mardi, 11 novembre 2008

Eloge du tyrannicide ou retour de mémoire ?

Réhabilitation de Maurice Bavaud
Eloge du tyrannicide ou retour de mémoire ?


Septante ans après son geste, Maurice Bavaud vient d'être politiquement, sinon encore juridiquement, réhabilité par le président de la Confédération, Pascal Couchepin. Maurice Bavaud est ce jeune Neuchâtelois, qui se vouait à la prêtrise plutôt qu'au tyrannicide, et qui tenta, en novembre 1938, d'assassiner Hitler, en qui il percevait un danger pour l'humanité, pour l'indépendance de la Suisse et pour les églises chreétiennes allemandes. Maurice Bavaud a, hélas, échoué dans sa tentative. Et le 14 mai 1941, un mois avant le déclenchement de l'invasion allemande de l'Union Soviétique il était guillotiné dans sa prison berlinoise, sans que la Suisse officielle ait tenté quoi que ce soit pour le sauver.


" Meurtriers délicats "

En réhabilitant Maurice Bavaud, répondant par cette réhabilitation à une motion du Conseiller national (PS) Peul Rechsteiner, Pascal Couchepin n'a certes pas fait l'éloge du tyrannicide -d'autant que Bavaud avait échoué dans sa tentative de débarrasser le monde d'Hitler. Il serait d'ailleurs assez paradoxal qu'un chef d'Etat, même le chef aussi démocrate que Couchepin, d'un Etat aussi démocratique que le nôtre, fasse l'éloge d'un acte politique consistant à mettre à mort un autre chef d'Etat -même s'il s'agit un tyran, les Etats tenant aux formes, et ne tenant même parfois qu'à cela. Il n'empêche : en rappelant que Bavaud avait joué sa propre vie, en toute connaissance de cause, en rappelant aussi qu'après son arrestation, la Suisse l'avait piteusement laissé tomber, ne lui accordant aucune assistance et même s'aplaventrissant en excuses devant le régime nazi, Couchepin a fait oeuvre utile. " On ne règne pas innocemment ", disait Saint-Just (qui finira lui aussi sous la lame de la guillotine). De Bavaud ou de sa cible, le criminel n'était pas le tyrannicide malheureux. Ce n'est pas de l'éloge du tyrannicide dont il s'agit, mais de celui de la résistance. Celle qu'en leur temps Charlotte Corday, Sofia Perovskaïa, Véra Zassoulitch, Brutus ou les etarras qui abattirent l'amiral Carrero Blanco incarnèrent. Et qu'après tout, le mythe de Guilleume Tell signifie. Opposés à la peine de mort, ces " meurtriers délicats " s'arrogèrent le droit, que nul n'a, de la prononcer et de l'exécuter. La fin ne justifie pas les moyens -mais elle les explique. Et il reste à la Suisse quelques réhabilitations à prononcer : celle, par exemple, de David Frankfurter, ce jeune juif yougoslave qui abattit à Davos le chef des nazis allemands en Suisse, Wilhelm Gustloff.

02:37 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (27) | Tags : suisse, hitler, antifascisme, attentat | |  Facebook | | | |

Commentaires

Camarade! Camarade!

Tu oublies toutes les victimes Joseph Dougachvili, dit Staline... Peut-être devrais-tu te replonger dans la lecture de la série complète de L'Humanité Clandestine, 1941-1943... Ca te rafraîcirait la mémoire.

Écrit par : cndavid53 | mardi, 11 novembre 2008

Même les salauds ont droit à une justice équitable, donc droit une défense!

Toutes autres théories sont du même acabit que celles véhiculées par les "salauds" que l'on a ou que l'on a essayé d'assassiner... Où alors, on cautionne les USA et l'assassinat d'Allende. Ils n'ont rien fait d'autre que d'éliminer un homme qui avait d'autres idées qu'eux et qui les gênait.
La Justice ne peut se permettre d'utiliser deux poids et deux mesures! De plus, où voudriez-vous mettre la limite? Pourquoi quelqu'un se serait-il arrogerer le droit de tuer Hitler en 1938 (avant la guerre) et, de nos jours, personne n'aurait le droit de tuer Bush, avant d'être comdamné, puis être réhabilité en 2058 ?

À mon sens, une réhabilitation serait une erreur. Ce qui ne veut pas dire, qu'à titre individuel, chacun puisse les traiter ces "tueurs" de héros ou d'assassins. La question peut être un peu différente en temps de guerre, si le "coup" est monté par les militaires. Mais là, le débat serait trop long, puisqu'il faudrait discuter de la guerre elle-même avant d'aborder le sujet précis de l'assassinat politique en temps de guerre.

Écrit par : Père Siffleur | mardi, 11 novembre 2008

"Pourquoi quelqu'un se serait-il arrogerer le droit de tuer Hitler en 1938 (avant la guerre) et, de nos jours, personne n'aurait le droit de tuer Bush, avant d'être comdamné, puis être réhabilité en 2058 ? "

Le Père Siffleur me coupe l'herbe sous les pieds. Probablement pour la fumer, le connaissant...

Couchepin mouillerait-il sa chemise pour un citoyen suisse (d'origine tchétchène...) qui tuerait Putin ? On dira ce qu'on voudra, mais là c'est un premier signe de gâtisme ou je n'y connais rien.

Écrit par : Géo | mardi, 11 novembre 2008

Il y a des choeurs de louanges qu'il est périlleux de perturber, n'empêche qu'il est surprenant que personne ne s'étonne de l'insolite comportement d'un étranger qui, dans un état policier comme le IIIe Reich, ayant dans son bagage une arme de poing et des documents compromettants, prend le train sans titre de transport...

Il y aurait là, me semble-t-il, du millet à piler pour Me Charles Poncet, impertinent officiel adoubé cette semaine par "Migros Magazine" ex-"Construire", promu "polémiste de choc", et au "patrimoine anar" auto-proclamé... Mais bon, il y a des cibles beaucoup plus sensible que le paysan suisse...

Écrit par : Scipion | mardi, 11 novembre 2008

1938 - Hitler - Allemagne

* 20 janvier : Dissolutions des organisations des Jeunesses catholiques de Bavière.
* 26 janvier : La Gestapo est chargée par Himmler d’interner les « réfractaires au travail ».
* Janvier : Décret permettant à la Gestapo d’envoyer dans des camps tous ceux dont les tendances menacent le peuple et l’État.
* 4 février : Adolf Hitler remanie le haut-commandement militaire et prend le commandement de la Reichswehr.
* 12 février : Hitler lance un ultimatum au chancelier autrichien Kurt von Schuschnigg pour que les nationaux-socialistes retrouvent leur liberté et pour que leur chef soit nommé ministre de l’Intérieur.
Les deux gouvernements devront se consulter sur toute question de politique étrangère.
* 15 février : après avoir demandé en vain le soutien de l’Italie, de la France et de la Grande-Bretagne, l’Autriche accepte les conditions allemandes.
*20 février : Hitler menace la Tchécoslovaquie si les Sudètes ne sont pas rattachées au Reich.
* 3 mars : Kurt von Schuschnigg appelle les autrichiens à voter lors d’un référendum pour l’indépendance du pays.
* 5 mars : Le Président du Conseil tchécosclovaque Hodja proclame que les frontières de la Tchécoslovaquie sont intangibles.
* 10 mars : Hitler ordonne la mobilisations des troupes allemandes de Bavière.
* 11 mars : Le chancelier autrichien Von Schuschnigg démissionne, Arthur Seyß-Inquart lui succède.
* Nuit du 11 au 12 mars : Les troupes allemandes envahissent l’Autriche.

