Qui pense encore à l'Algérie ?

Imprimer

Election présidentielle algérienne : Abdelaziz III, Bey d'Alger

L'élection du président de la République algérienne (démocratique et populaire) n'a lieu que jeudi prochain, 9 avril. Mais en réalité, elle a été bouclée en 2008 déjà, au terme des manœuvres de coulisses ourdies dans les cercles fermés du pouvoir, entre militaires, policiers et affairistes, et on ne prend aucun risque à en annoncer d'ores et déjà le résultat : le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, a été, est et sera réélu. Jusqu'à ce que mort s'ensuive. Et quelles que soient la participation au scrutin et l'identité des concurrents de façade du candidat-président-sortant-réélu-d'office après avoir promis, comme il le fait depuis dix ans, une " Algérie prospère et sereine ". De cette comédie, le peuple algérien restera spectateur, comme il l'est de sa propre histoire depuis bientôt cinquante ans d' " indépendance ", succédant à 130 ans de colonialisme, et se soldant par les 200'000 morts et les 18'000 " disparus " de l'affrontement brownien, depuis 1992, de groupes armés islamistes, de groupes mafieux, de forces de l'Etat et de milices locales. Qui pense encore à l'Algérie ? Jelmoli : elle y construit un centre commercial. Sur un charnier.

" Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déjà morts "
Le président Bouteflika a fait adopter par les deux chambres du Parlement algérien, qui lui sont acquises, une révision constitutionnelle abrogeant la limitation à deux du nombre de mandats présidentiels pouvant être exercés par la même personne. Le président a salué le " patriotisme et le sens des responsabilités " du parlement, et expliqué qu'il s'agissait de " permettre au peuple d'exercer son droit légitime à choisir ses gouvernants et à leur renouveler sa confiance en toute souveraineté ". L'élection aura lieu le 9 avril, en l'absence de toute réelle candidature d'opposition susceptible de menacer la réélection du président sortant, soutenu par l'ancien parti unique FLN, son clone (le RND) les islamistes du MSP, les " indépendants " labellisés comme tels par le pouvoir, les sénateurs nommés par le président, des associations-relais, la centrale syndicale UGTA (qui n'a de syndicat que le nom) et la principale organisation patronale. Toutes les forces d'opposition, comme le Front des Forces socialistes (FFS), pour qui la révision constitutionnelle ne relève que de l' " agenda du sérail ", ou le Rassemblement pour le culture et la démocratie (RCD), boycottent le scrutin, en l'absence de garanties sur son bon déroulement et sur la sincérité de son résultat officiel. Bouteflika est sans rival. Et l'Algérie, sous état d'exception depuis dix-sept ans, sans institutions en lesquelles les Algériennes et les Algériens puissent réellement se reconnaître. Il y a huit ans, la Kabylie s'enflammait pour dénoncer un " pouvoir assassin ". Des centaines de milliers de personnes faisaient face à l'armée et à la police derrière d'immenses banderoles noires, proclamant à la face de ce pouvoir : " Vous ne pouvez pas nous tuer, nous sommes déjà morts ". Ce sont ces morts dont jeudi soir on annoncera officiellement qu'ils ont élu, pour la troisième fois, Bouteflika.

Lien permanent Catégories : Monde 7 commentaires

Commentaires

  • "Qui pense encore à l'Algérie ?"

    Et pourquoi y penserait-on ? Les Algériens ont voulu l'indépendance, ils l'ont eue, leur sous-sol regorge de gaz et de pétrole, et ils ont la France pour déverser leurs surplus de populations !

    C'est un des pays les plus heureux de la planète... Enfin, ça devrait être...

  • Pendant ce temps, Le "courageux résistant socialiste Pascal Hollenweg" d'ALGER, écrit sur son blog, un article sur la politique et l'exploitation en.... Egypte!

    En espérant un commentaire de son miroir,...noipicS

  • Vérifiez vos sources, je ne souvient pas d'avoir écrit quoi que ce soit sur l'Egypte...

  • Mes sources sont trèèès pointues! Je vais d'ailleurs les ceder à... Nestlé? Migros? (que me conseillez-vous chère PH, donc bon pour la peau)... Simplement, je n'y peux rien, si vous ne vous souvenez pas de votre doublure en Algérie. Moi-même, dans cette société de dingue "européenne de l'europe du monde" comme l'écrit si bien le redbaron (j'écris vite, avant qu'il ne me chope, car tout le monde...queue de roy, comme vous l'écriviez), et vu les pression que vous ne cessez de dénoncer avec une teeeeeeeeeele véhémence, véhémence encore plus forte s'il s'agit de faits se déroulant si possible à 2 heures d'avion de là ou vous vous trouvez, véhémence encore plus démente, lorsque vous en appellez à la solidarité internationale, patromnale et syndicale s'entend, et au vote affirmatif des bilatérales, si démente, qu'elle vous fait oublier la réalité que n'importe quel séancier de l'ORP connaît, puisqu'il affirme que depuis "les salaires ont baissés de moitiés" depuis, particulièrement à Genève. Et qu’aussi, le patron « vous aura pour pas cheeer », et que c’est génial !
    Pour reprendre votre sur-titre de paragraphe, « vous ne pouvez nous tuez nous sommes déjà mort »… Et vous vous êtes sourd! Et aveugle, lorsque vous manquerez de pognon, faites une demande d’AI pour ces raisons, par exemple.
    Et puisque nous en sommes au citation, en voilà une autre d’Edouard Berth (« guerre des états ou guerre des classses ») à propos du socialisme de parti, écrit en 1922… « il est des morts qu’il faut tuer…
    Allez, bonne pâques PH, vous allez à Rome? On dit que c’est là que vont les cloches!… Sinon, que le Grand Lapin vous visite.
    Ps: Il est toujours dommage, et je le pense depuis le début de mon "activisme", et vous deviez entrer à l'école enfantine, que les rapports entre gens qui ont le même but se termine toujours en dispute.. de cour d'école, ou tourne... en eau de boudin. Mais vous choisissez ô éminences staliniennes, si, si!

  • La question était : où diable avez-vous trouvé quelque texte de moi sur l'Egypte, puisque c'est ce que vous avez trouvé bon de me reprocher ("un article sur la politique et l'exploitation en.... Egypte")...

  • Eh, bien, j'ai d'abord cru que votre réponse était un peu humoristique, que vous aviez compris, dans le doute soudain, "pascal Hollenweg est-il subtil, ou..." et ayant beaucoup fréquenté de gens de votre genre dans la mise sur pied de.. et autres (anar, je fréquentais les trosk', le mao's, les POP etc., de bonne foi, pensant qu'il valait mîeux agir en commun d'abord et règler les divergences dans le calme, feignant d'ignorer les expétriences historiques, Makhno, la guerre d'espagne, la résistance pendant la seconde guerre mondiale), force m'était de constater, écrivais-je, que le manque d'humour et de subtilité régnait déjà, la seule capacité démontrée tenant de la vanne et du sourire en coin! Donc, pour être clair, le commentaire faisait allusion à votre combativité hors sol, mur, etc. De là, le "Pascal Hollenweg Algérien" inventé! Ouuuais, il doit bien y avoir un type de la gauche de votre type, qui en vivant en Algérie et en présense des événements que vous citez, doit écrire un article sur l'Egypte, plutôt que... Vous comprenez, cette fois? Sinon je vous réexplique:
    BHL par exemple et au hasard, écrit sur tout, sauf ce qui est réellement important pour la vie de ses lecteurs, ou encore, je sais paas moi... Un journaliste préfère parler de Britney Spears que de la situation vécue par exemple par les citoyens de sa ville, ou encore, les nombreux défenseurs des réfugiés XXX , qui regardent ailleurs et détournent l'attention, pendant que les maffias s'installent, parce que c'est de gauche la maffia, et ses mêmes défenseurs qui vous regardent comme un "blochérien" lorsque vous gueulez sur le fait précédent, alors que vous devez vous enfuir littéralement de votre logement parce que l'appartement du dessous est transformé en "salon de massage" et que vous les avez ces mêmes maffieux au cul! Enfin, c'est la gauche, prête à défendre TOUT, sauf QUI et ce qui EST de gauche...
    Promis, si vous trouvez ça obscur, je vous réexplique, et si vous voulez des cas "concrets" je vous en donne, j'en ai tellleeeement, que ça déborde, lààààààà!
    Sinon, Bonne Pâques
    Ps: Vous savez, il n'y a rien de personnel, je vous lis, vous êtes intéressant, hormis les points sur lesquels je m'exprime, et pour lesquels, un poil de considération...

  • l'algerie est gouverné par la mafia est en plus ses gens qui sont en place c'est l'occident qui les a met la ;ni demcratie ;ni liberté d'espression son altesse royale boutef 3 a sacagé le payé ;le taux de chomage est de 80 pour cents; les gens prennent le large on fabriquons des barques de fortune ;mais les vieux qui depassent les 75 ans et qui gouvernent encore on met le pays 200 ans en arriere ;la capitale et en etat de siege depuis 1992;ses minables qui gerent l'algerie ont met leurs familles a l'abri a l'etranger et ont volé des milliard d'euros placé en europe et surtout en france en suisse au canada et usaC'EST FINI POUR L'ALGERIE ET CA VA TRES MAL LE TAUX DE PAUVRETé ET 55 POU CENTS ;IL FAUT VISITER NOTRE PAYS POUR LE VOIR .UN REGIME CORROMPU JUSQU'A L'OS.UN PRECIDENT MENTEUR ET VOLEUR ET CORROMPU .LES ELECTIONS LE TAUX DE PARTICIPATION NE DEPASSE PAS LES 10 POUR CENTS .LE TOUT A ETé DICTé PAR SARKOZY ET LE GOUVERNEMENT AMERICAIN EN ECHANGE LE SYSTEME A LA CON EN ALGERIE DONNERRAS LES RICHESSES DU PEUPLE COMME GRATTOS A SES PAYS EN ECHANGE L'OCCIDENT LAISSERRAS SES MINABLES FAIRRE LE JOBS A LEURS PLACE.

Les commentaires sont fermés.