : nul ne peut plus désormais échapper, sauf à se cloîtrer, volets clos, chez soi, au regard des caméras.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires
  • Extension des horaires d'ouverture des magasins : Engraisser les gros ?

    Imprimer

    sumo.jpgDes patrons de petits commerces ont dit hier leur opposition à l'extension des horaires d'ouverture des magasins genevois, présentée par les organisations patronales et la droite comme une revendication commune de tous les commerces genevois. Pour ces petits commerçants, « la votation du 28 novembre n'est pas une bataille entre syndicats et patronat » mais une bataille pour le patronat des grands magasin. Ces patrons de PME opposés à l'extension des horaires d'ouverture des commerces, y compris des leurs, dénoncent une offensive des grandes surfaces contre les petits magasins qui survivent soit parce qu'ils occupent des « niches » horaires ou commerciales, soit parce qu'ils proposent des produits et des services de meilleure qualité que les supermarchés. De leur point de vue, et du nôtre, l'extension des horaires d'ouverture est une manière d'éliminer la concurrence qu'ils peuvent encore faire aux entreprises dominantes du secteur. Bref : une méthode d'engraissement des gros et de rapetissement des petits.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • Le 18 Brumaire de Christophe Darbellay

    Imprimer

    Casus belli

    L'inscription dans le programme du Parti socialiste suisse de l'abolition de l'armée comme l'un des objectifs du parti a provoqué des haut-le-coeur à droite -et ce 18 Brumaire, le président du PDC a sorti sa hallebarde pour intimer au président du PSS l'ordre, assez bouffon en soi, d'extirper cette vieille revendication antimilitariste du programme socialiste, faute de quoi le président du PDC déferait la paix au président du PSS, na ! Le président du PDC s'autorise donc à exiger du président d'un parti avec lequel, jusqu'à preuve du contraire, le sien n'est pas allié, qu'il modifie un programme approuvé par un congrès. On répondra évidemment à cette étrange exigence par un haussement d'épaule, le programme du Parti socialiste n'étant pas là pour plaire au PDC. Et on se gardera de toute exigence réciproque : ce n'est pas parce que le Président du PDC exige la modification du programme du PS que le PS va exiger du PDC qu'il ait un programme...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Initiative et contre-projet pour le « renvoi des criminels étrangers » : On touche le fond ? creusons !

    Imprimer

    Le 28 novembre prochain sont soumis à la sagacité, écliptique, du peuple une initiative pour le  « renvoi des criminels étrangers » et un contre-projet parlementaire, inégalement applicables mais également xénophobes. Une initiative et un contre-projet qui, en instituant la  « double peine » (prison+expulsion), proclament qu'un même crime est moins grave lorsqu'il est commis par un Suisse que par un étranger, qu'une victime est moins victime lorsqu'elle l'est d'un Suisse que lorsqu'elle l'est d'un étranger, que la suissitude est une circonstance atténuante du crime et de ses conséquences. Pourquoi s'arrêter bêtement là, à la nationalité ?  Il nous faudrait aussi considérer qu'un crime commis à  Genève est plus grave quand il est commis par un Confédéré que par un Genevois et plus grave quand il est commis en Ville de Genève par un habitant d'une autre commune que par un habitant de la Ville : Tant qu'à piétiner le principe de l'égalité devant la loi, autant le faire consciencieusement...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 9 commentaires
  • La gauche prend-ellle trop de gants avec ses adversaires ?

    Imprimer

    Marre d'être gentils !