* 13 mars :
o Anschluss. Hitler proclame l’annexion de l’Autriche à l’Allemagne. L’Autriche est réduite à la condition de simple « marche » du Reich, l’Ostmark, administrée par un Statthalter, gouverneur dépendant de Berlin.
Les réactions de la France et du Royaume-Uni se limitent à une protestation verbale.
o Après l’Anschluss, la Hongrie se rapproche de l’Allemagne dans l’espoir de la révision du traité de Trianon grâce à son appui.
Le gouvernement Kálmán Darányi promulgue la première loi antijuive en mai.
* 1er avril :
o Pie XI désapprouve la prise de position des évêques autrichiens en faveur de l’Anschluss.
* 10 avril : Un plébiscite légalise le rattachement de l’Autriche au Reich nazi avec 99,75 % des voix des Allemands et des Autrichiens.
Les opposants et les Juifs sont immédiatement traqués et internés.
* 16 avril : Devant les protestations contre l’Anschluss émanant même des dirigeants fascistes, Mussolini tente de se rapprocher des démocraties et signe avec la Grande-Bretagne les « Accords de Pâques ».
* 21 avril : Plan vert, mis au point par Wilhelm Keitel et Hitler qui prévoit l’attaque de la Tchécoslovaquie.
* 1er mai : Le parti allemand des Sudètes provoque des émeutes en Tchécoslovaquie.
* 9 mai : Hitler propose à Mussolini une alliance militaire.
* 11 mai : Construction du canal Rhin-Danube.
* 12 mai : Maxim Litvinov déclare à Georges Bonnet que l’Union soviétique est prête à secourir la Tchécoslovaquie si la Pologne ou la Roumanie lui ouvrent leurs frontières.
* 14 mai :
o La Suisse obtient le statut de pays neutre.
o Gouvernement Béla Imrédy en Hongrie (fin en 1939). Il tente sans succès de se dégager de l’étreinte du Reich.
* 21 mai : Mobilisation partielle tchécoslovaque.
* 23 mai : La Grande-Bretagne assure la France de son soutien en cas d’attaque allemande mais refuse de soutenir la Tchécoslovaquie au risque d’engager une guerre mondiale.
* 26 mai : Le chancelier Adolf Hitler inaugure l’usine Volkswagen qui produit la nouvelle voiture du peuple, qui aura un succès mondial la « Coccinelle ».
* 28 mai : Hitler ordonne la construction de la ligne Siegfried le long de la frontière occidentale de l’Allemagne.
* 1er juin, Allemagne : Heinrich Himmler ordonne à la « Kripo » de rafler les asociaux : mendiants, Tziganes, vagabonds, proxénètes, prostitués.
* 16 juillet :
o Echec de la conférence internationale sur les réfugiés. Les États refusent de faciliter l’immigration des Juifs d’Allemagne.
o Le général Ludwig Beck demande au commandant en chef de l’armée de terre Walther von Brauchitsch de tenter de dissuader Hitler d’attaquer la Tchécoslovaquie.
* 18 juillet : L’Allemagne avertit la Grande-Bretagne qu’elle est décidée à en finir avec la question des Sudètes.
* 31 juillet : La Bulgarie signe un pacte de non-agression avec la Grèce et d'autres puissances de l'Empire britannique.
* Juillet : Déclaration de Copenhague en (neutralité du Benelux, de la Scandinavie et des Pays baltes).
* 3 août : Un envoyé spécial de Grande-Bretagne arrive à Prague en qualité de médiateur.
* 10 août : Après l’échec de la tentative de Beck, les chefs militaires se rallient à Hitler.
* Août : Lors d’une entrevue avec Hitler à Kiel, le dictateur hongrois Miklós Horthy refuse de se joindre à une attaque contre la Tchécoslovaquie.
* 30 septembre : Les Accords de Munich, vus par une affiche soviétique contemporaine.

Le Troisième Reich après l'Anschluss et l'annexion des Sudètes

* 1er septembre : Le parti allemand des Sudètes et le médiateur britannique rejettent les propositions du gouvernement tchécoslovaque.
* 13 septembre : L’état de siège est proclamé dans les Sudètes. Le médiateur britannique se prononce en faveur du rattachement des Sudètes au Reich.
* 15 septembre :
o Début de la crise des Sudètes.
o Rencontre Adolf Hitler-Neville Chamberlain à Berchtesgaden.
* 16 septembre : Le gouvernement tchécoslovaque dissout le parti allemand des Sudètes et lance un mandat d’arrêt contre le leader pro-nazi Konrad Henlein.
* 22-24 septembre : Rencontre Hitler-Chamberlain à Bad Godesberg.
* 23 septembre : Mobilisation générale en Tchécoslovaquie.
* 27 septembre : Hitler envoie un ultimatum à Prague, réclamant l’annexion des provinces où l’on parle allemand.
Il affirme qu’une fois résolue la question des Sudètes, la Tchécoslovaquie ne l’intéressera plus.
* Du 28 au 30 septembre : Conférence de Munich (accords de Munich) réunissant l’Allemagne, l’Italie, la France, et le Royaume-Uni à la demande de Chamberlain.
L’ultimatum du 27 septembre est accepté, officialisant l’abandon des Sudètes (Tchécoslovaquie) à Hitler.
La France trahit la Tchécoslovaquie avec laquelle elle avait passé des accords pour garantir ses frontières.
Mussolini donne son appui à Hitler, mais espère pouvoir préserver quelque temps l’équilibre européen.
Le Premier ministre tchécoslovaque Jan Syrový, qui n’avait même pas été convié, est placé devant le fait accompli.
* Du 29 au 30 septembre : Hitler s’empare immédiatement des provinces des Sudètes, et les opposants politiques sont traqués.
La Tchécoslovaquie perd un territoire de 30'000 km2, peuplé de 3 millions d’habitants et ses fortifications, ses défenses naturelles ainsi que d’importantes ressources économiques.
* 30 septembre : La Pologne prend Teschen.
* Septembre : Création du Haut commissariat aux Réfugiés (HCR) par la Société des Nations.
* 3 octobre : Churchill prononce un violent réquisitoire contre les accords de Munich.
* 14 octobre, Allemagne : Hermann Göring annonce l’aryanisation des biens juifs et l’internement de ceux-ci en camp de travail.
* Octobre : Construction du camp de Ravensbrück.
* 2 novembre :
o La Hongrie récupère des territoires slovaques.
o La Grande-Bretagne reconnaît officiellement l’Empire italien.
* 5 novembre : Démission du président de Tchécoslovaquie Edvard Beneš et du Premier ministre Syrovy.
Un nouveau gouvernement de droite est formé par le président Emil Hácha.
Cela marque la fin de la Première République tchécoslovaque.
* 6 novembre : Gouvernement slovaque autonome de Jozef Tiso.
Gouvernement autonome de Ruthénie d’André Brody.
* 7 novembre : Assassinat du conseiller d’ambassade allemand en France von Rath par un Juif polonais.
Goebbels prend ce prétexte pour déclencher la nuit de Cristal.
* 9 novembre : Nuit de Cristal.
191 synagogues ont été incendiées, 76 ont été démolies et 7500 commerces juifs ont été détruits en Allemagne.
* 12 novembre : Les Juifs allemands sont contraints de payer un milliard de Reichmarks à titre de dédommagement pour l’assassinat de von Rath, à supporter la réparation des dégâts et sont exclus de toute activité commerciale, des professions libérales, des directions administratives et industrielles et sont expropriés.
* Novembre :
o Création du Volksbund en Hongrie, ligue nazie attirant la minorité allemande.
o En un mois, la Tchécoslovaquie a perdu 4,8 millions d’habitants, dont un quart sont tchèques et slovaques, un tiers de ses territoires et un quart de son potentiel industriel.

