samedi, 12 septembre 2009

Swiss Somptuair force

L'initiative du GSSA demandant un moratoire de dix ans sur tout achat de nouveaux avions de combat sera soumise au vote en novembre prochain, en même temps que l'initiative anti-minarets, ce qui nous permettra au moins de débattre d'autre chose que des conneries tribales de l'extrême-droite. L'initiative du GSSA se justifie formellement par l'impossibilité de combattre les programmes d'armement par référendum. Il faut donc poser une règle générale et abstraite, même limitée dans le temps, si l'on veut combattre les pulsions somptuaires de notre glorieuse armée, en l'occurrence son souhait de remplacer ses F-5 " Tiger " par de nouveaux chasseurs-bombardiers. Un achat devisé à plus de deux milliards, mais qui signifiera au bout du compte un coût de quatre à six milliards, compte tenu des frais d'entretien et de modernisation. La décision finale ayant été reportée à une date ultérieure au vote de l'initiative, les lobbystes de chaque candidat à l'obtention du marché vont devoir s'activer un peu plus longtemps que prévu, pour un marché moins juteux qu'espéré : alors qu'on envisageait, il y a un an, d'acquérir 33 avions de combat pour notre glorieuse Luftwaffe, on n'envisage plus guère que d'en acheter une vingtaine. Et de dépenser un milliard de moins


Marché aux puces volantes
Les deux concurrents les plus sérieux pour le marché suisse restent Saab et Dassault, qui cherche désespérément à placer son Rafale hors de France, après avoir notamment raté le marché marocain (le Maroc devait acheter 18 Rafale, mais leur a finalement préféré des F16 américains, moins chers, et assortis d'une " aide financière " de 700 millions de dollars. En France, le Rafale coûte en moyenne (selon la Cour des Comptes) 140 millions d'euros l'unité (achat, entretien et adaptation compris), et 35'000 euros par heure de vol. L'ancien secrétaire général du Département de la Défense (de 1979 à 1996), Hans-Ulrich Ernst, estime inutile l'achat de nouveaux avions de combat : " les trente-trois F/A-18 de la Suisse (lui) suffisent amplement " pour au moins les quinze prochaines années. Et Ernst d'ajouter que " personne de sérieux ne juge plausible que la Suisse ait besoin d'avions pour soutenir son infanterie dans un grand combat de chars " ou pour répondre à " une attaque de chasseurs étrangers " (même libyens ?). Pour que l'achat de nouveaux avions de combat devienne nécessaire, " il faudrait que l'Union européenne éclate, que l'OTAN n'existe plus et que les Etats-Unis se désintéressent de la sécurité en Europe ". On n'y est pas vraiment, et de toutes façon " les avions du futur seront peut-être sans pilote "; il ne sert donc à rien de se précipiter pour s'équiper d'appareils dont la technologie sera obsolète dans dix ans.  On ne sait pas si le raisonnement vaut seulement pour le remplacement des avions de combat ou si on peut l'appliquer au remplacement des Conseillers fédéraux. Allons, il doit bien rester quelque part dans un aéroport militaire de la banlieue de Pyongyang quelques vieux Mig-15 de la Guerre de Corée à racheter d'occase pour quelques centaines de milliers de wons... Pour l'usage qu'on a en Suisse, aujourd'hui, d'avions de combat, ça suffirait amplement.

00:21 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : armée, avions, gssa, dassault, saab | |  Facebook | | | |

