vendredi, 13 novembre 2009

Le miracle des minarets

Quand l'UDC devient féministe…

Une femme empaquetée dans une burqa, sur fonds de drapeau suisse transpercé par sept minarets très, très pointus : l'affiche du comité d'initiative pour l'interdiction des minarets a été interdite d'affichage sur les panneaux publics de Bâle, Fribourg et Lausanne, mais autorisée sur ceux de Zurich, Saint-Gall, Lucerne et Genève. Peu importe d'ailleurs aux initiants que leur affiche soit ou non interdite puisque leur objectif est atteint : faire parler d'eux, se poser en victimes d'une interdiction alors même qu'ils en proposent une. Mais au passage, c'est un véritable miracle que manifeste la campagne des partisans de l'interdiction des minarets : la conversion au féminisme de l'UDC, de l'UDF, des " identitaires ", des intégristes chrétiens et de toute l'extrême-droite suisse… Conversion toute de façade, ou de parvis, évidemment : Qu'en ont ils à faire, nos islamophobes, du statut des femmes en Iran, en Arabie Saoudite ou en Afghanistan ? A un voile ou une burqa près, il ressemble comme deux gouttes de schnaps à celui qu'ils rêvent de ressusciter ici... Avec la peine de mort et la castration des homosexuels.


Allahou Akbar...
Ils sont beaux, nos nouveaux féministes : ils étaient opposés au suffrage féminin, à l'égalité des droits en général, à l'égalité des salaires, à l'égalité dans le mariage (et hors le mariage), ils sont toujours homophobes, toujours opposés à l'octroi du droit d'asile aux femmes victimes de violences sexuelles, et à toute mesure un tant soit peu contraignante pour réaliser ici l'égalité des genres... mais les voilà tout soudain emplis de féminisme compassionnel à l'égard des femmes victimes de la misogynie religieuse (pour autant qu'elle soit islamique, et que ces femmes restent au plus large possible de nos rivages). Comme si interdire les minarets en Suisse allait en quoi que ce soit aider les femmes victimes de discriminations ou de terrorisme dans les contrées où règne un fondamentalisme religieux. Dieu soit loué, qu'il soit tout puissant, comme l'assurent les premiers mots de la constitution suisse, ou clément et miséricordieux, comme le proclament les premiers mots de la constitution iranienne, les quatre minarets de Suisse ont fait ce miracle : l'UDC, l'UDF, les identitaires, les tribalistes, le PNOS, sont tous devenus féministes. Le temps d'une campagne référendaire. Après quoi, leur vieux tropisme patriarcal reprendra le dessus et on les reverra s'opposer à l'octroi de l'asile politique aux femmes, musulmanes ou non, victimes de violences, ou menacées de l'être, parce qu'elles sont femmes. Et on les réentendra refuser le développement des crèches et garderies publiques, et proclamer, comme Ueli Maurer, que la place d'une femme, c'est à la maison, parce que " c'est comme ça chez presque tous les animaux " et que c'est dans "la nature féminine", et on les retrouvera indifférents à la situation des femmes étrangères victimes de violences conjugales en Suisse, et contraintes à choisir entre quitter leur époux violent et perdre leur permis de séjour, ou rester en se faisant cogner. Sans doute parce que c'est " comme ça chez presque tous les animaux " et que c'est " dans la nature féminine "..

02:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : minarets, udc, féminisme | |  Facebook | | | |

Commentaires

"...femmes. Et on les réentendra refuser le développement des crèches et garderies publiques, et proclamer, comme Ueli Maurer, que la place d'une femme, c'est à la maison, parce que " c'est comme ça chez presque tous les animaux " et que c'est dans "la nature féminine"..."

Ben ouais, il y a une nature féminine, et un instinct maternel aussi, et bien d'autres choses qui font qu'un être est conditionné à sa naissance. Mais je sais bien que ça vous contrarie dans vos délires égalitaristes, niveleurs et tyranniques reposant sur la fumisterie existentialiste.

Votre monde de schtroumpfs asexués n'aura jamais lieu ! Il foirera comme a foiré votre homme nouveau, et peut-être, sans faire cent millions de morts, ce coup-ci...

Dans le fond, vous devriez avoir honte de vous résigner à un système qui oblige à travailler au-dehors les nombreuses femmes qui aspireraient à s’occuper de leur foyer, de leur conjoint et de leurs enfants, plutôt que de s’éclater dans un rayon de la Placette ou dans les gestes répétitifs de l'organisation tayloriste du travail.

Pour la suite, que cela vous plaise ou non, la femme reviendra au foyer. Parce que c’est la place où elle contribue le mieux à la préservation de l’environnement, parce qu’il n’y aura plus assez de matières premières pour faire travailler tout le monde, et parce que c’est là aussi que, quand elle aura fait le tour des aliénations masculines, elle aspirera à retourner.

* * *
« Les femmes ont cessé d’être aimables en voulant nous ressembler, avec des brutalités, des vulgarités, des ambitions subalternes, des fatigues inesthétiques. Comme c’est dommage. » Marc Bonnant

Écrit par : Scipion | vendredi, 13 novembre 2009

Holenweg me fait penser à Bertossa à Infrarouge, il nous donne une leçon de démocratie et tape sur les dictatures ! Alors que c'est des socialistes qui ont construit le Mur de Berlin et soutenu pendant des dizaines d'années les dictatures de l'Est ! Jamais un socialiste a éprouvé du dégout lorsqu'un Vopo ajustait un fuyard du paradis socialiste de RDA !