* 1er décembre : Gouvernement de Rudolf Béran en Tchécoslovaquie.
* 3 décembre, Allemagne : Himmler prend de nouvelles mesures contre les Juifs qui n’ont plus accès aux lieux publics en dehors de certaines heures.
* 8 décembre : Décret de Heinrich Himmler sur la répression du « fléau tzigane ».
* 13 décembre : Construction du camp de concentration de Neuengamme près de Hambourg par un Kommando de Sachsenhausen.
* 14 décembre, Italie : La Chambre des députés est transformée en Chambre des faisceaux et des corporations qui regroupe le Conseil national du Parti national fasciste, le Conseil national des corporations, le Duce et les membres du Grand conseil du fascisme.
* 22 décembre : L’Italie dénonce les accords franco-italiens de Rome.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mardi, 11 novembre 2008

@ Père Siffleur.
Voyez vous maintenant : "Pourquoi quelqu'un se serait-il arroger le droit de tuer Hitler en 1938" ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1937 - Hitler - Allemagne

* 30 janvier : Le Reichstag reconduit les pleins pouvoirs d'Adolf Hitler pour 4 ans.
* 6 février : Lancement de l’Amiral Hipper, premier cuirassé lourd de la marine de guerre allemande.
* 21 mars : Encyclique Mit brennender Sorge condamnant les persécutions religieuses dans l’Allemagne nazie.
* 6 mai : Catastrophe du Hindenburg : le Zeppelin s'enflamme et cause 36 morts.
* 12 juin : Ordonnance secrète de Heydrich, prolongeant en « détention de sûreté » les peines des criminels juifs.
* 20 juin : Lettre ouverte des Témoins de Jéhovah au peuple allemand, qui déclenche une répression accrue.
* 1er juillet : Arrestation du pasteur Martin Niemöller et de de 800 membres de l’Église confessante. Il restera en camp de concentration jusqu’en 1945.
* 15 juillet : Reichswerke Hermann Göring fondées par l’État pour regrouper toutes les sociétés exploitants le minerai de fer et relancer les mines abandonnées.
* 5 août : Par circulaire de la Gestapo, les Témoins de Jéhovah objecteurs de conscience sont placés en camp de concentration à l’issue de leur peine.
* 5 novembre : Protocole Hossbach prévoyant l’incorporation de l’Autriche et de la Tchécoslovaquie à l’Allemagne.
* 23 décembre : Les Juifs sont exclus des professions commerciales et leurs biens sont confisqués.
* En décembre, premier camp de concentration uniquement réservé aux femmes à Lichtembourg.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1936 - Hitler - Allemagne

* 7 mars : Remilitarisation de la Rhénanie en réaction à la ratification du pacte franco-soviétique. L'Allemagne installe des troupes en violation du traité de Versailles et du pacte de Locarno. Londres ne réagit pas. La France saisit la SDN. Hitler propose à la France et à la Belgique l’ouverture de négociations en vue de conclure des pactes de non-agression de 25 ans garantis par le Royaume-Uni et l’Italie.
* 10 mars : Le Royaume-Uni déconseille à la France toute action militaire en Rhénanie.
* 29 mars : Élections au Reichstag et plébiscite en faveur d’Hitler.
* 8 avril : L’Allemagne rejette le plan de paix proposé par la France à la suite de l’occupation de la Rhénanie.
* 6 juin : Circulaires en Allemagne contre le "fléau tzigane".
* 16 juillet : Création par les national-socialistes du premier camp de Tziganes à Marzahn.
* 1er août : Ouverture des Jeux Olympiques de Berlin.
* Août : Mémoire secret d’Hitler sur le plan de 4 ans, qui fixe les objectifs confiés à Göring : armée opérationnelle, économie capable de faire face à la guerre.
* 14 septembre : Congrès de Nuremberg. Hitler annonce la prolongation du service militaire à 2 ans, un nouveau plan économique pour accélérer le réarmement, la volonté de régler les comptes avec le bolchevisme…
* Octobre : Joachim von Ribbentrop est nommé ambassadeur à Londres.
* 1er décembre : L'adhésion aux Jeunesses hitlériennes devient obligatoire pour tous les jeunes de 10 à 18 ans. Les dernières organisations de jeunesse non national-socialistes, sont dissoutes.

* Un million de chômeurs en Allemagne. Crise économique : difficultés d’approvisionnement en matière premières, pénurie alimentaire. Déclin du commerce extérieur.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1935 - Hitler - Allemagne

* 13 janvier : Référendum dans le territoire du Bassin de la Sarre : 90,8 % de Sarrois sont favorables au rattachement à l'Allemagne - La France permet à l'Allemagne de récupérer, dès le 1er mars la Sarre qui était sous tutelle de la Société des Nations depuis 1919.
* Janvier : publication d'un livre sur les camps de concentrations national-socialistes : « Sous la schlague des national-socialistes , de Wolfgang Langhoff ».
* 10 mars : Création de la Luftwaffe (armée de l'air allemande).
* 16 mars : réarmement de l'Allemagne. Le chancelier Adolf Hitler proclame la souveraineté de l’Allemagne en matière de défense en violation du traité de Versailles. Rétablissement du service militaire obligatoire, sans qu'aucun pays ne proteste - La Reichswehr devient la Wehrmacht.
* 22 mars : Premier programme régulier de télévision dans un pays européen.
* 18 juin : Lancement du premier sous-marin allemand depuis la Première Guerre mondiale.
* 13 juillet : Dissolution et confiscation des biens des associations de Témoins de Jéhovah.
* 17 août : Dissolution des ordres francs-maçons en Allemagne.

15 septembre : Adoption du drapeau à croix gammée

* 15 septembre :
o Adoption du drapeau à croix gammée (ou swastika) comme drapeau national de l'Allemagne.
o Adoption des Lois de Nuremberg discriminatoires racialement à l'encontre des Juifs en les privant de leur citoyenneté et de leurs droits politiques.
* A la fin de l’année, le programme de réarmement en Allemagne est compromis car l’industrie ne dispose pas de réserves de capitaux que pour un ou deux mois.