    C'est entendu, : nous sommes le camp du Bien, du Bon, du Juste, celui des paisibles, des gentils (sans majuscule, on n'est plus au temps paulinien de la conversion des païens au christianisme, mais au temps de la conversion des égarés dans la xénophobie aux vertus de la fraternité humaine). Or dans le débat présent sur l'initiative udéciste et le contre-projet bourgeois pour le renvoi des « criminels étrangers », cette posture irénique nous désarme, et il serait peut-être temps de cesser de nous complaire dans le rôle des gentils qui essaient de convertir les méchants à leur gentillesse. Temps de ne plus négocier ni nos discours, ni nos pratiques. Temps de parler haut. Temps de redevenir méchants. Temps de traiter nos adversaires comme des adversaires, et pour certains des ennemis, et non comme de pauvres âmes égarées qu'il nous incomberait de ramener, par des fleurs ou des discours, dans le droit chemin.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Grève de la faim de Bernard Rappaz : Gaver ou laisser crever ? Libérer !

    Imprimer

    MORTOPOR.GIFEn grève de la faim depuis 70 jours, le chanvrier valaisan Bernard Rappaz est au plus mal, à moitié aveugle, alité, caridaque.  Les autorités valaisannes refusent d'interrompre l'exécution de la peine (cinq ans et huit mois de prison) prononcée contre Rappaz et exigent de l'Hôpital de Genève, où il est détenu dans le quartier cellulaire, qu'il soit nourri de force. Les médecins genevois refusent d'exécuter cet ordre et le président des médecins suisses, Jacques de Haller, défend le droit du patient de refuser un traitement, et son droit de disposer de sa vie. Les directives de l'Académie suisse des sciences médicales vont dans le même sens, et les médecins des HUG n'entendent pas se transformer en auxiliaires de justice, et entendent au contraire respecter la volonté de quelqu'un qui est aujourd'hui leur patient, et est parfaitement capable de discernement. De son côté, la Conseillère d'Etat valaisanne Esther Waeber-Kalbermatten estime que « toutes les conditions ne sont pas réunies » pour interrompre l'exécution de la peine infligée au chanvrier avant son nouveau procès, dans un mois. Quand il sera mort, le chanvrier, toutes les conditions seront-elles enfin réunies ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires
  • Espace public, police privée ?

    Imprimer

    Dans les gazettes locales est parue une belle annonce d'offre d'emploi de la Ville : le Service de la sécurité et de l'espace publics recherche des agents et agentes de police municipale, pour « veiller à la sécurité de la population par des actions de prévention sur le territoire municipal »,  « créer des liens privilégiés avec les différents acteurs des quartiers afin d'assurer un service de proximité », faire respecter  « les règlements de sécurité », la salubrité, la tranquillité et l'ordre public, ainsi que les prescriptions cantonales et fédérales sur la circulation routière. L'annonce est claire, explicite : la police municipale doit être présente  « sur le territoire municipal », et pas seulement sur le domaine public de ce territoire; elle est chargée de faire respecter la sécurité, la salubrité, la tranquillité et l'ordre public, pas de déléguer cette tâche à des entreprises privées; elle doit  « assurer un service de proximité », pas le faire assurer par des agents de sécurité privés. Cette proclamation du rôle et du champ d'action de la police municipale est bienvenue, mais sa réalité sur le terrain le serait encore plus.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • Un nouveau Kulturkampf ? Prolos dupés, bobos dépassés

    Imprimer

    Ainsi, selon une étude portant sur les élections fédérales 2007, la Suisse se retrouverait plongée dans un nouveau « Kulturkampf » opposant les tenants du repli et ceux de l'ouverture, un conflit identitaire dont l'UDC et les Verts auraient jusqu'à présent tiré profit et qui ferait passer au second plan les thèmes liés à la politique sociale, et permettrait à un parti (l'UDC) dont la ligne politique est celle du démantèlement de l'Etat social, ou de ce qui en tient lieu en Suisse, de rafler les votes de celles et ceux qui ont le plus à perdre à ce démantèlement, pendant que la gauche se renforce auprès d'un électorat de « classes moyennes » et « supérieures » à haut niveau de formation, c'est-à-dire d'une base sociale et électorale qui était auparavant celle de la droite... et qui n'a pas grand intérêt à voir se réaliser les programmes économiques et sociaux de gauche, si elle adhère à ce qui, éthiquement, culturellement, fonde ces programmes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires