• A vue de nez, ils sont 4 %

    Imprimer

    Le Fonds national de la recherche scrute l'extrême-droite et enfonce des portes ouvertes

    Or donc, selon une étude du Fonds national (1), un-e Suisse sur cinq est antisémite au sens traditionnel du terme (judéophobe, donc), un-e Suisse sur trois islamophobe, un-e Suisse sur deux xénophobe et un Suisse sur deux et demi franchement sexiste. L' " extrémisme de droite " serait la " niche " politique de 4 % de la population, soit en gros 300'000 personnes (le double de l' " extrémisme de gauche "), un niveau tout à fait dans la moyenne européenne... Les groupes d'extrême-droite compteraient environ 1200 membres (essentiellement des jeunes), auxquels une centaine d'incidents violents pourraient être attribués chaque année, sans pour autant qu'on puisse les considérer comme une " menace aiguë pour la Suisse ". Nous voilà rassurés : nos fachos sont trop cons pour être dangereux. Pour l'instant.

    Lire la suite

  • Siège genevois de l'OMC et Parc Barton : Extension du domaine de la brute ?

    Imprimer

    Bob Cramer, venant plaider devant le Conseil municipal de la Ville pour qu'un préavis favorable soit donné au projet d'extension du siège de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) obtiendra ce qu'il veut après le passage du projet en commission : une assez large majorité le soutient, même si l'UDC d'une part, A Gauche Toute d'autre part, s'y opposent toutefois, pour des raisons contradictoires mais qui devraient s'additionner en référendum. La Ville ne donne qu'un préavis, c'est le canton qui décide, mais les partisans du projet agitent le spectre d'un départ de l'OMC à Petaouchnok à cause du " mauvais signal " que donnerait une rebuffade populaire aux organisations internationale. Et le débat de faire dans la nuance : " défendre ce projet, c'est défendre les intérêts de Genève " plaide Sandrine, " le cancer capitaliste attaque un poumon de Genève ", rétorque SolidaritéS. On ne serait pas en train de faire beaucoup de bruit pour pas grand chose ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 7 commentaires
  • Part à deux

    Imprimer

    Conseil d'Etat : le PS joue la prudence

    Les socialistes se contentent donc de revendiquer, au gouvernement, le statu quo politique -autrement dit : le maintien d'un rapport de force qui n'a en rien, ou presque, permis d'opposer une résistance efficace à la mise en oeuvre de la politique la plus droitière menée à Genève  depuis un bon demi-siècle. Pour un parti dont l'existence n'a de sens, et de légitimité, que s'il est capable de se poser en force de changement, se contenter de n'avoir pour ambition suprême que celle d'en rester là où il en est aujourd'hui, n'est pas franchement de nature à susciter un enthousiasme délirant de son propre électorat. L'indispensable troisième candidature de gauche, il faudra donc l'attendre de l'extérieur du PS -de forces qui se disent à sa gauche, et qui ne peuvent réellement peser sur le débat politique que si elles s'unissent. Ou à tout le moins, se coordonnent. L'exercice devrait être à leur portée, si du mot " gauche " elles ne retiennent pas que le substantif dérivé : " gaucherie ".

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Reconstruire la gauche, mais quelle gauche ?

    Imprimer

    La sinistra in Europa non è da rinnovare, o da ricostruire, o da ripensare, o da ricomporre, ma da inventare. Radicalmente e dacapo.
    (Paolo Flores d'Arcais)

    S'il fallait en un mot qualifier l'état de la gauche  politique en Europe, et plus précisément encore l'état de ses partis et organisations politiques, nous devrions user du mot " débilité ", en son strict sens : celui qui signifie une faiblesse maladive. Certes, cette débilité des partis de gauche ne les frappe pas eux seuls : en vérité, les partis politiques ne sont plus nulle part dans notre monde (celui du " centre ", celui qui se qualifiait lui-même, et lui seul, de " développé "), les lieux de l'inventivité sociale, et tout au plus pourraient-ils encore être les réceptacles de la créativité sociale telle qu'elle s'exprimait -et s'exprime encore- ailleurs. Cette dernière ambition reste pour l'heure la plus haute que nous puissions avoir pour les partis politiques de la gauche européenne. Reste que le maximum du possible ici et maintenant n'atteint même pas le minimum du nécessaire. La gauche européenne est à reconstruire. Mais quelle gauche ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires
  • Secret bancaire : l'UBS déconne, La Suisse s'écrase ? Tant mieux !

    Imprimer

    Voici le prochain président de l'UBS. En tenue de travail.

    zieglerErythrée.jpgL'imbécillité mégalomaniaque de l'UBS pourrait bien avoir raison du secret bancaire suisse. L'UBS, en tout cas a tout fait, et n'importe quoi, pour pomper l'argent des fraudeurs et des soustracteurs fiscaux américains. En donnant aux Américains l'occasion de s'en prendre au secret bancaire helvétique  : la FINMA (l'ancienne Commission fédérale des banques) a dû transmettre à Washington une liste de 250 noms de clients américains soupçonnés de fraude -et le Tribunal administratif fédéral a eu beau considérer comme illégale cette décision, la Suisse, ses autorités politiques et ses banques se sont écrasées. Les USA réclament maintenant plus de 50'000 noms supplémentaires.  Le président actuel de la banque fera vraisemblablement les frais de cette débâcle, et laisser son siège à un nouveau président. Dans le contexte actuel, un nom s'impose pour remplacer Peter Kurer à la tête de la première banque du pays -un nom, et un seul  : celui de Jean Ziegler.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 3 commentaires
  • Delenda Stadium !

    Imprimer

    Stade de la Praille :
    les mendiants reviennent et le Conseil d'Etat invente le trou rentier


    Nème épisode d'un feuilleton répétitif, celui du stade de la Praille : Accroché au trou de la Praille comme une huître à son pieu, le Conseil d'Etat propose au Grand Conseil un projet de loi attribuant à la fondation (privée) du stade une subvention annuelle de l'ordre de plus de deux millions chaque année pendant quatre ans, subvention renouvelable mécaniquement pendant toute la durée de vide du stade, soit encore au moins quarante ans. On vous laisse faire vous même la multiplication (quarante fois deux millions, ou plus si entente) pour obtenir le total final de ce nouveau racket des fonds publics. Bref, le Conseil d'Etat, en pleine crise économique, invente un nouvel instrument financier : le trou rentier. A deux millions par an pendant un demi-siècle. C'est beau comme du Madoff.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 8 commentaires
  • Candidatures socialistes au Conseil d'Etat : Qui, combien, pourquoi ?

    Imprimer

    Cinq socialistes sont candidats et candidates, devant le congrès de samedi, à la candidature au Conseil d'Etat genevois : trois députées, un Conseiller d'Etat sortant, et le Maire de Genève, dont la candidature à la candidature a eu pour premier effet, éminemment positif, de provoquer une adhésion aussi massive que sincère au principe de parité, y compris de la part ceux-là (et celles-là) même qui ont refusé avec obstination de l'inscrire dans les statuts du parti cantonal (ou tentent de la contourner dans les statuts du parti municipal). " En ne parlant que de la parité, on occulte des débats ", estime Manuel Tornare. Nuançons, Manu : ce n'est pas en parlant de la parité qu'on " occulte des débats " : c'est en n'en parlant que quand ça arrange ceux (et celles) qui en parlent… D'ailleurs, quelle question devrait importer le plus aux socialistes ? Qui présenter au Conseil d'Etat, combien de candidates et de candidats présenter… ou que faire de cette présence gouvernementale, et avec quelle majorité ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 14 commentaires