* Service du travail obligatoire : la jeunesse allemande doit se rassembler dans des camps pour construire des routes, des casernes, des logement ou travailler dans les champs.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1934 - Hitler - Allemagne

* 8 janvier : Inauguration, en présence de dignitaires national-socialistes et de représentants du Deutsche Arbeitsfront, de la nouvelle usine de la Dehomag, utilisant la technologie de la mécanographie et des cartes perforées Hollerith, située dans le quartier berlinois de Lichterfelde.
* 20 janvier : loi dite du Führerprinzip, qui réorganise les grandes entreprises allemandes, en les mettant sous la dépendance du pouvoir national-socialistes.
* 30 janvier : loi sur l'organisation nationale du travail.
* 30 janvier : Suppression des Länder de la Constitution de Weimar. Suppression des Landtage. Fondation du Troisième Reich qui recueille les droits souverains des Länders.
* 14 février : Abolition du Reichsrat.
* 7 mars : Apparition de la Volkswagen.
* 20 avril : Himmler, chef des SS, prend la tête de la Gestapo.
* 30 mai : Synode du Front d’opposition de l’Église confessante : le théologien Karl Barth et le pasteur Martin Niemöller prennent position contre le régime national-socialistes.
* 17 juin : Discours de Marbourg de Franz von Papen contre le national-socialistes.
* Nuit du 29 au 30 juin : Nuit des Longs Couteaux (en allemand : Röhm-Putsch) : Hitler fait éliminer ses opposants et ses rivaux, les chefs des SA, en particulier Ernst Röhm. Près de 1'000 assassinats, dont Kurt von Schleicher et Gregor Strasser.
* 30 juin : Baptême du cuirassé de poche Admiral Graf von Spee en violation du Traité de Versailles.
* 1er juillet : Le chef des SA Ernst Röhm est exécuté.
* 2 août : Mort du vieux Maréchal Hindenburg, dernier rempart contre Hitler.
* 19 août : Après le décès du président Paul von Hindenburg, Adolf Hitler se fait plébisciter comme Reichsführer et président du Reich à la suite d'un référendum plébiscite (89 % des suffrages).
* Août : Hjalmar Schacht est nommé ministre de l’économie. Il est chargé de préparer un plan qui doit donner à la Wehrwirtschaft (économie militaire) les approvisionnements indispensables : augmentation des matières premières et de denrées alimentaires, développement des ressources nationales (carburants synthétique, tissus de rayonne).
* 1er octobre : Hitler ordonne secrètement la création d'une nouvelle force aérienne et l'extension des forces navales et terrestres.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1934 - Hitler - Allemagne

* 23 janvier : Le président Hindenburg refuse de dissoudre le Reichstag comme le lui suggérait le chancelier Kurt von Schleicher.
* 28 janvier : Le gouvernement Schleicher démissionne.
* 30 janvier : Adolf Hitler devient Chancelier après 2 entrevues avec Franz von Papen, à la tête d’un gouvernement de coalition chargé de mener une politique de redressement national.
* 1er février : Dissolution du parlement (Reichstag) par le Président Hindenburg à la demande de Hitler.
* 4 février : Dernière édition du journal du SPD Vorwärts.
* 6 février : Hermann Göring est chargé de prendre le contrôle total de la Prusse dont le gouverneur est déposé et le Parlement dissous.

* 21 février : Après avoir lancé un appel à la création d’un front uni socialiste et communiste, l’écrivain Heinrich Mann est contraint à l’exil.

* 22 février : la SA, la SS et le Stahlhelm deviennent « police auxiliaire ».
o Aussitôt commence un déferlement de violences contre les communistes.
* 27 février : Incendie du Reichstag. Le gouvernement rend responsable les communistes et procède aux premières arrestations dans les milieux de gauche. Les premiers camps de concentration sont créés.
* 28 février : Décret présidentiel pour la protection du peuple et de l'État. (Reichstagsbrandverordnung)
o Abrogation des droits fondamentaux : Début de la révolution.
o Mise en place de la dictature national-socialistes et début du Troisième Reich.
* 3 mars : Arrestation d'Ernst Thälmann, chef du KPD (parti communiste).
* 5 mars : Élections (parlementaires) au Reichstag dans un climat de terreur.
o Résultats : NSDAP 43,9%, SPD 18,3%, KPD 12,3%, Zentrum 11,2%, DNVP 8%.
o Le soir même du scrutin, les national-socialistes prennent le contrôle de Hambourg, de Lübeck et de Hesse.
o Du 6 au 9 mars, c'est le tour des Länder de Saxe, Wurtemberg, Bade et Bavière.
* 11 mars : Joseph Goebbels est nommé ministre de la propagande et de l’Instruction du peuple.
* 21 mars :
o Journée de Potsdam : 1re mise en scène de la propagande national-socialistes de Joseph Goebbels
o Début de la construction de Dachau, 1er camp de concentration allemand.
* 23 mars : Vote du Reichstag, Hitler obtient les pleins pouvoirs pour 4 ans (Ermächtigungsgesetz).
o À cette occasion, il obtient le soutien nécessaire du Zentrum, le parti catholique. Seul le SPD ose s'opposer. (La séance a lieu en présence de forces armées SA et SS).
* 28 mars : Déclaration de Fulda : Les évêques appellent à soutenir le nouveau régime.
* 31 mars : Début de la Gleichschaltung : Mise au pas des Länder et de toute la société allemande.
* 1er avril : Début des violences anti-juives et boycott des magasins juifs.
* 7 avril : Loi sur le rétablissement du système des fonctionnaires de profession :
o Légalisation de l'élimination des juifs de la fonction publique.
o Début de l'émigration juive; à la fin de l'année, 35 000 juifs auront quitté le pays.
* 7 avril : Interdiction du KPD (Parti communiste). Ses biens sont saisis. Suppression du fédéralisme.
* 26 avril : Hermann Göring fonde la Gestapo.
* 27 avril : Le Stahlhelm (Casque d'acier), Freikorps d'extrême-droite fusionne avec le NSDAP.
* 30 avril : le SPD se retire de l'Internationale
* 1er mai : Le jour du travail devient jour du travail national.
* 2 mai : Les locaux du syndicat ADGB sont occupés, ses biens sont saisis et ses dirigeants arrêtés.
* 10 mai :
o Autodafé de Berlin : 20 000 livres jugés « décadents, corrupteurs et étrangers à l’esprit allemand » sont brûlés.
o Dissolution des syndicats. Création du Front allemand du travail (DAF) soumis au NSDAP.
* 28 mai : Les nationaux-socialistes remportent les élections à Dantzig.
* 16 juin : L’Allemagne réclame la restitution de ses colonies africaines et expose ses revendications en Europe orientale.
* 22 juin : Interdiction du SPD, suivie par celle des autres partis : Staatspartei, DVP, DNVP… Le comité directeur du SPD émigre à Prague.
* 29 juin : Arrestations de Paul Loebe, ancien président du Reichstag, puis de Gustav Bauer, ancien chancelier.
* 4 juillet : Dissolution du parti populiste allemand.
* 5 juillet : Le Zentrum se dissout.
* 6 juillet : Fin de la révolution.
o Hitler déclare qu'il faut conduire le courant incontrôlé de la révolution dans le lit tranquille de l'évolution.
o Premières frictions avec Ernst Röhm, le chef des SA, selon lequel après la révolution nationale, il faut faire la révolution national-socialiste.
* 8 juillet : Signature du concordat avec l'Église catholique, au terme duquel les prêtres doivent se tenir éloignés de la politique.
* 14 juillet : Le NSDAP devient officiellement parti unique.
* 15 juillet : Loi sur la cartellisation obligatoire : un Conseil général de l’économie associant les grands industriels et l’État est créé. Les entreprises d’une même branche doivent obligatoirement se concerter ; ces cartels formeront la base du complexe militaro-industriel.
* 20 juillet : Concordat signé à Rome entre le pape Pie XI et le gouvernement allemand : la liberté de culte est garantie et les écoles confessionnelles sont autorisée mais les activités politiques des organisations catholiques sont interdites.
* 26 juillet : La stérilisation est imposée aux personnes atteintes d’infirmités physiques et mentales dans le but de régénérer la race germanique.
* 8 août : Les ambassadeurs de France et de Grande-Bretagne protestent au nom du « pacte à 4 » contre les menaces de violation de l’indépendance autrichienne par l’Allemagne.
* 27 août : Hitler réclame le rattachement de la Sarre à l’Allemagne.
* 7 septembre : Des pasteurs évangélistes (Martin Niemöller) s’opposent à la domination des chrétiens allemands et condamnent les mesures coercitives et antisémites du Reich.
* 10 octobre : Création à Genève d’un haut-commissariat aux réfugiés allemands.
* 14 octobre : L’Allemagne se retire de la conférence de Genève sur le désarmement .
* 19 octobre : L'Allemagne se retire de la Société des Nations.
* 12 novembre : « Élections » pour le renouvellement du Reichstag. Le parti unique remporte 92% des voix. Plébiscite : 90% des allemands approuvent le retrait de la SDN.
* 24 novembre : Hitler propose à l’ambassadeur de France François-Poncé un plan de réarmement limité.
* 27 novembre : Le ministre du travail crée au sein du Front du travail l’organisation « la Force par la joie » (Kraft durch Freude) destinée à subventionner les congés ouvriers et les manifestations culturelles et sportives.
* 1er décembre : Naissance de l’État-Parti : loi sur « la garantie de l’unité du parti et de l’État ». Le NSDAP devient institution d'état.