Écrit par : octave vairgebel | vendredi, 13 novembre 2009

Alors ce serait une lutte entre faux feministes et vrais lapidateurs ?

Si j'était une femme mon choix serait vite fait.

Écrit par : Eastwood | vendredi, 13 novembre 2009

La force des initiants a quand même été de l'affirmer sans sourciller, en rameutant avec forces tambours et trompettes des féministes, des laïcistes, avec des credos formidables tels que "C'est pour protéger la liberté chèrement acquise des femmes" ou "Cette initiative est avant tout favorable aux musulmans, en les libérant des chaînes extrémistes".
La campagne valaisanne a même été principalement axée sur le point de vue des acquis du féminisme, ce qui mine de rien ne manque pas d'une ironie toute piquante :
http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/l-udc-edite-une-nouvelle-affiche_9-169528

«Ne laissons pas se créer deux classes de femmes. Celles qui sont les égales de l'homme et celles qui ne le sont pas»

Vous avez dit égalitarisme ?

Finalement cette campagne a eu du bon : on n'aura jamais autant défendu les femmes, les gays, les anticléricaux, les édifices religieux où les fidèles peuvent se réunir, le port du string, les laïcistes extrêmes (j'aurais même ajouté : "les musulmans modérés", mais bon faut pas pousser :))

P.S : la réciproque n'est évidemment pas forcément vraie : on peut défendre tout ce beau monde et trouver l'initiative particulièrement inutile, mal à propos, sans aucun intérêt concret ni une once de pertinence

Écrit par : Tapioca | vendredi, 13 novembre 2009

Monsieur Holenweg,

Arrêtez d'en rajouter!
Mettez la vérité avant la polémique. Avant les mensonges, avant les erreurs, les demi-vérités et tout autre procédé qui, à terme, renforcera la position de l'adversaire qui aura beau jeu de démontrer que vous fabulez.

Avant de dire que les minarets TRANSPERSENT le drapeau, examinez-là!... Où voyez-vous des minarets qui traversent ce drapeau? Ils le persent de la même manière que le font les figurines qui nous viennent de Perse lorsqu'elles sont posées sur un échiquier.
Vous fantasmez plus que les concepteurs de cette vilaine affiche à propos de ces minarets qui n'en peuvent absolument rien.

Si vous voulez faire encore plus fort, faites un pas de plus! Celui que s'est permis la Muni de Lausanne en interdisant l'affiche en disant qu'en plus des minarets qui "transpercent" notre Drapeau, la femme derrière son niqab aurait un regart "menaçant"...
Et moi qui avait pensé que c'était un guerrier Ninja... Je fantasme aussi! Un fantasme de gosse, lecteur de BD qui n'a pas su grandir, probablement!

Écrit par : Père Siffleur | vendredi, 13 novembre 2009

Oups... Regard!

Regart est une publication qui nous renseigne sur les évènements culturels tels que les expositions d'affiches et celles au sujet de l'architecture maure, par exemple!

Écrit par : Père Siffleur | vendredi, 13 novembre 2009

L'UDC est super féministe... regardez : http://pikereplik.unblog.fr/2008/08/30/les-pom-pom-girls-de-ludc/

Les chiffres parlent d'eux-mêmes !

Écrit par : Daniel | vendredi, 13 novembre 2009

Marrant de voir les chantres de l'égalité homme-femme accepter que l'islamisme, anti-égalitaire s'il en est, se renforce, pas après pas, dans notre beau pays.

Cette (presqu')égalité, atteinte après bien des années de lutte, ne mériterait-elle justement pas une lutte féroce contre l'islamisme ?

A vouloir intégrer tout le monde, vous êtes en train de faire entre le loup dans la bergerie. On verra bien quand il faudra faire les comptes qui avait raison et qui avait tort.

Et je le répète, cette initiative n'interdit pas aux musulmans de prier (donc elle n'entrave en rien leur liberté de croyance et de culte). Elle ne vise qu'à interdire un élément "décoratif" des mosquées.

Écrit par : Pavel | vendredi, 13 novembre 2009

Tiens le pauvre Octave n'a toujours pas compris qu'il s'est écoulé 50 ans entre les deux références au socialisme qu'il mentionne ...

Tu sais Octave, le parti socialiste, ce parti qui véhicule des valeurs autrement plus noble que celle d'exclusion et d'égoïsme prônée par la droite décomplexée ...

Écrit par : Djinius | vendredi, 13 novembre 2009

Djinius, quelle différence ? C'est toujours "L'Internationale" qu'entonnent les socialistes lors de leurs congrès, pas l'Hymne Suisse ! Le parti socialiste n'a pas evolué puisque Mme Honecker réclame actuellement le retour du mur et que le PS n'a pas trouvé l'idée mauvaise. Il y aurait même 100 ans que le PS aura toujours les mêmes idéaux et c'est à cause de ça qu'il se plante de plus en plus lors des diverses votations ou élections. Au fait, cela ne fait que 20 ans que Ceaucescu a été exécuté et, pourtant, 2 semaines avant, le PS, par la voix de son secrétaire J.-P. Mettral, adressait des louanges à ce triste sire et en regrettant de ne pas pouvoir assister à la grande fête en son honneur ! Alors, 50 ans, tu te trompe, arrête l'apéro très tôt ! Santé !

