jeudi, 13 novembre 2008

Le retour des clapiers

Logement social :
Le retour des clapiers


Le nombre de logements sociaux est en chute libre à Genève depuis dix ans : il y en avait 10'000 en 1998, il en reste la moitié aujourd'hui. Des 3000 logements sociaux votés par le Grand Conseil en 1991, aucun n'a vu le jour. Et si l'accord sur le logement signé fin 2006 prévoit de constituer 15 % du parc locatif en " logements d'utilité publique ", on commence à comprendre qu'en fait son utilité publique consiste à en revenir aux clapiers pour nécessiteux. Mark Muller a donné le ton : " les riches et les pauvres ne s'achètent pas les mêmes voitures ", il n'y a donc aucune raison pour que les logements des une respectent les mêmes normes que ceux des autres. Pour économiser (l'Etat ayant réduit de moitié son apport de fonds propres aux fondations HLM), on va " offrir un standing inférieur " aux logements dont les loyers sont plus bas. Se poser la question des coûts de construction n'est pas illégitime; en revanche, se la poser comme Muller  la pose, ça sent puissamment le projet de ghetto social.

Logements asociaux

On va donc " offrir un standing inférieur " aux habitants des logements sociaux. Ça veut dire quoi, un " standing inférieur " ? concrètement, ça veut dire des plafonds plus bas (les pauvres sont petits), des chiottes dans la salle de bain (les pauvres n'ont qu'à couvrir les odeurs de merde par celle des bains moussant M-budget), pas de balcons (de toutes façons, les pauvres, ça manque pas d'air), et pas de parkings en sous-sol (les pauvres n'ont qu'à garer leurs bagnoles de pauvres devant leurs immeubles de pauvres dans leurs quartiers de pauvres). Et, signale la Tribune, on envisage de considérer les couloirs comme des pièces. Un trois pièces vaudois, c'est trois pièces plus une cuisine. Dans un trois pièces genevois, la cuisine compte pour une pièce. Demain, c'est le couloir entre la cuisine et la pièce unique qu'on comptera pour une pièce. Et pour un quatre pièces, on comptera le placard à balais. Aujourd'hui, il est difficile à Genève de faire de visu la différence entre un logement social et un logement " libre " récents. Il était temps de mettre fin à cette confusion, qu'on sache enfin, rien qu'en regardant la gueule d'un immeuble, qui habite dedans : la plèbe, les petits bourges ou la Genève friquée.

05:08 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : logement | |  Facebook | | | |

Commentaires

Attends... je suis pas sûr de comprendre... C'est moi qui doit être complètement abruti...

Il est pas "illégitime" de se poser la question du coût de construction des logements sociaux. Par contre, quand on s'appelle Mark Muller, alors c'est illégitime? Sans doute par extension est-il illégitime de ce poser cette question lorsque l'on est de droite? Quelle insondable prétention, quelle stupide arrogance!

Camarade, tu prends vraiment tes rares lecteurs pour des demeurés. Je te préférerais à la relecture de l'Humanité Clandestine 1941-1943.

Écrit par : cndavid53 | jeudi, 13 novembre 2008

Il n'est pas illégitime de se poser la question du coût. Ce qui l'est c'est de dire qu'au fond les pauvres n'ont qu'à se contenter de logements merdiques et inconfortables juste parcequ'ils sont pauvres.

Il y a d'autres solutions pour baisser les coûts, on les a experimenté avec plus ou moins de succés dans les années 60-70. Il faut par exemple cesser de construire ces soi-disant immeubles "de type villageois" de 2 ou 3 étages qui sont collés ensemble avec 5m entre chaque batiment.

Écrit par : Papageno | jeudi, 13 novembre 2008

Effectivement, disposer d'un toit est un droit fondamental, et je ne vois pas justement de quel droit, une ménage pauvre devrait se contenter de plafond bas, de pièces petites et d'un seul chiotte dans la salle de bain !

C'est quoi la prochaine proposition ? Supprimer les ascenseurs ou les locaux poubelles ? Et hop, je balance mon sac par la fenêtre le jour de la levée !

Écrit par : Djinius | jeudi, 13 novembre 2008

Djinius, pas besoin d'ascenseur, la marche n'a jamais fait de mal à personne ! De plus, monter les escaliers est un excellent exercice ! Pour ce qui concerne les futures constructions et vu le nombre faramineux d'africains qui peuplent notre cité, il serait judicieux de construire dans la même matière que les Massaïs !!

Écrit par : Octave Vairgebel | jeudi, 13 novembre 2008

@octave excellente remarque, je suis sûre que les villages africains pourraient inspirer nos architectes en mal d'imagination. Mieux vaut une hutte qu'une série de clapiers les uns sur les autres et vivre comme des Massaï qui sont des amoureux d'espace et d'écologie. A quand votre reportage sur les villages Massaï ?

Écrit par : duda | jeudi, 13 novembre 2008

Si je me souviens bien, les villages massaï sont construits en bouse ... c'est effectivement une métaphore asser réaliste pour ce que nous propose Mark Müller !

Écrit par : Djinius | jeudi, 13 novembre 2008

Mark Muller étant sportif, je suppose qu'il est capable de sauter comme un massaï ! Je le voit bien avec une tenue rouge !

Écrit par : Octave Vairgebel | jeudi, 13 novembre 2008

Les appartements HLM des Avanchets avaient été bien construits, pour la revente déjà prévue initialement, une fois le délai des 20 ans terminé.

La loi, prévoit donc, une mise en régime HLM de 20 ans, après quoi, les immeubles passent en régime loyer libre.

Mark Müller est un sombre idiot de proposer des constructions M-Budget.
Quel sera le prix à la revente de ces appartements ?
Et qui en voudras ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | jeudi, 13 novembre 2008

Le slam du clapier !
Dans le clapier
Je croupis
Dans ma cuisine
Je bassine
Mon proprio
Pour avoir
Plus de pot
Et un appart plus beau
En quelques mots
Pour m'enlever les
Maux du mal-logé

Mais les bourgeois
S'en foutent
Parce que leur
Chambre ressemble
À mon appart entier
Ils se perdent dans leur
M2
Tandis que je me marche
Sur les pieds
Mais moi, j'ai de la chance
Ma gonze dort tout contre
Moi
Tandis que mes panards
Dépassent d'mon lit
Tant c'est p'tit !

Écrit par : duda | jeudi, 13 novembre 2008

Merci pour le slam mais on a pas de M2 ici. C'est pas le blog du Matin.

Quand à savoir à qui seront destinés ces clapiers une fois la migros-data lup dépassée il y a l'hospice général...

Écrit par : Papageno | jeudi, 13 novembre 2008

Et de nouveau l’idée que ce n’est que notre monde intérieur qui est à l’étendue illimitée et est une seule chose qui vraiment n’a pas de frontières fait son apparence. La considération est une grande puissance)

Écrit par : ZACHARY - Seo | lundi, 18 mai 2009

Les commentaires sont fermés.