* 6 millions de chômeurs en Allemagne à l’avènement d’Hitler. 3,5 millions à la fin de l’année

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1932 - Hitler - Allemagne (commentaire précédent, c'est 1933)

* 6 janvier : En raison de la crise financière, l’Allemagne décide de ne plus honorer ses dettes.
* 7 mars : Le paquebot allemand Bremen remporte le Ruban bleu qui récompense la meilleure vitesse moyenne réalisée dans l’Atlantique Nord.
* 13 mars : Hitler obtient 30,1% des suffrages au premier tour des présidentielles.
* 10 avril : Le vieux maréchal Paul von Hindenburg est élu président de l'Allemagne avec 53% des voix contre 36,8% à Adolf Hitler.
* 31 mai : Cabinet de Franz von Papen.
* 9 juillet : Annulation des dettes de l’Allemagne à la conférence de Lausanne.
* 20 juillet : Von Papen dépose le gouvernement social-démocrate de Prusse.

* 31 juillet : Élections législatives.
Le parti national-socialiste (NSDAP) devient le premier parti à la chambre (37,4% des voix).
Le DVP et le DDP s’effondrent.
Le SPD stagne.
Seul le Zentrum gagne des points.
Les national-socialistes réclament la direction du gouvernement puis passent dans l’opposition.
o Les SA entretiennent un climat de terreur.
Les milieux de la finance et de l'industrie approuvent le programme hitlérien de même que les droites monarchiste et militariste.

* 12 septembre : Le « cabinet des barons » de von Papen, qui ne peut s’appuyer ni sur les national-socialistes ni sur le Zentrum, dissout le Reichstag.

* 6 novembre : Aux élections législatives, la coalition de Weimar s’affaiblit encore.
Les national-socialistes perdent des voix (33,1%, 14 millions de voix) mais restent les plus nombreux au Reichstag avec 230 sièges.
Le KPD progresse (16,9%).

* 17 novembre : Cabinet Kurt Von Schleicher (fin le 28 janvier 1933). Le nouveau chancelier Schleicher se heurte lui aussi au refus d’Hitler de lui donner son appui.
Pour obtenir le soutien des syndicats, il lance un programme social, qui inquiète les industriels qui se rapprochent des national-socialistes.
Ils demandent à Hindenburg que le pouvoir soit confié au chef du parti le plus important.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1931 - Hitler - Allemagne

* Mai : Effondrement financier et économique de l’Allemagne et de l’Autriche.
Les faillites du Kreditanstalt de Vienne et celle de la Danatbank à Berlin déclenchent une véritable panique.
En Allemagne, la production industrielle tombe à 53% de son niveau de 1929.
Le pays compte 4'744'000 chômeurs en mars, plus de 6 millions à la fin de l’année.
* 6 juin : L’Allemagne se déclare incapable de payer les réparations.
* 20 juin : Moratoire Hoover qui propose un ajournement d’un an pour les dettes de guerre et les réparations.
* 9 juillet : Hitler rencontre le chef du parti nationaliste allemand, Alfred Hugenberg.
Les 2 hommes publient une déclaration selon laquelle leurs 2 partis vont travailler ensemble au renversement du pouvoir en place.
* 10 octobre : Hitler rencontre pour la première fois le président Hindenburg.

* 21 octobre, Allemagne : Les différentes organisations d’extrême droite constituent le front de Harzburg avec pour objectif d’abattre le régime républicain.
* Octobre, Allemagne : Second cabinet Brüning qui tient ses pouvoirs du président Hindenburg.
Le gouvernement Brüning sauve les banques de la faillite par une série de mesures énergiques : mise des banques en tutelle pour contrôler l’industrie, déflation, réduction des dépenses budgétaires, baisse des salaires, baisse générale des prix de 10%.
* Décembre, Allemagne : Front de fer, regroupant socialistes, catholiques, syndicats, Bannière d’Empire contre les communistes et les national-socialistes.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1930 - Hitler - Allemagne

# 27 mars : Démission du gouvernement social-démocrate Hermann Müller.
Le régime parlementaire entre dans une période de turbulences.
# 11 mars : Le Reichstag adopte le plan Young.
# 30 mars : Gouvernement Heinrich Brüning (fin en octobre 1931, puis octobre 1931-mai 1932), sans majorité stable.
# 31 mars : Plus de 3 millions de chômeurs en Allemagne.
# 30 juin : La Rhénanie est totalement libérée par les Alliés.
# 5 août : L’architecte Ludwig Mies van der Rohe prend la tête de l’école du Bauhaus.
# 11 septembre : Élections législatives ; forte participation (82%).
Écroulement des partis de Weimar.
Poussée communiste (14,3%).
Le parti national-socialiste (NSDAP) dirigé par Adolf Hitler, obtient 18,3% des voix (6'410'000 voix) et remporte 107 sièges au Reichstag (Parlement allemand).

* La dure crise économique qui sévit, permet aux national-socialistes (Parti National Socialiste) qui depuis 1920 allient démonstrations de force et démagogie, d'offrir par l'idée de l'établissement d'un État fort, une voie d'espérance, à la finance, aux industriels et au petit peuple (beaucoup chez les chômeurs).

