jeudi, 18 décembre 2008

Toto flingueur

Cours de jeunes tireurs
Toto flingueur


Le moment était bien choisi : à quelques jours de la célébration du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme, les autorités genevoises ont aidé les sociétés de tir militaire à inviter les jeunes, garçons et filles, de 16 ans résidant dans le canton, à suivre un " cours d'initiation au tir avec fusil d'assaut militaire ". Cette invitation n'a été envoyée qu'aux jeunes Suisses-ses. On part sans doute du principe que les métèques étant flingueurs de naissance, il est inutile de les former. Reste qu'un lourd doute place sur cette initiative imbécile : au moment où on se demande comment empêcher des frappadingues de sortir leur fusil militaire pour flinguer leur famille, leurs voisins ou les passants, était-il judicieux d'inviter les ados indigènes à s'initier aux armes ?

De l'infinitude de la connerie

Une initiative populaire fédérale a été lancée, et aboutira, " pour la protection face à la violence des armes ", l'abolition de la possibilité de garder à son domicile le fusil d'assaut est discutée au plan fédéral, Genève a pris les devant en organisant le dépôt dudit fusil à l'arsenal... mais on organise tout de même des " cours d'initiation au tir " pour adolescents et adolescentes, avec le même fusil d'assaut. Au tir sur quoi, au juste, avec une arme de guerre ? Sur des cibles, certes, mais pour apprendre à tirer ensuite sur quoi, ou qui ? Pas sur les animaux, la chasse est interdite à Genève et il ne s'agit pas de fusils de chasse; pas sur les ennemis potentiels de notre beau pays, il y a longtemps qu'un fusil d'assaut n'effraie plus que les proches de ceux qui le manient… Le plus amusant de l'histoire est sans doute que ceux qui organisent et promeuvent cet exercice à la fois absurde et inutile sont souvent les mêmes qui geignent sur l'accroissement de la violence des jeunes. Ces geignements n'aurait-ils donc pour motif que la déception de constater que cette violence n'use généralement que d'instruments artisanaux, genre couteau ou cocktail Molotov, alors que de belles et bonnes armes fabriquées avec amour par de braves travailleurs de chez nous dans de belles usines de chez nous roupillent au fond de l'armoire familiale ? Et tout cela de nous faire douter, au bout du compte, de la logique de la démonstration de Spinoza : rien d'infini ne peut être contenu dans un monde fini. Rien d'infini, sauf la connerie. Qu'il convient donc non seulement d'armer, mais de former à l'usage des armes.

04:28 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : armée, armes | |  Facebook | | | |

Commentaires

Ne dit-on pas qu'un homme averti en vaut deux ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | jeudi, 18 décembre 2008

@ Pascal Hollenweg, C'est juste, c'est le moment ou jamais de désarmer le peuple! Des fois qu'il s'énerve et que comme lors de la grève de Matisa dans les années '70, ils remplissent les casiers de vestiaires de... Au cas où...
Et puis, il est beaucoup plus sain, de planter un bon vieux couteau style de cuisine dans le bide du voisin, c'est sûr! Ou comme dans les banlieues françaises, mettre le feu aux filles avec de l'essence! Ou de casser la tête à "leur famille, leurs voisins ou les passants" avec un poêle à frire! etc., etc.,
Quant aux ados, il leur suffit de glisser une simple galette dans la console, et la violence virtuelle peut se déchainer! Etes vous au courant, que les armées modernes de pointe (et pas seulement les U.S.A, ces si tellement gros, vilains! Fi!) s'entrainent justement avec de telles réalités virtuelles?
Alors? Oh, rien, rien... TOUT EST CALME...

Écrit par : redbaron | jeudi, 18 décembre 2008

« Au tir sur quoi, au juste, avec une arme de guerre ? », demande M. Holenweg, angéliste et ami du genre humain (hors UDC).

Oswald Spengler, philosophe allemand, répond : « La question de savoir si la paix dans le monde sera possible peut être tranchée seulement par quelqu'un qui est familiarisé avec l'histoire du monde. Etre familiarisé avec l'histoire du monde signifie, cependant, connaître les êtres humains tels qu'ils ont été et tels qu'ils seront toujours. Il y a une immense différence, que la plupart des gens ne comprendront jamais, entre voir l'histoire future comme elle sera et la voir comme on aimerait qu'elle soit. La paix est un souhait, la guerre est un fait, et l'histoire n'a jamais prêté attention aux désirs et aux idéaux humains. »

Les êtres humains tels qu’ils seront toujours, M. Holenweg. Et aussi « l’histoire future comme elle sera » et non « comme on aimerait qu’elle soit »… Pensez-y. Pour ne pas être trop largué dans le monde des adultes.