Commentaires

Votre méconnaissance du sujet n'a d'égal que votre incompétense ne la matière ! L'ancien Secrétaire de la Défense officait au niveau de la logistique et à fait ses classes dans l'infanterie ! Bref, non seulement il n'y connait rien en matière d'aviation, mais cela n'a jamais constitué son travail ! Par ailleurs, l'achat des ces avions comprend l'entrée dans le dévellopement futur de ceux-ci, ce qui implique notre industrie en matière de R&D ! A moyen long terme, les technologies induites permettront non seulement d'optimiser et de garder un ces avions modernes, mais de trouver de nouvelles applications dans l'aéronautique civil et spatial. Ceci permettra de contribuer à des milleurs d'emplois et le dévellopement des ces industries dans notre pays !
Oui nous aurons également la possibilité de nous équipé d'un drone furtiff dérivé du NEURON, mais de toute façon je ne me fait pas d'illusion sur ce sujet la gauche que vous défendez ne votera de toute manière pas ce crédit ! Belle hypocrisie de votre part en ammenant ce sujet sur la table !
Nous aurons l'occasion de raparler de ce sujet, sachez simplement qu'en cas de conflit mondial la Suisse aurait besoin de 84 avions de comabat modernes, avec l'achat de seulement 22 machines nous ne faisons que répondre aux besoins minimaux dans un contexte actuel (soit 33 F/A-18 et 22 avions X soit 55machines)Faut-il le rappeler nous sommes passé de plus de 300 avions dans les années 90 moins de 100 aujourd'hui !
En ce qui concerne l'emploi, le développement avenir je vous conseil le blog de Pascal: avia news, celui-ci ayant fait le tour de question de façon remarquable !

Écrit par : Steeve | samedi, 12 septembre 2009

Il est toujours amusant de constater que Pascalou voit la paille dans l'oeil de son voisin, mais pas la poutre qui est dans le sien...

"Les conneries tribales de l'extrême droite" n'ont malheureusement d'égales que les incantations et piaillements de la gauche: "plus de social", "moins de banquiers", pas d'armée"... Les litatines incessantes des gauchos sont d'un ennui mortel.

Et Pascalou souffre de deux tares dont ses camarades sont quasiment tous atteints: l'aveuglement et l'arrogance.

Écrit par : Déblogueur | samedi, 12 septembre 2009

Le pire avec les gens de gauche, c’est que ceux-ci se vantent toute l’année et en prime le 1er mai de vouloir défendre l’emploi, les travailleurs et les employés et les places d’apprentissage ! Hors, les achats d’avions et d’hélicoptères militaires de ces 30 dernières années ont permis grâce à la fabrication sous licence et les compensations (52% dans le cas des F/A-18, 50% pour les Super Puma) d’accroître notre industrie aérospatiale et plus particulièrement les domaines civils ! Dans le cas du nouvel avion de combat cette part va multiplier étant donné la participation directe au programme demandée !
Mais jamais le PS n’a voté un seul de ces programmes, le GSsA dont le but et de supprimer l’armée ne défend aucune place de travail, elles les mettent en danger ! Voilà donc le discoure irresponsable et mensongers des utopistes de gauche !STOP GSsA ! OUI aux avions !

Écrit par : Liv | samedi, 12 septembre 2009

L'index magistral d'un penseur magistral a tranché: ce sera NON aux avions de combat et OUI aux cocottese en papier du PS, franchement plus utiles.
Tant de simplification du dossier et de mauvaise foi pour aboutir au but ultime - la dissolution de notre armée de milice - est tout bonnement consternant.

:o)

Écrit par : Blondesen | samedi, 12 septembre 2009

Moratoire ? Une belle connerie ! 22 avions permettront de compléter notre disposif remarquable de nos Hornet mais trop peu nombreux ! 5 escadriles modernes pour garantir notre souveraineté, garantir la sécurité centre europe et valorisé notre partenariat avec nos voisins tout en respectant notre neutralité ! Garantir l'avenir de industrie aéronautique civil grâce aux tranferts de technologie, compenser les nombreuses places de travail perdues dans l'industrie ! Voilà ce à qui nous voteront ! La gauche devra montrer si elle se positionne pour ou contre les travailleurs et l'emplois, pour ou contre la souveraineté ! Traitres ou non ! OUI aux avions ! NON aux mensonges du GSsA !