# Novembre : Hitler confie aux SS la police interne du parti national-socialiste.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1928 - Hitler - Allemagne

* 20 mai : Victoire des sociaux-démocrates aux législatives.
Net recul de la droite.
Le parti national-socialiste d'Adolf Hitler (NSDAP) obtient 12 sièges (810 000 voix et 2,6 %).
o La droite se radicalise.
Le chef des nationaux-allemands, le comte Westarp, est écarté au profit d’Alfred Hugenberg, homme d’affaire pangermaniste qui espère utiliser à son profit le mouvement national-socialiste.
* 12 juin : Démission du chancelier Wilhelm Marx du Zentrumspartei.
* 28 juin : Le socialiste Hermann Müller (SPD) devient chancelier et forme un Cabinet de grande coalition.
* L’Allemagne est redevenue la première puissance mondiale pour la chimie, l’optique, l’électrotechnique et les industries mécaniques.
Elle assure 10% du commerce mondial (13% en 1913).

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1929 - Hitler - Allemagne

# 9 janvier : Heinrich Himmler prend le commandement des SS et en fait un corps d’élite.
# 31 mars : Plan Young sur les réparations.
Réduction des dommages de guerre dus par l’Allemagne.
# 1er mai : Manifestation communiste à Berlin malgré l’interdiction.
# 7 juin : Signature du plan Young qui prévoit un échelonnement et un abaissement du montant global des réparations allemandes.
# 9 juillet : Le chef du parti national-allemand Alfred Hugenberg s’allie avec Adolf Hitler et le Casque d'acier pour organiser un référendum contre le plan Young.
# 28-31 août : Accords de La Haye qui prévoient l’évacuation de la deuxième zone de Rhénanie (Coblence) dans les 3 mois et celle de la troisième zone (Mayence et la tête de pont Cassel) aussitôt après la ratification du plan Young pour être terminée le 30 juin 1930.
# 30 août : Exposition radiophonique à Berlin.
Le prix des récepteurs a baissé de près de 50% en un an.
# 19 septembre : Conformément au plan Young, les troupes françaises commencent à évacuer la Rhénanie.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1927 - Hitler - Allemagne

16 juillet : Création de l'assurance-chômage en Allemagne.
21 août : Premier congrès du NSDAP à Nuremberg.
19 septembre : Dans un discours prononcé sur les lieux de la bataille de Tannenberg, Hindenburg rejette la responsabilité de l'Allemagne dans le déclenchement de la Grande Guerre.
5 octobre : Traité de commerce entre la France et l'Allemagne.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1926 - Hitler - Allemagne

# 6 janvier : Création à Berlin de la Lufthansa.
# 24 avril : Traité de Berlin entre l'Allemagne et l'URSS. Pacte d’amitié et de non-agression
# 29 avril : Accord de Washington sur les dettes de guerre.
# 8 septembre : L'Allemagne adhère à la Société des Nations.

# 17 septembre : Rencontre entre Aristide Briand et Gustav Stresemann à Thoiry, près de Genève, qui scelle le début de la réconciliation franco-allemande.
Les conversations de Thoiry, connues à la suite d’indiscrétions, provoquent en France une vague d’indignation.
Poincaré doit déclarer, fin septembre, que le gouvernement ne sacrifiera pas les droits donnés à la France par les traités.

# 30 septembre : Création de l'Entente Internationale de l'Acier (EIA), à l'initiative d'Emile Mayerisch, industriel luxembourgeois, directeur de l'ARBED (Aciéries Réunies de Burbach-Eich-Dudelange).
Ce cartel réunit la France, l'Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et la Sarre.
Son objet principal est de fixer des quotas de productions pour chaque membre, si ceux-ci sont dépassés des amendes sont prévues, en revanche si ils ne sont pas atteints ce sont des primes qui sont versées.
Ce premier cartel européen des producteurs d'acier préfigure la future CECA, mais la crise de 1929 et le repli des économies européennes sur elles-même finira par enterrer cette initiative.

Le nombre de chômeurs allemands secourus passe de 200'000 en août 1925 à 2 millions au cours de l’été 1926.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1925 - Hitler - Allemagne

* 9 février : Gustav Stresemann envoie un mémorandum aux Alliés où il propose que le Royaume-Uni, la France, l'Italie et l'Allemagne prennent un engagement pour ne pas se faire la guerre, que la France et l’Allemagne signent un traité d’arbitrage pour le règlement pacifique des différends, que l’Allemagne garantisse les frontières de la zone rhénane.
* 27 février : Le NSDAP, à nouveau autorisé, est reconstitué. Hitler en prend la tête.
* 26 avril : Paul von Hindenburg devient président de le République de Weimar.
Sa victoire à la présidentielle est aussi celle du comte Westarp, chef des nationaux-allemands (DNVP) qui entend imposer une orientation conservatrice et monarchiste.
Le DNVP est appuyé par le Stahlhelm (casque d’acier), mouvement paramilitaire nationaliste hostile au traité de Versailles et au parlementarisme, antimarxiste et antisémite.
* 1er mai : Création par Hitler des Schutzstaffel (SS), garde qui assure la police du parti national-socialiste.
* 1er juillet : La France évacue la Ruhr.
* 18 juillet : Adolf Hitler publie Mein Kampf.
* 12 octobre : Traité de commerce avec l’Union soviétique.
* 16 octobre : Accords de Locarno : l'Allemagne reconnaît ses frontières occidentales.
Signature du pacte rhénan qui fixe un système de garanties le long des frontières franco-allemandes et germano-belge
* 2 décembre : Création de l’IG Farben sous l’impulsion de Carl Bosch qui réunit les six groupes de l’industrie chimique allemand (Badische Anilin, Bayer, Hoechst, etc.).
* Traité de commerce avec les États-Unis.
* L'Abwehr devient le service de renseignements de l'état-major allemand.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1924 - Hitler - Allemagne

* 14 janvier-9 avril : Première réunion du comité Dawes pour les dettes allemandes.
Réduction des dommages de guerre dus par l’Allemagne.
* 22 février : Fondation de la formation de combat socialiste, Bannière d’empire (Reichsbanner Schwarz-Rot-Gold), destinée à s’opposer au Casque d’acier et au SA.
* 1er avril : Condamnation d'Adolf Hitler à cinq ans de forteresse, suite au putsch de la brasserie.
* 4 mai : Élections législatives.
Le NSDAP entre au Reichstag. Wilhelm Marx (Zentrum) forme un nouveau gouvernement.

* 30 août : Adoption du Reichsmark.
o Redressement économique de l’Allemagne (1924-1929).
Assainissement et rationalisation de l’industrie.
En février, le gouvernement impose une revalorisation des anciens titres, ce qui est en réalité, une véritable banqueroute.
En avril, la Reichsbank refuse tout nouveau crédit, ce qui oblige les industriels et les commerçants à rapatrier leurs avoirs de l’étranger.
Le 30 août, le Rentenmark est remplacé par le Reichsmark (RM), gagé sur l’or.
Ces mesures radicales ont ruiné une partie importante de la population.