Écrit par : Scipion | jeudi, 18 décembre 2008

Pourquoi posez vous des questions dont vous connaissez les reponses, pour jouer au con ?

- Les cours de jeune tireur sont a prendre comme une forme de cours preparatoire a l'ecole de recrue sur une base volontaire. Raison pour laquelle ils ne s'addressent qu'aux jeune Suisses puisque les autres ne feront pas l'armée. Tu le savais pas ça avant d'essayer d'y introduire une composante raciste ???

- Quel rapport avec les droit de l'homme ? Ca voudrait dire que tous les pays democratiques qui ont une armée pour defendre leurs valeurs violent gravement les droit de l'homme ? C'est des conneries comme ça qui devalorisent les droits de l'homme.

Je reconnais que parfois tes articles soulèvent des questions qui merite d'être debatues, mais là c'est juste totalement lamentable.

CE

Écrit par : Eastwood | jeudi, 18 décembre 2008

Les commentaires précédents ont déjà abordé une grande part de ce que je voulais dire. Mais je voudrais relever que votre mépris du peuple suisse est sidérant : car qui fait l'armée aujourd'hui ? Tout le monde sauf les fils de bourges et de privilégiés. Eux, cette élite pisseuse, en seraient en l'état simplement incapables physiquement et surtout mentalement. J'ai voulu un jour expliquer à David Laufer - qui n'a pas fait d'armée - à quel point on pouvait s'en prendre plein la gueule même en temps de paix. Peine perdue, communication impossible.
Or vous vous réclamez du socialisme, doctrine qui s'adressait autrefois à la réalisation d'expression populaire. Du pain et des roses ! le 8 mars je ne sais combien. Nous avons en Suisse une armée composée de miliciens d'origine à 99% populaire : ouvriers, paysans, employés...
Des gens adultes, le plus souvent pères de famille, qui n'en se laisseront pas compter par je ne sais quel colonel-avocat. Je le sais, parce que je l'ai vécu. Et c'est facile à prouver, soit dit en passant.
Voilà l'armée sur laquelle vous crachez. Une fois de plus, un socialiste qui crache sur le peuple. Vous comprenez maintenant pourquoi je hais les Genevois et leur idéologie de sales profiteurs qui ne veulent pas se mouiller ?

Écrit par : Géo | jeudi, 18 décembre 2008

"Les cours de jeune tireur sont a prendre comme une forme de cours preparatoire a l'ecole de recrue sur une base volontaire. Raison pour laquelle ils ne s'addressent qu'aux jeune Suisses puisque les autres ne feront pas l'armée"...
... raison pour laquelle, sans doute, ils s'adressent aussi aux jeunes filles alors qu'elles ne sont pas tenues à la corvée militaire...

"c'est juste, c'est le moment ou jamais de désarmer le peuple! Des fois qu'il s'énerve"... je n'avais effectivement pas compris qu'on avait armé "le peuple" pour qu'il défende ses droits contre le pouvoir... et je m'explique dont toujours pas pourquoi à chaque fois que les travailleurs ont utilisé leur arme de service, ce fut contre d'autres travailleurs (lors de la Grève de 1918, ou le 9 novembre 1932 à Genève, par exemple)...