Écrit par : octave vairgebel | vendredi, 13 novembre 2009

NAUSEE
d'une femme à Pascal Holenweg qui croit "au miracle des minarêts"

Sauf votre respect Votre Excellence, Votre texte est une bouillie, un pâté de mots. en tous cas pour un cerveau féminin. Vous voulez dire quoi, au juste?

Ce qui est clair pour les (qques vraies) suissesses ou autres femmes `internationalement démocratiques' comme moi,

c'est LA NAUSEE, CUVEE 2009.

Vous, les musulmans émigrés en Suisse, voulez quoi de nous ?

Après que nous (les femmes) ayons fait tant d'années d'efforts, de combats, de travail, toléré des siècles de domination, subi et payé les égarements des 50% restant ...
nous devons maintenant accepter la précarité de notre vie, impactant celle de nos enfants,
avec la discrimination à nos embauches de seniors qualifiés, nos sous emplois, sous retraites, tout en continuant de payer nos impôts majorés pour financer votre installation, dans nos cités et à notre place, avec vos prétentions de non intégration telles que :

- minarêts, voiles et bourkas, places scolaires réservées aux filles, paiement d'ouvertures de piscines séparées, paiement de repas de cantines spécifiques, places exclusives de cimetières réservés, etc etc etc

Nausées devant l'aggravation de la non intégration de tous ces gens en recherche de salaire, clamant plus d'aide tout en refusant de s'intégrer, pourtant accueillis par la Suisse de façon plus que confortable par rapport à l'ensemble des pays de l'UE,
et des pressions politiques exercées par ces citoyens étrangers musulmans,
un jour généreusement accueilli par la Suisse,
comme ce fut le cas du père des frères Ramadans, assassin avec les frères musulmans du 1er ministre égyptien.

Nous ne voulons pas de minarêts dominant nos villages et nos vallées,
d'un symbole phalocratique bétonné au-dessus de nos lois protestantes, chrétiennes, démocratiques et laïques.

Nous ne voulons pas d'une hégémonie musulmane en Suisse.
Nous ne voulons pas de l'emprise des frères musulmans en Suisse.
Nous ne voulons pas d'un état de non droit dans les banlieues de nos villes qui s'installe pas à pas au fil des autorisations de séjour d'immigré musulman, immigré par immigré, famille après famille, telle que c'est maintenant le cas dans les banlieues françaises et d'ailleurs.




Tandis que les musulmans nord-africains, algériens, marocains, tunisiens etc, peuvent aussi réclamer leurs droits d'intégration en France,

Tandis que les musulmans de pays ex-soviétiques ou serbo-croates, grands demandeurs de travailleurs et généreusement abreuvés de subsides par l'UE et où la Suisse cotise,

Donc, nausée de suisses, payeurs et contributeurs depuis des décades de ces demandeurs de minarêts,
nausée de suisses victimes de discrimination à l'emploi
nausée de suisses licenciés parce que trop qualifiés, expérimentés,
pour être remplacés par des demandeurs d'emploi très jeunes

C'est ainsi que vous n'intégrez pas un élément essentiel à notre société:
Les suissesses de 2009 et leur état d'esprit. Céty pas dans les 50% de votre monde, ça?

Points sur les i.

Ceva, son tracé, ses milliards ? ou logements?

Minarets criards dominant les barres d'immeubles locatifs et les vallées encombrées et entourées de terrains non constructifs, juste pour donner satisfaction à un petit pourcentage d'immigrés non intégrés, parmi une population suisse si demandeuse d'emplois et de logements?

ou paix des cultures cohabitant dans leurs combats individuels à l'emploi et au logement?

M. Holenweg,
Dites bien à vos amis islamistes, intégristes ou pas,
que NOUS NE SUPPORTONS PLUS d'ETRE OBLIGEES, en Suisse ou ailleurs, à Genève ou devant chez nous, dans les rues et dans notre vie quotidienne:

- de subir et de rencontrer de plus en plus de femmes voilées ou en bourka, que ce soit de par leur culture ou d'une attitude de fashion-victim, toute aussi gratuite qu'évidente bien que "krass", de provoc à notre égard

où comme chez moi, depuis les binationales de 2004, on compte plus les voiles passant devant notre portail, agglutinés, leurs 4x4 derrière ou directement sur la voie et bouchant la circulation, devant l'école maternelle...

En Suisse (plus qu'en France), en Europe, à Genève,

Nous travaillions depuis des années pour assimiler et payer, depuis avant les années 2000,

le développement exponentiel d'émigrés musulmans, serbocroates, turques ou d'Afrique etc ne s'intégrant pas vraiment ou pas du tout, mais

racolant en Suisse, dès leur premier job, leurs membres de famille musulmanes/ islamistes peu ou prou intégristes, sans qualification ou éducation, n'ayant jamais travaillé, voilés dans les rues de nos villes, ne parlant pas un mot de nos langues, sur la base du "regroupement familial".

Un salarié musulman à Genève = des dizaines de membres de sa famille sur le marché du logement, aux bons soins des services sociaux de nos communes.

Pendant que le développement des demandeurs d'emploi musulmans s'est accru depuis la guerre de Yougoslavie et organisé depuis 2004, ceux ayant obtenu un emploi obtiennent le permis de séjour des membres de leur famille.