* 1er septembre : Entrée en vigueur du Plan Dawes rééchelonnant le paiement des réparations par l'Allemagne sur 5 ans, les troupes belges et françaises évacuent la Ruhr.
L’Allemagne verse entre 7 et 8 milliards de marks entre 1924 et 1928 mais bénéficie d’emprunts et d’investissement américains considérables (25 milliards).
* 7 décembre : Élections législatives
* 20 décembre : Adolf Hitler, amnistié par le gouvernement bavarois, sort de prison après 13 mois au lieu des 5 ans prévus.
Il y a rédigé son manifeste Mein Kampf (Mon combat) qui paraîtra en 1925.
* 2 décembre : Traité de commerce avec la Grande-Bretagne.
* Grèves contre l’augmentation de la durée du travail en Allemagne (9 heures au minimum).
* Traité de commerce avec l’Espagne

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1923 - Hitler - Allemagne

* 2 janvier : Rupture cordiale, entre la France et la Grande-Bretagne : réunis à Paris, les Alliés ne parviennent pas à trouver un accord sur la question des réparations allemandes.
Poincaré annonce que la France passera outre l’opposition britannique et fera occuper la Ruhr afin de contrôler les activités des usines et des mines de la région.
* 11 janvier : Des troupes françaises et belges occupent la région de la Ruhr réclamant le paiement par l'Allemagne de la dette de guerre.
C'est une bonne partie de la production industrielle allemande qui est ainsi confisquée.
* 15 janvier : Une résistance passive, sous forme de grèves généralisées, et financée par la république de Weimar s'organise.
* 1er février : 1 dollar s’échange 47'500 marks.
* 1er mars : Les Sections d’assaut (SA), réorganisées en unités combattantes, sont placées sous le commandement d’Hermann Göring.
* 31 mars : 50'000 ouvriers des usines Krupp manifestent à Essen pour protester contre la réquisition de camions par l’armée française.
Violente répression qui fait 13 morts.
* 1er mai : Les manifestations du 1er mai sont perturbées par des associations patriotiques et les SA.
Des syndicalistes sont attaqués et les forces de l’ordre n’interviennent pas.
* 16 mai : A la suite d’une flambée des prix, une grève sauvage est déclenchée dans la Ruhr.
Des combats de rue éclatent.
* 26 mai : En représailles aux attentats commis contre les troupes d’occupation, le militant nationaliste Leo Schlageter est jugé par un tribunal français et fusillé.
* 6 juillet : Répondant aux exigences britanniques, le gouvernement français répète qu’il refusera d’étudier les propositions de l’Allemagne tant que durera la résistance passive dans la Ruhr.
* 12 juillet : Le Parti communiste décide d’organiser une journée antifasciste le 29 juillet.
Il rallie de nombreux syndicalistes et de sans-parti.
La manifestation est interdite dans la plupart des États.
* 12 août : Chute du gouvernement Wilhelm Cuno devant la multiplication des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.
* 13 août : Hyper-inflation (mi-novembre 1923 : 1 franc français = 18 milliards de marks allemands).
Les valeurs inscrites sur les billets sont modifiées plusieurs fois par jour en fonction des cours ainsi que les étiquettes des marchandises.
Les ouvriers rémunérés à la journée, vont au travail avec des valises afin de pouvoir emporter la masse de billets nécessaires au règlement de leur paie.
Gustav Stresemann chancelier.
* 25 septembre : Fin de la résistance passive dans la Ruhr proclamée par Gustav Stresemann.
* En septembre, grâce à la Sturmabteilung, Adolf Hitler s'assure la direction du Kampfbund, ligue des formations d'extrême droite.
* Septembre-octobre : Menées séparatistes.
* 26 septembre : En Bavière le gouvernement proclame l’état d’urgence, suspend les droits fondamentaux et accorde au commissaire général du Reich Gustav von Kahr des pouvoirs dictatoriaux.
* 27 septembre : En Saxe, le général Müller, commandant de la Wehrkreis III, s’arroge tous les pouvoirs.
* 10 octobre, Saxe : Refusant de se soumette au général Müller, le social-démocrate Erich Zeigner forme un nouveau gouvernement comprenant 3 communistes.
* 13 octobre : Gustav Stresemann obtient les pleins pouvoirs du Reichstag.
* 21 octobre : Proclamation d’une république rhénane indépendante.
* 22 octobre : Echec de l’insurrection communiste à Hambourg.
* 26 octobre : Poincaré accepte la constitution d’une commission d’experts chargée d’examiner la question des réparations.
* 29 octobre : LMe gouvernement nomme un commissaire du Reich en Saxe.
L’armée investit les ministères du Land.
* 30 octobre, Saxe : Le gouvernement Zeigner démissionne et cède la place à un gouvernement sans communistes.
* 8-9 novembre : Échec du putsch de la brasserie de Munich (Adolf Hitler et Erich Ludendorff).
Escorté par les SA, Hitler fait irruption dans la brasserie Bügerbraükeller où se tient une réunion de soutien à Gustav von Kahr et annonce que le gouvernement bavarois est renversé.
Gustav von Kahr feint de se rallier et un gouvernement national-socialiste est formé.
Le lendemain, la Wehrmacht encercle Munich et tire sur les SA qui défilent dans la rue.
* 11 novembre : Hitler et Ludendorff sont capturés et mis en prison.
* 15 novembre : Pour interrompre la spirale inflationniste, le gouvernement (Luther, ministre des finances et Schacht, président de Reichsbank) crée une nouvelle monnaie, le mark-rente, dont le cours, gagé sur la totalité de l’économie allemande, est fixé à 1'000 milliards de mark-papier.
* 23 novembre :
o Les partis communiste et national-socialiste sont interdits.
o Le gouvernement Gustav Stresemann est renversé à la suite du retrait des ministres sociaux-démocrates.
* 30 novembre : Plan Dawes.
* 1er décembre : Dr Wilhelm Marx du Zentrum : nouveau chancelier
* 14 décembre : Fixation du temps de travail à 54 heures pour les fonctionnaires et 59 heures pour les ouvriers des usines sidérurgiques.
* Décembre : Réforme fiscale : hausse des impôts et compression des dépenses.
* Dans la Ruhr, la production s’effondre : 63 millions de tonnes de charbon pour 132 en 1922 et 6 millions de tonnes d’acier pour 11 en 1922.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1922 - Hitler - Allemagne

* Mai : Union des Églises luthériennes en Allemagne, qui rassemble 28 Églises.
* 24 juin : Assassinat du ministre des Affaires étrangères allemand Walther Rathenau par des officiers nationalistes d'extrême droite (l'Organisation Consul).
* 22 juillet : L’Allemagne, exclue des Jeux olympiques d’Anvers en 1920, organise des contre-jeux à Leipzig.

* Effondrement de la monnaie allemande : le dollar est coté 191,8 marks (janvier), puis 493 marks (juin), 1'990 marks (25 août), 4'000 marks (octobre).
Les salariés, la petite et moyenne bourgeoisie, les retraités, pâtissent de cette situation qui profite au Reich, aux États, aux collectivités locales et aux milieux d’affaire.
Les industriels élargissent leur empire et investissent à l’étranger.
L’inflation encourage également la reprise économique.
La production industrielle atteint rapidement son niveau d’avant-guerre.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1921 - Hitler - Allemagne

8 mars : Occupation de Düsseldorf, Rurhort, Duisburg.
23 mars : Plébiscite en Haute-Silésie ou 60% des électeurs se prononcent en faveur du rattachement à l’Allemagne.
5 mai : La conférence de Londres ramène les réparations dues par l'Allemagne à 132 Milliards de Marks-or.
6 mai : Accord commercial germano-soviètique.
10 mai : Ultimatum de Londres : le Reichstag accepte de se soumettre aux exigences des Alliés concernant le paiement des réparations.
27 juillet : Accords franco-allemands : réparations en nature.
28 juillet : Adolf Hitler évince Anton Drexler et prend la présidence du parti national-socialiste (NSDAP) en Bavière.
25 août : Les États-Unis signent une paix séparée avec l'Allemagne.
26 août : Assassinat de Matthias Erzberger, homme politique allemand.
19 septembre : Mise en service en Allemagne de l'AVUS, première autoroute au monde.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1920 - Hitler - Allemagne

