mardi, 13 juillet 2010

Fonds de tiroir (suite)

Producteur de spectacles, député, chef du groupe radical au Grand Conseil genevois, Frédéric Hohl reconnaît dans «  Gauche Hebdo »  (qui l'avait allumé à ce sujet) avoir engagé son ami comme employé, avoir obtenu pour lui en 2005 une allocation de retour en emploi et la prise en charge de 30 % de son salaire par les fonds publics, puis en 2009 une allocation d'incitation au travail de six mois, et avoir décroché pour d'autres de ses employés une allocation de retour à l'emploi correspondant à 50 % de leur salaire, avant de les licencier. Hohl reconnaît en outre être administrateur de six sociétés immobilières mais n'en avoir déclaré que deux au registre des liens d'intérêt des politiciens genevois, en expliquant n'avoir «absolument pas d'activités immobilières », ce qui ne l'empêche pas d'être membre du comité de la Chambre genevoise immobilière, en expliquant qu'il n'y est pas pour des raisons professionnelles, mais pour des raisons politiques. Ce qui évidemment change tout. Bref, allumé sur ses pratiques d'employeur, Hohl annonce qu'il va arrêter d'organiser des manifestations publiques d'ici à la fin de l'année pour se consacrer à la politique. C'est un bon choix : un député qui illustre aussi concrètement et aussi clairement  les conceptions politiques de François Longchamp, c'est assez rare pour être préservé.

A marquer d'une pierre... disons rose. Rose pâle, mais quand même un peu rose : la Constituante a accepté d'élargir un chouïa les droits politiques des étrangers, en leur accordant, en sus du droit de vote dont ils disposent déjà au plan communal, le droit d'éligibilité, également au plan communal. Cela dit, la Constituante n'est pas allée plus loin, et n'a pas accordé le droit de vote au plan cantonal aux étrangers. Faut quand même pas pousser. La Constituante a également refusé la proposition selon laquelle « toute personne a droit à la paix, à l'hospitalité et au respect ». Des fois que des Roms se revendiqueraient de ce droit. En revanche, elle a proposé d'intégrer dans la Constitution genevoise un droit fondamental directement issu de la première constitution de la Première république française, celle de 1793 : le droit à la résistance lorque les autorités « foulent gravement et systématiquement les droits et les libertés fondamentales et que tout autre recours serait vain» . Même la prière ? Voui, même. D'ailleurs, puisque les étrangers n'auront de droits politiques qu'au plan communal, il suffira de supprimer purement et simplement une commune pour priver tous les étrangers qui y résident de tous les droits politiques qu'on aura fait mine de leur accorder...

L'éruption de l'Eyjafjöll a coûté 3 millions de francs au TCS, annonce  « 20 Minutes » du 4 juin. Ce volcan nous est décidément de plus en plus sympathique.

A l'occasion de la Journée mondiale de l'eau, célébrée le 22 mars, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, avait rappelé que l'eau souillée faisait plus de victimes dans le monde que toutes les formes de violence, y compris la guerre. Chaque jour dans le monde, deux millions de tonnes d'eaux usées et de déchets industriels et agricoles sont déversés, et un enfant de moins de cinq ans meurt toutes les vingt secondes de maladies d'origine hydrique, d'après le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). Un investissement de 20 millions de dollars dans des technologies à faible coût, comme l'irrigation au goutte-à-goutte et les pompes à pédale, pourrait sortir 100 millions de familles paysannes de la pauvreté extrême. Actuellement, environ 10% de la population mondiale consomme des aliments cultivés grâce à l'utilisation des eaux usées pour l'irrigation et la fertilisation.

Jean Ziegler est entré dans la dernière édition du « Petit Larousse ». Il y figurera juste après Zinédine Zidane. Et c'est logique : Jeannot et Zizou, c'est deux usages assez complémentaires de la tête, dans un match de foot ou un débat politique.

14:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.