Pendant que ces musulmans envoient leurs femmes et filles dans la rue en voiles noirs ou bourkas,

Pendant que ces musulmans affiliés aux communautés musulmanes de suisse réclament que les contribuables suisses payent les menus halals et piscines séparées pour leurs filles en scolarité,
le minaret et bientôt le muezzin et la charia au nom du respect de leur religion,

ce sont des provocations à répétition contre nous, notre culture et notre démocratie,
d'émigrés demandeurs d'emploi et de logements, refusant de s'intégrer à la démocratie occidentale de notre siècle et contrevenants aux efforts d'intégration payés par les contribuables suisses,

pour lesquels nous devons voter.

Minarets, voiles. Provoc ou mode, qui ne passent pas à mes yeux.
et sont inacceptables dans un état de droit, démocratique et avancé comme la Suisse.

Comme d'autres de ma génération, je me suis battue pour la place de la femme dans la vie démocratique de notre temps, pour sa dignité et le respect de la condition féminine et pour nos générations futures.

En Europe, la Suisse est l'un des pays où ces efforts en faveur de l'intégration de musulmans bosniaques etc, sont très généreux, et très confortables pour les demandeurs.

Tandis que partout en Europe, les musulmans n'ont pas vraiment fait la preuve de leurs bonne volonté d'intégration dans la culture occidentale des pays où, requérants, émigrants ou rejoignant les membres de leur famille déjà en place, ils prétendaient s'intégrer, tout en étant financés, formés et soutenus par les services sociaux de ces pays.

Maintenant, dans la crise que nous devons financer et subir à long terme, nous n'avons certainement plus :
ni l'énergie, ni les moyens de payer les assistances réclamées par les familles musulmanes ou islamiques émigrées en Suisse,

et surtout, nous n'avons plus la volonté de d'accepter les agressions antidémocratiques quotidiennes et constantes que nous devons subir par ces femmes voilées ou en bourka.

Que ces femmes voilées ou en bourka qui en fin 2009 et en public, dans les rues commerçantes et en tous lieux publics de Genève, nous imposent leur provocation contre notre culture, et nous imposent, agressivement ou avec l'idée de pression de leur pouvoir, leur image de la femme, leur politique de la femme et leurs restrictions démocratiques,

que ces femmes voilées ou en bourka s'intègrent à nos valeurs démocratiques ou s'en retournent dans leurs foyers culturels, en Afrique du nord.

Écrit par : najya | vendredi, 13 novembre 2009

@najya....vous me laissez soufflée!
Bravo!
Oui, c'est ça la réalité des femmes en Suisse.
Si UN de ces beau prêcheurs s'était une seule fois retrouvé dans des situations qu'on doit supporter sous peine de se voir taxer de "racisme" ou "facho".( serveur albanais arrogant nous traitant comme une prostituée parce qu'on ose aller prendre un café SEULE dans un lieu publique l'après-midi.Musulmans se permettant de nous accoster grossièrement, les mains balladeuses, alors que nous sommes avec nos enfants etc...)
Bref:pour le reste, vous avez déjà tout dit.

Écrit par : Mireille Luiset | vendredi, 13 novembre 2009

Tu as le mot juste: Je suis aussi soufflé.

Ça t'est arrivé à toi, l'épisode où tu t'es fait traiter de prostituée ?

Il faudrait peut-être ouvrir un sujet spécifiquement sur le sujet des problèmes VÉCUS, ici en Suisse.

Le pillage de notre système social est un débat pour soi. Je ne suis pas au courant de cas qui impliqueraient plus particulièrement des Albanophones kosovars.
Par contre, il est vrai que nous avons plus de souci à nous faire pour toute l'infrastructure humaine qui fait la cohérence de notre pays:
Si chaque immigré importe ses problèmes avec lui, nous allons nous retrouver avec les problèmes d'ailleurs (exemple: Les crimes d'honneur, les assassinats du style "Turc à Bâle" etc).

Le cas de l'école est symptomatique:
Il y a juste trop de monde de Culture étrangère (dans certaines classes), pour pouvoir correctement transmettre les principes de comportement qui ont fait la prospérité de notre pays. J'ignore si c'est un problème transitoire, lié au fait que les premiers arrivants ont des habitudes prolifiques.

Ce qui me gène énormément, c'est l'endogamie.
En fait, c'est même pire que ça, puisque les personnes de confessions musulmane affirment ne vouloir se marier qu'avec d'autre personnes de confessions musulmane, en demandant à l'autre d'apostasier, s'il n'est pas musulman, et d'élever les enfants dans la religion mahométane.

C'est l'inverse de l'intégration: Le but est de noyauter la société pour y devenir majoritaire. L'effet est encore plus marqué si le taux de fécondité dépasse celui des citoyens de notre pays: Pour tout dire, le problème est planifié de manière à exploser. (sur le principe, le problème de l'endogamie est séparé de celui de la religion. Il ne se colore de religion que lorsque le critère de filtrage est la religion.)

Dans ce cas, le nombre importe, car il correspond à un pourcentage significatif de la population suisse (y compris les non-citoyens assimilés)

Il y a même un effet pervers supplémentaire:
En privilégiant la religion, lors du mariage, on aboutit à une concentration ce cet aspect, et on crée des problèmes qui n'auraient pas existé avant le mariage.

