lundi, 30 novembre 2009

Minarets, exportations d'armes, CEVA : Genève a bien voté... quant à la Suisse, on s'en fout...

clochers.gif.gifAprès les minarets, les clochers ?

Genève a presque accepté l'interdiction de l'exportation de matériel militaire et, à de larges majorités (autour de 60 %), a accepté le crédit complémentaire pour le CEVA et refusé d'interdire les minarets. Félicitons-nous d'être dans la partie vivable du pays. L'odeur de renfermé qui sourd des urnes fédérales en sera ici moins perceptible, et prendre un peu de distance avec le pays des nains de jardins tout en nous rapprochant de la racaille d'Annemasse nous convient parfaitement. Il y a des votes sur lesquels on prendra grand plaisir à s'asseoir. Les minarets seront interdits ? Il n'y aura pas, pour autant, un musulman de moins en Suisse, pas une mosquée de moins, même pas un minaret de moins : le vote antimarets est un gros pet dans l'eau, c'est joussif, ça fait des bulles qui puent quand elles éclatent, et c'est tout. L'égalité des droits étant un principe fondamental de la Constitution suisse et des pactes internationaux signés par la Suisse, on peut désormais s'appuyer sur le vote de ce dimanche pour demander, au nom de ce principes et de ces pactes, l'interdiction des clochers. Un comité d'inititiative annonce vouloir s'y consacrer. Il mérite désormais notre plein soutien, et nous vous invitons à le lui apporter (info@clochers.ch), ainsi qu'aux propositions " laïcistes " évoquées par la Jeunesse Socialiste Suisse. Pas de minarets ? Plus de crucifix ! Ni Dieu, ni maître, en somme...

Lire la suite

00:50 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : minarets, udc, clochers | |  Facebook | | | |

jeudi, 26 novembre 2009

On a un référendum sur le feu pour Noël…

NON à l'extension des heures d'ouverture des grands magasins

Le patronat du commerce genevois de détail a fait déposer par ses relais politiques, et va faire accepter par sa majorité parlementaire cantonale, un projet de loi étendant les heures d'ouvertures des magasins, jusqu'à 20 heures du lundi au vendredi et 19 heures le samedi, avec en prime l'ouverture dominicale quatre dimanches par année, et des ouvertures spéciales lors d'événements touristiques ou commerciaux particuliers. Au frigo, mais n'attendant que l'occasion d'en être sorti, on trouve encore le projet de libéralisation totale des heures d'ouverture au centre-ville et autour de la rade. Comme le relèvent les syndicats, ces projets ne sont pas, quoi qu'en disent leurs promoteurs, destinés aux consommateurs et consommatrices du canton, mais aux grands magasins et aux grandes chaînes de distribution; il ne visent pas à répondre à la " concurrence française ", ils ne répondent ni à une demande de la clientèle, ni à un besoin des petits commerces, ni à la concurrence des commerces français, ni au manque d'animation au centre-ville, mais uniquement à la quête de nouveaux profits pour Migros, la Coop, Manor et les autres grands groupes. Le Parlement dont Genève s'est trouvée pourvue, une fois la bise populiste venue, ne va pas manquer de voter le projet de loi patronal. Et la gauche politique et syndicale de lancer un référendum.

Lire la suite

22:17 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : commerces, magasins, ouverture | |  Facebook | | | |

CEVA : et si le crédit additionnel était refusé ?

Et j'entendrai (malgré tout) siffler le train...

Le CEVA c'est une vieille histoire : celle de l'incapacité de Genève à boucler son réseau ferroviaire. La nécessité de ce bouclage, et de la liaison que propose le CEVA, est reconnue depuis 1876 et a fait l'objet d'une convention qui fêtera son siècle d'existence en 2012. Deux guerres mondiales et trois crises économiques plus loin, on en est toujours à se demander si on va pouvoir prendre à Cornavin le train d'Annemasse, et à Annemasse le train pour Cornavin. Dimanche, on vote. Pas sur le principe du CEVA mais sur un crédit additionnel de 115 millions, représentant moins d'un douzième du coût total d'un projet qui coûtera trois fois moins que la traversée routière du Petit Lac, le fétiche de la droite (et des opposants au CEVA)... Du coup, une question insidieuse nous taraude : puisque le CEVA est considéré comme fondamental par une écrasante majorité des forces politiques et sociales de la République et des collectivités publiques circonvoisines, qu'on a a tout en main pour le réaliser, les terrains, la volonté politique, l'essentiel du financement, le soutien des partenaires français et de la Confédération, et qu'on ne vote pas sur le CEVA lui-même mais sur une petite partie de son financement, pourquoi ne le réaliserait-on pas de toute façon ? Que finance donc, dont on ne pourrait se passer, le crédit additionnel soumis au vote populaire ce dimanche ? Les boules Quies des riverains de la future gare Champel-Hôpital ?

