Initiatives populaires socialistes à choix

Imprimer

De cinq, l'une

A l'ordre du jour du congrès du Parti socialiste suisse, en octobre prochain, est prévu le lancement d'une initiative populaire. Quelle initiative, sur quel thème, pour demander quoi ? La crise a rendu si évidents les besoins de réforme sociale, politique, économique (pour en rester à ces enjeux, et à une réforme -qui donc pourrait en demander plus ?) qu'il faudrait lancer dix, vingt initiatives populaires, sur tous les sujets, pour pouvoir ouvrir ne serait-ce que les premiers chantiers politiques. Les moyens d'un seul parti politique sont limités : le PSS a donc choisi cinq thèmes, desquels un seul sera finalement retenu. Lequel ? Une consultation est ouverte, au sein du parti, et au sein de l' " opinion publique ", pour suggérer lequel de ces cinq thèmes doit être considéré comme prioritaire. Et le congrès décidera.

Distinguer ce qui nous distingue
La crise économique, les licenciements, la baisse du pouvoir d'achat des plus pauvres, la montée du chômage, ne suscitent pas les mobilisations populaires que la gauche espérait, comme si elle pouvait incarner un recours contre la crise en n'ayant rien d'autre à faire qu'à rester l'arme au pied et la larme à l'œil. Certes, nul n'attend, ni du Parti socialiste ni des syndicats, ni de quelque configuration que ce soit de la " gauche de la gauche ", le remède définitif aux crises du capitalisme. Mais attente, tout de même il y a : celle, pour reprendre les termes du président du PS, Christian Levrat, " que nous tracions des pistes, que nous posions des jalons concrets. Que nous montrions la voie dans une société désorientée ". La démarche du PSS, même avec le défaut de laisser à d'autres que lui-même le soin de lui assigner ses propres priorités, tente de rompre avec ce désarmement fataliste. Le PS met en discussion cinq initiatives populaires, dont l'une sera lancée. Laquelle ? Au choix :
- Une initiative pour un salaire minimum, qui dirait sans équivoque pour qui se bat le PS, sachant que celles et ceux pour qui le PS se bat ne sont pas forcément celles et ceux qui votent pour lui ;
- une initiative de soutien au développement des énergies renouvelables ;
- une initiative pour l'introduction d'un congé parental partagé entre la mère et le père, en sus du congé maternité;
- une initiative pour libérer les enfants et les jeunes en formation de l'obligation de paiement des primes d'assurance maladie.
- une réforme de l'AVS remplaçant l'âge fixe de la retraite par une retraite en fonction du nombre d'années de cotisations..
Nous soutiendrons quand à nous le lancement de l'initiative pour un salaire minimum : elle est seule à être distinctive, à tracer une démarcation claire entre la gauche et la droite, en exprimant une proposition qu'en Suisse, aujourd'hui, seules des forces de gauche soutiennent, alors que les autres propositions pourraient être déposées par les Verts ou des partis de la droite la moins à droite. Les socialistes ont à faire ce qu'eux ce que la gauche seule est à même de faire, non ce que d'autres forces politiques et sociales pourraient prendre en charge. Nous avons à distinguer ce qui nous distingue.


Prenez part à la consultation : www.pssuisse.ch/initiatives

Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.