Écrit par : charognard | samedi, 12 septembre 2009

la bêtise et l'irresponsabilité de la gauche au parlement : la Gauche ne voulait pas d'avions de combat, ni même d'hélicopters pour l'armée, ces même hélicopters souvent chaque années des dizaines de personnes, voici le dernier exemple en date :
Le lundi 7 septembre, à 20 h 35, la Garde aérienne suisse de sauvetage (Rega) a demandé aux Forces aériennes de l’aider à retrouver une femme blessée disparue dans la région de Disentis, Alp Run, qui avait pu prendre contact par intermittence avec la Rega grâce à son téléphone portable. Malheureusement, les tentatives faites par l’hélicoptère de la Rega, basé à Erstfeld, pour localiser visuellement cette personne, étaient demeurées infructueuses.

L’hélicoptère militaire, équipé d’une caméra infrarouge (FLIR - Forward Looking Infrared), a décollé de Disentis à 23 h 15 après avoir fait le point de la situation avec le poste de secours du Club alpin suisse (CAS) et la police cantonale. Après un premier vol sans résultats et un atterrissage à Coire pour refaire le plein de carburant, la personne recherchée a finalement pu être localisée aux environs de 04 h 15 avec la caméra infrarouge et hissée à bord de l’hélicoptère avec le treuil de sauvetage. La blessée est une femme de 66 ans de nationalité allemande. A Disentis, elle a été remise à la Rega, qui l’a transportée à l’hôpital.

Merci à l'armée,. merci à ceux et celles qui votent au parlement des crédits responsables ! Ce n'est pas les guignols torchés au cannabis du GSsA qui sauvent des gens fans ce pays !

La gauche hors hors du CF !

Écrit par : Marisa | samedi, 12 septembre 2009

C'est exact, l'armée n'a pas besoin de nouveaux avions de combats.

Mais voila le ramassis de racailles de droite et d'extrême droite nous la jouent "réduit 2, le retour".

Cette armée dispendieuse et inutile ne sert plus rien, et ceci depuis 1515, lorsqu'elle c’est ramassée une sacré raclée, depuis lors un tas d'inutiles très cher à la société, ce permettent de dépenser des milliards afin d'entretenir un jouet de luxe totalement inutile ; un peu comme un sal con de patron qui entretiendrait sa pute; parce que la femme qu’il avait épousé il y a 25 ans à pris 40 kilos dans les anches.

Et c’est nous qui payons cette connerie inutile !

Alors OUI, pas d'avion militaire et démantelons cet onéreux jouet, réduit rempli d'alcooliques et d'incompétents vils et lâches.

Écrit par : Earl | samedi, 12 septembre 2009

Ouhla ? Déroulez le tapis rouge pour "Earl", s'il vous plaît !
Voilà manifestement un grand connaisseur de l'Histoire, de la politique internationale, de géopolitique en général, d'économie et d'économies particulières en particulier.
Place ! place, bonne gens, qu'il nous aveugle encore de ses lumières !

:o)

Écrit par : Blondesen | samedi, 12 septembre 2009

Il y aura toujours une armée en Suisse, soit elle est suisse soit elle est étrangère ! Le discour de Earl ressemble à s'y m'éprendre à la propagande des année 1920, le résultat en fût un déséquilibre des Forces en Europe qui permit le déclenchement de la Seconde Guerre. Toute les guerres sont issues de déséquilibres des rapports de force. Par ailleurs les rares Etats qui n'ont pas d'armée, comme le Costa Rica (4ème flotte US,plus détachement de la Royal Air Force ainsi que des élémens blindés du Brésil et du Paraguay) sont entièrement sous contrôle étrangers. De même, les pays ne pouvant assurer eux même la surveillance aérienne sont sous protectora (Lituanie, Estonie, Albanie et l'Autriche n'ayant pas assez d'avions)Bref, garder notre souverainté et un droit démocratique élémentaire !

Earl ? De la série US, ce crétin moustachu ! M'étonne pas !

Écrit par : Eric | dimanche, 13 septembre 2009

Une chose est sûre les F18 sont déjà suffisamment bruyants, coûteux, casse-pieds et polluants sans en rajouter...

Écrit par : Christian Favre | lundi, 14 septembre 2009

Les commentaires sont fermés.