dimanche, 13 juin 2010

Brèves

Les responsables des offices du tourisme s'inquiètent, à propos des projets d'interdiction du voile féminin intégral : ça risque de décourager les richissimes visiteurs en provenance des pays où l'on a accoutumé d'empaqueter les femmes. L'argument est à la mesure des profondes interrogations éthiques de coutume dans ce pays : ce n'est ni les droits des femmes empaquetées, ni la douteuse (dans tous les sens du qualificatif) signification de la burqa, du hidjab, du niqab ou du tchador qui posent problèmes (pas plus que n'en posaient les minarets), mais le risque que leur interdiction sur la voie publique helvétique soit de nature à dissuader quelques poules étrangères et voilées mais néanmoins aux oeufs d'or de les pondre sur les quais de Genève.


Le club de foot Evian-Thonon-Gaillard, qui voulait bien pouvoir jouer dans le Stade de Genève, en avait obtenu l'autorisation de la Ligue de foot professionnelle française (mais pas celle de l'UEFA), mais se heurtait à l'opposition farouche des lumineux supporters du FC Servette, qui clament « le stade est à nous », déploient des banderoles vengeresses dans leur stade vide et lancent une pétition contre l'arrivée de la racaille frontalière dans leur terrain vague.  On se marre.

Une société privée russe a fait tirer un feu d'artifice sur la rade, et payé pour cela 100'000 balles, afin de célébrer le 65ème anniversaire  de la capitulation de l'Allemagne nazie. Un feu d'artifice pour commémorer la prise de Berlin par l'Armée Rouge, pourquoi pas ? Surtout dans un pays qui jusqu'en 1942 avait misé (voire investi) sur une victoire nazie. Mais pour célébrer la victoire de Stalingrad, amis Russes, essayez d'éviter les Orgues de Staline. Ou alors, dirigez-les sur le stade de la Praille, histoire de joindre l'utile à l'agréable...

La Grande-Bretagne a un nouveau Premier Ministre, le Conservateur David Cameron, à la tête d'une coalition avec les Libéraux-démocrates. Le leader travailliste, et Premier Ministre sortant, Gordon Brown, a annoncé qu'il quittera la direction de son parti, celui-ci ayant délibérément, choisi de ne pas s'acharner à tenter lui aussi de construire une coalition pour tenter de rester au pouvoir. On ne résumera pas l'épisode en évoquant une alternance entre la gauche et la droite, vu ce qu'était devenu le parti travailliste. Disons qu'on est passé d'un gouvernement de centre-gauche à un gouvernement de centre-droit. Mais quand même : un parti supposé être « de gauche » qui ne s'accroche pas au pouvoir, choisit de passer dans l'opposition et de s'y faire une  cure de santé politique, ça fait plaisir par là où ça passe.

L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) lance une pétition en ligne incitant le public à se révolter face au scandale du milliard de personnes souffrant de la faim dans le monde.  « Nous devrions être très en colère face au fait scandaleux que nos semblables continuent à être victimes de la faim », a déclaré le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf. La pétition sur Internet exhorte les gouvernements à accorder la priorité absolue à l'élimination de la faim. Le symbole de cette campagne intitulée « 1billionhungry » (1 milliard d'affamés) est un sifflet jaune, encourageant les citoyens à siffler contre la faim. La FAO souhaite que la pétition se propage sur les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et YouTube.  Aux rythmes actuels de réduction de la faim, l'Objectif du millénaire pour le développement consistant à réduire de moitié le pourcentage d'affamés d'ici 2015 ne pourra être atteint. Sur un milliard de victimes de la faim dans le monde, 642 millions vivent en Asie et dans le Pacifique, 265 millions en Afrique subsaharienne, 53 millions en Amérique latine et aux Caraïbes, 42 au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et 15 millions dans les pays développés. La FAO estime que la production agricole mondiale devra augmenter de 70% pour nourrir les 9 milliards de personnes qui peupleront la planète en 2050. Cette estimation est cependant contestée par ceux qui considèrent que la production actuelle est déjà plus que suffisante pour nourrir la totalité de la population mondiale prévue dans quarante ans, et que le problème est bien plus un problème de répartition de la production qu'un problème de quantité produite. Allez : on la signe quand même la pétition contre la faim, avant de se faire une petite bouffe au kebab d'en-dessous...
<http://www.1billionhungry.org/>

02:07 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

Commentaires

"Surtout dans un pays qui jusqu'en 1942 avait misé (voire investi) sur une victoire nazie"

http://www.livresdeguerre.net/forum/contribution.php?index=48914

Un début de commencement de devoir de mémoire ?

Dommage, j'étais assez d'accord avec le début de votre texte

Écrit par : Christian Favre | dimanche, 13 juin 2010

"Surtout dans un pays qui jusqu'en 1942 avait misé (voire investi) sur une victoire nazie."

Tiens, tiens, je serai curieux d'avoir des informations concrètes sur ce point.


"la production actuelle est déjà plus que suffisante pour nourrir la totalité de la population mondiale"

Il faudrait d'abord que la production agricole du tiers-monde serve à nourrir la population du tiers-monde. Le coton, le café, le cacao, le thé, l'ananas, les roses, etc. ne nourrissent pas.

Écrit par : Johann | dimanche, 13 juin 2010

"Surtout dans un pays qui jusqu'en 1942 avait misé (voire investi) sur une victoire nazie."

"Tiens, tiens, je serai curieux d'avoir des informations concrètes sur ce point."

C'est pas si compliqué pour la Suisse, l'approvisionnement du pays,charbon, matières premières, passait entièrement par le bon vouloir de l'Axe qui demandait les contre parties que l'on connaît. Pendant que l'armée jouait du côté des Alliés, services de renseignemts, aide concrète aux résistants et partisans, arrestation des espions allemands, bref en rompant la neutralité, le gouvernement jouait les méchants en négociant les contres parties avec les Allemands, c'est ce que la gauche appelle "avoir été pro nazi" malgré le fait qu'aucun membre du gouvernement était pro nazi, dire le contraire est un mensonge.

A part ça et c'est ce qui rend l'histoire de la SGM compliquée, les industriels Alliés (le monde capitaliste occidental) fournissaient aussi des armes aux Allemands, mais pas pour la même raison que les Suisses, eux c'était pour lutter contre Staline. C'est compliqué je vous dis.
Tout cela est expliqué en détail dans le "rapport Bonjour" décrit ici (voir le résumé des chapitres):

http://www.livresdeguerre.net/forum/sujet.php?sujet=1381

Écrit par : Christian Favre | dimanche, 13 juin 2010

Les commentaires sont fermés.