Lire la suite

04:26 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ceva, transports, champel | |  Facebook | | | |

mercredi, 25 novembre 2009

Unkulturkampf

Islamophobies chrétienne et " laïque " :  Unkulturkampf

Les fondamentalistes protestants de l' " Union démocratique fédérale " (UDF), une sorte d'appendice confessionnel de l'UDC, soutiennent l'initiative antiminarets : comme les écônards, persuadés de détenir seuls la seule vérité, ils ne veulent pas dialoguer mais convertir, et partagent avec leurs homologues fondamentalistes musulmans les mêmes attitudes, les mêmes fantasmes et les mêmes détestations. A ces croisés de carnaval s'ajoutent, idiots utiles, des laïcistes hémiplégiques réduisant le combat contre tous les intégrismes au combat contre le seul intégrisme musulman, comme si les autres avaient disparu. Or en Suisse, aujourd'hui, ce ne sont pas les musulmans qui veulent changer le droit (en instituant des tribunaux religieux jugeant en fonction de la charia, par exemple), mais les islamophobes chrétiens, en interdisant certains édifices religieux pour mieux en valoriser d'autres et reproclamer la christianité de l'Etat et de l'espace public. Quant à nous, athées, agnostiques, païens, animistes ou panthéistes, nous ne réclamons pas (ou pas encore*) l'interdiction des clochers. Peu nous chaut même l'invocation au " Dieu tout puissant " en exergue de la Constitution fédérale : nous n'y portons que le regard attendri qu'attire un vieux bibelot un peu ridicule que l'on garde parce qu'il a toujours été là et qu'après tout, même s'il prend la poussière, il ne gène (encore) personne.

* Une initiative contre les clochers est prête à être lancée, au nom de l'égalité devant la loi, au cas (peu vraisemblable, mais possible) où celle contre les minarets était acceptée :
<www.clochers.ch>

Lire la suite

01:13 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : minarets, udc, clochers | |  Facebook | | | |

mardi, 24 novembre 2009

Ouverture dans dix jours du Salon du Capitalisme vert

Conférence de Copenhague sur le changement climatique :
Ouverture dans dix jours du Salon du Capitalisme vert


Le Sommet de l'Onu sur le climat, à Copenhague du 3 au 18 décembre prochain, a été présenté comme une mobilisation mondiale pour nous sauver du réchauffement de la planète. Nous sauver tous ? Disons : sauver ceux qui en valent la peine. Ceux qui ont les moyens d'être sauvés. Pas les clochards du sud. C'est fou ce qu'on veut nous sauver, d'ailleurs, en ce moment : du terrorisme, de l'immigration, de l'islam, de la crise. Et donc, à Copenhague, du réchauffement de la planète. Mais c'est curieux, aussi, comme à chaque fois que s'organise un grand raout pour nous sauver, ce sont précisément les responsables de ce dont on veut nous sauver qui y sont conviés : le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a encouragé jeudi tous les chefs d'Etat et de gouvernement à participer aux derniers jours du Sommet de Copenhague les 17 et 18 décembre, affirmant que leur implication personnelle était cruciale pour conclure un accord " juste, ambitieux et efficace ". Il croit, à ce qu'il dit, Ban, ou comme presque tous ceux qu'il convie à Copenhague, il se fout de la gueule du monde ?

Lire la suite

01:57 Publié dans Environnement | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : copenhague, onu, climat | |  Facebook | | | |

samedi, 21 novembre 2009

Gauche de la gauche : Les Noces de Schaffhouse ?