10 janvier : Le traité de Versailles entre en application.
L’Allemagne perd le huitième de son territoire de 1914.
24 février : À Munich, le Parti ouvrier allemand devient le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (nazi).
13 mars : Putsch de Kapp.
Le général von Lüttwitz et Wolfgang Kapp tentent un putsch réactionnaire en Allemagne.
Une grève générale fait échouer la tentative.
En avril, début de l'occupation de villes allemandes (avril-mai).
6 juin : Élection au Reichstag en Allemagne.
La coalition de Weimar (SPD, Zentrum, DDP) perd du terrain et doit trouver un appui à droite auprès du parti populiste de Gustav Stresemann.
Instabilité ministérielle en Allemagne (7 cabinets de juin 1920 à mai 1924).
10 juin : Entrée en vigueur du traité de Versailles.
Le Territoire du Bassin de la Sarre est administré par la Société des Nations.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1919 - Hitler - Allemagne

* 1er janvier : Fondation du parti communiste d'Allemagne (KPD) ou Ligue Spartakus.
* 5 janvier :
o Création du Parti des travailleurs allemands, qui devient en 1920 le Parti national-socialiste des travailleurs allemands (NSDAP).
o Début de l'insurrection spartakiste menée par les dirigeants berlinois du parti social-démocrate indépendant, les délégués révolutionnaires et les spartakistes.
L’insurrection est écrasée par le ministre social-démocrate de la Reichswehr Gustav Noske et par les corps francs.
Une république soviétique est proclamée à Brême en janvier.
Elle dure 4 semaines.

* 15 janvier : Karl Liebknecht et Rosa Luxemburg sont assassinés par des membres de la garde montée.
* 19 janvier : Élections à l’Assemblée nationale constituante.
Victoire du SPD, du Zentrum et du DDP (démocrates) qui obtiennent les 3/4 des suffrages.
* 6 février : La nouvelle assemblée se réunit à Weimar.
* 21 février : Assassinat du dirigeant social-démocrate des Conseils de Bavière, Kurt Eisner, à Munich.
* 3 mars : À l’appel du Parti communiste allemand, les conseils ouvriers de Berlin déclenchent une grève générale.
Le ministre de la Reichswehr proclame l’état de siège suivi le lendemain par des affrontements entre les manifestants et l’armée.

* 9-13 mars : Répression de la grève générale à Berlin par la police et l’armée.
Arrestation de militants spartakistes.
* 12 mars : Le siège du Grand Conseil ouvrier de Berlin est occupé par la troupe. La répression fait près de 1'200 victimes.
* 7 avril : Tentative de révolution communiste en Bavière. Proclamation de la république des Conseils de Munich.
* 22 avril : Occupation temporaire de la Rhénanie par les troupes françaises.
* 28 avril : Les forces prussiennes entrent en Bavière pour écraser l’insurrection déclenchée le 7 avril.
* 12 mai : L’Assemblée nationale constituante allemande, réunie en session extraordinaire, rejette le projet de traité soumis à la délégation allemande à Versailles le 7 mai.

* 16 juin : Les Alliés adressent un ultimatum à l’Allemagne.
Berlin a 5 jours pour accepter les conditions de paix.
* 21 juin : Sabordage de la flotte de guerre allemande à Scapa Flow dans les îles Orcades.
* 22-23 juin : L’assemblée de Weimar s’incline à 237 voix contre 138.
Elle rejette cependant les articles sur la responsabilité et les criminels de guerre.
* 26 juin : Le Gouvernement Scheidemann, refusant de prendre la responsabilité de signer le texte, démissionne.
Friedrich Ebert reste à son poste et confie à un cabinet de coalition la tâche d’accepter le « Diktat ».

* 28 juin : Le traité de Versailles est signé, y compris les articles jugés « honteux » par l’assemblée.
* 31 juillet : L’Assemblée nationale adopte la constitution de Weimar : le chancelier du Reich et le gouvernement du Reich seront responsables devant le Reichstag, élu pour 4 ans au suffrage universel et qui peut être dissout par le président du Reich (élu pour 7 ans).
Le Reichsrat, formé des représentants des différents Länder, remplace le Bundesrat mais voit sa compétence réduite (pouvoir suspensif).
Le Reich comprend 17 Länder au lieu de 25, à la suite de la fusion de 7 principautés en un État de Thuringe.
Le pouvoir fédéral est renforcé (perception de presque tous les impôts).

* 14 août : La Constitution de Bamberg est promulguée par la Bavière.

* 12 septembre : Adolf Hitler adhère au parti allemand des travailleurs fondé en janvier.

* 18 novembre : Devant la commission d’enquête du Reichstag, Hindenburg, qui a démissionné le 25 juin, rejette la responsabilité de la défaite sur les dissensions entre partis et sur la propagande révolutionnaire (thèse du « coup de poignard dans le dos »).

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

1918

À la fin de la Première Guerre mondiale, la révolution de Novembre provoque la chute du régime impérial.

Le 9 novembre 1918, le chancelier Maximilian von Baden, après avoir décrété l’abdication de l’empereur Guillaume II et la renonciation au trône du prince héritier Wilhelm, démissionne et transmet ses pouvoirs à Friedrich Ebert, chef des sociaux-démocrates majoritaires.

Le même jour, la république est proclamée par Philipp Scheidemann.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

Maurice Bavaud se rend en Allemagne le 9 octobre 1938, s'établissant à Munich et Berchtesgaden selon les allées et venues d'Hitler.

Il a alors l'intention d'abattre ce dernier le 9 novembre — à la veille de la Nuit de cristal — lors d'une marche commémorative à Munich, se posant en supporter nazi enthousiaste venu de Suisse pour voir Hitler (dans le but d'obtenir un bon emplacement).

Il se munit d'un pistolet mais ne tire pas car il est trop loin d'Hitler et les spectateurs devant lui lèvent leurs mains pour faire le salut hitlérien.

Maurice Bavaud tente de s'approcher d'Hitler dans les jours qui suivirent mais abandonne et part pour Paris.

Il est arrêté et remis à la Gestapo car il n'a pas de billet de train.
C'est alors que son arme et des documents compromettants sont découverts sur lui. Bavaud admet finalement ses plans d'assassinat sous la torture et se trouve conduit devant le Tribunal du peuple (Volksgerichtshof) le 18 décembre 1938, motivant son projet par le fait qu'Hitler est un danger pour l'humanité en général, pour l'indépendance suisse et pour le catholicisme en Allemagne.

La diplomatie suisse ne tente alors rien pour sauver Bavaud.
Hans Fröhlicher, ambassadeur suisse à Berlin, condamne même publiquement la tentative d'assassinat.

Le Département militaire suisse n'accepte pas l'offre des Allemands d'échanger Bavaud contre un espion allemend.

Maurice Bavaud est condamné à mort et guillotiné à la prison de Plötzensee au matin du 14 mai 1941.

Deux ans et demi de prison pour tentative d'assassinat.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 12 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.