mercredi, 10 septembre 2008

Vernier, terre de contrastes

Verts niolus verniolans

A Vernier, il va falloir voter le 28 septembre pour pourvoir le dernier siège du Conseil administratif, pour une législature réduite à deux ans et demi, après l'annulation de l'élection du candidat MCG, Thierry Cerutti, coupable d'avoir, avec son parti, importé sur la scène politique locale des mœurs plus corses que genevoises. Cette élection partielle (ou se second tour retardé de l'élection normale, comme on voudra) donne lieu à d'intéressantes alliances. On ne sait pas si la multinationale du meuble à monter soi-même pourra s'installer à Vernier, comme elle le voudrait, mais l' " esprit Ikea " souffle déjà sur la commune : les alliances politiques sont livrées en kit, et les partis se les mitonnent sur le mode du bricolage familial : les socialistes partent seul au combat avec Alain Charbonnier pour " barrer la route " au MCG, qui représente son candidat invalidé, Thierry Cerrutti, alors que les Verts soutiennent une candidature libérale aux côtés de l'UDC, des radicaux et du PDC…

Géométrie politique non euclidienne

Les Verniolans et Verniolanes étaient a priori, pour l'élection partielle de leur Municipalité, devant un choix assez simple, entre un candidat socialiste, un candidat libéral et un candidat qualunquiste. Un choix entre la gauche, la droite et n'importe quoi, et si on laisse le n'importe quoi à sa place, c'est-à-dire n'importe où, un choix des plus clair, entre la gauche et la droite. Mais choisir de soutenir le candidat du PS contre le candidat libéral fut apparemment hors de portée des Verts locaux, lors même que ce fut bien le PS qui fit élire, l'année dernière, le Conseiller administratif Vert (l'actuel Maire). Retournement d'alliance et de veste : aux côtés de l'UDC, les Verts soutiennent... le candidat libéral, présumé " atypique " (le soutien de l'UDC est-il supposé en témoigner ?) contre le candidat socialiste, au prétexte de ne pas vouloir un exécutif municipal " monocolore " (qui serait d'ailleurs plutôt bicolore, rose-vert). Disons que cette belle profession de foi pluraliste tient surtout à la saine concurrence entre Verts et socialistes (le soutien de l'UDC au candidat libéral tenant d'ailleurs aussi à la concurrence entre elle et le MCG sur le terrain fangeux du populisme sécuritaire). A Vernier comme en Ville, la gauche étant confortablement majoritaire quand elle se présente unie et ne fait pas de connerie, la question n'est plus que de savoir si les Verts sont encore de gauche, ou si à force de se vouloir " au-dessus des vieux clivages ", ils ne se retrouvent pas en-dessous de toute cohérence.

Retrouvez le candidat socialiste Alain Charbonnier sur
www.alaincharbonnier.ch

03:29 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : vernier, ps, verts, élections | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous devriez (en bon journaliste) d'abord vérifier vos sources !

"les Verts soutiennent une candidature libérale aux côtés de l'UDC, des radicaux et du PDC…"

Démontrez le ! Depuis quand l'UDC soutient Pierre Ronget ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | mercredi, 10 septembre 2008

Bonjour,

Je ne comprends pas votre acharnement contre les verts ou l'UDC.

Entre un candidat sans idées qui veut finir son parcours politique à Vernier et un candidat populiste qui veut à tout prix le pouvoir et qui n'a pas les moyens de ses promesses, que voulez-vous que ces deux partis appellent à voter?

Il faut tout de même dire que Thierry Apothéloz et Yvan Rochat sont deux excellents CA, et qu'au même niveau on ne trouve que Pierre Ronget.

Qu'on soit de gauche ou de droite, il faut d'abord choisir un candidat pour Vernier.

Et le seul est unique candidat qui peut travailler en harmonie avec les deux autres n'est que le candidat de l'entente.

Bravo pour la réflexion que vous amener chaque jour.

Écrit par : msqma | mercredi, 10 septembre 2008

Vous oubliez que l'invalidation ne touche pas M. Cerutti qui est sorti blanchi ni le MCG lui aussi mis hors de cause.

Cette invalidation est une mascarade de justice que je croyais réservée à mon pays d'origine.

Les socialistes ici me font bien rigoler avec leurs larmes de crocodiles. Ils encaissent d'abord et seulement après ils s'occupent de ce qui leur apporte des électeurs.

Quant au verts, chez nous on les aiment bien cuits. Pas de doute qu'avec le baiser de la mygale libérale (certains l'appellent la veuve noire) ils le seront après cette élection qui se transformera en érection finale.

Contrairement à Messieurs Charbonnier et Ronget qui portent tous les deux l'odeur du bois des sièges du conseil municipal sur leurs habits à cause du nombre d'années qu'ils les usent, ils n'ont jamais fait le dixième de ce qu'à fait Thierry Cerutti en une année. Cet homme que je ne connaissait pas c'est mis à notre écoute, déposé des pétitions (que les partis des deux uatres combattent alors qu'elles sont nécessaires)agit comme député pour défendre la cause de Vernier. C'est lui que nous souhaitons, même si nous ne pouvons pas voter!!!

Bien que votre peur de perdre les avantages qu'offre le pouvoir, je constate que vous n'échaperez pas au proverbe africain qui dit que lorsque le lion est malade il reçoit même des coups de pieds de l'âne!!!

Écrit par : Honoré M'Béké | mercredi, 10 septembre 2008

Notre cher candidat libéral est si atypique qu'il se contente dans son mode de communication à user du "copycat" : ainsi, nous retrouvons dans ses flyers les termes "Respect" "Dialogue" et "Ecoute" de T. Cerutti.
Mieux encore, notre libéral vient de lâcher sur nos ondes (Radio Cité) la fameuse phrase "Vernier, Commune poubelle"...encore du "Cerutti...c'est bô le manque de créativité !
Quant au candidat socialiste qui revient (comme il le peut) sur la thématique de l'invalidation du 2ème tour, c'est tout à son honneur de faire preuve d'aussi peu de fair-play. Ce coup bas démontre qu'il se sait perdant et qu'il n'a plus grand chose à perdre au fond...si ce n'est l'élection !

Écrit par : Henry | mercredi, 10 septembre 2008

Victor Dumitrescu m'écrit : "Vous devriez (en bon journaliste) d'abord vérifier vos sources !" et me demande "Depuis quand l'UDC soutient Pierre Ronget ?"
N'étant ni bon, ni mauvais journaliste, puisque pas journaliste du tout, je répond tout de même : l'UDC soutient officiellement et publiquement le candidat libéral depuis la semaine dernière.

Écrit par : Pascal Holenweg | jeudi, 11 septembre 2008

Vos collègues socialistes, soutiennent que vous êtes journaliste.
J'aurais aimé vous dire (écrire) mea culpa, mais je n'ai pas de quoi m'excuser.
Ensuite, j'aimerais que vous indiquiez votre source.
L'UDC ne soutient pas Pierre Ronget.
Sur son "tout-ménage", il n'y a que les logo du PDC, PRD et Libéraux.

Eric Bertinat n'est pas l'UDC a lui tout seul.
Sur le site internet udc-ge.ch il n'y a aucune mention, ni soutien à Ronget, dont acte.

Écrit par : Victor DUMITRESCU | jeudi, 11 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.