Les " Noces de Soleure ", ce fut, en (1901) la création du Parti socialiste suisse, sous sa forme (mais non plus son fond) actuelle, par la fusion du premier PSS avec le vieux " Grütliverein ". Les " Noces de Schaffhouse ", en le premier jour du mois révolutionnaire de frimaire, seront-elles celles de la naissance, sous quelque forme que ce soit, d'une " gauche de gauche " remédiant à sa propre fragmentation et surmontant ses propres divisions ? C'est à Schaffhouse que se tient ce samedi le congrès fondateur de " La Gauche - Linke Alternative - La Sinistra " (noms pas encore définitifs), avec pour objectifs " de mettre en place un processus de rencontres avec toutes les forces anti-capitalistes et écosocialistes du pays, dans la perspective d'unifier et de créer à terme un parti ou mouvement commun démocratique avec droit de tendances ". On n'a pas encore rompu avec la belle langue de bois de gauche, mais une belle dynamique existe, et c'est en soi une bonne nouvelle : la " gauche de la gauche " veut rompre avec ce qui aujourd'hui l'empêche de jouer le rôle qui pourrait être le sien : sa propre impuissance à s'unir. Bons vents, camarades !

Lire la suite

00:20 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, gauche | |  Facebook | | | |

vendredi, 20 novembre 2009

Stress post-traumatique au PSG

Querelles d'écuries
Alors comme ça, on aurait perdu les élections à cause de nos " divisions internes " ? Vieille histoire, et vieux prétexte. " Le PS, combien de divisions " est une question aussi vieille que le PS et le débat entre Jules Guesde et Jean Jaurès (ou Léon Nicole et Charles Rosselet, pour rester genevois). Mais il y a " divisions " et " divisions ", il y a celles qui reposent sur des différences de conceptions, de stratégies et de projets et celles qui se réduisent à des affrontements de clans, de coteries et d'écuries pour des plans de carrières. Quand en période d'élections ou de désignations internes, la première question qu'un-e militant-e socialiste pose à un-e autre est " pour qui tu roules, toi ? ", il y a quelque chose de pourri au royaume du débat politique. Et les quelques un-e-s qui, à cette question stupide, donnent la seule réponse qui convienne (" je ne roule pour personne, je roule pour un projet "), ceux-là ou celles-là passent pour des illuminés ou des attardés mentaux. Inutile de dire que nous en sommes, pleinement. Plutôt que s'agiter pour que se tienne un " congrès extraordinaire " sur fond de théorie du complot et sur l'air de " c'est la faute à Tornare, à Sommagura, à Kast, à solidaritéS et à Unia " (ben et nous, alors ?), il serait temps pour les socialistes genevois de prendre conscience que quand un parti politique s'organise en écuries personnelles concurrentes, il n'est pas surprenant qu'il produise plus de litière que de projet.

Lire la suite

04:05 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, élections, ps | |  Facebook | | | |

jeudi, 19 novembre 2009

Le droit de parler et l'envie de faire taire

De la liberté d'expression :


Oskar Freysinger, qu'on avait pris l'habitude d'entendre glapir à la " liberté d'expression " lorsque les campagnes ordurières de l'UDC suscitaient des plaintes ou des demandes d'interdiction d'affichage, n'a pas aimé être caricaturé aux côtés de Hitler avec comme légende " Autrichiens : on a déjà donné ", dans le journal radical valaisan " Le Confédéré ", qui voulait ainsi répondre aux campagnes de l'UDC par les mêmes méthodes que l'UDC. Et donc, le génie des alpages a porté plainte contre le redac'chef du " Confédéré ", Alphonse Ribordy,  et l'a fait condamner pour diffamation à 120 heures de travail d'intérêt général, avec sursis. L'épisode a quelque chose d'exemplaire : ce que l'UDC et ses porte-paroles revendiquent pour eux-mêmes, et pratiquent assidûment, ils ne l'acceptent pas lorsque leurs adversaires en usent. Alphonse Ribordy n'a finalement été condamné que pour avoir fait ce qu'Oskar Freysinger fait à longueur d'année. Il y a ainsi des gens qui ne revendiquent pour eux-mêmes le droit de parler qu'en y ajoutant le devoir pour les autres de se taire.

