jeudi, 28 mai 2009

Explosion des primes d'assurance-maladie : Santé ! Conservation !

La potion est amère, et tient du bouillon de onze heures : l'Office fédéral de la santé publique et " Santésuisse " (l'association faîtière des caisses maladie) ont confirmé une hausse moyenne des primes de 15 % en 2010. Même au Tessin en Romandie où elles pourraient ne pas dépasser les 3 %, ces hausses sont inacceptables, et ne font que prolonger la vie parasitaire d'un système où tout le monde triche -sauf les assurés aux revenus les plus modestes. On devrait se souvenir des belles promesses du bon docteur Couchepin, en 2007, alors que l'on s'apprêtait à voter sur l'initiative de gauche pour la création d'une caisse unique : les hausses à venir resteront " raisonnables ". La raison couchepinesque est décidément à la raison ce que les caisses-maladie sont à des assurances sociales.


Acharnement thérapeutique
Diafoirus Couchepin assurait avoir réussi là où Ruth Dreifuss avait échoué : briser le mécanisme implacable de la hausse des primes. Foutaise ! ce mécanisme est inscrit dans le système même d'une assurance-maladie rendue obligatoire sans jamais avoir été socialement juste. " Faut-il débourser 50'000 francs pour traiter un cancer lorsqu'il n'y a plus d'espoir ou vaut-il mieux développer les soins palliatifs pour alléger les souffrances de la personne concernée ", s'interrogeait le président du PDC, Christophe Darbellay, s'attirant les foudres du porte-parole de l'évêque de Fribourg, Genève et Lausanne… La question de Darbellay peut aujourd'hui être posée, un peu reformulée, à propos du système suisse d'assurance-maladie : faut-il continuer à payer pour un système d'assurance lorsqu'il n'y a plus d'espoir de le voir remplir correctement son rôle, ou ne vaudrait-il pas mieux changer de système et en venir enfin à créer une assurance sociale digne de ce nom ? En attendant, sauf à organiser des veilles de prières collectives pour que les cotisants à une assurance-maladie faite pour ceux qui n'en ont pas besoin ne tombent plus jamais malade, on peut se demander si la grève des cotisations ne serait pas plus efficace que le silence des agneaux : Que se passerait-il si les assurés refusaient de payer ? L'engorgement des Offices des poursuites par des centaines de milliers de commandements de payer n'aurait il pas plus d'effet sur les " décideurs " politiques que la résignation des moutons avant la tonte ? Maintenir le système actuel, fût-ce en le bricolant un peu pour qu'il fasse semblant de fonctionner encore quelques années, tout cela tient de l'acharnement thérapeutique. Ce n'est plus ni à Couchepin, ni à Santésuisse qu'il convient aujourd'hui de faire appel pour soigner le système suisse de santé : c'est à Dignitas et à Exit.

01:50 Publié dans Santé, médecine | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : assurance-maladie | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ah, camarâââde, comme c'est beau d'être de gauche... En plus de n'avoir AUCUNE idée, on a la mémoire courte...

Tu oublies que l'assurance maladie obligatoire est l'une des grandes victoires du PS et de la gauche béni oui-oui, incarnée à l'époque par la mirifique Ruth Dreifus...

Écrit par : Déblogueur | jeudi, 28 mai 2009

@Déblogueur

C'est aussi beau d'être de droite! Car combatre la caisse unique publique, pour maintenir ce système foireu, c'est pas du joli non plus! Couchepin et se potes s'en frottent les mains! Les assureurs ont joué aux cons avec des placements boursiers et hop les primes augmentent pour les assurés! Raz-le-bol de se faire tondre de la sorte! En plus l'Etat doit aider les gens qui ne peuvent payer.... donc il est égalemnt perdant!

Relançons une initiative pour une caisse unique, c'est le seul moyen pour que les primes n'augmentent pas!

Écrit par : Riro | jeudi, 28 mai 2009

Si on ne peut pas maitriser les coup maintenant, on ne va pas réussir é la faire avec une caisse unique. Au mieux ca ne fera que maintenir les coups pendants 2 ou 3 ans, histoire que la gauche comprennent que la santé elle même coute et que ce n'est pas uniquement les couts des diverses assurances maladies qui augmente les couts.

Même avec une caisse unique il faudra assumer les couts, que ce soit, soit en payant les couts, soit en diminuant les prestation. Les utopistes qui oint réussit jusqu'0à là à faire payer leur couts aux autres finiront quand même par devoir payer. Déplacer le problème ne va rien arranger. Moi je suis pour utilisé le conepte de l'armée de milice et faire un system de santé de milice.

Écrit par : DdDnews | jeudi, 28 mai 2009

@ Riro... Qu'est-ce qui vous permet de dire que je serais de droite?

Un rappel historique ne saurait constituer une opinion. On constate simplement qu'une idée de gauche (l'assurance maladie obligatoire) finit en cauchemar pour toute la population. Obscurité maximale de la gestiondes caisses maladie, absence totale de gouvernance de la part de la Confédération. Résultat: primes en hausse perpétuelle, 30% d'assités qui ne peuvent payer leurs primes et, au bout du compte, un système de santé à deux vitesses. Merci les socialos bien-pensants.

Écrit par : Déblogueur | jeudi, 28 mai 2009

Ben moi je constate que la droite ne veut pas de caisse unique et ne propose rien d'autre. Le système actuel est en train de pomper des sous à l'Etat, sous forme d'aide personnelle, pour augmenter les bénéfices des assureurs, qu'il faut menacer (votation pour une caisse unique) pour éviter les augmentations. La concurrence ne sert à rien. L'opacité est également pratiquée par les assureurs.

Écrit par : Riro | jeudi, 28 mai 2009

@riro
"et ne propose rien d'autre?"
Ah bon!?! C'est vrai qu'elle ne propose des mesures utpoique, elle ne propose pas de magie ou de se deresponsabliser des couts quelle engendre. Je comprends donc que pour vous assumer vos couts n'est pas une solution.

Écrit par : DdDnews | jeudi, 28 mai 2009

@DdDnews
Augementation de 15% pour 2010... assumer quel couts? Je vais rarement chez le médecin... et pourtant ma prime prend l'ascenseur!
Vous aimez vous faire tondre? Moi pas!
J'aimerais savoir combien gagne les patrons assureurs, il devrait avoir un début d'explication.

Écrit par : Riro | jeudi, 28 mai 2009

"Relançons une initiative pour une caisse unique, c'est le seul moyen pour que les primes n'augmentent pas!"

Celà ne vas pas frainer les coûts,surtout si l'on ne touche pas à la racine les causes du renchèrissement des soins.Les primes n'augmenteront peut-être pas,mais la TVA ou autres augmentation d'impôt oui,si l'on ne veut pas rejoindre le club européens des caisses uniques grâvements déficitaires.

La concurrence ne marche pas entre caisses? Evidemment! c'est comme si Migros,coop ou autres grand distributeurs auraient le droit de se faire concurrence,a condition qu'ils vendent les mêmes produits à prix identiques.

Le systhème maladie suisse est très efficasse,mais devenu hord de prix pour beaucoup.Vouloir la caisse unique,c'est opter pour la pèste au lieu du choléra.

D.J

Écrit par : D.J | jeudi, 28 mai 2009

Rectification,il falait lire, "si l'on veut rejoindre le club européens des caisses uniques grâvements déficitaires."

D.J

Écrit par : D.J | jeudi, 28 mai 2009

Couchepin a dit "raisonnables", il a pas dit combien.

Écrit par : mutuelle | mercredi, 23 septembre 2009

HELP! SOS!! Caisse unique SVP!

Écrit par : Riro | jeudi, 01 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.