Écrit par : Pascal Holenweg | jeudi, 18 décembre 2008

@Pascal Hollenweg, Une fois de plus, la phrase tronquée permets de donner un autre sens au mots! Et, ignorant du reste du texte gardant ce qui vous arrange, du moins votre pensée, votre vision des choses ainsi ne risque pas d'être troublée. Vous voulez déranger, mais vous n'aimez visiblement pas l'être ... "Cause toujours"... votre blog porte bien son titre et soutien son rang!
En ce qui concerne Genève 1932 par ex., la troupe, amenée d'un autre canton (je ne citerais pas lequel, inutile d'en rajouter dans "l'ethnisme") à Lausanne, y stationnèrent, le temps d'un tri des éléments peu sûr au niveau de l'obéissance! Ensuite l'Histoire à eu lieu!
Mais, il s'agit là plus du rapport que l'homme entretien avec l'autorité, sa soumission, et de l'usage de son libre arbitre...
Et puis dans le genre, on a vu par exemple, lors de la commune de Paris, l'armée allemande libérer des prisonniers de guerre français, afin qu'ils participent à la "semaine sanglante"... Mais sur le terrain des "travailleurs" (prolétaires étant moins "ciblé", il peut comprendre et inclure un non-travailleur*, en abandonnez-vous l'usage?) qui tirent sur d'autres "travailleurs", la "simple" guerre serait donc dans votre pensée différente? C'est vrai qu'on y trouvent des "paysans" pour tirer sur d'autres "paysans", et quoi d'autre comme "corporatisme"??
Quant au faits cités après mon "!"... ça... que les "travailleurs" prépare leur défense, ça doit vous faire froid dans le dos, vu que vous l'évitez... peut-être parce qu'ils dépasseraient vos conseils personnels, vos exhortations voire vos odres? Par St Trostky!
Et sur les actes de violences sans armes à feu cités, rien... ça n'existe pas!
La violence des jeux vidéos, banalité! Les missions du type "Maffia"(le jeu!!! pas celles qui s'installent sans une seule dénonciation de votre "gauche"), ce "jeu" qui ormis ces "missions" permets aussi de "jouer" "librement" et là, écraser (avec sa voiture entre autres) ou tuer n'importe qui rapportent des points! Une réalité ex-virtuelle qui se pratique comme "rite" d'admission dans les gangs mexicains, et dont vous pourriez être la cible comme tout le monde, c'est un "sentiment d'insécurité", un phantasme! La "barrière du jura" arrêtera certainement cette montée de violence gratuite!
Depuis la montée des violences de ce type , il n'est pas étonnant de voir que les "luttes" antimilitaristes, pacifiste, ou de désarmement sont en nette régression!
Coïncidence? la votation, suite du mouvement "suise sans armée" à eu lieu quoi... 1-2 ans avant le conflit d'ex-yougoslavie...depuis? bizzere non?
Quand aux gênes, suisses ou étrangers, je vous les laisses, je trouve ça, vu le dernier exemple cité... gênant
*cf le blog de coeurderoy "une bonne semaine... heu!/Bob Black

Écrit par : redbaron | vendredi, 19 décembre 2008

"que les "travailleurs" prépare leur défense, ça doit vous faire froid dans le dos, vu que vous l'évitez... peut-être parce qu'ils dépasseraient vos conseils personnels, vos exhortations voire vos odres? Par St Trostky!"

Que les travailleurs "préparent leur défense" me réjouirait, si tel était le cas. Mais outre que tel n'est pas le cas, ça n'est certainement pas dans le cadre de cours de jeunes tireurs, ni de l'armée elle-même, quelle qu'elle soit, qu'ils s'y prépareront. Depuis 150 ans que l'armée fédérale de milice existe, si les travailleurs avaient pu s'y préparer à quelque exercice autre que celui de dire "oui chef", ça se saurait et ça se verrait. N'en déplaise aux communistes des années vingt et trente, et au Parti du Travail d'après-guerre, qui recommandaient à leurs militants non seulement de faire leur service militaire, mais de faire tout ce qu'ils pouvaient pour grader...
Quand à Léon, je ne vois ni ce qu'il vient faire dans ce débat, ni ce que j'ai à faire avec lui.

Écrit par : Pascal Holenweg | vendredi, 19 décembre 2008

Et on continue dans le lamentable et le detournement de faits:

"raison pour laquelle, sans doute, ils s'adressent aussi aux jeunes filles alors qu'elles ne sont pas tenues à la corvée militaire..."

Et oui c'est effectivement la raison: Parce que, toujours sur une base volontaire, elles ont aussi la possibilité de faire l'armée. Ce qui n'est pas le cas des residents non Suisse.

Ca aussi tu le savais deja mais tu preferes jouer au con pour arranger tes propos.