J'avais toujours été surpris que Tariq Ramadan fut suisse, car il ne transporte ni ne défend aucune de nos valeurs partagées.
Je comprends mieux à présent: Il est fils de réfugié islamiste et a été naturalisé en passant à travers la passoire genevoise.
On a pu lire plusieurs articles de journal qui étaient censé montrer des cas d'intégration etc.
Souvent, qu'on les lit et qu'on creuse, on trouve que ce qui est présenté (comme un exemple d'ouverture ou d'intégration) est exactement ce que nous ne voulons pas dans notre société et notre pays. (peut-être du fait du journaliste)

Comme le nombre de débats sur ce sujet augmente, il va falloir repiquer une partie de la matière des uns, pour la replacer dans les autres.

Par exemple, cet exemple tordant:
http://www.arabecontact.com/modules/smartsection/item.php?itemid=26

Question: Quel est le nombre de neurones de cet "imam" ?

Écrit par : Pourinfo | vendredi, 13 novembre 2009

@Najya, Teufel, bravo, vous nous faites une démonstration éclatante entre le vécu POLITIQUE, et le discours politicaillon, politik haillon!

Écrit par : Redbaron | samedi, 14 novembre 2009

@pourinfo.

Oui, c'est à moi que cela est arrivé, et à plusieurs de mes amies.

Des exemples vécus?
Ok.
Pas politiquements corrects mais vrais, vérifiables!

- un de mes fils vient me chercher car son pote s'est fait piquer son ballon dans le préau de l'école par une bande de jeunes de 10 à 12 ans plutôt bagarreurs.
J'interviens calmement, expliquant qu'ils peuvent jouer au foot ensemble, mais ne doivent pas piquer le ballon.
Le "caïd" du groupe, un jeune albanais me traite de pute et me menace d'aller chercher ses grands frères!
Mon fils, (14 1/2 à l'époque)se rend à la Migros de la Navigation pour s'acheter une boisson un samedi vers 16h.
Racquetté par un jeune black et un jeune albanais, couteau à la main, lui piquant son walkman - Le même l'été suivant coursé à la rue de la Servette vers minuit (mon fils avait raccompagné une amie de son âge pour garantir sa sécurité) par un NEM, couteau à cran d'arrêt à la main , qui "voulait se payer un blanc avant d'être expulsé"
Un soir je me rends dans un restaurant tranquille avec une amie - le serveur albanais l'aide à retirer son manteau et en profite pour lui faire des propositions graveleuses, il ne cesse de nous reluquer avec des ricanements vulgaires. Au moment de la commande, mon amie demande une précision quant à la composition des canelloni, car elle ne mange pas de porc. Le serveur, apprenant qu'elle est musulmane, soudaint devient attentionné et presque servil!
Une fin d'après-midi, à la terrasse d'un resto, je prends un café avec la patronne de l'établissement. Le frère de la barmaide (marocaine) vient s'installer à ma table l'air arrogant et mal poli, je lui fais une remarque, il me rembarre séchement avec une réflexion sexiste (les femmes doivent se taire devant un homme, elles sont là pour leur plaisir )...bon, ok! Il a prit mon café au visage ;)
J'entre dans un établissement public pour mon café/journal du matin.je suis la seule cliente. Le serveur musulman ose alors s'asseoir à ma table et carrément me balance qu'il "veut bien coucher avec moi"! Je précise que cet homme sait que je suis mère de famille, et je ne suis ni vulgaire, alcoolo ou vêtue de manière provoquante!! Devant mon indignation, il persiste et semble croire qu'il me fait une faveur!

Dernièrement, vers 11 h, je vais prendre un café dans un PMU. Un maghrébin âgé vient s'imposer à ma table et d'emblée me fait des propositions assez choquantes, je me lève et quitte l'établissement, il me suit en me harcelant de propos vraiment "dégueu"...

La fiancée de mon fils cadet (16 ans) se rentre chez elle après les cours, un type ( musulman bosniaque ) dans la trentaine la héle et tente des approches honteuses.

Autre joyeuseté: Le patron d'un café sert les consommations à une table. L'opercule d'une crème comporte l'image d'un porcelet. Le client maghrébin lui balance le café !

Et le quotidien classique, presque banal...Répondre au salut d'un voisin maghrébin, bosniaque ou albanais et se voir répondre par des avances salaces..
Se rendre dans un kiosque à journaux et supporter des grivoiseries du tenancier...
Une amie va chercher ses cigarettes (elle est très BCBG) , le patron albanais lui demande s'il peut venir prendre une douche chez elle.

Je reçoit un appel d'un ami d'un client. Discussion d'affaire mais...rapide dérapage de la part de mon interlocuteur (algérien de 36 ans) qui m'affirme savoir séduire une suissesse! Sa méthode? Un chéque! (je lui ai suggéré de le rouler et de s'en faire un suppositoire )

Un client irakien m'apporte son portable pour un contrôle...et me demande si j'aime les hommes jeunes et commence à me "coller"...

Un client sénégalais vient faire configurer son pc, il s'assied pendant que je jette un oeil sur l'engin...et je réalise que le guguss vient tranquillement de sortir un autre engin et me demande comment je le trouve!

Je croise dans la rue un ami éducateur en compagnie d'un jeune pakistanais. Celui-ci se présente et d'emblée me demande si je n'ai pas envie " d'un beau jeune homme" avec des oeillades assez ridicules.

Assise à une terrasse tranquille, (devant un café, hé oui, je suis accro!) un type basané vient se planter devant moi et fouille ses poches, déclarant : "- je vais voir si j'ai un peu de flouze pour te payer..."