Lire la suite

00:56 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : liberté d'expression | |  Facebook | | | |

mercredi, 18 novembre 2009

Election du Conbseil d'Etat : M'en fous, j'ai la peau dure, ça fait pas mal…

Genève était gratifiée d'un gouvernement de " centre-gauche " avec un parlement très, très à droite. C'était une originalité, une spécialité locale, quelque chose entre la longeole et la marmite de l'Escalade. Pour quatre ans, on est retombé dans la normalité. La question était de savoir qui, des Verts ou des socialistes, allait en faire les frais et perdre, au profit de la droite, le siège qui allait donner la majorité au camp majoritaire. Ce siège perdu au profit des libéraux est un siège socialiste, alors même que le PS a obtenu plus de bulletins que le parti libéral, mais au final, ça s'est joué à 1200 suffrages. Une paille… Ce qui a fait la différence, ce sont les alliances : aux bulletins libéraux se sont ajoutés les bulletins PDC et radicaux, qui présentaient également les deux candidatures libérales, alors qu'aux bulletins socialistes ne se sont ajoutés que les bulletins verts, en l'absence de bulletins de solidaritéS ou du PdT, et d'une recommandation de vote des communistes. Pris en tenaille entre la progression des verts et la division de la " gauche de la gauche ", le PS était la victime toute désignée de la normalisation politique genevoise. Il n'y aurait échappé qu'en la faisant payer aux Verts, dans un jeu à somme nulle : si le siège gagné par les libéraux n'avait pas été celui revendiqué par Véronique Pürro, c'est Michèle Künzler qui aurait fait les frais du basculement de majorité. Il fallait bien que quelqu'un paie l'addition du changement de majorité : c'est le PS qui casque, et ça n'est pas une surprise.

Lire la suite

00:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : élections, ps, gauche | |  Facebook | | | |

lundi, 16 novembre 2009

Election du Conseil d'Etat : Ouf, et bof…

Et oualà, c'est fait, on a un nouveau Conseil d'Etat, on va maintenant pouvoir passer aux choses sérieuses -et elles ne manquent pas. " Ouf " et " bof ", donc... " Ouf " parce que le MCG n'est pas entré au Conseil d'Etat. On ne s'attendait d'ailleurs pas vraiment à ce qu'il y soit : dans une élection au système majoritaire, à deux tours, face à deux coalitions représentant chacune un tiers des électeurs, un parti solitaire, qu'il soit de gauche ou de droite, n'a pas grande chance. Les deux candidats MCG obtiennent toutefois un résultat remarquable, bien supérieur à celui de leur seul parti. Quant à l'UDC, son candidat n'a même pas réussi à jouer les utilités -sinon celle, dont il convient de lui être reconnaissant, de priver le MCG des quelques milliers de suffrages qui auraient permis à Mauro Poggia d'être élu à la place de Michèle Künzler. " Ouf ", donc. Et puis, " bof ", puisqu'on est mollement retombé dans la normalité : la majorité de l'électorat actif a voté à droite, la majorité du parlement est à droite, la majorité du gouvernement sera à droite comme elle l'est constamment depuis plus d'un siècle, à deux législatures près. Aucun mouvement n'a bougé les lignes et malgré une participation en hausse, le gouvernement de la République n'a une fois de plus été élu que par une minorité d'un corps électoral qui n'est lui-même qu'une minorité de la population : le mieux élu de nos ministres n'a obtenu le soutien que d'un-e habitant-e de Genève sur neuf et à peine 1200 suffrages séparent la plus mal élue de la meilleure non élue.

Lire la suite

00:48 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élections, ps, gauche | |  Facebook | | | |

samedi, 14 novembre 2009

Exportation de matériel de guerre : Débarrassons-nous de nos dealers…

L'initiative du GSsA contre l'exportation de matériel de guerre a déjà un effet : il ne se passe pas de semaine sans qu'on découvre, ou qu'on se remémore, quelque haut fait de nos dealers d'armement. En mars dernier, sous la pression de l'initiative, le Conseil fédéral avait annoncé l'arrêt des exportations de matériel militaire vers le Pakistan. Quelques mois plus tard, on apprenait qu'il avait tout de même autorisé la vente pour 13 millions de munitions pour les armes précédemment exportées. Car les pays vers lesquels les exportations ont (pour un temps) cessé disposent évidemment toujours du matériel précédemment acquis. Et ça bouffe, ces petites bêtes... Or on en a beaucoup exporté, ces dernières années un peu partout et un peu à n'importe qui, malgré la loi, et quelque soit la loi... Il y a là un deal, et des dealers, dont, comme dirait un Conducator local, on peut se débarrasser… même en un peu plus de 45 jours…

