mardi, 02 décembre 2008

Brun bonnet, bonnet brun

Succession de Samuel Schmid : Blocher ou Maurer ?

L'UDC a donc décidé de ne pas tuer le père mais de laisser le parlement fédéral le faire à sa place : à la succession de Samuel Schmid, elle présente un " ticket " formé de Blocher et de Maurer. Blocher n'a en principe aucune chance (mais la procédure d'élection d'un membre est pleine de surprise) et continue de se considérer comme le " Numéro un " de l'UDC (la majorité de l'UDC le soutenant d'ailleurs dans cette prétention). Autant dire que si Maurer (ou un autre que Blocher) est élu au Conseil fédéral, il aura toujours Blocher sur le dos, la faiblesse de la présidence du parti par Toni Brunner laissant toute la place au vice-président Blocher. l'UDC " qualité suisse " tient ainsi plus de la Corée du Nord que de la mythologie waldstätten : quand on tient un Grand Leader Bien-Aimé, on ne le lâche pas. Même si les positions politiques du Grand Leader Bien Aimé et celles du Fils Spirituel du Grand Leader Bien Aimé sont les mêmes...

Kim Il Blocher ou Kim Jong Maurer ?

Blocher ou Maurer, quelle différence ? Ueli Maurer, présenté comme " acceptable " par les partis gouvernementaux (y compris, avec réticences, par le PS), n'a jamais dit autre chose que ce que Blocher disait et a été le maître d'œuvre des campagnes ordurières de l'UDC depuis une dizaine d'années. Il est candidat à un gouvernement favorable aux bilatérales et à leur élargissement alors qu'il y est opposé, et il est favorable à l'interdiction de la construction de minarets alors que le gouvernement y est opposé... Et puis, la question ne se pose pas seulement de savoir quel UDC sera élu pour reprendre le siège initialement UDC de Samuel Schmid, mais aussi de savoir à quel ministère cet UDC sera attribué. Logiquement, ce devrait être celui de la Défense. Mais l'UDC rejette la quasi-totalité du programme gouvernemental dans ce domaine : elle est contre la réduction des effectifs, contre les engagements à l'étranger, contre la coopération internationale... le seul point sur lequel elle soutient le Conseil fédéral, c'est l'achat de nouveaux avions de combat. Du coup, plutôt que de coller à la tête d'un ministère quelqu'un qui serait opposé à ce qu'on veut faire faire à ce ministère, on se demande si on pourrait pas déplacer les maroquins et confier la Défense à Pascal Couchepin pour laisser l'UDC de service gérer (à droite toute) le dossier de l'AVS, ou confier celui-ci à la PDC Leuthard pour laisser alors le nouvel élu gérer le démantèlement des protections agricoles... Dans tout ce mic-mac, où se situent et de quel poids pèsent les grands choix politiques ? Nulle part, et pas un gramme. L'insoutenable légèreté des combinaisons gouvernementales se conjugue parfaitement à l'insoutenable pesanteur de l'absence de débat politique.

02:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : suisse, udc, gouvernement, schmid, blocher, maurer | |  Facebook | | | |

Commentaires

Je vois que vous ne comprenez que ce que vous savez, connaissez ou encore qui vous arrange.

Rappelez nous l'histoire de Christiane Brunner, Francis Matthey et Ruth Dreifuss.

Qu'on rigole un peu.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 02 décembre 2008

A propos de RPCN, peut-être qu'un petit sejour de 'reéducation citoyenne' a la Brevine ferait du bien au 30% de Suisse qui ont voté UDC en sachant Blocher a sa tête, non ?

CE

PS: (Et par soucis d'integration on pourrait employer des refugiés NEM et des sans papiers comme gardien du camp)

Écrit par : Eastwood | mardi, 02 décembre 2008

Faut-il que Christoph Blocher soit un homme de valeur pour provoquer de tels déchaînements de haine hystérique !

On ne voit personne à gauche, qui soit capable de mériter cela... Tout juste un peu de mépris, et vraiment rien de plus...

Écrit par : Scipion | mardi, 02 décembre 2008

Victor, vous rêvez, jamais le PS ne dira la vérité sur "l'affaire Matthey". Moi je la connais très précisemment. Matthey a été élu démocratiquerment par le Conseil national et le PS lui a interdit d'accepter le poste. Contrairement à ce qu'affirme aujourd'hui dans le Matin Roger Nordmann, Matthey ne s'est pas retiré mais le PS lui a dit : Si tu acceptes, tu es expulsé du parti ! De plus, après sa brillante élection, il a été obligé de quitter le palais fédéral par une porte dérobée car, en essayant de sortie par la porte principale, lui et sa famille ont été bombardés de tomates et d'oeufs par les mégères socialistes qui exigeaient une femme. C'est la seule et vraie explication de son soit-disant refus. Ensuite, nous avons subit Ruth Dreifuss et sa fameuse LaMal !!

Écrit par : Octave Vairgebel | mardi, 02 décembre 2008

"Mais l'UDC rejette la quasi-totalité du programme gouvernemental dans ce domaine : elle est contre la réduction des effectifs, contre les engagements à l'étranger, contre la coopération internationale.."

Haaaa!!!!!Parce que le PS accepte la qusi-totalité du programme gouvenemental?

A par de s'opposer à toute les réformes necessaires: AVS,AI,POSTE,TELECOM,FISCALITE,ACHAT DE NOUVEAUX AVIONS DE COMBATS,BIOTECHNOLOGIE ETC...ETC...A se demander quand vont-ils se mettre dans l'opposition et laisser leurs places à la droite UDC compris.

D.J

Écrit par : D.J | mardi, 02 décembre 2008

Le passage du PS dans l'opposition, c'est une position que je défends depuis vingt ans. Merci de la soutenir. Et merci aussi de considérer le PS comme un parti de gauche. ça calme mes doutes.

Écrit par : Pascal Holenweg | mercredi, 03 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.