Terrasse d'un hôtel classe sur les quais. La table à côté sont installées 3 jeunes femmes blondes,(style étudiantes cools) plus loin un groupe d'hommes style cheiks saoudiens.Un se lève et aborde les jeunes femmes, déclarant que "le prince propose 12'000 $ pour un moment avec elles".


Autre style: tea-room tenu par un syrien.
En compagnie d'une amie marocaine,je veux payer les consommations, elle refuse et se rend au comptoir, revient avec grise mine. La raison? Le prix. Je m'étonne car ce ne sont pas les prix pratiqués. Le patron demande alors si c'est moi qui paie, car pour moi ce n'est pas le même prix que pour une "musulmane non-voilée" !

Rue Pécolat - 11h 30 le matin je croise un groupe de 3 hommes noirs en habits blancs, l'un m'attrape par le bras et me demande combien c'est pour le "cadeau"!

Et liberté, liberté chérie...hier soir, un jeune maghrébin "pète un câble", traitant sa copine (même origine) de pute, tu te conduis comme une chienne blanche à parler aux hommes et rire dans la rue...Le reste était en arabe, je n'ai pas tout compris mais c'était virulent!

ça m'a rappelé la maman d'une copine d'école de mon fils,(somalienne) qui lui a interdit de jouer avec lui "parce qu'il n'était pas croyant, sa mère n'est pas voilée". C'était il y à quelques années déjà.

Un amie marocaine qui n'ose pas avouer qu'elle est chrétienne...
Une autre,de famille juive marocaine non pratiquante, mariée à un suisse,qui envoie ses enfants à la mosquée par crainte de son voisinage.
Un autre,somalien converti au christianisme qui se cache pour se rendre à l'église.
Encore un, togolais aussi chrétien par conversion se cache aussi...

Et deux copines marocaines qui me demandent de leur apporter les pétitions UDC à signer car elles n'osent pas se montrer près du stand ^_^

Bref, trop d'exemples, ça devient lassant.


Détail: je suis blanche, blonde et ai quand-même 56 ans!

Écrit par : Mireille Luiset | samedi, 14 novembre 2009

Et vous pensez sincèrement qu'interdire des petites tours en pierre et en béton va résoudre les problèmes que vous mentionnez ? ;-)

Evidemment, comme vengeance dans le silence de l'isoloir... ça peut soulager. Mais est-ce vraiment de la démocratie ?

Écrit par : CCC | samedi, 14 novembre 2009

@ Mireille Luiset
Veinarde MDR
Il faut croire que tu as de beaux restes.
.
Ce que tu écris me fait penser à quelque chose:
Pourquoi ne pas faire comme avec les pétitions et demander à tes amies musulmanes qui n'ont pas Internet d'écrire ou de te faire transmettre leurs textes ?
.
Ce serait intéressant de lire d'autres Musulmanes que des celles qui écrivent "je suis musulmane et voilée etc" ... alors que les voilées sont encore minoritaires dans nos rues.

Écrit par : Pourinfo | samedi, 14 novembre 2009

A ces messieurs dénigrants, faites aussi un tour ou du jogging sur les quais de Montreux en été, de préférence déguisés en femme et vous serez soufflés des genres de propositions "subites"!
Dès lors que vous refusez tout très fermement ou alors n'y prêtez aucun intérêt vous êtes copieusement insultée, style:
"sale suissesse, de toute manière dans 10 ans tu ne seras plus dans ton pays"!
"Il te faut un musulman dans ton lit pour être une vraie femme"
(et demander aux femmes occidentales qui se sont faites avoir par amour, si elles voient leur mari bien dans les yeux.....dans ces moments-là?)
Et ont vous passent les propositions de fric en tous genres pour une nuit, des milles et une nuit aussi voyage et "vacances" offerts; comprenez dans un de leurs harems, ou pour un mariage!!!!!!
Le OUI aux minarets, c'est fermer la porte, au pire des pires qui nous attend, et c'est aussi défendre le droit et la liberté des femmes occidentales qui ne méritent pas d'être traîtées ainsi dans nos rues et nos villes.

Écrit par : Corélande | samedi, 14 novembre 2009

Déguisé en femme, en été, ça va être dur d'être crédible, à cause des mollets.
.
Ça serait intéressant que vous cachiez une caméra ...
Ça fera un tabac sur Rutube, Dailymotion etc
http://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=http%3A%2F%2Frutube.ru%2F

Écrit par : Pourinfo | samedi, 14 novembre 2009

Etonnant tout cà !
Je suis une femme, je me promène souvent seule à Genève, je prends les transports publics, me déplace en Suisse romande en train, le jour, le soir et jamais il ne m'est arrivé de telles expériences !!!
(Epargnez-moi les "oh tu dois sûrement être un boudin!" Je ne suis ni un "boudin" ni une "bombe", juste normale quoi !)
Pour le reste, je suis d'accord avec le fait que l'UDC est pour le moins hypocrite sur le coup et peu crédible en défenseur du féminisme.

Ah et si najya pouvait éviter de s'auto-proclamer porte-parole de je ne sais qui et parler au nom de "nous les femmes", je lui en serais reconnaissante !

Écrit par : Anne | samedi, 14 novembre 2009

"Le OUI aux minarets, c'est fermer la porte, au pire des pires qui nous attend, et c'est aussi défendre le droit et la liberté des femmes occidentales qui ne méritent pas d'être traîtées ainsi dans nos rues et nos villes."

Ah ben... ça c'est malin alors : interdire les minarets pour éviter le voile et les insultes... Il n'y a aucun rapport !