Lire la suite

00:31 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : armes, gssa | |  Facebook | | | |

vendredi, 13 novembre 2009

Le miracle des minarets

Quand l'UDC devient féministe…

Une femme empaquetée dans une burqa, sur fonds de drapeau suisse transpercé par sept minarets très, très pointus : l'affiche du comité d'initiative pour l'interdiction des minarets a été interdite d'affichage sur les panneaux publics de Bâle, Fribourg et Lausanne, mais autorisée sur ceux de Zurich, Saint-Gall, Lucerne et Genève. Peu importe d'ailleurs aux initiants que leur affiche soit ou non interdite puisque leur objectif est atteint : faire parler d'eux, se poser en victimes d'une interdiction alors même qu'ils en proposent une. Mais au passage, c'est un véritable miracle que manifeste la campagne des partisans de l'interdiction des minarets : la conversion au féminisme de l'UDC, de l'UDF, des " identitaires ", des intégristes chrétiens et de toute l'extrême-droite suisse… Conversion toute de façade, ou de parvis, évidemment : Qu'en ont ils à faire, nos islamophobes, du statut des femmes en Iran, en Arabie Saoudite ou en Afghanistan ? A un voile ou une burqa près, il ressemble comme deux gouttes de schnaps à celui qu'ils rêvent de ressusciter ici... Avec la peine de mort et la castration des homosexuels.

Lire la suite

02:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : minarets, udc, féminisme | |  Facebook | | | |

jeudi, 12 novembre 2009

Scènes de chasse aux Pâquis

Quand un échevin radical et un prévôt communiste donnent une leçon de défense du service public à un ministre socialiste

Après que le Conseil d'Etat, collectivement, et le Conseiller d'Etat Laurent Moutinot, personnellement, aient accepté la demande de commerçants des Pâquis de mandater des des vigiles privés pour " patrouiller " aux Pâquis, faute de présence policière (cantonale ou municipale) suffisante, le Conseiller administratif radical Pierre Maudet, en charge de la police municipale genevoise, a dénoncé une " capitulation de l'Etat ". Position également exprimée par son homologue lausannois, mais popiste celui-là, Marc Vuilleumier. Pour Maudet, la décision cantonale d'autoriser des vigiles à faire semblant de faire le boulot du Guet " s'apparente à un abandon du terrain et à une capitulation de l'Etat ", donne le signe " que la sécurité sur le domaine public peut s'acheter sur le marché ", et qu'on doit " monnayer sa sécurité ". Le discours de Maudet est un discours de gauche -et c'est d'ailleurs le même que tient Vuilleumier " la sécurité s'inscrit dans une optique de service public ". Les seuls qui pourraient trouver dans ce débat tout le comique, sans doute involontaire, qu'il recèle sont les 200 ou 300 emmerdeurs qui zonent du côté des rues de Fribourg et de Neuchâtel, et que les " patrouilles " des vigiles privés repousseront peut-être d'une, deux ou trois rues pendant une semaine..

Lire la suite

01:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : police, pâquis | |  Facebook | | | |

mercredi, 11 novembre 2009

La Nouvelle Comédie sur les rails du CEVA

Nouveau théâtre dans un nouveau quartier, si le 29 novembre...