Écrit par : Eastwood | vendredi, 19 décembre 2008

Bon un dernier avant d'aller voler ailleurs! Teufel, vous continuez, vous persistez dans l'ignorance et le détournement de ce qui vous est REELEMENT écrit, et de là qu'on en vient a Léon! Typique de séparer, dissoudre, le discours de l'autre,puis de l'ensevelir sous une poussière d'idéologie (au sens "raide", voire turgescent) à n'y plus comprendre rien!
Vous mélangez aussi l'ensemble de votre texte! CAMARADE, l'"initiative...", là, quel est son but?
Donc, Monsieur l'Autoritariste de gauche, ce que vous évitez, c'est la question de cette fameuse grève, oû ces faits n'ont pas été vanter d'ailleurs... Qu'avait-il bien pu mettre dans les casiers de vestiaires? Des sucettes?
Et votre ignorance du peuple, que vous prétendez défendre, à l'instar de toute les forces "dites de gauche" et finalement cette "gauche" on vous la laisse volontier, tant elle refoule le pouvoir.
Comme l'ensemble de cette gauche, vous n'aimez que les victimes, mêmes les victimes pérsécutrices, n'importe qui faisant n'importe quoi, prêt à l'exploitation que les autres commencent à refuser, ou que le mirage du pognon, de la consommation éffrénée, bref du CAPITAL soit par eux tellement intégré qui'il les rendent prêts-à-tout, légalement ou illégalement! Pour cette gauche là, une personne apte à être défendue, est de celles-ci, pourvu qu'il vienne d'ailleurs... Qu'ils ne soit surtout pas indigène ce peuple! (ici on sent votre plaisir diffus, à cette allusion grotesque, on sent le tiers-mondiste qui-en-veut-tellement, cette culpabilité obligée! Votre père ou grand père à profité de l'esclavage à l'instar de quelque tribus locales ou a été colonialiste? Voire missionaire? Pas le mien!
Le comble est atteint par une déléguée syndicale, "les "travailleurs clandestins" sont l'élite des travailleurs"... (Oui, j'ai mon service secret!)!
Vu que la fin du second commentaire n'a même pas l'air de vous fair hésiter, je vous souhaites une excellente année 2009 dans une violence qu'on sent s'amasser... Un amok généralisé! Himmelkreutzsakrament! inutile d'allonger, ça m'énerve! Après tout, comme disait Emile Henry "il n'y a pas d'innocent"... que chacun prenne la responsabilité qui lui échoit dans ce qu'il pense et CE QU'IL DIT ou ECRIT, il prépare le futur...

Écrit par : redbaron | samedi, 20 décembre 2008

"Il y a d’abord eu, donc, cet homme poignardé en pleine rue. Il est un peu plus de 22 heures lorsque la victime, un Kosovar de 43 ans, s’effondre sur la place. Plus tôt, il avait joué aux cartes au Braxton Pub avec une connaissance. Suite à un différent, ce dernier sort un couteau de boucher et le plante dans l’aine de son vis-à-vis." 24 heures en ligne, y a cinq minutes!... A Nyon. Pascal Demovaizefoi: "c'est ou ça?"
Il faut donc faire une initiative pour interdire les couteaux de bouchers! Ou donner à TOUS des cours de "coutelas"? Las, c'est lassant! Je me casse, allez mon Fokker... Fok! c'est insoluble...

Écrit par : redbaron | samedi, 20 décembre 2008

les "cours de jeunes tireurs" ont donc pour vertu d'empêcher les surineurs de suriner ?

Écrit par : Pascal Holenweg | samedi, 20 décembre 2008

MAIMAIMAIS! Il est pas croyable,luuui!... C'est vraiment le clone de Léon, (pour ceux qui débarquent, pas le tueur de cinéma, l'autre, le Trotsky), et comme chantait Renaud, "y pourrait m'expliquer mais ça prendrait des plombes"...
Ja Pascal, ich gehe (holen)weg... aber allein! Schöne weinachten, afec ou zans bedit kado! Risette...

Écrit par : redbaron | samedi, 20 décembre 2008

redbaron, on peut pas dire que la clareté d'expression soit ton fort ...

Écrit par : Djinius | samedi, 20 décembre 2008

@Djinius, Disons, c'est comme pour un peu tout le monde, "la clareté"... l'expression, lors du commentaire étant assez spontanée, les fautes de frappes peuvent s'ajouter à des idées, une argumentation, des jeux de mots et un humour (les deux pouvant être séparé, ou se contenir)qui peuvent en effet....
J'ai donc relu mes commentaires, avec distance... je ne les trouves pas incompréhensible... (tiens donc?!) Mais, vu qu'ils ont été écrit les uns par rapport aux autres, en réponse aux "cause toujours, rien de ce que tu dis ne m'intéresse, sauf là ou en enlevant le contexte je te prouve que vous êtes tous des cons" de P.H!
Sinon, si vous aimeriez un éclaircissement sur un point précis de mes "tirades bizzares"*, afec ou zans agzent*, dites...
* Ceci pour vous dire que vous n'êtes pas le premier à me le signaler cet "obscurité" du discours...

Écrit par : redbaron | dimanche, 21 décembre 2008

Eh Holenweg, Hellway, voies pour l'enfer. Tu as mal orienté tes potes. Ce n'est pas à Epalinges que j'habite. Trouve mon ID et envoie-moi tes potes tueurs chez moi. J'appellerais les flics quand je me serais cuisiné leurs burnes en amourettes, avec de l'ail et du persil. J'aime bien tes potes tueurs, Holenweg ou Harschloch (c'est kif-kif). Avec du persil dans les oreilles.

Écrit par : Géo | samedi, 03 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.