Écrit par : CCC | samedi, 14 novembre 2009

Je sais par expérience que l'on peut, hélas, croiser des hommes vulgaires et frustes de toutes les nationalités et de toutes les confessions. Ces défauts ne sont pas l'apanage des seuls représentants masculins cités plus haut, loin s'en faut!

Écrit par : Kissa | samedi, 14 novembre 2009

Un nouveau magazine FEMINISTE est en ligne : Osez le Feminisme ! Je pense qu'il permettra à certains des commentateurs de voir les choses autrement !
Le numéro un était sur les violences, le 2 sur religion, le 3 sur les droits des femmes et le prochain qui sort le 19 novembre : sur l'image de la femme dans les média !


A bientot !
www.osezlefeminisme.fr

Écrit par : linda | dimanche, 15 novembre 2009

La féminité, oui. Le féminisme, non. ;-)

Écrit par : Kissa | dimanche, 15 novembre 2009

@Anne, en ce dimanche un reportage "En immersion dans la BAC à Paris" était assez éloquent sur la manière dont les femmes en uniforme sont "traitées" par les suspects arrêtés!
Je me suis alors dites, que cette attitude immonde en face de certaines femmes plutôt que d'autres; puisque vous semblez très étonnée, relève peut être d'une position ou réflexion autoritaire de la part des femmes approchées par ces messieurs du monde arabe et qu'ils ne veulent ou ne peuvent pas le supporter!
D'où leurs salissures verbales pour abaisser les femmes en face d'eux!
Tant qu'à faire, la France comme certains pays autour de nous sont déjà sur un niveau plus élevé, et nous avons encore les moyens de tout faire pour éviter de les rejoindre. Pour ma part cela commence par le refus des minarets!

@CCC je dirais la même chose....oui c'est la porte d'entrée vers toute les dérives, et c'est en premier lieu les femmes occidentales qui en subiront les conséquences...encore plus...déjà citées plus haut!
Sachez qu'il est absolument insupportable de se faire traiter et salir de la sorte, même que verbalement.
J'ai souvent parlé sur les blogs du refus de l'érection des Minarets, c'est symbolique certes, mais très représentatif de la puissance que "ces hommes" manifestent dans leurs manières de nous parler, voire dans leurs volontés de nous "baiser"!
Pour des confidences plus intimes, je vous recommande de vous approcher d'une femme occidentale reconvertie à l'islam par amour, afin qu'elle vous fasse part de ce qu'elle subit.....dans son "fort-intérieur", chez elle!

Écrit par : Corélande | dimanche, 15 novembre 2009

@CCC
L'initiative vise à créer un précédent...symbolique et légal.

Montrer à ceux qui tendent à instaurer un islam radical en Suisse que nous ne sommes pas naïfs et qu'ici, ce n'est pas terre conquise.

Et c'est un premier pas pour, par la suite, ne pas se trouver submergés par des "exceptions" aux lois suisses sous prétexte de religion.

Cette initiative a le mérite d'inciter les gens à s'informer au sujet de l'Islam.

Nos dirigeants et églises semblent avoir 30 ans de retard sur le sujet, et prêchent un angélisme qui peut être mortel.

Au Texas, le "tireur fou", un jour où l'autre, devait se trouver devant un conflit de loyauté.
On connaît la suite...

Prévoir est sage;rêver est puéril et peut tuer.

Écrit par : Mireille Luiset | jeudi, 19 novembre 2009

@CCC...P.S.
Vous croyez VRAIMENT que ce ne sont que de petits tas de cailloux innocents?

Écrit par : Mireille Luiset | jeudi, 19 novembre 2009

Voir plus loin que le minaret
-----------------------------

Un jour ou l'autre (très bientôt) les musulmans constitueront les 30 à 40% de la population suisse (européenne aussi); alors ils demanderaient des tribunaux propres et l'application de la Shariah, arborant le droit à la différence, tolérance et multiculturalisme obligent.

L'incompatibilité avec les lois positives de l'Occident, établies par des hommes pour des hommes ne sera que criante. J'ai choisi certains de ces problèmes qui se poseront un jour. Malheureusement, ce jour ne semble pas être lointain. Ces problèmes ébranleront inévitablement les fondements de notre société et conduiront, toujours inévitablement, à une confrontation, plutôt qu'à un dialogue de civilisations:

1- Ma fille se marie avec un musulman. Elle se convertit à l'Islam. Son mari fort du verset coranique (Coran 4/33), il la battra. Les tribunaux de la Shariah lui donneront raison. Qui la protégerait?
2- Non considérée, elle décide alors de quitter la religion musulmane. Cela ne sera plus possible. La Shariah prévoit la peine de mort.
3- Sa fille n'a que 8 ans. Son père décide de la marier à un homme de 50 ans. Est-ce que la loi suisse pourrait empêcher un tel mariage ? Au nom de quoi? Dans l'Islam, cela n'est que suivre la voie du prophète Mahomet, modèle ultime de tout musulman. Il s'était marié à Aycha alors qu'elle n'avait que 6 ans. Ses relations sexuelles avec elle ont commencé alors qu'elle n'avait que 9 ans (selon les différentes sources sacrées de l'Islam).
4- Une jeune femme musulmane tombe amoureuse d'un jeune blond. Ce dernier n'a aucune envie de se convertir à l'islam. L'Islam l'empêchera-t-il de vivre son bonheur à sa manière? Eh bien, malheureusement si !
5- Un musulman voudrait se convertir à une autre religion. Aurait-il le droit? Que se passera-t-il dans un tel cas? L'Islam prévoit la mort.
6- Un homme marié, père de 2 enfants, se convertit à l'Islam. Sa femme déteste cette religion. Qu'adviendront les enfants, encore mineurs? L'Islam les convertira contre la volonté de leur mère et n'attendra pas qu'ils deviennent adultes.
7- Un musulman finit par se convertir à une autre religion. A la mort de ses parents, qu'adviendra-t-il de l'héritage? Il n'héritera rien du tout, faut-il encore qu'il réussisse à échapper à une condamnation à mort.
8- Un converti est déclaré apostat. N'importe quel musulman peut le tuer (affaire Salman Rushdie). Un tribunal musulman innocentera l'assassin. Ce dernier aurait obéi à la Shariah.
9- Dans les écoles et les universités, faudrait-il séparer les sexes?
10- Au lieu du travail, idem?
11- Serait-il permis à un adepte d'une religion quelconque de prêcher sa religion auprès des musulmans sans perturber la paix sociale (Ce mois encore, on a arrêté un chrétien en Égypte et on l'a emprisonné pour cette même raison. En Algérie, le ministre de la culture a assimilé missionnaires chrétiens et terrorisme).
12- Un chercheur, historien, aurait-il le droit de publier les résultats de 20 ans de travail assidu et minutieusement scientifique, si ces résultats contredisent les thèses officielles de l'Islam?

La liste des questions pourraient se prolonger. L'incompatibilité est toujours là. Elle sera toujours là. Aucun dialogue ne sera possible. Un esclave ne pourra jamais interroger son maître. Il obéit.

Occidentaux et Musulmans, nous devons à nos enfants courage et franchise. Je n'appelle pas tolérance le fait de refuser de se blesser et de blesser les autres, laissant à ses enfants le sale travail de tuer et de se faire tuer. J'appelle cela lâcheté, tout court.
Par amour des musulmans et par amour des autres, je voudrais que les consciences se réveillent.

P.S: D'après la Shariah, il n'est pas autorisé aux musulmans de vivre dans un pays non musulman. Alors pourquoi voudraient-ils qu'on leur autorise d'appliquer des aspects de leur religion qui puissent perturber notre paix sociale, alors qu'eux-mêmes enfreignent leur propre loi? Si eux-mêmes respectent cette loi, en s'interdisant de vivre dans des pays non-musulmans et considérés par la Shariah comme pays de guerre, les problèmes énumérés ne se poseront plus.

Écrit par : Sami Aldeeb | jeudi, 19 novembre 2009

D'après la Shariah, il n'est pas autorisé aux musulmans de vivre dans un pays non musulman.
Sami Aldeeb | 19.11.2009

C'est tout à fait le contraire, ne pas faire de FALSIFICATION!
La terre est pour toute l'humanité dont les musulmans sont parmi (la sharia)dit cela!
Exemple: Djamej Eddine Al Afghani (l'un des savants musulmans les plus connus) vivait en France, à la fin de XIX siècles. Al khoumaini (le père spirituel de la communauté Chiit) aussi était à Paris pas mal de temps...etc

Écrit par : Hijazi | jeudi, 19 novembre 2009

@Hijazi,
Lisez mieux les textes sur le sujet, s.v.p .

@pourinfo, j'en reviens à votre post du 14 ( être la porte-parole de mes amies musulmanes)

J'ai pris le temps de les consulter.

Ce qui pose problème est la chose suivante:

Je connais M. Ouardiri, Moha, ( craint pour son rôle de contrôle des tunisiens en Suisse) et d'autres, qui , eux, connaissent la plus grande partie de mon entourage musulman.
D'où problème!

Les musulmanes de mon entourage ont peur d'être identifiées...d'autant que je suis "marraine de naturalisation" dans deux cas.

Donc je vais suivre leurs demandes et continuer a m'exprimer sous ma propre responsabilité.

Liberté, liberté chérie ^_^

Écrit par : Mireille Luiset | jeudi, 19 novembre 2009

@Hijazi,
Lisez mieux les textes sur le sujet, s.v.p .

Merci, mais il me semble que vous n'avez pas lu mon commentaire. Je parle d'une amalgame de la part de quelqu'un qui n'a rien à voir avec la Shariah, je suis musulman et je sais plus au moins ce que dit cette dernière à propos du sujet.

Écrit par : Hijazi | jeudi, 19 novembre 2009

@CCC...P.S.
Vous croyez VRAIMENT que ce ne sont que de petits tas de cailloux innocents?

Oh non... pas innocent, mais pas plus coupable non plus que les clochers... D'ailleurs l'influence des autres religions proche-orientales (judaïsme et christianisme) a encore aujourd'hui beaucoup plus d'importance que la dernière arrivée. Ce sont les païens qui devraient gueuler... envahi à 3 fois par le Moyen-orient... vous imaginez.

Très franchement, les minarets de Genève et de Zürich ont-ils provoqué des catastrophes jusqu'à présent ? Non, ce sont juste des tours en pierre.

Et votre message précédent a valeur d'aveu : Oui, cette initiative sert à parler de tas de choses, à l'exception des minarets. Une jolie manipulation bien réussie. Chapeau !

Écrit par : CCC | jeudi, 19 novembre 2009

Les commentaires sont fermés.