Le 2 novembre, Rémy Pagani et Patrice Mugny ont présenté le projet retenu, au terme d'un concours lancé en janvier, pour la Nouvelle Comédie : sur le site de la gare des Eaux-Vives, quatre modules vitrés accueillant ateliers, restaurant, librairie, salles de spectacle... un projet devisé à 70 millions de francs -un peu moins que les extensions des musées d'Ethnographie et d'Art et d'Histoire, beaucoup moins moins que deux ans de fonctionnement du Grand Théâtre, mais une dépense que la Ville sera pratiquement seule à assumer, alors que tout le monde politique, ou presque, s'accorde, au moins rhétoriquement, à admettre que les grands projets culturels d'importance régionale doivent être cantonalisés, sinon régionalisés. On ne s'en étonnera qu'à moitié. Et on n'aura garde d'oublier que ce projet n'a pratiquement aucune chance de devenir réalité si le 29 novembre le crédit complémentaire pour le CEVA n'était pas accepté…

Lire la suite

01:28 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : culture, ceva, comédie, urbanisme | |  Facebook | | | |

mardi, 10 novembre 2009

9 novembre : Complètement murs

Le 9 novembre est une date qui a quelques chances de rester dans nos mémoires. Après septante-sept ans, on commémore toujours à Genève le massacre du 9 novembre 1932 (la fusillade d'une manifestation antifasciste par notre glorieuse armée fédérale), et depuis une semaine, tous les media se consacrent à la remémoration de ce 9 novembre 1989 où chut le mur de Berlin. On commémore, donc. Mais pour faire quoi de ces commémorations, et tirer quels enseignements des événements que l'on commémore ? Vingt ans après la chute du Mur de Berlin, d'autres murs ont été construits, maintenus, renforcés, ou sont en projets -et nombre de celles et ceux qui célèbrent aujourd'hui la chute du mur berlinois, il y a vingt ans, se satisfont de tous ces autres murs ou s'y résignent, quand ils n'appellent pas à en construire ou en reconstruire d'autres.

Lire la suite

01:39 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, politique, migrations, murs | |  Facebook | | | |

samedi, 07 novembre 2009

Allez, on se fait une dernière petite rafle de Rroms avant les élections ?

Lâche le dealer, Marcel, aujourd'hui c'est le mendiant qu'on chasse...

Mardi, les polices cantonale et municipale et la voirie municipale se sont, pour la Nème fois, attaquées aux campements de fortune des Rroms, confisquant leurs maigres effets personnels (jusqu'à des médicaments...) et procédant à des contrôles d'identité. Pour nos forces de l'ordre et de l'épuration sociale, ces opérations s'inscrivent dans une " politique de sécurité et de salubrité publiques ". Mais pendant que le Guet et les Chasse-gueux s'en prennent aux Rroms, des habitants et des commerçants des Pâquis doivent, eux, se résoudre à faire appel à une police privée pour effectuer des rondes, éventuellement dissuasives pour les dealers, pour pallier l'absence de la police sur le terrain. La police, cantonale ou municipale, ne peut évidemment pas être au four et au moulin, et en même temps s'occuper des dealers des Pâquis et des matelas des Rroms. On a les priorités que l'opinion publique mérite, à dix jours de l'élection d'un gouvernement qui aura à appliquer la sinistre loi " antimendiants " adoptée par la droite et l'extrême-droite genevoises.

Lire la suite

00:50 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : rroms | |  Facebook | | | |

mardi, 03 novembre 2009

Election du Conseil d'Etat : Gloria à sept

Dis Monsieur, dessine moi un oiseau…

La gauche doit-elle ou non s'engager pour quatre ans, majoritairement ou minoritairement, dans un gouvernement confronté au parlement le plus à droite de l'histoire de la République depuis la Guerre Mondiale ? Le PS a décidé que oui. Il est soutenu dans cette décision par les Verts, le Parti du Travail, les « indépendants » (l'ex-liste N° 8) et, « objectivement », les Communistes. Jouons donc le jeu puisqu'il apparaît que ce doit être le nôtre, et, en bons militants et électeurs disciplinés, formons le meilleur gouvernement possible avec les candidatures qu'on a sous la plume, en remplissant notre bulletin de vote comme on dessine un oiseau (sans savoir s’il sera capable de voler) : une aile droite avec les deux candidatures vertes; une aile gauche, avec les trois candidatures communistes; un corps avec les deux candidatures socialistes. Le compte est bon, on en a sept, comme un Gloria monteverdien. Et on pourra même compléter le dessin en convoquant le Prophète pour faire le bec (la Chancellerie d'Etat, puisque Boucle d'Or s'en va) et le Bouffon pour faire le croupion (comme Procureur Général à la place de Zavatta, personne ne verra la différence).

Lire la suite

01:12 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, élections | |  Facebook | | | |