vendredi, 12 décembre 2008

Nativité par la voie basse

Entre le boeuf et l'âââne gris...

Ben voilà, c'est Maurer. " La moins pire des mauvaises solutions ", selon Christian Levrat. A une voix de majorité, au troisième tour, après le retrait de Recordon et de Blocher, et contre un autre UDC qui n'était pas officiellement candidat, et qui était menacé, s'il acceptait une éventuelle élection, d'exclusion du parti. L'UDC revient donc au Conseil fédéral. Elle supportait mal sa cure d'opposition, que le système politique fédéral, lui, supportait beaucoup mieux -mais les radicaux et la droite du PDC avaient trop besoin dans les cantons des suffrages udécistes pour risquer de se mettre les blochériens à dos. Une nativité gouvernementale par la voie basse pour éviter une césarienne électorale, c'est assez tendance, en ce moment.

Office de l'Avent

Le petit peuple de la crèche fédérale a donc rétabli la " concordance " arithmétique à laquelle une majorité d'élus fédéraux semble attachés comme un bambin à son doudou. Au départ, Ueli Maurer ne pouvait compter que sur une centaine de voix. Il lui en manquait un peu plus de vingt, il les a eues. Il aurait pourtant suffi qu'un-e PDC votât pour son concurrent (UDC lui aussi, mais de l'espèce agrarienne) au lieu de voter pour lui, et le résultat eût été exactement inverse. Les voies du Seigneur étant impénétrables, et celles du PDC passablement tortueuses, l'UDC sera donc représentée par son ancien président au gouvernement. La gauche, les Verts, une petite moitié du groupe PDC quelques radicaux n'en voulaient pas, tant pis pour eux. Pour le PS, Maurer n'avait " pas l'envergure " d'un Conseiller fédéral… ça se mesure à quoi, au juste, l' " envergure d'un Conseiller fédéral " ? Et s'il l'avait eue, Maurer, cette envergure, ça aurait changé quoi à ses positions politiques à droite de la droite de droite ? Le PDC et les radicaux ont fait l'élection de Maurer -les premiers par incapacité de choisir, les seconds par suivisme. De toute façon, l'épisode ne fait guère que rétablir, sur le fond, le rapport des forces au Conseil fédéral tel qu'on le connaissait quand Blocher y sévissait. Autant dire qu'on a tourné en rond pendant un an. Et que le parlement a fait à l'UDC le cadeau de noël qu'elle espérait, après un "passage dans l'opposition" qui, après avoir tenu de la menace, avait plutôt suscité la rigolade. " Vous avez voir ce que vous allez voir ", beuglaient les hérauts udéciistes au soir du 12 décembre de l'année dernière; on a vu : rien d'autre que ce qu'on voyait déjà avant. Quant à la " concordance ", disons, en cette période de l'Avent, qu'elle est comme la nativité : un mythe, d'abord; une mystification, ensuite.

04:06 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : maurer, udc, suisse | |  Facebook | | | |

Commentaires

ALLO

mais vous ne dormez pas!!!!?

Très Bonne Journée alors et vais lire attentivement votre billet.

Gorgui

Écrit par : Ndoye Gorgui | vendredi, 12 décembre 2008

L'analyse la plus pertinente que j'ai lue sur cet événement "historique"!!

Écrit par : quinquajailair | vendredi, 12 décembre 2008

Pas d'appel au meurtre ? Seriez-vous en train de muter en direction de l'humain, Holenweg ?

Écrit par : Géo | vendredi, 12 décembre 2008

Etre l'objet d'un appel au meurtre se mérite.

Écrit par : Pascal Holenweg | samedi, 13 décembre 2008

En tout cas je voudrais vous souhaiter de ne pas y penser a la veille de Noel.

Écrit par : David - Mp3 | jeudi, 15 janvier 2009

Les commentaires sont fermés.